Jump to content
jicef

Arbalètes.

Recommended Posts

jicef   

Salut à tous,

J'apprécie beaucoup ce site et m'y rend à peu près chaque jour pour consulter les nouvelles. Je suis supris de voir les connaissances techniques de certains et j'avoue qu'avec mes connaissances "de base", j'ai parfois du mal à suivre. Je m'intéresse aux arbalètes depuis pas mal de temps déjà et à mon époque (comme diraient les anciens), je me sentais un peu isolé pour pouvoir partager cette passion; donc j'ai bossé tout seul dans mon coin. Il y a 25 ans, j'ai construit une première arbalète inspirée d'un article paru dans une revue de bricolage "Système D". J'ai simplement conservé l'idée du mécanisme et accommodé tout le reste (malheureusement, je n'ai pas conservé le bouquin). J'ai remplacé l'arc en bois par un arc en acier à partir d'une lame de ressort de voiture et conçu un système de levier pour armer le tout.

D'après la lecture de certains articles parus sur ce site, je me rends compte que le mécanisme de cette arbalète est inspiré d'un système d’arbalète de pêche sous-marine. En effet, la noix est remplacée par une étoile triangulaire, avec une simple détente dont le bord supérieur bloque cette étoile en position armée, alors qu'une pièce métallique (solidaire de la corde) avec une encoche vient se bloquer sur une partie du triangle (pas clair...) je vais essayer de vous joindre un dessin dès que possible ( je vais m’entraîner avec paint ).

En attendant, je vous joins quelques photos.

post-58-1136648488_thumb.jpg

Edited by jicef

Share this post


Link to post
Share on other sites
jicef   

Avec ce petit croquis, j'espère que vous comprendrez mieux le principe de fonctionnement de cette arbalète.

Toutes ces pièces sont métalliques. Le tube schématisé est poussé par le levier d'armement (CF photos) et vient s'enclancher sur une branche de l'étoile qui se met en position dès que le tube pousse dessus. L'étoile se bloque alors au niveau du bec de détente.

post-58-1136650639_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
Robin 60   

:115: :115: :115: chapeau bas jicef !!!!!!!!!

en somme, ta corde entraine une sort de rail non ? c'est le principe d'une arbalète à luge ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
alain   

Très belle réalisation, chapeau !

Pourrais tu détailler le système d’armement au niveau de la coulisse dans l’arbrier, « la luge » coulisse entre deux rails, comment est le système de fixation, également le système de visée qui semble évolué.

Je voudrai essayer de faire la même, bien sur si tu tombes sur le plan d’origine !!

J’aimerai bien la voir de visu, dans quelle région habites-tu ? Moi c’est la région marseillaise mais je suis à la retraite.

Ton arbalète date de 25 ans depuis peut être tu en as construit d’autres ???

Share this post


Link to post
Share on other sites
jicef   

l'arbrier est en bois exotique (iroko) et j'ai ffait la crosse sous cette forme en m'inspirant d'une crosse de fusil pour pouvoir épauler.

Birke, je pense que tu as raison, il doit s'agir d'un système à luge, puisque cette pièce est solidaire de la corde. Toutefois, je précise que ce système m'a causé des soucis de mise au point. Non pas par le mécanisme même qui est aussi simple que fiable, mais par la "luge" qui au départ coulissait sur le rail creusé dans le bois de l'arbrier.... au bout de quelques essais, le bois (pourtant de l'iroko qui est assez dur) était tout déformé en raison du frottement excessif de cette pièce mobile. J'ai alors confectionné une glissière sur toute la longueur de l'arbrier, mais en métal. Lers frottements existent toujours, mais au moins ça résiste.

A mon avis, bien que ce mécanisme fonctionne bien, il est un handicap pour une arbalète. Il y a une perte de puissance importante générée non seulement par les frottements, mais surtout par l'inertie de cette pièce mobile au départ du coup. L'arc est relativement puissant puisqu'il ne se bande pas à la main, mais uniquement avec le levier d'armement (CF photos) et les performances restent moyennes à mon goût.

Share this post


Link to post
Share on other sites
JMG   

:24: jicef, belle réalisation que cette arbalète...

on dirait bien un système à glissière comme celui dont nous avions parlé à une époque dans un post et imagé par notre leonard de vinci (Jihaif...)

c'est sur que coté rendement ça doit pas être top et vu déjà qu'une arbalète le rendement est bas...

mais chapeau bas...à toi :115:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Massi   

:37: jicef

:24: pour ta belle arbalete, elle est superbe, et intacte aprés 25ans de loyaux services

le mecanisme inspiré de l'arbalete de CSM est trés fiable et interessant à explorer.

J'ai fais un post sur ce sujet, et il serait souhaitable que tu donnes ton avis et tes idées, puisque ce post se veut une oeuvre commune. J'avais pensé à simplifier au maximum le mecanisme de detente, mais il y a des contraintes techniques. A titre d'exemple je voulais utiliser un triangle, mais en imaginant le chargement: la corde si elle repousse une branche de l'etoile, doit obligatoirement relever une autre pour pouvoir s'accrocher. Dans le cas d'un triangle je redoutais que le triangle se mette en position couchée. Apparemment ça marche bien avec le systeme à luge.

Il nous faut explorer toutes les voies

Edited by Massi

Share this post


Link to post
Share on other sites
jicef   

Bonjour et merci à tous pour vos compliments, c'est flateur...

Alain, en réponse à tes questions, pour ce qui concerne la fixation de l'arc, je l'ai faite avec deux morceaux de fer plats sur lesquels j'ai soudé de la tige filetée, une plaque pour maintenir l'ensemble et des écrous. (CF photo jointe ci-dessous).

Le système de visée est copié sur ce que l'on peut trouver sur une carabine, avec un oeilleton muni d'une hausse et d'un guidon (point de mire).

Comme je n'ai pas de plans précis pour en fabriquer une, je peux éventuellement répondre à tes questions et t'aider sur ce site (si ça peut en intéresser d'autres...)

Maintenant, si tu veux faire le déplacement pour la voir, sache que tu peux venir quand tu veux. J'habite dans la région de Poitiers (86) et tu seras le bienvenu.

post-58-1136731054_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
alain   

Merci ,pour ton invitation ,mais Poitiers n'est pas dans mes destinations habituelles.

Mon arbalete "reflex -deflex ayant explosé suite à un tir à vide ,je vais m'inspirer de la tienne pour en refaire une.

Share this post


Link to post
Share on other sites
jicef   

Salut à tous!

Voici le carreau que j'avais fabriqué pour mon arbalète (ou plutôt un missile...) Il mesure 20 cm de long, pèse une cinquantaine de grammes. Tout est en ferraille, y compris l'empennage en tôle soudée. Il fallait que ça résiste!!!

Après avoir fabriqué cette arbalète qui ne me satisfaisait pas vraiment au niveau des performances, je n'ai pas poussé plus loin son évolution. Il aurait fallu changer carrément le mécanisme à "luge" et en faire un plus traditionnel pour l'optimiser, alors comme c'était ma première arbalète, je l'ai laissée dans son jus et suis passé à une autre étape.

post-58-1136887007_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
jicef   

Si mes élucubrations "arbalistiques" vous intéressent, je vous propose de lire l'article joint que j'avais écrit alors que je faisais du tir à l'arc dans un club (et oui, tout se tient...) qui était paru dans une revue consacrée aux armes, qui devait s'intituler "armes international" (je n'en suis plus sûr et j'ignore si cette revue existe toujours).

A la fin de cet article, je fais état d'une arbalète plus performante que la commando, il ne s'agit pas de celle que je vous ai décrite plus haut, mais de la seconde que j'ai fabriquée dans la foulée dont je vous parlerai dès que j'aurai fait les photos.

Bonne journée.

post-58-1136888297_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jihaif   

Mais tu fabriques des obus flèche/sabot de char Leclerc ma parole!

Pas trop de difficulté pout trouver de l'uranium appauvri? :10::10:

La fixation de la corde, très sécurisante comme tu la conçois par anneau, ne provoque-t-elle pas beaucoup de bruit au tir?

En tout cas, très belle réalisation!

Share this post


Link to post
Share on other sites
jicef   

La corde est un câble plastifié. Il est enchassé dans une protection en cuir au niveau de l'anneau et ça tient bien. Pour le bruit de la corde, je ne l'entends pas, non pas que j'ai des problèmes d'audition, mais il est plutôt masqué par le bruit de la luge sur le rail au départ du coup (ferraille sur ferraille...).

J'avais bien pensé utiliser cette arme contre les chars ennemis, mais le problème est bien à ce niveau là. J'ai peur d'être repéré à cause du bruit justement...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Massi   

:37: jicef

Je me doutais que ton arbalete etait une arme puissante et destructrice :o mais quand j'ai vu la fleche... :20: J'en suis convaincu.

Aprés Pedro qui voulais faire de l'arbalete un lance grenade, toi tu aggraves ton cas en voulant faire une arme anti char.

j'ai lu tes articles et je suis impatient de voir la seconde arbaléte. :29:

Share this post


Link to post
Share on other sites
alain   

Je voulais m'inspirer de ton arbalete 1 pour en refaire une, mais maintenant je vais attendre arbalete 2.

J'ai lu ton article avec intéret ,je ne comprends pas ce que tu appelles "porte à faux".

Share this post


Link to post
Share on other sites
jicef   

Porte à faux : "se dit de ce qui n'est pas à l'aplomb de son point d'appui (CF "Petit Larousse")

Pour être plus clair, comme tu peux le constater sur les photos, ce type d'arc (en une seule pièce) ne peut pas être monté d'aplomb en bout d'arbrier. Il faut qu'il ait un léger dévers pour que la corde puisse coulisser sur le dessus. Ce montage engendre une perte de puissance (porte à faux et frottement de la corde) et l'idéal est je pense, l'arc à deux branches réunies en leur milieu comme tu as fait sur ton arbalète.

Share this post


Link to post
Share on other sites
jicef   

Bonjour,

Voici la seconde arbalète!

Je l'ai construite dans l'esprit de faire du tir précis et sur des distances respectables.

L'arbrier est toujours en bois exotique (iroko), l'arc est le 175 ibs de chez Barnett et le système de visée par hausse et guidon.

J'ai optimisé la puissance de l'arc pour la porter à un peu plus de 200 ibs, en reculant simplement le point d'ancrage de la corde de quelques centimètres. J'ai pris ce risque pressentant que les concepteurs de ce type d'arc avaient dû le tester au-delà de sa puissance d'usage habituel. L'expérience m'a conforté dans mon choix, puisque j'ai gagné en portée et puissance de pénétration. J'ai pu comparer l'arbalète commando équipée de cet arc puisque j'en avais fait l'acquisition. Les performances étaient sans appel. Au stand de tir à l'arc où je m'entraînais, je pouvais effectuer du tir avec grande précision jusqu'à 70 m. Il m'arrivait également de tirer à 90 m, tout en faisant des cartons encore honorables dans la cible.

Les carreaux étaient confectionnés dans des tubes XX 75 de 20/13 de 30 cm de longueur avec inserts et pointes vissées et un empennage de 3 plumes fines en plastiques. Leur poids était d'une vingtaine de grammes. Je faisais du tir avec 10 carreaux, chacun était numéroté et j'en prenais le plus grand soin.

Ces performances étaient dûes à la puissance accrue de l'arc et l'emploi de carreaux assez légers permettant un tir relativement tendu, à un arbrier de grande longueur augmentant le guidage du carreau sur son rail, ainsi qu'une ligne de mire très longue.

L'armeur est indispensable pour la mettre en oeuvre.

Je vous joins quelques photos. N'hésitez pas à poser des questions si vous êtes intéressés, ça permet à tout le monde d'en profiter. J'ai le temps puisque je suis à la retraite.

post-58-1136975150_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×