Jump to content
ZOL

didactitiel fabrication arc composite

Recommended Posts

Bonjour Zol,

Très beau didacticiel. Je voulais te demander: les fanons de baleine que l'on voit dans les images ont été traités? Pourquoi sont-il noirs? (la baleine ne s'était pas lavée les dents? Oui, je sais, ça fait pas rire.... <_< ).

Et question à 1million d'euro: est-il vraiment impossible de se procurer ce matériel? Même en voulant se ruiner et aller faire les arcs dans la rue avec un petit singe qui demande la charité?

Merci d'avance pour ta réponse, meilleures salutations

Gianrico

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour,et merçi pour toutes ces explications,je ne l'ai peut etre pas lu, mais je ne vois pas comment faire pour décider de la puissance de l'arc...meçi pour la réponse ,cordialement bleizou! :huh:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour Simon :

Le tendon est la même matière organique quelque soit l'animal sur lequel on le prélève. Ce qui va faire la différence, c'est la finesse des fibres, leur longueur, la propreté (dégraissage). Le meilleur tendon serait celui qui serait le moins gras ( en l'absence de traitement), dont les fibres seraient les plus longues et en même temps les plus fines ... c'est exactement ce qu'offre le tendon des pattes de l'autruche. Un jour, peut-être, j'aurai la possibilité de trouver du tendon de girafe...

Gianrico :

C'était la toute première fois que je disposais de fanon de baleine... j'ignore quelle est leur couleur habituelle, mais je crois bien que cette matière est noire.

Bleizou :

Un copain qui avait reçu, il y a quelques années, un composite de Lucas Novotny, s'était vu refuser sa demande d'un arc de moins de quarante livres, Lucas prétendant qu'on ne pouvait pas faire un tel arc avec une puissance légère. Nous avions pensé qu'il ne souhaitait pas s'écarter de ses habitudes relatives aux épaisseurs des différents matériaux. Le fait est, qu'il est impossible de présupposer précisément de la puissance d'un composite. Je comprends mieux maintenant qu'on adapte sa fabrication à certaines épaisseurs qui demeurent équivalentes d'un arc à l'autre sans quoi, les variations glissent facilement vers les erreurs fatales. L'expérience est ici, plus qu'ailleurs , fondamentale. on peut élever la puissance en rajoutant des couches de tendon, mais on ne peut pas la faire baisser de manière significative.

Pour une longueur totale entre un mètre dix et un mètre trente, j'utilise généralement une lame de bois autour de cinq millimètres, une lame de corne de quarante cinq centimètres de long dont l'épaisseur varie entre trois et sept millimètres environ et une couche de tendon autour de cinq millimètres. La puissance tourne toujour autour de quarante livres, rarement moins et parfois un peu plus.

Share this post


Link to post
Share on other sites
La puissance tourne toujour autour de quarante livres, rarement moins et parfois un peu plus.

Tiens, tu mesures la puissance de tes arcs maintenant ? :rolleyes:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gianrico :

C'était la toute première fois que je disposais de fanon de baleine... j'ignore quelle est leur couleur habituelle, mais je crois bien que cette matière est noire.

OK, merci...

Par rapport à la puissance: historiquement le composite répond à une éxigence de max. puissance (et si possible en reduisant l'encombrement=longueur). Donc probablement le raisonnement qui est derrière ce qui a dit Novotny est plus ou moin: pour moins de 40# tu a pas besoin d'un composite, tu peut prendre n'importe quel arc.

Hypothèse personnelle de quelqu'un qui n'a jamais fait un arc de sa vie, donc à prendre pour ce qu'elle est....

Meilleures salutations

Gianrico

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tiens, tu mesures la puissance de tes arcs maintenant ? :rolleyes:

Non, ce sont les copains qui estiment la puissance des arcs : c'est une obsession chez eux :37:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pour une longueur totale entre un mètre dix et un mètre trente, j'utilise généralement une lame de bois autour de cinq millimètres, une lame de corne de quarante cinq centimètres de long dont l'épaisseur varie entre trois et sept millimètres environ

j ai une question vraiment tres c...e

qu'est ce que ca change d'avoir une lame de corne + ou - epaisse ? :28:

Edited by napoleon68

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est au contraire une très bonne question, mais je n'ai pas de réponse très sûre. On peut supposer qu'une épaisseur trop faible ne va pas contrarier l'effet de suivi de corde et qu'à partir d'une certaine épaisseur, le poids va nuire à la vistesse de sortie de flèche... :bhaoui..:

En fait j'ai peut-être mal saisi ta question, s'il s'agit de la différence d'épaisseur tout au long de la lame cela vient naturellement de l'épaisseur de la corne qui est importante à la pointe et qui diminue près de la tête du buffle. On ne peut donc pas avoir une épaisseur constante sauf à avoir une lame de deux millimètres d'épaisseur tout du long.

Share this post


Link to post
Share on other sites

une autre question : je viens de trouver un cerisier mort

est ce que sa peut servir pour faire des schia, shia ,chisa ? :108:

et comment recuperer l ecorce ?

:07: d avance pour les reponses

Share this post


Link to post
Share on other sites

A priori, ce n'est pas ce que je choisirais car c'est plutôt un bois fragile. Cependant la rigidité des siyahs permet quelques entorses et tu peux peut-être utiliser du cerisier faute d'autre chose. Il est tout de même préférable de choisir une partie du bois dans laquelle les cernes décrivent une courbe importante ( c'est évidemment plus fiable de faire les siyahs en essayant que les fibres du bois suivent au mieux la courbe). Tu peux dénicher ce genre de configuration aux naissances des branches (intersection entre le tronc et la branche) et également au bas du tronc (zone tronc/souche) où le profil de l'arbre décrit généralement des courbes dûes à l'évasement provoqué par le développement quasi horizontal des racines superficielles en terre. Dans le reste de l'arbre, tu peux aussi tailler des siyahs à condition d'utiliser des trucs divers pour les renforcer (collages de plaques de chaque côté du siyah ou collage d'une plaquette après un coup de scie longitudinal au centre du siyah, ces plaques pouvant être d'os, de corne ou de bois dur).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Zol,

J'ai remarqué sur certaines vidéos et sur le forum d'Atarn et les posts de Yokua en particulier, que le tendon était plus ou moins "peigné" et lissé sur une planchette avant d'être collé...qu'en penses-tu ? ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je n'ai pas expérimenté, mais c'est un processus très logique et qui ne peut être que bon. Je préfère cependant poursuivre à ma façon, en lissant avec les doigts et en n'utilisant aucun autre accessoire, c'est une préférence personnelle liée à mes propres habitudes, mais encore une fois, ce que tu évoques est une excellente procédure et qui, probablement, permet d'utiliser moins de tendon ou tout au moins de le coller avec le maximum d'efficacité.Ceci dit, et à ma décharge, je dois préciser que du défibrage, à l'humidification avant l'encollage, j'attache une importance capitale et quasi maniaque à ce que les fibres de mes tendons restent toujours parfaitement longitudinales et parallèles entre elles de telle sorte que le peignage ne serait qu'un petit "plus" peut-être pas absolument crucial.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci beaucoup Zol je commence à y voir un bien plus clair dans la fabrication des arcs composites.

Je viens de commencer à préparer une lame d'érable pour réaliser un arc style "turc".

Bientôt des photos.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai hâte de voir les photos et à force de faire des arcs composites, je commence à entrevoir que certaines erreurs peuvent être évitées même si c'est encore un peu flou. Si tu le permets, je m'autoriserai peut-être quelques conseils si cela se présente.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon eh bien c'est partit pour deux cornes de buffle d'eau alors...Merci!

Sinon pour les tendons je vais appeler des éleveurs d'autruche. Il me faut quelle quantité à peu près pour un arc, sachant que je vais acheter de la colle. Si la quantité est en poids, précise si c'est sec ou mouillé.

Pareil pour la colle, si j'en achète là( http://www.gerstaecker.fr/gerstaecker_99.html ), je mprends quoi, la colle d'os ou de peau? Et combien?

Merci d'avance.

Edited by Anghirrim

Share this post


Link to post
Share on other sites

Avec 500g. de colle tu n'auras aucun problèmes pour faire plusieurs arcs.

pour le tendon, tout dépend de l'épaisseur que tu comptes même sur ton arc et des dimensions de celui ci; mais avec 5 ou 6 tendons d'autruche tu n'auras pas de problèmes.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Traditionnellement, on utilise surtout de la colle de vessie natatoire de poisson pour tous les collages des arcs composites. Mais elle est assez chère (50€ les 100gr chez Dick pour la colle d'esturgeon).

Il semble possible de pouvoir se faire de la bonne colle avec des vessies ou de la peau de saumon...à tester :P

Zol pour les collages hors tendons se sert le plus souvent d'Araldite bleue je crois, ce qui fonctionne très bien.

Pour ce qui est des tendons, la colle de peau fait très bien l'affaire si elle est de qualité. Dans tous les magasins d'art on peut en trouver de la très bonne, la meilleure étant souvent sous forme de plaques.

La colle est de toute manière un inépuisable sujet... :37:

Edited by Simon

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le plan de l'âme de l'arc c'est quelle taille? Enfin quelles sont les mensurations de l'âme?

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est fonction de la puissance recherchée, les miennes sont plutôt au dessous de cinq millimètres, mais c'est aussi fonction de la longueur de l'arc, de l'épaisseur de corne et de tendon que l'on colle ensuite. C'est un savant équilibre... instable et rarement maîtrisable. :bhaoui..:

Share this post


Link to post
Share on other sites

g juste une petite question pour toi Zol

quel matiere on peut utiliser pour recouvrir un arc? je sais qu'on peut le faire avec plein de type de peau, mais y a t'il d'autre materiaux??

et aussi, j'ai vu ke certain de tes arcs etaient recouvert d'un truc blanc. Est ce que c du parchemin??

merci

Share this post


Link to post
Share on other sites

du parchemin,jamais

le truc blanc c'est du tendon le meilleur de tous

commence par faire des recherche si y a un truc qui va pas les modo sont la pour ca

Share this post


Link to post
Share on other sites

Entiérement d'accord Olivier :29: , j'ai fait un tour sur le didactitiel et c'est vrai que ça a beaucoup changé .... :whistling: .

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.

×
×
  • Create New...