Jump to content
ZOL

didactitiel fabrication arc composite

Recommended Posts

ZOL   

Je passe et repasse par la ponceuse à bande jusqu'à l'élimination de tout écart entre le bois et la corne.

post-17-1116069079_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
ZOL   

Il faut à la fois vérifier que l'ensemble de la lame de corne reste alignées avec la lame de bois tout en travaillant le point de contact à la poignée...

post-17-1116069199_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
ZOL   

Le collage peut commencer. L'ajustement de la corne qui vient d'être effectuée et le collage qui suit me semblent être aujourd'hui les opérations les plus délicates et les plus essentielles pour l'efficacité de l'arc.

post-17-1116069488_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
ZOL   

Pendant la mise en place des serrages, la lame de corne est poussée depuis son extrêmité en direction de la poignée pour se prémunir de l'apparition d'un interstice entre les deux.

Au fur et à mesure, la colle en trop s'échappe en chassant l'air qui aurait pu demeurer entre les deux lames.

post-17-1116069764_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
ZOL   

A la fin, le serrage est tel que les lames ne peuvent plus glisser l'une contre l'autre. Alors je retourne l'ensemble en le maintenant par la poignée de façon à ce que le poids des serre-joints comprime encore plus le point de jonction corne/poignée.

La semaine prochaine, on verra le travail après séchage et je passerai à l'autre côté. Et puis je complèterai le renfort de la corne jusqu'au bout des lames, car actuellement la lame de corne collée ne couvre que les deux tiers de la lame de bois.

post-17-1116070068_thumb.jpg

Edited by ZOL

Share this post


Link to post
Share on other sites
ZOL   

Dimanche pluvieux, dimanche laborieux.

Retour du marché avec le tas hebdomadaire.

post-17-1116175137_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
ZOL   

En attendant de reprendre le travail sur la corne je poste ici la préparation du tendon .

Le tas en question me permet de péparer le tendon qui servira pour toutes les ligatures. C'est un tendon prélevé spécialement sur le dos du cheval par mon boucher très sympa qui a parfaitement compris pourquoi il était destiné et qui le lève donc malgrè que ça lui casse un peu les pieds.

Ensuite on se penchera sur le tendon pour le renforcement du dos.

Décarnation et dégraissage par râclage ( je cause bien, hein ? :whistling: )

post-17-1116175427_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
ZOL   

Il a l'air propre mais je le trouve encore un peu trop luisant, donc trop gras.

post-17-1116175518_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
ZOL   

Un bon bain à la lessive pour dégraisser ses petites fibres :unsure: .

post-17-1116175617_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
ZOL   

Sec, il va être grossièrement défibré pour les ligatures. parfois, quelques morceaux comme celui du haut sont convenables pour le renforcement : je les mets à part.

post-17-1116175870_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
ZOL   

A présent je prépare le tendon qui pourra être utilisé pour le backing . Il s'agit du tendon de pattes de cerfs. Le travail est exactement le même pour le tendon des pattes de n'importe quelle bête : cheval, autruche, girafe, hamster ...

post-17-1116176209_thumb.jpg

Edited by ZOL

Share this post


Link to post
Share on other sites
ZOL   

Martelage.

Zut alors, le voisin du dessus fait des travaux un dimanche :100: .

post-17-1116176376_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
ZOL   

"Désolé pour le bruit madame, c'est pour défibrer du tendon de cerf." :28:

post-17-1116176460_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
ZOL   

"Alors, si c'est pour du tendon de cerf, vous pouvez continuer !" :blink:

Sur la même nature morte :

tendon avant, tendon après défibrage et fragments trop petits qui vont aller s'ajouter à d'autres pour confectionner de la colle.

Share this post


Link to post
Share on other sites
ZOL   

Voilà. Suite comme prévu avec un retour sur le collage de la corne. Et peut-être la fabrication de la colle ?

post-17-1116176837_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
ZOL   

Aujourd'hui j'ai fini le collage de la corne sur le tiers des branches.

Chaque branche est donc équipée d'une longue lame de corne couvrant les deux tiers et d'un rajout beaucoup moins épais situé en bout de lame, pratiquement sous l'emplacement où seront collés les siyahs.

post-17-1116354524_thumb.jpg

Edited by ZOL

Share this post


Link to post
Share on other sites
ZOL   

Pour la suite, je vais éliminer les débordements latéraux de la corne et poncer soigneusement dos et poignée (photos prochainement).

Hier lundi, pendant que les enfants tannaient des peaux à la cervelle (!) j'ai commencé à préparer de la colle avec les restes de tendon.

post-17-1116354786_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
ZOL   

En comparaison avec ce qu'ils faisaient à côté, jamais le tendon ne m'a paru aussi appétissant. Des sujets propres à la classe, à ce qui s'y passe, sont en préparation et ne vont pas tarder à être postés par un nouveau membre de WA, membre pluriel car composé de vingt-six personnes en même temps. Les enfants ont choisi un pseudo dont Ishi78 est l'inventeur, je crois : planetzol.

Pour en revenir aux tendons ils sont donc plongés dans l'eau.

post-17-1116355029_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
ZOL   

et cuits à petit feu ( pas d'ébulition). On rallume le feu chaque jour et la cuisson a lieu pratiquement toute la journée. L'eau devrait se transformer en colle dans une dizaine de jours.

post-17-1116355186_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
ZOL   

Ces fragments de tendons sont trop courts pour le renfort.

Pour les ligatures nous avons des tendons très longs, ceux dont on voit des photos précédemment. Par ailleurs j'ai de la colle de nerf, de peau et de poisson du commerce, mais plutôt que de jeter tous ces restes, je préfère que les enfants comprennent d'où vient la colle.

L'odeur est très forte, mais elle rappelle un peu le riz qui cuit teintée un peu de fond de sauce, bref ça pu à toute heure de la journée, mais en classe il y a tant de mauvaises odeurs que les enfants sont habitués. (On nage dans les odeurs de corne poncée, de cervelle de la veille, de tendon qui cuit, le tout ponctué d'antimite, avec parfois une touche printannière de cèdre quand un enfant épointe l'extrêmité d'une flèche sur la ponceuse à bande, le plus puant étant le tendon pour ligatures qui trempe depuis deux ou trois jours dans l'eau, la plus forte odeur vient surtout de la grande quantité de cuir qui se trouve en classe et je ne vous parle pas des odeurs corporelles :pfff:

Les goûts et les odeurs ne font-ils pas partie des sens à développer chez les enfants ? Tout ceci est donc très éducatif, non ? :27:

Share this post


Link to post
Share on other sites
ZOL   

J'interviens un instant pour une part un peu maigre dans la poursuite du travail, il faut dire qu'en ce moment en classe, il y a cinquante activités en même temps, je manque de temps :05:

Entre 8 heures et 9 heures, j'ai quand même eu le temps de travailler un peu sur l'un des arcs ...

post-17-1116525366_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.

×