ZOL

didactitiel fabrication arc composite

176 posts in this topic

A LA DEMANDE DE CERTAINS D'ENTRE VOUS, JE ME CONTENTE DE NETTOYER PUIS DE FERMER LE SUJET AU LIEU DE L'EFFACER LE LAISSANT EN ARCHIVE, A REGRET POUR TOUTES LES ERREURS PRESENTEES MAIS EN TEMOIGNAGE DE L'EVOLUTION DE LA FABRICATION.

Comme annoncé, je vous propose une reprise plus détaillée et plus lente de la confection d'un arc en corne. Je présenterai une partie sur la préparation du bois, une sur celle de la corne une autre sur les siyahs, puis sur la fabrication pas à pas et j'essaierai de ne pas aller trop vite pour pouvoir donner tous les détails que vous me demanderez.

Comme tout le monde n'a pas la possibilité d'utiliser l'osage, la corne de buffle ou autres matériaux difficiles à trouver, je vous propose dans un premier temps de confectionner un arc avec des éléments pas trop chers ou plus faciles à trouver.

Pour cette première partie, j'utiliserai :

Un manche de pelle en hickory ( un mètre dix).

Un tronc de buis ( quinze centimètres de diamètre) .

Une paire de cornes de zébu.

Du tendon donné par un boucher de cheval du marché près de chez moi.

De la colle araldite bleue et de la colle de nerf.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Préparation des lames :

post-17-1115574212_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

repérage des cernes .

post-17-1115574284_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je trace en suivant un cerne central.

post-17-1115574376_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je scie en suivant cette ligne.

post-17-1115574454_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

La face centrale ( en haut) sera passée à la dégauchisseuse

post-17-1115574549_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une fois cette face plate et régulière suivant à peu près le fil, c'est la partie convexe qui va être rabotée.

post-17-1115574654_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

jusqu'à l'obtention de lames de cinq ou six millimètres d'épaisseur.

post-17-1115574744_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

après, je tracerai une ligne longitudinale qui servira d'axe

au tracé définitif ( photos à venir).

Passons à la préparation des poignées.

post-17-1115575126_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le buis est refendu.

post-17-1115575176_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

La face interne est dégauchie pour pouvoir reposer sur la table de la scie à ruban.

post-17-1115575266_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

En quelques passages à la scie puis à la raboteuse, j'obtiens des pièces sur lesquelles je trace la courbe sur laquelle sera collée la lame d'hickory.

C'est là, le premier élément très délicat car, évidemment, c'est cette courbe là qui va déterminer le réflexe minimum de l'arc ( réflexe accentué par le séchage du tendon).

Il m'est arrivé d'exagérer ce réflexe au point qu'il atteigne près de quatre-vingt dix degrés, ce qui met en péril la viabilité de l'arc. Observez qu'à présent la courbe que je choisis est un peu plus raisonnable...

post-17-1115575742_thumb.jpg

Edited by ZOL

Share this post


Link to post
Share on other sites

La pièce est sciée et passera à la ponceuse à bande pour régulariser la courbe.

post-17-1115575829_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

petite découpe pour dégrossir, le reste de la mise en forme sera fait après collage des toutes les autres pièces.

post-17-1115575924_thumb.jpg

Edited by ZOL

Share this post


Link to post
Share on other sites

Reparquez l'angle de coupe aux deux extrêmités de ces poignées, il s'agit d'une coupe perpendiculaire à la courbe de la poignée, cette extrêmité est poncée à la machine et l'échauffement noircit le bois : c'est là que la corne sera collée en butée contre le buis, il faut donc soigner ce détail essentiel dans le processus de compression.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je dispose donc de lames et des poignées rapportées.

Prochains épisodes : préparation des siyahs et des lames de corne.

( Je vais utiliser les cornes de Pedro).

Enfin, je veux dire les cornes que Pedro m'a données ... <_<

Share this post


Link to post
Share on other sites

bon pour les lames je pensais les acheter mais finalement meme chez kaufer une lame de frene ou d'erable en 1800x45x5 c'est tout de meme a 18.80€

et est ce que quelqu'un pourrait également m'expliquer la différence entre une raboteuse et une dégauchisseuse? sur le combiné a bois ou je peux bosser il y a une raboteuse assez large sans protection et ca ne me rassure pas des masses de raboter un truc de 5cm de large et de 5mm d'apaisseur dessus...

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour à tous,

Excellent le tuto ZOL ? une petite précision, une fois que tu as dégauchi tes deux demi manche tu les refends à nouveaux avec la scie à ruban afin de dégrossir les 4 lames par demi manche que tu nous montre et tu les repasses une par une à la dégau pour finir et régler les épaisseurs.

C'est cela ,j'ai bien compris ?.

Baloo.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Au sujet des lames, la confusion vient de ce que je n'ai pas précisé que j'avais utilisé deux manches. Les quatre lames s'expliquent mieux ainsi, chaque manche m'a permis d'obtenir deux lames.Le seul sciage est donc un partage en deux d'un manche, le reste n'est que du rabotage.

La machine surlaquelle les lames sont visibles au centre de la table de travail, sans guère de protection est une dégauchisseuse. Sa fonction est d'obtenir une surface plate sur la pièce de bois, pas d'enlever vraiment beaucoup de matière.

La raboteuse permet d'obtenir, un carrelet, un madrier, une planche, une lame, le nom variant suivant les dimensions et dont les faces sont parallèles les unes aux autres.

Si je n'ai pas été clair, n'hésitez pas ...

Suite du travail.

Sur une lame j'ai commencé à tracer la préfiguration de l'arc.

Trait longitudinal, marquage de la zone-poignée et tracé de la forme de l'arc. Je ne mesure rien mais reporte à l'aide d'un compas toutes les largeurs ( largeur des lames,à leurs extrêmités ou au centre de l'arc).

post-17-1115750538_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour témoin : une lame sans tracé, et l'autre préparée.

post-17-1115750627_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Autre partie annoncée :

J'ai préparé quelques éléments qui me serviront de "siyhas".

Les premiers présentés sont conçus dans des matières osseuses

( bois de cerfs et de rennes).

post-17-1115750986_thumb.jpg

Edited by ZOL

Share this post


Link to post
Share on other sites

j'ai scié grossièrement et ensuite, tout est fait à la ponceuse à bande.

On voit ensuite les siyahs dans leur disposition sur la lame (qui sera évidemment réflexe, là c'est juste pour donner une idée).

post-17-1115751139_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une autre série à partir des pointes de cornes.

A gauche, la matière première et à droite le résultat après un gros travail sur la ponceuse. Rien n'est tracé à l'avance, c'est beaucoup plus réjouissant de travailler comme pour du modelage ou de la sculpture, "sans filet").

post-17-1115751372_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

De la même manière, j'ai mis en place sur la lame.

post-17-1115751458_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les plus gros en os pèsent 26 grammes, les plus volumineux en corne pèsent 30 grammes.

Les plus légers en os pèsent 23 grammes et en corne 15 grammes.

post-17-1115751599_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.