Jump to content
Gallus Sinensis

Gallus III, lamellé Bambou/bambou

Recommended Posts

b.bowyer   

Acer Campester, il semble que tu t'y connaisse bien en bois .Peux-tu nous indiquer quels sont les bois qui conviennent bien pour les poignées d'arc au point de vue résistance,beauté mais aussi facilité à travailler?J'ai actuellement des morceaux de wengé,ebène et cocobolo que je destine à des poignées, je sens que çà va être ma fête...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Acer Campester, il semble que tu t'y connaisse bien en bois .Peux-tu nous indiquer quels sont les bois qui conviennent bien pour les poignées d'arc au point de vue résistance,beauté mais aussi facilité à travailler?J'ai actuellement des morceaux de wengé,ebène et cocobolo que je destine à des poignées, je sens que çà va être ma fête...

Tu me flattes, en fait je travaille souvent l'ébène, mais peu d'autres bois exotiques et je n'ai pas d'expérience du wengé ou du cocobolo, je poserai la question à ma chère et tendre à son retour de voyage, elle connaît les exotiques bien mieux que moi . ma préférence irait vers les bois indigènes (que je connais mieux ) tel que : frêne-olivier, érable moucheté ou ondé, que l'on peut mettre en teinte merveilleusement, et tous les fruitiers et sorbiers . Désolé de ne pouvoir mieux te renseigner.

@@@

Share this post


Link to post
Share on other sites
gerybo   
Puis hier au marché, en allant chercher des antiquailles, j'ai aussi trouvé 2 barreaux d'Ebène de Macassar de la bonne dimension pour me faire des poignées. Je trouve les veines sombres superbes.

J'espère que ça tient le coup l'ébène de Macassar... si vous avez entendu dire que c'est fragile, dites le moi.

En tout cas, c'est un bois bien dense.

C'est un bois super pour les poignées très souvent utilsé par Jean-Marie Guy....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Figurez vous que pour arriver à cette photo-ci, il m'a fallu un certain temps...

Une fois le bloc râpé jusqu'aux traits droits, j'ai dessiné des courbes sur les fondus que j'ai réattaqués à la râpe. On peut voir qu'un fondu est terminé.

post-28-1113798434_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour le tillering des lames à 6 livres, j'ai trouvé une astuce beaucoup plus simple et fiable que mon lourd peson américain : j'ai tout simplement suspendu une haltère de 3 kilos à la corde d'arc.

Je sais que 3 kg ne sont pas pareils que 6 livres, mais la différence ne doit pas être monumentale.

On peut voir qu'en effet, le peson m'avait fait largement sous-estimer la puissance de mon arc, car à 3 kg, je n'obtiens que 20 pouces d'allonge au lieu de 28 comme je le pensais.

Il va falloir que je réduise les branches.

post-28-1113804742_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quelques temps plus tard, après 90 passages de racloir sur chaque branche (soit 180 en tout), j'ai gagné un demi-pouce d'allonge.

Si ça continue à ce rythme effréné, il va me falloir donner encore 675 coups de racloir sur chaque branche, soit la bagatelle de 1350 passages pour arriver à 28 pouces d'allonge... un peu démotivant...

post-28-1113804969_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Puis pour rire, j'ai inversé ma corde pour voir ce que mon ventre donnerait si c'était un dos...

Amusant : la forme du tillering est complètement différente. Ca peut être dù au fait que la poignée soit complètement utilisée pour que les lames s'y reposent alors que de l'autre sens, les scotch maintenant les lames ont une certaine souplesse.

Plus amusant encore, comme l'arc plie maintenant dans le sens où les lames sont déflexes, nous ne sommes plus à 20,5 pouces d'allonge mais à 24 pouces.

Voilà qui risque de compliquer un peu l'équation : "en doublant l'épaisseur, je multiplie par 8 la résistance de ma branche".

Question : devrais-je équilibrer mes dos à 3 kg à 28 pouces, ou une autre valeur ?

post-28-1113805443_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pardon, il y a eu confusion, le morceau d'ébène que je m'échine à râper est bien sûr ma future poignée finale. Le prix, la beauté du matériau et l'emmerdement pour le travailler seraient excessifs pour un machin temporaire.

Mais le morceau de bois plat sur lequel j'ai scotché mes ventres pour l'équilibrage est lui une chute de parquet (bambou).

Les 2 font la même longueur, 12", qui correspondent à 4" pour chaque fondu et 4" pour mettre la main.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je poursuis mon travail de raclage. J'en suis a peu pres a 24 pouces d'allonge pour 3 kg à présent.

Mais pour la photo, j'ai tiré sur la ficelle jusqu'à atteindre 28 pour vérifier l'équilibrage.

Qu'en pensez vous ?

Moi j'ai un peu peur qu'il commence à trop plier en bout de branche, non ?

post-28-1114240116_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Aussi, je ne le trouvais plus tres symétrique, j'ai donc recouru à mon astuce habituelle d'inversion d'image en transparence, et on peut voir qu'il est relativement de la meme forme sur les 2 branches.

post-28-1114240271_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Enfin, compare à mon vieux tillering a 28, on peut vérifier qu'il ne plie vraiment plus de la meme façon.

Pensez vous donc pour la réduction de branche qui me reste à faire que j'ai interet à ne raper que depuis de la poignee jusqu'en milieu de branche ?

post-28-1114240817_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
b.bowyer   

Que donnera cet équilibrage une fois les deux lames collées ensemble.J'ai lu quelque part que si on double l'épaisseur des branches d'un arc on multiplie son poids par 8(?). Que-ce que çà donne en bout de branche. Question pour ingénieur, y en a-t-il dans la salle ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
ishi78   

J'ai du mal à comprendre d'ou peut venir cette étonnante assertion :28: : si l'on double une seule dimension (la largeur par exemple) d'un volume donné, ce volume double, tout simplement, comme la masse est un multiple du volume, la masse double aussi :bhaoui..:

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'ai du mal à comprendre d'ou peut venir cette étonnante assertion :28:  : si l'on double une seule dimension (la largeur par exemple) d'un volume donné, ce volume double, tout simplement, comme la masse est un multiple du volume, la masse double aussi :bhaoui..:

Par poids, Bboyer voulait dire puissance ou résistance .

il s'agit d'une loi concernant la flexion des poutres (et incidemment les branches d'arc) :

si l'on double la largeur, la résistance en flexion double .

si l'on double l'épaisseur, la résistance en flexion augmente du cube (donc 8)

Gallus essaie une extrapollation intéressante de cette loi .

Personnellement, je teste en ce moment une formule d'éqilibrage par le calcul inspirée des mêmes lois. Pour l'instant, ça marche pour moi, donc ça doit marcher pour Gallus .

@@@

Edited by acer campestre

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×