Jump to content
JPB63

Pointes de flèches médievales forgées

Recommended Posts

Pendant le confinement,  en "récréation à la forge " je me suis amusé à faire quelques pointes de flèches  pour le fun !  J'utilise le plus souvent du C45 que j'ai sous la main et qui à l'avantage de prendre la trempe sans être trop fragile . Sinon il m'arrive d'utiliser aussi de l'acier à ressort de suspension hélicoïdal  une fois détordu . Au début pour me faire la main j'utilisais de l'adx et je faisais une cémentation à la corne (comme les anciens !) avant la trempe . Ça fonctionne très bien mais il faut éviter de les réaffûter sous peine de perdre la dureté superficielle.

Pour la cible les bodkins  sont préférables, il faut juste que je m'améliore sur la régularité de leur fabrication de façon à obtenir sensiblement un même poids et peut-être éviter le recouvrement de la hampe qui pose pb lors du montage sur le fût  au niveau concentricité .

Je viens de monter une série de flèches "historique" en frêne 23/64 (9.1 mm)  empennage triangulaire 6".  j'attends de trouver du vrai fil de lin pour les ligatures car celui que je possède est trop gros  .  Elles ne sont pas spinées et je pense un peu lourdes pour les 43lbs de mon arc , mais c'est plus pour le folklore !901507476_Pointesdeflchesmdivales.jpg.84adb6592a3eccd1a66e4c7b926f5e66.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai dû faire un banc pour le centrage des pointes et maintenir le collage.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai dû faire un banc pour le centrage des pointes et maintenir le collage.

IMG_20200605_170714.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Beau boulot , ça sent la belle finition qui se profile à l'horizon 👍...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Beau travail.....Ça m'étonnerait que les anciens aient mis autant de soin pour les pointes de guerre

Share this post


Link to post
Share on other sites

superbe travail, très beau résultat final.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Joli travail de forge et bien soigné 👏🏻
Qu’as-tu utilisé pour le collage des pointes ? 

Edited by Tom11
Manque

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Tom11 a dit :

Joli travail de forge et bien soigné 👏🏻
Qu’as-tu utilisé pour le collage des pointes ? 

C'est  noir, mais c'est pas du brai de bouleau!!!:biggrin: Simplement de l'araldite standard avec un peu de noir de fumée pour la teinter.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 15/06/2020 à 19:23, JPB63 a dit :

 il faut juste que je m'améliore sur la régularité de leur fabrication de façon à obtenir sensiblement un même poids

alors essaie d'imaginer le forgeron d'antan qui reçoit une commande de 15 000 pointes.........il m'est impossible de penser qu'il se les tapera (au sens propre ) toutes à l'enclume une par une.

question : a-t-on des traces connues d'un système de gabarit ou de taylorisation du travail ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, chasseur fou 25 a dit :

question : a-t-on des traces connues d'un système de gabarit ou de taylorisation du travail ?

Aucune idée  ! Mais probablement un gabarit de longueur de métal à trancher autant sur la hampe que sur la pointe comme je le fais ? Maintenant je disais obtenir une régularité pour avoir un lot de flèches avec des pointes de même poids c'est quand même mieux pour le tir à la cible ! Là on n'est pas en configuration de guerre, donc on peut rechercher une certaine précision avec ce genre de pointes. A contrario les archers anglais pendant le guerre de 100 ans lors de principales batailles, (Poitiers, Crécy, Azincourt...). plus de 3000 archers envoyaient des pluies de flèches sur la chevalerie française même pas protégée (surtout les chevaux)et enchevêtrée dans leurs armures et cotes de maille  et l'on ainsi décimée à raison de plus 10 flèches à la minute on peut imaginer le désastre alors que les arbalétriers français ou génois étaient complétement dépassés . Donc là pas besoin de peser les pointes de flèches  ! Il devait y avoir plus d'un apprenti forgeron dédié à ce travail !

Share this post


Link to post
Share on other sites

je posais la question de la production de série suite à une étude que j'avais lue sur les modes de fabrication des pointes de flêches chinoises et des accessoires métalliques de leurs arbalètes, le tout en "métal jaune" proche du bronze.

Très tôt, les chinois avaient rationalisé la fabrication des moules servant au coulage des pointes à partir de modèles réutilisables à l'infini.

Mais si le bronze se coule (pas de jeu de mot gras sioux plait), le choix du fer en Europe obligeait à la forge...........

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a eu sur WA une video montrant la fabrication de ces pointes de flèches. Un forgeron expérimenté fait ça assez vite et à l'époque la main d'oeuvre ne coûtait pas cher. Et ce n'était pas un travail de précision, du moment que ca pouvait être emmanché et  rentrer dans la viande, ça suffisait.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a des écrits de commande de "munition" de la Couronne à la tour de Londres qui parles de 850 000 flèches. Un calcul rapido   : 850 000 flèches/3000 archers à raison de 10 flèches à la minute et bien ça nous fait une bataille d'une demi heure.

J'ajouterai que le collage des pointes est un problème actuel, on aime bien pouvoir tirer ses flèches plusieurs fois alors qu'à l'époque si la pointe restait dans la cible ça avait l'avantage que ceux d'en face ne pouvait pas te la renvoyer. Ce qui serait ballot.

Donc les pointes étaient fixées au fût de la flèche par de la cire d'abeille chargée de résine. Cela tient suffisamment pour planter la flèche en terre sans y laisser la pointe et qu'à l'impact la colle casse .

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

ouais, mais ça fait rien, 850 000 pointes à se farcir, faut être une belle équipe, avoir assez de métal et pas chômer

Share this post


Link to post
Share on other sites

Y z'étaient pas aux 35h ni au SMIC à l'époque.....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et le fer a 10 sous c'est pas cher..

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai vu un forgeron faire des pointes de flèche en moins d'une minute. Bon, elles n'avaient pas la finition de celles-ci mais étaient parfaitement fonctionnelles. Moi, quand j'ai essayé, il m'a fallu un bon 1/4 d'heure pour sortir une truc ayant plus ou moins la forme d'une pointe de flèche. Mais bon, je suis totalement novice. 😉

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je n'ai jamais vu en réel un forgeron en fabriquer. Je me suis inspiré des vidéos de spécialistes et  de documentation (celle notamment transmise plus haut par "Le Paresseux" : https://journals.openedition.org/rae/994#tocto3n1 ) . J'en ai déduit que c'était à ma portée en étant pas trop maladroit avec un marteau et une enclume  !:biggrin: .Je fais ça plus pour le fun . Il y a plusieurs façons de procéder, moi je commence par aplatir la douille et la mettre en forme sur un cône, (comme dans la vidéo ci-dessous) ensuite je forge la pointe en dernier  après je termine au back pour la finition. Mais pour la partie forge, rassure-toi moi aussi je suis dans les 10mn en plusieurs chaudes ! Je ne dis pas avec de l'entraînement si j'en faisais en série à longueur de journée, j'arriverai à sortir une bodkin propre en 5 mn  peut-être ! 

http://metal-connexion.fr/forum/techniques-pour-forger-des-pointes-de-fleche-t2044.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

pinces pour maintenir les pointes en cours de forge.

pince pour pointes de flèches.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 18/06/2020 à 07:12, PEDRO a dit :

Un forgeron expérimenté fait ça assez vite et à l'époque la main d'oeuvre ne coûtait pas cher. Et ce n'était pas un travail de précision, du moment que ca pouvait être emmanché et  rentrer dans la viande, ça suffisait.

Ou pas. L'usage ne pouvait pas être tout le temps la pluie de flèches continue et presque aveugle qu'on imagine : ils auraient été en rupture après quelques minutes de combat. C'étaient des volées et je suppose qu'une certaine précision était de mise - un peu comme les chasseurs de canards qui ne tirent pas au hasard sur un groupe d'oiseaux mais ciblent des individus au sein du groupe.

Le 17/06/2020 à 18:33, JPB63 a dit :

Donc là pas besoin de peser les pointes de flèches  ! Il devait y avoir plus d'un apprenti forgeron dédié à ce travail !

Je ne crois pas que c'était du travail si grossier, surtout au niveau de la régularité en masse. Le problème des pointes médiévales, c'est qu'elles pourrissent et qu'on n'en a pas retrouvé en quantité (cf celles du Mary Rose) pour confirmer cela.

Pas mal de flèches étaient réalisées avec insertion d'une lamelle de corne pour renforcer les encoches, ça donne une idée du genre de soin que les "fletchers" pratiquaient, et du coup j'imagine mal que les pointes soient tellement dégueu.

Même si la main d’œuvre ne coûtait pas cher, les flèches devaient coûter un bras vu les quantités utilisées...

Le 23/06/2020 à 21:52, chasseur fou 25 a dit :

ouais, mais ça fait rien, 850 000 pointes à se farcir, faut être une belle équipe, avoir assez de métal et pas chômer

Idem pour tourner les fûts et poser les empennes. Ça devait être l'usine avant l'heure.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je crois qu'on a un répertoire avec les prix des arcs, des flèches etc............je me souviens d'avoir été étonné du prix des cordes, très chères par rapport au prix des arcs....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...