Jump to content
Chinook

LONG-CROSSBOW !

Recommended Posts

Il y a 3 heures, PEDRO a dit :

Il me semble que la vidéo postée par JMC, grand maître en arbalestrie s'il en est, est assez claire pour montrer que l'arbalète n'a pas de recul, juste une sorte de soubresaut au moment du lâcher du au déplacement brutal des branches.

JMC est certainement un excellent historien de l'arbalète et un facteur d'arbalètes de grand talent, peut-être un des meilleurs au niveau européen et même au-delà. Je n'ai pas ces compétences.

Cependant j'ai un petit bagage scientifique et je ne peux pas laisser une inexactitude passer pour une vérité sous prétexte de l'autorité d'une personne quelle qu'elle soit.

Pas de recul du tout est une impossibilité physique. J'ai essayé d'expliquer plus haut pourquoi le recul pouvait passer inaperçu notamment sur un arc. Il n'en demeure pas moins qu'il existe nécessairement, qu'il soit notable ou pas.

J'ai l'impression que les vidéos données en exemple pour démontrer l'absence de recul ne remplissent pas vraiment leur mission.

Ci-dessous le carreau est encore visible et le recul de l'arme est net :

recul_arbalete2.jpg

Captures d'écran du tir de la grosse arbalète. Première image sélectionnée quand le gars commence à presser la queue de détente. Sur la 2ème le carreau est encore visible et le recul incomplet. Recul final sur la 3ème image.

recul arbalete1s.jpg

Je pense qu'il s'agit bien de recul et pas seulement de l'énergie résiduelle dans les branches qui aurait tendance à projeter l'arme vers l'avant comme dans l'exemple cité par JMG avec son essai de tir sans dragonne.

Le fait que le recul soit incomplet sur la 2ème image ci-dessus n'est pas forcément un problème. L'impulsion très brève qui cause le recul est bien causée par l'accélération du projectile dans l'arme, mais la totalité du recul prend davantage de temps du fait de l'inertie de l'arme. Un exemple extrême avec le Desert Eagle ci-dessous qui n'a presque pas bougé alors que la balle est déjà partie, l'essentiel du recul (massif !) arrivant ensuite :

recul_desert.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 37 minutes, fragaria vesca a dit :

Sur cette vidéo, à 45 et à 58s, on voit bien le recul de l'arme. Minime mais bien existant

Surtout à 58 sec et en réglant la vitesse de lecture à 0.25, c'est très net. Voir à 1:35 aussi.

Magnifique cette arbalète en if ! :wub:

Share this post


Link to post
Share on other sites

corbeau,

tu parles de ton bagage scientifique(sans le donner, mais on est pas là non plus pour savoir qui à le plus grand parmi nous), mais en reprenant mon anecdote (complètement involontaire, bien loin de l'essai), tu dis tu penses, donc tu n'en es pas certain non plus. 😉


si je lis bien tout le monde, personne ne nie complètement l'absence de recul (pour ma part je le mets sur le retour des branches de l'arc), mais le minimise par rapport au recul de celui d'une arme à feu.

ma réflexion première plus haut de le sujet c'était la surprise de lire un tel recul sur une arbalète à sandow.
notre ami chinook sans vouloir l'offenser à une approche empirique et pratique, assez lointaine de l'approche scientifique et technique que certains peuvent avoir ici et du coup avec un vocabulaire très enthousiaste et peut être pas assez précis pour donner une information sans donner lieu à des interprétations assez différentes par chacun d'entre nous.

j'avoue avoir toujours du mal  après avoir lu les explications de chacun de lire le recul a ne pas rester debout de notre ami, que les vibrations après le départ du carreau soient importantes oui, mais ce n'est pas un recul d'une MAT49 (mon service militaire est loin) d'un famas..


c'est mon point de vue.

Share this post


Link to post
Share on other sites

corbeau,

tu parles de ton bagage scientifique(sans le donner, mais on est pas là non plus pour savoir qui à le plus grand parmi nous), mais en reprenant mon anecdote (complètement involontaire, bien loin de l'essai), tu dis tu penses, donc tu n'en es pas certain non plus. 😉


si je lis bien tout le monde, personne ne nie complètement l'absence de recul (pour ma part je le mets sur le retour des branches de l'arc), mais le minimise par rapport au recul de celui d'une arme à feu.

ma réflexion première plus haut de le sujet c'était la surprise de lire un tel recul sur une arbalète à sandow.
notre ami chinook sans vouloir l'offenser à une approche empirique et pratique, assez lointaine de l'approche scientifique et technique que certains peuvent avoir ici et du coup avec un vocabulaire très enthousiaste et peut être pas assez précis pour donner une information sans donner lieu à des interprétations assez différentes par chacun d'entre nous.

j'avoue avoir toujours du mal  après avoir lu les explications de chacun de lire le recul a ne pas rester debout de notre ami, que les vibrations après le départ du carreau soient importantes oui, mais ce n'est pas un recul d'une MAT49 (mon service militaire est loin) ou d'un famas..


c'est mon point de vue.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Je partage les analyses de Corbeau et JMG, il y a forcément recul, mais ridicule dans le cas d'une arbalète par rapport à un fusil.

Il faut considérer au départ qu'on a un engin en ordre de marche, avec un projectile d'une part  et l'arme (et son support) d'autre part.

Selon le principe de l'action - réaction, il y a équilibre des masses en mouvement au moment du tir, soit M1xV1 (projectile) = M2xV2 (corps de l'arme + support)

http://www.formules-physique.com/categorie/733

Ça vaut donc pour l'arbalète, l'arc, un lance pierre, une arme à feu ...

Le recul pour une arbalète sera forcément bien moindre que pour une arme à feu, car si le projectile en masse est assez proche de celui d'une balle de fusil d'assaut, la vitesse en est bien moindre (100 m/s contre 800 m/s)

Un de mes amis qui a utilisé ma Barnett 130 lbs  s'est infligé, à cause de ce recul pourtant ridicule, une légère coupure sous l’œil, parce qu'il avait plaqué sa pommette contre le mouflage saillant du corps de l'arbalète au moment de la visée juste pendant la décoche.

Pour Chinook, à sa décharge, il peut simplement avoir ressenti le triple de recul avec son carreau de 230 g par rapport à un tir réalisé avec un trait du commerce de 28 g, à énergie de propulsion constante proche de 80 Joules.

En effet, en quantité de mouvement, on a :

26 m/s x 0.23 kg = 6 kg.m/s    soit environ 3 x plus que ...  75 m/s x 0.028 kg = 2.1 kg.m/s

En tout cas, pas de quoi tomber sur le postérieur.

Edited by marco63

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 21 minutes, marco63 a dit :

M1xV1 (projectile) = M2xV2 (corps de l'arme + support)

Doit-on considérer dans cette formule que la personne qui tient l'arme fait partie du "support" ?

-distance de recul lq = (mp.v² / W'.ma)1/2 où mp(kg)= masse du projectile,
ma(kg)= masse de l'arme+ celle de son éventuel support, W'(N/m)= équivalent raideur de l'arme (valant pratiquement 1000 à 2000 N/m) et v(m/s)= vitesse du projectile au départ

Qu'en est-il de la valeur de W avec un arc comme élément de la propulsion . Ce n'est pas très rigide ? Le bras d'arc plus ou moins également ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, fragaria vesca a dit :

Sur cette vidéo, à 45 et à 58s, on voit bien le recul de l'arme. Minime mais bien existant

Il y a 1 heure, Corbeau a dit :

Surtout à 58 sec et en réglant la vitesse de lecture à 0.25, c'est très net. Voir à 1:35 aussi.

Magnifique cette arbalète en if ! :wub:

D'accord avec vous les gars, on voit clairement que cette superbe arbalète a du recul, ou du moins on appelle ça comme on veut mais quoi qu'il en soit il y a un mouvement vers l'arrière en plus d'une vibration. Cette belle arbalète en if a vraiment de la gueule, et je crois avoir trouvé une photo de l'originale :

8qjxx.jpg

a7v9e.jpg

Photo de mon arbalète avec son arc de 150 lbs que j'ai recouvert de cuir puis de toile, mais je trouve que le nom "Long-Crossbow" ne lui va plus car elle n'a plus son immense arc qui rappelait la forme d'un longbow anglais...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

En réponse à PicPic45 :

Oui bien sûr quand l'arme fait corps avec le bonhomme, mais on peut bien sûr isoler chaque élément séparément pour apprécier ce qui se passe.

Par exemple ...

Si on fait le test avec une arbalète (armée of course) munie de son bipied juste posée sur une table, et que l'on actionne simplement la détente - sans tenir l'arme - je pense que l'observation des résultats vaudra le coup d’œil 😉 et mériterait même une petite vidéo - mais pas avec mon matos  en tout cas, j'y tiens trop !

En réponse à Chinook :

Bon bah là, elle a de la gueule ton arbalète modifiée, bien proportionnée.

Edited by marco63

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Je pense que dans le cas d'un arc, simple ou fixé sur un arbrier, il n'y a pas que le projectile qui est projeté en avant mais également les branches de l'arc qui reprennent leur place ainsi que la corde qui suis les branches. Ce n'est pas le même fonctionnement qu'avec une arme à feu ou à élastiques.

Avec la première petite vidéo de ma petite maquette d'arc, il me semble que globalement en cas de rupture de la corde, comme il n'y avait pas de flèche et que l'arc n'était pas maintenu, les branches vont vers l'avant et le centre de l'arc vers l'arrière (recul à ce niveau) mais globalement l'arc une fois la corde rompue reste sur place.

Avec la 2ème vidéo, la main maintient l'arc vers l'arrière mais pas vers l'avant, elle fait donc partie du support (ainsi que son propriétaire, c'est à dire moi même).
Lors de la libération, la corde effectue une poussée sur la flèche = action et si il doit y avoir réaction, c'est à dire un mouvement en sens inverse, il doit se situer à ce même endroit : le point d'encôchage sur la corde et en étant transmis à l'extrémité des branches par la corde, il ne fait que freiner un peu leur avancée mais ne fait pas reculer les branches pour autant (ce qui n'est pas le cas avec un élastique qui agit sur un point fixe). Les branches se comportent comme un amortisseur de recul dans un fusil ou un canon en même temps qu'elles propulsent la flèche.
Ensuite, il y a le mouvement des branches vers l'avant. C'est ce mouvement qui entraine le recul de la poignée, recul très faible en amplitude car la masse du support (archer) est bien supérieure à celle de l'arc et comme l'arc n'est pas maintenu vers l'avant, le mouvement vers l'avant des branches se poursuit une fois la corde tendue et l'arc part vers l'avant pour effectuer sa parabole.

C'est assez clair dans ma tête, mais j'ai du mal à m'expliquer. Le fonctionnement d'un arc est très complexe.

Avec les arcs et arbalètes à mécanismes (cames) on peut propulser la corde vers l'avant, donc la flèche et le carreau tout en ayant des branches qui fonctionnent latéralement et non pas vers l'avant et qui de ce fait annulent leurs effets (recul au niveau de l'attache et propulsion au niveau des cames) ce qui donne un arc très très doux et neutre à la décoche.

Une autre façon de me faire comprendre: si le lance une balle, ma main ne recule pas car elle est en mouvement vers l'avant mais la projection ne fait que freiner le mouvement de mon bras pendant le temps ou la balle est en contact (la force de réaction).

Edited by Picpic45
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Je pense que pour éviter les amalgames, et ne pas embrumer les esprits, il faut à chaque étape isoler ce qu'on étudie.

- L'énergie disponible pour déterminer la vitesse du trait par rapport à sa masse. 

- La quantité de mouvement pour apprécier le recul en fonction du projectile et du propulseur (incluant le bras armé si c'est le cas).

- La mécanique vibratoire, autre sujet complexe et complémentaire, qui va permettre de stabiliser par l'amortissement tous les organes en mouvement... (pour l'arbalète,  après la décoche et tous les transferts d'énergie résiduels qu'il faut "calmer" dans la machine, mais aussi pendant le vol du trait où le tube peut onduler selon sa rigidité).

Pour le fun, si on prend un lanceur de javelot funambule, il réfléchira à 2 fois avant de jeter sa lance perpendiculairement au câble avec 100 mètres de vide sous ses pieds. 😃

Edited by marco63

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, JMG a dit :

si je lis bien tout le monde, personne ne nie complètement l'absence de recul

Relis mieux alors.

Il y a 11 heures, JMG a dit :

pour ma part je le mets sur le retour des branches de l'arc

Hé bien finalement... moi aussi pour l'essentiel - et d'ailleurs j'avais cité cette réaction auparavant.

Car il y a bien un recul de l'arbalète, le mouvement vers l'arrière est parfaitement visible sur les vidéos citées pour démontrer le contraire, mais il doit effectivement être dû essentiellement à la réaction au mouvement vers l'avant des branches qui sont assez massives.

Si je prends le cas de la grosse arbalète de 1260 lb, Sir Newton me dit que son énergie de recul en réaction au tir du carreau est de l'ordre de 5 J avec le carreau "léger" (222 grammes) et 8 J avec le lourd (320 g), donc pas grand chose. :spamafote:

Et finalement c'est logique : l'arc de la grosse arbalète pèse plus de 6 kg avec sa corde et l'arbrier moins du double, donc le mouvement brutal des branches de l'arc vers l'avant a des conséquences bien sensibles. Cela dit, intuitivement je m'attendrais aussi à une vibration vers l'avant après la phase de recul, pour finir de dissiper l'énergie emmagasinée dans l'arc armé et qui n'a pas été transmise au carreau.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 9 heures, marco63 a dit :

Pour le fun, si on prend un lanceur de javelot funambule, il réfléchira à 2 fois avant de jeter sa lance perpendiculairement au câble avec 100 mètres de vide sous ses pieds. 😃

Et bien, moi, je pense que le funambule tomberai en avant du cable et non pas en arrière. Il y aura bien une force vers l'arrière du fait du mouvement du bras et du javelot mais cette force ne fera que freiner son geste vers l'avant.
Le déplacement vers l'arrière en réaction au mouvement en avant du bras (recul) se fera au niveau du haut du corps (articulation de l'épaule) ou si le corps est très rigide au niveau des pieds et donc du cable (le support du funambule) qui reculera mais comme le bras continu son avancée, le centre de gravité sera plutôt déplacé en avant du cable.
Si le lanceur n'est pas sur un cable mais de façon plus classique entièrement en mouvement (course d'élan), va t'il reculer au moment de propulser son javelot ? même en supposant qu'il finisse sa course en glissade sur de la glace. Par contre s'il débute sa course sur de la glace ou un sol instable, ses pieds vont partir vers l'arrière (Intérêt des starting block pour le départ des courses de vitesse)

Maintenant, en ce qui concerne mes différents messages, j'ai essayé depuis le premier message, de trouver une explication au recul "énorme" de l'arbalète à élastiques et non pas de vouloir démontrer qu'il n'y avait "aucun" recul avec un arc ou une arbalète à arc flexible.
Et pour moi, c'est la rigidité de l'ensemble arc très rigide qui ne fléchi pas, arbrier sur lequel l'arc est fixé solidement, élastique très puissant arrivé probablement en limite d'élasticité en situation armé (et donc en début de propulsion) cela combiné avec un carreau très lourd qui fait réagir l'arbalète à élastique comme une arme à feu avec, en réaction au déplacement vers l'avant du lourd carreau un déplacement important de l'arbrier vers l'arrière. En imaginant un carreau plus lourd que l'arbalète, je vous laisse en déduire ce qui se serait produit dans ce cas.
Il n'y a aucun mouvement de l'arbalète vers l'avant pour compenser le recul. Seuls les élastiques agissent comme la détente d'un gaz en cas d'explosion (arme à feu) en exerçant à la fois une poussée sur le carreau et une traction sur l'arbalète (poussée de la balle vers l'avant et du fond de la culasse vers l'arrière avec une arme à feu).

Edited by Picpic45

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 52 minutes, Picpic45 a dit :

Et pour moi, c'est la rigidité de l'ensemble arc très rigide qui ne fléchi pas, arbrier sur lequel l'arc est fixé solidement, élastique très puissant arrivé probablement en limite d'élasticité en situation armé (et donc en début de propulsion) cela combiné avec un carreau très lourd qui fait réagir l'arbalète à élastique comme une arme à feu avec, en réaction au déplacement vers l'avant du lourd carreau un déplacement important de l'arbrier vers l'arrière. En imaginant un carreau plus lourd que l'arbalète, je vous laisse en déduire ce qui se serait produit dans ce cas.
Il n'y a aucun mouvement de l'arbalète vers l'avant pour compenser le recul. Seuls les élastiques agissent comme la détente d'un gaz en cas d'explosion (arme à feu) en exerçant à la fois une poussée sur le carreau et une traction sur l'arbalète (poussée de la balle vers l'avant et du fond de la culasse vers l'arrière avec une arme à feu).

Je pense que c'est tout à fait ça ! :good:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Replaçons l'église au milieu du village.

Il me semble qu'à l'origine il était question de faire savoir à l'ami Chinook que son histoire d'arbalète dont le recul t'envoyait les quatre fers en l'air ne tenait pas, pas plus que sa seconde de 150# qui transperce une plaque de fer de plus de 3mm .....Il me semble que les vidéos sont probantes à cet égard.

Comme je l'ai déjà dit, j'ai tiré pas mal d'arbalètes, la plus costaud faisant 500# et je n'ai jamais ressenti de recul "notable". Je ne dis pas qu'il n'y en a pas, mais ce recul est "noyé" dans le sursaut du au déplacement brutal des branches de l'arc.

 

J'ai commencé vers 11 ou 12 ans au 9mm et au 45 avec mes grands frères dans le jardin familial. Ma carrière militaire m'a permis de tirer avec une foultitude d'armes, tant françaises qu'étrangères, depuis le pistolet jusqu'à la mitrailleuse lourde en passant par le fusil d'assaut, le fusil lance grenades et le lance roquette anti-char ...Puis j'ai continué en club au 357, au 44 magnum et à la poudre noire dont le monstrueux Brown Bess cal.75 et le mousqueton Springfield cal.69 . Tout ca pour dire que je crois savoir ce qu'est le "recul" d'une arme.

Je n'ai pas de bagage scientifique, je suis imperméable aux formules de mathématiques, de physique et de chimie, étant un fervent partisan des formules pifométriques.

En conclusion, je dirais que si la physique dit qu'il y a un recul, je m'incline, mais pour moi il est si négligeable à "vue de bras" que je peux dire qu'il n'y en a pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon vous avez tout mis sur la table et si j'ai bien compris :

- la corde de l'arbalète pousse le carreau et génère donc une contre poussée : je suis d'accord

- cette contre poussée à l'origine d'un recul du aux lois de la physique reste imperceptible au tireur parce que le carreau possède une masse négligeable par rapport à la masse de l'arbalète :

ça me va bien aussi.

Supposons que le carreau soit remplacé par une barre de métal scellée dans un mur : toute la force de la détente de la corde va passer en recul puisque la corde ne peut pousser le mur : il faudra lui opposer la force musculaire du tireur pour neutraliser cet effet .

- le carreau parti, nous changeons de domaine.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 8 minutes, PEDRO a dit :

l me semble qu'à l'origine il était question de faire savoir à l'ami Chinook que son histoire d'arbalète dont le recul t'envoyait les quatre fers en l'air ne tenait pas

Sauf que l'arbalète de Chinook n'était pas de même conception que celles que tu as utilisées et dont on voit des vidéos et où le recul est quasiment nul.
J'ai essayé pour ma part de vous expliquer cette différence de comportement des 2 types d'arbalètes.

La force de réaction est une donnée physique non contestable mais elle ne provoque pas obligatoirement un "recul", c'est à dire un déplacement vers l'arrière (donc une distance  parcourue). Supposons une arme à feu pas trop puissante, si celle ci est calée sur un mur solide et rigide (c'est alors un élément solidaire de l'arme), il n'y aura pas de recul de l'arme ou du mur perceptible (déplacement vers l'arrière = 0 cm) mais bien une force exercée sur le mur qui pourra éventuellement le fissurer.

Je pense que la force de réaction et l'énergie qu'elle représente n'est pas obligatoirement transformée en énergie cinétique dans un mouvement vers l'arrière.

Il en vas de même si un dispositif "absorbe" cette énergie autrement que par sa masse élevée (inertie).

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai utilisé la plupart des armes à feu citées par Pedro et je sais aussi ce qu'est un recul...

Dans mon dernier commentaire, ma conclusion est que l'arbalète recule surtout à cause du mouvement en avant des branches, et que le recul dû à la projection du carreau (principe de réaction en physique) est en réalité très faible.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, Jihaif a dit :

Bon vous avez tout mis sur la table et si j'ai bien compris :

- la corde de l'arbalète pousse le carreau et génère donc une contre poussée : je suis d'accord

- cette contre poussée à l'origine d'un recul du aux lois de la physique reste imperceptible au tireur parce que le carreau possède une masse négligeable par rapport à la masse de l'arbalète :

ça me va bien aussi.

Supposons que le carreau soit remplacé par une barre de métal scellée dans un mur : toute la force de la détente de la corde va passer en recul puisque la corde ne peut pousser le mur : il faudra lui opposer la force musculaire du tireur pour neutraliser cet effet .

- le carreau parti, nous changeons de domaine.

tu as toujours l'art de vulgariser (ce n'est pas un gros mot 😉 ) la mécanique appliquée à nos passions

Share this post


Link to post
Share on other sites

il n'y aura pas de recul de l'arme ou du mur perceptible (déplacement vers l'arrière = 0 cm) mais bien une force exercée sur le mur qui pourra éventuellement le fissurer.

##

Non, le recul se traduira par un mouvement assez violent du canon de l'arme, en principe vers le haut.. Expérience faite avec des mitrailleuses sur affût fixe. Pour que le canon reste dans l'axe (donc permettre le recul) il faut soit déverrouiller l'affût et épauler  soit fixer la mitrailleuse sur ce qu'on appelle un lien élastique (un ressort qui absorbe le recul)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a une heure, PEDRO a dit :

Non, le recul se traduira par un mouvement assez violent du canon de l'arme, en principe vers le haut.

Oui, tu as raison mais pour moi un mouvement vers le haut n'est pas un recul. Le recul (distance parcourue) se mesure au niveau du point d'appui lorsqu'il y en a un et dans l'axe suivi par le projectile. Le mouvement du canon est provoqué par la réaction du mur qui est renvoyée vers l'avant et vers le haut au niveau du canon. Il doit en général se produire un mouvement si les matériaux sont rigides et ce sera cette réaction du canon vers le haut. En plus si le canon de l'arme est rayé, il y aura un mouvement de rotation de la balle dont les frottements à l'intérieur du fut vont induire un mouvement supplémentaire du canon.

C'est le cas du rebond d'une balle dure sur un sol dur. (ou celui des pendules à billes de fer)
Si le sol est meuble et la balle dure, le sol "recule" et la balle ne rebondit pas ou peu.
Si le sol est dur et la balle molle (déformable mais pas élastique), le sol reste en place (pas de recul) mais la balle change de forme en s'aplatissant.

Il faut bien que l'énergie se dissipe (se transforme). Il y aura également une dissipation thermique.

Edited by Picpic45

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu as peut-être raison, je ne discute pas. Ce n'est pas un recul, c'est la transposition du recul . Mais la suite, c'est infinitésimal et non perceptible au tireur. Tout ce que je sais, c'est que si tu veux continuer à tirer dans l'axe  de la cible, il faut permettre le recul, sinon ça arrose.

Par ailleurs, je ne comprends pas en quoi le fait que l'arbalète de Chinook soit à élastique change quelque chose. (suis con, hein), au contraire vu qu'il n'y a pas  de mouvement des branches d'arc, ça devrait secouer encore moins qu'une classique.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Je ne cherche pas à polémiquer, juste à donner ce qui me semble être des explications.

Je vais donc répéter ma réponse précédente concernant l'action d'un élastique dont la tension est brutalement libérée.

Là aussi, il faut prendre en compte le vocabulaire utilisé. "Secouer" n'a pas pour moi le même sens que "reculer".

Un élastique se raccourci pour libérer l'énergie accumulée, à la fois par un mouvement de poussée sur le carreau (qui résiste au mouvement en fonction de son poids, des frottements, ...) mais aussi par une traction sur les branches très rigides qui subissent donc un effet de recul transmis à l'arbrier. Globalement l'élastique ne se déplace pas contrairement aux branches d'un arc flexible mis en tension et qui reprend sa forme initiale, il se raccourci.

Ma première petite vidéo tend à montrer (sans prétention scientifique) qu'un arc bandé qui reprend sa forme initiale suite à la rupture de la corde, ne se déplace pas dans le plan avant/arrière (mais il y a bien un ensemble de mouvements avant le nouvel équilibre).

Avec un élastique, tendu, si les deux extrémités sont lâchées en même temps, il y a une extrémité qui part vers l'avant et l'autre part vers l'arrière. L'extrémité qui part vers l'avant pousse le carreau et l'extrémité qui part vers l'arrière (avec la même force) tire l'arbalète en arrière (= le recul constaté).

Edited by Picpic45

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 03/05/2020 à 09:52, Picpic45 a dit :

Et bien, moi, je pense que le funambule tomberai en avant du cable et non pas en arrière. Il y aura bien une force vers l'arrière du fait du mouvement du bras et du javelot mais cette force ne fera que freiner son geste vers l'avant.
Le déplacement vers l'arrière en réaction au mouvement en avant du bras (recul) se fera au niveau du haut du corps (articulation de l'épaule) ou si le corps est très rigide au niveau des pieds et donc du cable (le support du funambule) qui reculera mais comme le bras continu son avancée, le centre de gravité sera plutôt déplacé en avant du cable.
Si le lanceur n'est pas sur un cable mais de façon plus classique entièrement en mouvement (course d'élan), va t'il reculer au moment de propulser son javelot ? même en supposant qu'il finisse sa course en glissade sur de la glace. Par contre s'il débute sa course sur de la glace ou un sol instable, ses pieds vont partir vers l'arrière (Intérêt des starting block pour le départ des courses de vitesse)

 

Là dessus, il y a un peu de vrai sur la description de la première partie du mouvement ... mais il faut aller jusqu'au bout du raisonnement.

  • Donc exact, quand le funambule va armer son bras en arrière, son corps va effectivement aller vers l'avant, mais comme tous les organes sont encore tous liés entre eux, l'équilibre existe toujours, et il ne tombe pas encore.
  • Pour lancer son javelot, l'impulsion qu'il donne va cette fois projeter son bras armé vers l'avant, et son corps en arrière, toujours cette même notion d'équilibre  ... et tant qu'il tient le javelot en main, l'équilibre existe toujours.
  • Une fois le javelot lâché, l'équilibre est rompu, le corps est en arrière ... et il tombe.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 13 minutes, marco63 a dit :

Une fois le javelot lâché, l'équilibre est rompu, le corps est en arrière ... et il tombe.

Bien fait!!

Faut être con de lancer le javelot quand on est en équilibre sur un câble,,,,,,:00000726:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...