Jump to content
Trai-tôt

Cornouiller sanguin

Recommended Posts

Est-il possible d'utiliser du cornouiller sanguin pour des branches d'arc ou d'arbalète ?
Ce bois est très facile à trouver relativement droit quasi imputrescible. Il est entre autre utilisé (les petites sections) en vannerie. Personnellement j'en fais des piquets pour le jardin; c'est incroyablement stable. Son cousin le cornouiller mâle fut utilisé pour faire des flèches.
Est-ce que quelqu'un a un avis ou mieux une expérience sur le sujet ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le cornouiller est un très bon bois d'arc (en tout cas de mon point de vue). Il y a des sujets sur le forum qui en parlent : 

 

ou encore : 

At last but not least : 

Bref, j'ai pas tout listé car il y a encore d'autres exemples dans la rubrique fabrication des arcs primitifs.

Les fines tiges peuvent également servir à fabriquer des fûts très résistants pour les flèches...

 

Edited by Le Paresseux

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai toujours utilisé du Cornus Mas pour mes arcs en cornouiller, jamais essayé le Cornus Sanguinea.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi c'est l'inverse : j'ai toujours utilisé du Cornus Sanguinea et pas du Cornus Mas.

Mais vu les photos que tu as fait de tes arcs, j'ai l'impression que le bois possède les mêmes caractéristiques quelle que soit la variété. En tout cas, une fois écorcé, c'est kif kif bourricot concernant l'aspect.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai chez moi ce que je pense être une invasion de cornouiller sanguin (dissémination par oiseaux ?), impossible de s'en débarrasser, le moindre bout de racine suffit à refaire une plante.

Je pensais en garder quelques un pour faire des flèches en revanche ça me semble plutôt être un arbuste ... combien de temps avant d'avoir assez de matière pour en faire un arc ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un bon paquet d'années, c'est certain peut-être 15 à 20 ans minimum (je dis ça à la louche).

Le cornouiller pousse plutôt lentement mais c'est aussi ce qui rend l'essence aussi dure que dense (et donc exploitable pour la facture).

Pour mes tiges (je préfère ce terme à "billette") d'environ 4 cm de diamètre, je me suis toujours servi dans le même bosquet qui est resté à l'écart de toute coupe depuis très longtemps (terrain familial). Les tracteurs ont toujours tourné autour, ce qui a permis aux arbustes de se développer.

Le cornouiller se porte très bien dans les haies (et les haies sont très bien pour la biodiversité).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Le Paresseux a dit :

En tout cas, une fois écorcé, c'est kif kif bourricot concernant l'aspect.

Tout à fait !

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai constaté aussi la nature invasive du cornouiller. Du coup je le déterre assez souvent pour le repiquer en haie.

Pour les anciens, la culture et l'entretien des haies devaient fournir du très bon bois arbustif pour les manches d'outils type fourche ou hache, et le cornouiller est particulièrement indiqué pour ce genre d'utilisation.

J'ai fait de même avec certains râteaux en remplaçant le manche d'origine (en pin) qui avait pété par du cornouiller et depuis pas de problème de casse en tout cas...    

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Merci beaucoup pour vos réponses et pour les liens vers des sujets de discussions déjà abordé sur la question.

D'un point de vu cultural comme dit dans ce fil de discussion le cornouiller est extrêmement tenace, se développe facilement, pas rapidement facilement, par ça toxicité (cornouiller sanguin) ne rencontre pas beaucoup de prédateur. Il est particulièrement bien adapté à notre climat ce qui fait que à moins de très mauvais traitement c'est un arbuste "increvable".
C'est effectivement un arbuste de haie qui nourrira les oiseaux en automne et hiver. Mais son exploitation peut être améliorée en retirant pour éclaircie touts les départs de pieds inclinés, cassés, tordus ce qui laissera plus de lumière et de vigueur pour les pieds bien droit.
N'ayant pas de terrain (mis à part un potager) je pratique cette taille en lisière de forêt, le long des haies sauvage et même sur des terrains vagues dans l'espoir de trouver plus tard de beaux bouts bien droit.

Pour ceux qui voudrait joindre l'utile à l'agréable le cornouiller mal ce greffe dans une perspective de cueillette de son fruit. S'il trouve une saison pour murir, ces fruits sont délicieux. Dans les pays de l'est (ex.Ukraine) on en fait une eau de vie. Là-bas on en compte de nombreuses variétés fruitières.

J'ai dans l'idée de "taillé" de la planchette pour essayer d'en faire des branches d'arbalète mais je ne savais pas comment prendre en compte la souplesse de ce bois.

Merci encore d'avoir apporté une réponse à ma question.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...