Jump to content
LOTHAR

EXCALIBUR 420TD ASSASSIN ET 400 BULLDOG

Recommended Posts

Après avoir acheté une bulldog 400 de chez EXCALIBUR, dont je suis pleinement satisfait je viens d'acquérir une 420 TD ASSASSIN.

je recherche des passionnés de la marque pour partager notre expérience tous modèles confondus

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

Merci pour votre intervention sur l'autre post "préssision".

En fait, un peu en lien avec ce sujet, j'ai hésité à acheter la nouvelle Bulldog 440, que l'on trouve à 1000 € environ.

C'est le double de prix de ma Kornet 410, mais il est vrai que des performances de 440 fps, ça laisse un peu rêveur.

Quant à la robustesse de la marque Excalibur, il suffit de regarder les vidéos "SkyFall" qui y sont liées pour se rendre compte que c'est un matériel d'excellente facture.

Par contre, ce qui me refroidit un peu chez eux, c'est l'armement brut des arcs recurve. La tension de la corde est à son maximum, contrairement aux arcs à poulies où la tension décroît au moment de l'armement. Ceci étant, à énergie égale, les branches sont tendues de la même façon quelle que soit la technologie utilisée.

J'ai le projet de travailler sur mon ancienne Barnett pour supprimer les arcs, et utiliser de simples ressorts de traction pour bander les tendeurs, tout en conservant les poulies, mais fixes (justes libres en rotation).

J'avais vu un projet d'arbalète à ressorts ici même, mais ceux-ci servaient juste pour bander la corde de propulsion, l'équivalent des arcs recurve dans le principe, on tend le ressort au maximum sans came pour répartir et limiter les efforts.

Je vais garder le principe du système cames - poulies, et j'ai déjà approvisionné les ressorts (de simples tendeurs de sommiers pour "pas cher").

4 ressorts qui développent chacun 135 kg en tension. En principe, 2  devraient suffire pour l'équivalent de ma Barnett, mais il les livraient par 4 ! Je dois m'assurer que la course en tension correspond au besoin que j'ai évalué. Je vais utiliser le principe des Ravin, Tenpoint ou CenterPoint, avec une poulie de renvoi supplémentaire pour ne pas avoir à traverser l'arbrier et continuer de générer des frottement.

J'ai juste besoin de peaufiner mes calculs, de faire une ébauche et un proto, et si ça fonctionne, j'investirai dans de nouvelles poulies et de nouveaux sets de cordage pour augmenter les performances et me rapprocher des 400 fps, cette fois en doublant les ressorts (ça tombe bien, j'en ai 2 en rab ;-))

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Marco, (moi c'est Sébastien ce sera plus convivial entre nous),

En ce qui concerne l'EXCALIBUR bulldog 400 ou 440, c'est la même arbalète sauf que les branches changent et bien sur les coloris.

La lunette sur la 440 est une tact-100 plutôt qu'une tact classique (réticule lumineux rouge ou vert, gradué jusqu'à 100 yards et bague de réglage de la vitesse jusqu'à 450 FPS)

Question armement ou bandage, j'utilise un  CHARGER EXT CRANK qui réduit énormément l'effort tout en étant silencieux. Un enfant de 10 ans arrive à l'armer. Question tension des branches, après 5000 TIRS, j'ai toujours la même vitesse avec mon trait de référence (400 fps minimun et maxi 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

maxi 405 FPS)

Les vitesses annoncées par excalibur sont réalisés avec des traits carbone de 18 pouces et d'un poids total de 350 grains.

Toutefois, ces traits ont vocation a être équipés de pointes chasses d'ou cette longueur de 18 pouces, pour le tir en cible avec pointes field combo, des traits de 20 pouces sont mieux adaptés pour la précision

Votre projet m'intrigue et je serais heureux de le voir évoluer au fur et à mesure de sa réalisation.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

Je n'y manquerai pas. D'ailleurs, je pense que plus d'un sur ce forum serait également intéressé.

Sinon, de mon coté, j'utilise des traits de 26 grammes, soit 400 grains. Les vitesses annoncées par HoriZone sont pour les traits fournis, soit 400 grains, ce que j'ai pu constater de visu avec mon chronographe (il est même monté à 128 m/s à son max, alors que 410 fps correspond à 125 m/s).

Il est vrai que plus on allège, plus on gagne en vitesse et en tir tendu, mais il y a une limite sur l'impact. Et ne pas oublier que plus un trait sera lourd, moins il sera sujet aux effets du cher Éole, ce qui vaut aussi pour la résistance de l'air, on ne gagne pas sur tous les tableaux.

J'ai utilisé un outil excel mis à dispo par un archer qui a décomposé le mouvement et la balistique des flèches, et je l'ai un peu amélioré, mais tout le mérite initial en revient à son auteur, et si ça t'intéresse ... voici son lien.

balistique extérieure - trajectoire d'une flèche - dans le mille

J'ai rebouclé le process avec cet autre lien sur les vitesses de traits, et j'en ai déduit un des principaux paramètres primordial, celui du Cx d'un trait standard. Bien mieux que de recalculer le Cx à partir de la section du trait, de la forme de sa pointe, des excroissances de l'empennage, etc ...

Arrow Speed Drop - Crossbow Test Results, Charted

Ce qui est impressionnant quand on met bout à bout ces vitesses, c'est qu'on se rend compte que la courbe de vitesse décroît vraiment de façon linéaire par rapport à la distance (pas par rapport au temps !)

L'avantage, c'est que ça permet de modéliser, pour des distances jusqu'à 300 mètres, la chute de vitesse avec une formule de calcul simple plutôt que par itérations dx dy dt. Mais ça, c'est une autre histoire.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

il est vrai que la balistique des traits est pationnante surtout quand les distance s'allongent. Un autre point que négligent de trop nombreux tireurs : la qualité de ces derniers qui influent énormément sur les résultats en cible mais surtout trouver le bon en fonction de son arbalète et du but rechercher. (chasse, pêche, tir de précision ou de loisir....etc) 

Etant donnés les nombreux paramètres qui composent un trait : matériaux, longueur, poids, concentricité, taille et forme des plumes, rigidité...etc, cela rebute beaucoup de tireurs de devoir adaptés leurs traits surtout que les séances de mise au point sont fastidieuses et demandent un minimum d'équipements (banc de tir, chronographe, laser)

Mais avec de la méthode et un peu d'énergie, on obtient de beaux résultats et surtout que de plaisir !!!

Le monde de l'arbalète laisse place à la créativité, comme pour votre futur projet mais aussi dans les à cotés : cibleries, visée, banc de tir...etc Tout n'est pas lié à l'argent. Et le plaisir est décuplé quand on fait les choses soi-même et qu'on partage notre expérience avec d'autres tireurs. 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Tout à fait, et je rejoins l'analyse notamment sur la ciblerie.

Avec des joujoux qui balancent 200 joules, il faut pouvoir réceptionner les traits, et surtout pouvoir les extraire facilement.

En regardant du coté des archers, ceux-ci sont plutôt axés sur la balistique. Ils tiennent compte du vent, de l'hygrométrie, de la chaleur ... pour corriger leur visée.

Les flèches se plantent de quelques centimètres seulement dans les cibles pour des distances sont de 70 m aux JO. Donc rien à voir avec nos problématiques.

Bref, c'est de l'art, de la concentration, de l'adresse, juste pour le plaisir de se rapprocher du centre de la cible en intégrant des tas de paramètres, et je leur tire mon chapeau.

Perso, mon but était de pouvoir faire du tir de précision chez moi, avec du matériel fiable, sans faire de bruit, tout en étant à l'abri des regards, et en toute sécurité pour le voisinage.

Là, je suis comblé.

Et pour la ciblerie, 10 feuilles de caoutchouc d'un millimètre d'épaisseur chacune, placées derrière la cible (un blackhole de 28 cm d'épaisseur) permettent d'éviter qu'il ne soit transpercé d'un trait ! C'est une astuce donnée par mon archerie, qui utilise des chutes de bandes transporteuses en caoutchouc armées fibres textile pour des arbalètes de forte puissance.

Je n'en avais pas sous la main, d'où l'idée de tailler des feuilles dans des bâches en caoutchouc, que l'on trouve facilement en jardinerie, et qui sont très efficaces.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je vois que les méthodes efficaces tracent leur chemin.J'utilise aussi un tapis de convoyeur de carrières à l'arrière de ma cible (une McKenzy speedbag couleur verte/noire qui est la meme que la version Speedbag crossbow orange/noire. elle stoppe mes traits à 420 FPS à 5m sans aucun souci. Et l'extraction est super facile ce qui est fort agréable)

Coté astuce et  refusant de payer 50 euros (avec le port) pour une fausse corde avec 2 étriers, je me suis creuser un peu les méninges pour m'en fabriquer une pour 2 euros et surtout hyper solide : 2 crochets récupérés sur une vieille sangle d'arrimage hors d'usage + une corde d'arbalète usée encore solide. Et voilà le tour est joué.

n'hésitons pas à partager nos TRUCS ET ASTUCES, car cela peut intéresser plus de tireurs que l'on pourrait l'imaginer 

Share this post


Link to post
Share on other sites

A propos des traits, c'est vrai que d'en avoir de différentes sortes est un sérieux problème, même à masse de traits identiques.

J'avais 3 traits de Barnett qui évoluaient systématiquement 5 cm en dessous des traits Skorpion.

J'ai finalement investi dans 4 boites de 6 traits Skorpion (empennages plus fin, plus accessibles, moins onéreux, tout aussi fiables).

Comme ça, pas besoin de tenir une Database à jour pour savoir quelle hausse adopter avec tel type de traits.

Pour la fausse corde, avec des poulies ... c'est la rançon de l'homogénéité de la traction, pas possible. Il faut investir dans une presse, ou en fabriquer une.

Ou encore bander suffisamment son arc, le fixer par un étrier adapté, changer corde et tendeurs, puis rebander l'arc pour libérer l'étrier.

Mais je pense que la presse est ce qu'il y a de plus aisé pour changer un set de cordages en toute sécurité.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Personnellement et après avoir testé plusieurs traits de qualités similaires, j'ai adopté un seul type de traits par arbalète.

Malgré qu'ils aient la même longueur, poids total, pointes et plumes, ils ne donnes pas les mêmes résultats d'une arbalète à l'autre.

Concernant les presses pour les Arbaletes à poulies, le prix est prohibitifs et pousse inévitablement à en fabriquer une soi-même (un désagrément qui ne concerne pas les recurves) car effectivement c'est le seul moyen de travailler en toute sécurité.

Parfois les prix de certains accessoires indispensables sont prohibitifs, c'est pour cela que je me suis fabriquer un banc de tir multifonctions. il me permet de tirer, de faire l'entretien, de refaire mes tranches fil, des mesures au chronographe, des réglages d'optiques....etc

Vive la créativité

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

Je suis d'accord, je travaille dans le même état d'esprit.

A propos de créativité, il y a 2 posts intéressants :

> Projet d'arbalète II  (qui semblait bien parti, mais dont la correspondance s'est arrêtée brutalement - comme le projet ?)

> Arbalète pour le tir de précision a longue distance (un cousin canadien très créatif - notamment la glisse de la corde avec des patins en téflon, mais pas que, comme le déport dessous - dessus des tendeurs pour limiter les frottements et croisements, ainsi qu'une hausse réglable façon sextant, avec force documentation et explications).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

La lame métallique qui sert à plaquer le trait sur le rail sur mon excalibur bulldog n'était pas recouverte d'un revêtement antifriction comme sur ma 420 TD. Pour remédier à la chose, j'ai utilisé de la gaine thermorétractable. Le coup est dérisoire et le résultat identique que sur ma 420 td.

Question hausse réglable, j'ai une HHA OPTIMIZER SPEED DIAL qui est vraiment bien conçu et qui permet de monter n'importe quelle type de lunette avec un grossiment plus important. Un avantage pour la précision surtout lorsque les distances s'allongent.

La société RAVIN commercialise aussi une hausse réglable mais conçu différemment. La roue de réglage est placée sous le rail et non latéralement comme chez HHA.  

il existe une autre alternative, c'est la lunette VORTEX VIPER qui a été conçue spécifiquement pour les arbalètes et le tir longue distance.

Elle dispose d'une tourelle d'élévation tactique mais de forte amplitude permettant de compenser la chute des traits. Le grossissement va jusque X10 et son réticule est spécifique à l'arbalète.

J'apporte une petite précision : toutes les lunettes vendues avec les arbalètes ou modèles spécialement  conçue pour, utilisent comme unités de distances le YARD (ou verges pour les canadiens. nb: identique au yard), c'est pour cela que les hausses précitées utilisent aussi la même unité de longueur. 

Pour ma part, je tire à 100 yards maxi mais en faisant variés les distances tout au long de ma séances de tir. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

Merci pour les infos.

Je viens de voir que cette petite merveille HHA optimizer ... est dispo dans mon archerie, à prix compétitif.

A l'opposé (du prix), probablement que la Vortex Viper est le produit le plus hi tech et le plus adapté, mais je pense qu'il faut réserver ça à des produits haut de gamme telles les Skorpyd ou Tenpoint qui balancent à 470 FPS (et plus), et qui conservent une énergie à l'impact encore suffisante jusqu'à 200 mètres (# 90 joules).

Pour nos joujous, dans nos gammes de vitesses en sortie d'arbrier entre 400 et 420 FPS, on pourrait tenter jusqu'à 150 mètres pour une énergie restituée comparable.

Si on privilégie le temps de vol, et qu'on le limite à 1 seconde, c'est 130 mètres pour les Skorpyd, et 100 mètres pour nous. Donc 100 yards est un bon compromis.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Perso, j'ai pu le toucher à moins de 190€ et je vais tester (quand la météo sera moins venteuse)  une lunette bushnell TACTICAL 6-24 que j' ai en stock depuis que j'ai arrêté le tir à la carabine.

Pour la vortex : effectivement c'est prohibitif.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sinon, pour la ciblerie, je me posais la question d'utiliser des tapis de sol en coco.

En dimension 80 x 100 cm, ép 2,4 cm, on peut les toucher à 18€53 chez CDiscount.

En les découpant en 4 (x 40 x 50), on peut faire une épaisseur de 9,6 cm, en les assemblant face à face (poils contre poils)

Il en faut 5 pour faire une épaisseur totale de 48 cm, soit un bloc final de 50 x 40 x 48, pour un coût de 93 € environ.

Bien sûr, il faut les assembler avec 4 cornières + 4 tiges filetées, et on arrive à un coût proche des cibles du commerce, mais (sauf erreur) sans le massacrage de la cible sur le long terme.

Vous avez déjà entendu parler de cibles de ce type ?

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Question prix on dépasse effectivement celui d'une cible du commerce qui est plus grande et déjà toute faite.

Ma McKenzy a reçu plus de 1000 traits et est toujours dans un état correcte, j'ai juste refait la housse à l'aide d'un bigbag usagé et de temps en temps je la tapote pour resserrer le rembourrage interieur.

Personnellement, je ne connais pas l'usage du coco pour les cibles. Il faudrait tester mais c'est honéreux surtout si cela ne marche pas. Quand, je fabriquais mes cibles, je me servais de chiffons et de film plastique pour palette (papier bulle, sac platique....etc) et je compactais le tout. 

L'avantage c'est que l'on fait une cible aux dimensions désirées mais le poids est énorme et qu'il faut la laisser à demeure sur le pas de tir.

La mienne fût détruite par des tir de chasseurs peu sympathiques c'est pour cela que j'ai opter pour cible que je rapporte après mes séances de tir. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

C'est vrai que le résultat n'est pas garanti à l'avance sans avoir pu tester l'idée.

L'idéal serait de pouvoir récupérer de vieux paillassons pour réaliser un proto avec en arrière plan le BlackHole pour assurer la sécurité au cas où.

J'ai encore un peu de temps pour y réfléchir, mon matériel est encore opérationnel pour le moment.

Sinon, j'ai l'intention de rogner un petit millimètre de pression supplémentaire sur mon montage, pour plaquer davantage le trait sur le rail de ma Kornet à l'aide de la brosse supérieure, et constater le niveau de perte de vitesse qui en résultera forcément, puis juger si cette perte est acceptable, et vérifier bien sûr si cette concession permettrait de me faire gagner encore davantage en précision, en agglutinant les tirs encore plus au centre de la cible - voire pourquoi pas faire un "Robin".

Techniquement, ce ne sera pas si difficile à faire, juste remplacer une rondelle de 2 mm par une de 1 mm sur chacun des boulons, et ajouter une cale d'un millimètre entre le rail de la lunette et la cale actuelle placée à l'intérieur du tube. Pour l'heure, je me considère encore dans le domaine de l'expérimentation, même si je me suis déjà quelque peu rapproché de mon objectif initial, mais c'est vrai que j'ambitionne de faire encore mieux - si possible !

En parallèle, je vais également transformer quelques traits hétéroclites que je n'utilise plus ... pour les alourdir à l'aide de silicone, et déterminer (avec les vitesses enregistrées en fonction des poids des traits) la répartition de l'énergie dans la cinématique de l'arbalète. Une première estimation me donne 200 Joules pour un trait de 26 grammes, et 40 Joules pour la corde de propulsion, soit une énergie potentielle de 240 Joules. L'idée, c'est de connaître au mieux ces paramètres, afin de déterminer quelle est la masse idéale des traits pour que ceux-ci embarquent le maximum d'énergie à une vitesse encore acceptable ... et donc de soulager la mécanique de l'arbalète en limitant l'énergie transitant dans les tendeurs, cordes et branches.

Edited by marco63

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Faire un test avec des matériaux de récupérations est dès plus judicieux, et si les résultats sont à la hauteurs de vos attentes, il sera temps d'investir pour finaliser cette cible.

Concernant le plaquage du trait sur le rail, il a deux fonctions : empêcher le trait de tomber et le maintenir à la bonne distance de la corde avant le départ du tir. Le rail permet d'obtenir un point de contact optimum et constant entre la corde et le trait (centrage)

Une pression plus importante ne consommera qu'une énergie supplémentaire dérisoire si vous lubrifier vos traits. Par contre, en ce qui concerne la précision vous n'obtiendrez aucune amélioration. En effet, seul compte le dernier point de contact entre le trait et le rail. C'est le même principe que pour le tir aux armes à canon rayés : c'est la bouche du canon  qui détermine la précision.

En archerie, les arc n'exercent aucune pression sur les flèches et leur précision est exceptionnelle.

Je pense que la recherche de la précision doit se faire sur d'autres paramètres comme les traits, la lubrification, la chaine de visée (montage, lunette, distances), les conditions météos (force et direction du vent, températures) et surtout sur nous et nos qualités de tireur (respiration, prise de visée et le "lâcher"  nb:action du doigt sur la détente)

Trop de tireurs déclenchent le tir sans être surpris par le départ du coup, ce qui ce traduit inévitablement par une erreur en cible alors que tous les paramètres étaient parfais. 

Concernant le dernier point, je suis septique. Une arbalète développant une énergie fixe (185LBS par exemple) que vous allourdissiez vos traits n'influencera que la vitesse et en aucun cas les contraintes mécaniques de votre arbalète car elle exercera toujours la même puissance. L'adoption d'armortisseurs de corde et de branches en fin de course, ainsi que de systèmes antivibratoires (corde, cables et inserts de branches) pourront préserver la mécanique tout en réduisant le bruit.

Toutefois, chaque fabriquant préconise un poids minimal pour les traits et ce dernier doit être respecter  !!!!  

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis OK sur vos analyses. Sur la pression supplémentaire exercée, j'aurai toujours la possibilité de faire machine arrière en remettant la rondelle de 2 mm et en enlevant la cale intérieure.

Pour le dernier point, c'est purement de la physique.

Il ne faut pas raisonner en livres ou en Newton pour l'armement, mais en énergie accumulée, c'est à dire la force développée sur la distance d'armement.

La corde qui va propulser le trait à une masse (proche de celle d'un trait, environ 20 g), mais son centre de gravité se déplacera à la moitié de la vitesse du trait.

Pour les ressorts (les branches des arcs), ils se déplacent encore moins vite mais sont plus massifs.

TenPoint indique ainsi l'énergie disponible en fonction de la masse des traits utilisés, soit par exemple pour la XRT :

370 grains - 470 FPS - 182 FP KE

425 grains - 460 FPS - 191 FP KE

445 grains - 440 FPS - 191 FP KE

1 Joule = 0.74 FP KE   ou  l'inverse ... 1 Pied livre  (FP KE) = 1.355 Joule

Les traits  de 425 et 445 grains embarquent ainsi un pic d'énergie cinétique par rapport à l'énergie emmagasinée lors du bandage de l'arbalète.

C'est aussi ce qui explique pourquoi un tir à vide est dévastateur pour une arbalète, car toute l'énergie emmagasiné doit être encaissée par la corde, les tendeurs et les branches.

Dans mon exemple d'hier, sur 240 Joules, 40 transitent dans le système après le tir.

S'il n'y avait pas de trait, c'est la totalité de l'énergie potentielle qui devrait être encaissée par le système.

Plus la masse des traits est importante, moins la mécanique encaisse, mais il faut trouver le meilleur équilibre entre énergie embarquée, et vitesse souhaitée, etc ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

on dit la même chose mais différemment, l'exemple que vous citez avec Tenpoint montre bien que plus le poids du trait augmente plus la vitesse diminue mais que l'énergie restituée au trait finit par se stabilisée et plafonnée car elle est au maximum de ces capacités en terme de puissance. 

Excalibur fournit un tableau de mesure du même type, et, les conclusions sont identiques. Il est vrai quand recurve les choses sont plus simples : force d'armement=force restituée pour le trait peu importe l'unité de mesure pourvue qu'elle soit commune.

Quelle que soit le type d'arbalète, la puissance maximale développée  est une constante comme la longueur ola corde propulse le trait.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, c'est vrai que vous utilisez une recurve, ce que j'ai tendance un peu à oublier.

La problèmatique de la puissance ou énergie est en effet plus facile, mais il est bon toutefois de raisonner énergie la aussi, puisque la course de propulsion joue aussi.

C'est plus rationnel.

 

Mais pour les poulies, c'est vraiment différent. On a la Barnett Revengeance qui avec 140 LBS envoie des traits à 400 FPS. Et on a la Missile (Hattila) qui n'arrive pas aux 400 FPS et qui a pourtant un armement à 200LBS.

Pour les poulies, il faut toujours raisonner énergie pour s'en sortir.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Deux systèmes différents mais la même passion du tir à l'arbalète😁😁 

C'est vrai qu'après avoir pratiquer le tir à la carabine longues distances (ou trop de paramètres sur les armes elles-memes engendrent des défauts de précisions),  je recherchais une arbalète "simple" dont les paramètres d'influences sur le tir soient moins grands.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et pour les oreilles, c'est mieux aussi. Et pour faire un carton dans le jardin, c'est pas mal non plus l'arbalète.

Je n'ai que 40 mètres à ma porte d'entrée, mais ça permet déjà de se détendre. Après, j'ai des amis qui ont un terrain plus grand sur lequel on peut faire du tir à 100 mètres.

Bref, pour mon Noël, je vais investir dans le HHA XBox speed optimizer que vous m'avez recommandé - et je n'ai pas trouvé mieux ! 199 € (dispo sous 6 jours) chez Heracles pour ce matériel du moins ...

Sinon, après quelques recherches, il y a ça aussi :

https://www.rockstartactical.com/first-strike-fsr-adjustable-riser-rail/

C'est le même principe que le HHA, en plus compact peut être, à 81 € ... mais sans bande ajustable sur la molette.

 

Edited by marco63

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

c'est vrai que le silence de fonctionnement est hyper appréciable et l'image des gens vis à vis des arbalètes est bonne.

Tout comme vous je suis limité en distance à mon domicile mais j'ai la chance d'habité en raz campagne ce qui m'offre de nombreux lieux de tir. 

Noël va vous comblé car le HHA est une belle hausse (je l'ai commandé  aussi chez heraclès) .Je suis allé voir le modèle grâce à votre lien. Cela pourrait être une bonne alternative pour monter un petit viseur point rouge pour un pistolet arbalète mais aussi pour faire du fun shoot avec son arbalète.

Sur la photo, c'est vrai qu'il a l'air petit mais cela peut-être trompeur.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...