Jump to content
Fabzzz

Arbalète avec Lame Ressort 4*4

Recommended Posts

Posted (edited)

Bonjour à tous, 

Je suis Fabien, et suite à la visite d'un château (Castelnaud, en Dordogne) où de très nombreuses arbalètes  (et autres armes médiévales) étaient exposées, j'ai eu l'envie de fabriquer un tel objet.

Avec les moyens du bord, et si possible une arbalète qui dépote.

Du coup, j'ai récupéré une lame de 4*4 Suzuki de 97 cm de long, de 5 cm de largeur et de  7 mm d'épaisseur.

J'ai monté cet arc sur une une poutre de 7 cm *7 cm.

J'ai pour l'instant fait des tests de tirs à la main, en maintenant un tournevis pris dans la corde et tenu avec une pince. Assez concluant : l'arc plie légèrement et délivre une bonne poussée.Mais les cordelettes que j'utilise sont maigrichonnes au vu de la tension que je leur applique. Du coup, je vais m'orienter vers des câbles d'acier et un système de palan et de poulie pour tendre la corde. Mais jusqu'à quel point puis-je mettre en tension mon arc ? Ca casse ? Ca prévient avant ? Quand savoir que j'ai atteint la tension optimale ?

Je n'ai pas encore choisi mon système de détente, ça dépendra probablement de la force à maintenir.

En fait, je n'ai aucune idée de la tension que je dois appliquer à mon arc, et du coup je ne sais pas vraiment quel diamètre choisir pour les câbles ?

j'aimerais conserver la largeur de mon arc, ça lui donne un côté rustique 🙂 et par ailleurs, j'ai vu que si je le coupe en deux, avec une scie circulaire, je risque d'échauffer l'acier et de le détremper.

Une photo... 

arbalete.thumb.jpg.dd970b3bcfd2f7dd1ab1c958e881ffea.jpg

Désolé pour l'absence de rangement 😄

Des réactions ?

 

Edited by Fabzzz

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

Pour fabriquer une arbalète, il faut avoir quelques notions de balistique, de mécanique (étude du mouvement, forces, énergies) pour ne pas se lancer dans l'aventure uniquement de manière expérimentale.

Certes, à l'époque médiévale, il n'y avait pas toutes nos connaissances d'aujourd'hui, et l'évolution s'est faite de manière empirique pour arriver à un résultat quasi parfait pour l'époque avec les matériaux dont ils disposaient.

Là, avec les lames de ressort, vous avez le moteur de la mécanique, mais quid de la tension, du mécanisme déclencheur, du matériau de la corde, de la poussée et de la réaction, etc ...

Pour ce qui est de l'énergie libérée par une arbalète, on peut dire que ça va d'une centaine de joules pour les moins puissantes et jusqu'à 300 joules pour les plus performantes.

Plus les branches de l'arc seront lourdes (notamment avec de l'acier) et plus la corde sera robuste (donc plus lourde elle aussi) et moins il y aura d'énergie disponible pour le projectile.

Il y a des vidéos "d'arbalètes maison" démesurées (et lourdes), avec des projectiles lourds eux aussi, donc quasi impossibles à maîtriser.

Sinon, il y a aussi plein de tutoriels de fabrication d'arbalètes artisanales sur le web.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 21 heures, marco63 a dit :

Pour fabriquer une arbalète, il faut avoir quelques notions de balistique, de mécanique (étude du mouvement, forces, énergies) pour ne pas se lancer dans l'aventure uniquement de manière expérimentale.

de sécurité aussi me semble t'il ?? :sweatingbullets:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tout à fait pour la sécurité, mais si on maîtrise son sujet, ça coule de source 😄

A titre de comparaison, une balle de 22LR emporte une énergie de 140 Joules à la bouche du canon.

L'arbalète la plus performante du moment (Skorpyd)  envoie des traits à 145 m/s, pour une énergie embarquée de près du double (270 joules) de celle d'une balle de 22LR.

Le trait envoyé par la Skorpyd a encore la même énergie à 100 m de distance que  la balle de 22 LR en sortie de canon !

Il y a lieu d'avoir à l'esprit l'aspect sécurité en permanence avec ces "joujous".

Share this post


Link to post
Share on other sites

la trempe des lames de ressort permet de les scier à la scie à métaux à main; c'est raide mais ça passe; ça se lime bien aussi.

la lame ne devrait pas être d'équerre (dans le sens vertical) au bout de l'arbrier.

les lames de ressort de voitures ont une limite élastique.........limitée (! 😋 ) au delà elle plient et gardent leur déformation

pour connaitre cette valeur, retourner sous le véhicule et mesurer la différence entre "pont pendu" (lame sans contrainte) et pont en butée" sans silent blocs. Ce sera la marge de manoeuvre en l'état.

attention : les lames sont conçues pour travailler en groupe, d'où leur largeur égale tout le long. Là, elle va travailler seule donc il va falloir affiner chaque côté et la marge de manoeuvre va augmenter.

Les cerclages de caisses en multibrins synthétiques sont souvent en dacron (ou apparenté). c'est une excellente mine de matière à corde. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...