Jump to content
Sign in to follow this  
Corbeau

Design et performances

Recommended Posts

Cet article essaie de répondre à certaines questions récurrentes à propos du design des arcs traditionnels en bois ou bois/fibre. C'est un domaine complexe et vous êtes invités à commenter afin de corriger / nuancer /éclaircir les points exposés.

Les paramètres définissant le design d'un arc sont essentiellement :

  • La longueur de coche à coche.

  • La forme de l'arc de profil dans les trois configurations : débandé / bandé / armé - avec éventuellement des zones « deflex » (incurvées vers le tireur) ou « reflex » (incurvées vers la cible).

  • L'équilibrage : à quels endroits ça fléchit et l'intensité de cette flexion (due à l'épaisseur locale des branches établie par le facteur, d'où l'importance de choisir une dégressivité adaptée des lamelles en lamellé bois/fibre).

Un bon design doit permettre de transformer un maximum de l'énergie potentielle Ep de l'arc armé en énergie cinétique Ec de la flèche. Ec = ½ x masse x vitesse²

Rendement = Ec/Ep. Ordres de grandeur pour un bon arc :

  • monoxyle 70%

  • lamellé tout bois 75%

  • lamellé avec fibre 85%

 

On a donc intérêt à avoir le plus d'énergie potentielle possible, qui est représentée par l'aire définie sous la courbe force/allonge, colorée en jaune ci-dessous :

courbe.jpg

La courbe en exemple suit la tradition en utilisant les unités impériales (livres et pouces) mais on peut utiliser les unités SI : newton (N) et mètre (m). On obtient alors une énergie en joules (J). Si un arc a une Ep = 62 N.m = 62 J et lance une flèche de 30 grammes à 55 m/s, alors Ec = (1/2)mV² = 0,5*0,030*55² = 45,375 J et le rendement Ec/Ep = 43,375/62 = 0,73 (73%).

 

Légende de l'image ci-dessous :

rotin_3vues_design.jpg

  • longueur de coche à coche en bleu

  • reflex net en rouge

  • band en vert

  • angle de corde en violet

  • longueur de levier (courbure, siyah...) en orange, distance entre le point de contact de la corde sur la courbure et l'encoche - ou % de la branche dévolu au levier = 100 x jaune/(orange+jaune)

 

Pour avoir une belle courbe force/allonge bourrée d'énergie potentielle, on veut donc beaucoup de force en début d'allonge et à mi-allonge (pente raide au début puis courbe arrondie) et une montée de force progressive en fin d'allonge (pente douce, arc « souple » à armer). On dit qu'un arc « barre » quand il est dur à armer en fin d'allonge, ce qui est typique d'un arc trop court, lequel emmagasine moins d'énergie (courbe concave).

Pour avoir plus de force en début d'allonge et à mi-allonge : augmenter le reflex net et/ou le ratio levier/branche.

Pour avoir une montée de force progressive en fin d'allonge : diminuer l'angle de corde, augmenter l'effet de levier (longueur, angle), augmenter la longueur de coche à coche, faire travailler davantage vers la poignée, donner du deflex à la poignée.

Inconvénients possibles d'un reflex excessif : instabilité en torsion, nécessité de plus de masse pour stabiliser, vibration à la décoche.

Du deflex à la poignée améliore la stabilité et autorise des branches avec beaucoup de reflex ou des courbures importantes.

Longueur : pour un design donné il y a une longueur optimale. Plus court : moins d'énergie stockée. Plus long : plus de pertes par inertie et vibrations.

Des branches qui travaillent plus près de la poignée (voire dans la poignée travaillante, cas des D-bows) favorisent la souplesse mais engendrent plus de stress au niveau des fondus et peuvent favoriser les vibrations. En cas d'exagération, risque de suivi de corde en tout-bois ou de casse pour tous les types d'arcs en cas de sur-allonge.

Les vibrations à la décoche sont amoindries par une masse de flèche plus élevée. Une flèche plus lourde est moins rapide mais confère à l'arc un meilleur rendement. Et inversement : une flèche plus légère est plus rapide mais favorise les vibrations (rendement plus faible). Comparer le rendement de différents arcs doit se faire pour un nombre de grains par livre donné, par exemple à 10 grains par livre (grain per pound ou gpp en anglais) : arc de 50 lbs => à 10 gpp, flèche de 500 grains = 32,5 grammes (1 grain = 0,065 g)

Les vibrations à la décoche sont également amoindries par une poignée plus massive et rigide – ainsi que par une tenue en main de l'arc plus souple...

Band, pour un arc donné : augmenter le band peut améliorer la vibration à la décoche et la sortie de flèche mais engendre plus de stress dans les branches, un tout petit peu plus de puissance à l'allonge maxi mais sortie de flèche moins rapide. Suivre les indications du facteur.

  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Wouaahooo ! !  Quel magnifique sujet ! Merci Bruno, j’en salive à l’avance ! !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Superbe introduction, claire et déjà fournie.

J'attends avec impatience le développement et l'intervention d'autres facteurs (Patrick si tu m'entends...).

Merci déjà pour ces explications, je comprends enfin l'intérêt des siyahs et la vitesse obtenue par un tir au pouce avec un ancrage très en arrière (augmentation ++ de l'aire de l'aire définie sous la courbe)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

ah oui excellent , je n'avais pas vu le sujet  :doh:

et oui c'est déjà très complet par Bruno , j'aurais eu ça à mes débuts j'aurais moins fait de conneries ..... :ermm:

Le 22/05/2019 à 15:07, Corbeau a dit :

Inconvénients possibles d'un reflex excessif : instabilité en torsion, nécessité de plus de masse pour stabiliser, vibration à la décoche.

peut être après instabilité en torsion rajouter ;  augmenter la largeur des branches pour plus de stabilité en torsion .....

J'aurais su ceci dès le début, ça m'aurait beaucoup aidé surtout quand on construit des arcs recourbés   :blum:

et pour " nécessité de plus de masse pour stabiliser rajouter à la  poignée car si c'est dans les branches , ça vibrerait encore plus , surtout en bout de branches ?? 

Le 22/05/2019 à 15:07, Corbeau a dit :

Les vibrations à la décoche sont amoindries par une masse de flèche plus élevée. Une flèche plus lourde est moins rapide mais confère à l'arc un meilleur rendement. Et inversement : une flèche plus légère est plus rapide mais favorise les vibrations (rendement plus faible). Comparer le rendement de différents arcs doit se faire pour un nombre de grains par livre donné, par exemple à 10 grains par livre (grain per pound ou gpp en anglais) : arc de 50 lbs => à 10 gpp, flèche de 500 grains = 32,5 grammes (1 grain = 0,065 g)

peut être aussi voir du côté de la corde,  son nombre de brins et la fibre utilisée ont des incidences ainsi que les silencieux qui peuvent ralentir un peu selon ce qui est utilisé , la masse des poupées et leurs renforts me semble très importante , la largeur des branches aux  extrémités, on en a souvent parlé ....

La centrage de la poignée ( positionnement du point d'appui )par rapport à la masse de chaque branche peut aussi entrainer des vibrations et certainement une perte de performance , perso  je recherche plus l'équilibre au niveau du poids de par et d'autre des branches , plus que le centre géométrique parfait ,  je ne sais si je suis clair ?? 

Je laisse le soin à Bruno de remettre tout ça dans l'ordre et en bon français, il parle mieux "  la France " que moi  :laughing1:

Edited by Patrick C

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Patrick C a dit :

La centrage de la poignée ( positionnement du point d'appui )par rapport à la masse de chaque branche peut aussi entrainer des vibrations et certainement une perte de performance , perso  je recherche plus l'équilibre au niveau du poids de par et d'autre des branches , plus qu'une " symétrie géographique

Lorsque l'on parvient  à obtenir le même point pour :

le centre de gravité, 

le centre géométrique (milieu de la longueur et de la largeur de l'arc)

Et le centre de traction de la corde ( contact du majeur avec la corde )

Le détalonnage de l'arc se fait tout seul ......

 

il y a une heure, Patrick C a dit :

peut être après instabilité en torsion rajouter ;  augmenter la largeur des branches pour plus de stabilité en torsion .....

J'ai testé les extrêmes. .... Il doit bien exister un rapport mathématique entre la largeur  et reflex des branches?

 

Il y a 22 heures, Corbeau a dit :
  • longueur de coche à coche en bleu

  • reflex net en rouge

  • band en vert

  • angle de corde en violet

C'est chouette,  c'est clair,!

Il y a 22 heures, Corbeau a dit :

On a donc intérêt à avoir le plus d'énergie potentielle possible,

J'ai une tendance à m'eloigner de cet idée.  

Le confort du tir pour percer le petit rond rouge de papier ne nécessite pas une grande puissance d'impact de la fleche.....

J'ai tendance à penser, que la vitesse prime .

Par contre,  la courbe puissance / allonge, me renseigne sur la répartition de'la puissance lors de l'armement.......Pour mon confort de tir😊!

Après , faire varier significativement l'énergie potentiel d'un selfbow,  par son profil, n'est vraiment pas facile. ..

 

Encore merci corbeau pour ce sujet!😀

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 2 heures, yippee kaï a dit :

J'ai testé les extrêmes. .... Il doit bien exister un rapport mathématique entre la largeur  et reflex des branches?

sans oublier l'épaisseur parce qu' elle aussi compte dans la stabilité et la hauteur par rapport à la poignée de ce qui est reflex ......

Et puis ce que tu positionnes sur les extérieurs ( je parle des arcs fibrés bien sur ,  encore qu'une épaisseur de backing bambou a aussi son importance ) ) , ce  n'est pas la même stabilité entre différentes épaisseurs de fibre ou  du carbone par exemple, j'ai déjà testé et à mes dépends ( financier 😅 ) ....

On teste parce que quelque part on est à la course à l'armement ( les fibreux , des branches légères au retour rapide ) sauf que pour ça il faut par exemple diminuer les  épaisseurs de fibre et c'est là que commencent  les emmerdements de stabilité également ....

Edited by Patrick C

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 14 minutes, yippee kaï a dit :

Lorsque l'on parvient  à obtenir le même point pour :

le centre de gravité, 

le centre géométrique (milieu de la longueur et de la largeur de l'arc)

Et le centre de traction de la corde ( contact du majeur avec la corde )

Le détalonnage de l'arc se fait tout seul ......

c'est surement une moyenne parce que c'est physiquement pas possible d'avoir tout ça aligné ??? ou il y a des trucs que je n'ai pas compris pourtant j'ai réfléchi pendant des heures à cette histoire sans trouver de réelle solution ... 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Patrick C a dit :

'est physiquement pas possible d'avoir tout ça aligné

Bon.....

Si on part du principe que l'arc est homogène, (un arc idéalisé) ......

Arc symétrique,  branches géométriquement  identiques,....... il est fort probable que le centre de gravité corresponde au centre géométrique de l'arc, non?

 

Toujours avec le même arc ......

C'est un jour faste,  l'équilibrage est parfait. .....  l'arc est toujours symétrique. .....Le point de traction sur la corde permettant l'équilibre de l'arc, devrait se trouver au milieu de la corde. .... non?

 

Le point d'echauffement,   il me semble.....

Ce point sur la corde   et le point géométrique de l'arc ont une certaine concordance  même si le band ne permet pas qu'ils soient parfaitement au même endroit.....non?

 

Je pense que c'est une configuration assez stable pour régler la dynamique de l'arc....non?

Où est l'erreur ? 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, Patrick C a dit :

sans oublier l'épaisseur 

Jamais pensé aux problèmes.....😯

Toujours pas mis les mains dans la résine et la colle. ... (Encore trop de souvenirs du chantier naval. ..)

La nature du bois sur un selfbow peut il engendrer les mêmes problèmes ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 13 heures, yippee kaï a dit :

Jamais pensé aux problèmes.....😯

Il y a 20 heures, Patrick C a dit :

diminuer les  épaisseurs de fibre et c'est là que commencent  les emmerdements de stabilité également ....

pas ce souci là en tout bois je pense ??  à moins d'utiliser un bois " tout mou " mais sans intérêt donc .... 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 22 heures, Patrick C a dit :

et pour " nécessité de plus de masse pour stabiliser rajouter à la  poignée car si c'est dans les branches , ça vibrerait encore plus , surtout en bout de branches ?

Oui justement, je parlais bien de masse dans les branches en particulier pour les recurves. Un arc droit peut avoir les extrémités très légères sans inconvénient de vrillage mais c'est moins évident sur un recurve, ce qui fait que souvent (en tout bois au moins) le recurve n'est pas plus rapide que l'arc droit. Il stocke plus d'énergie mais a un rendement moins bon.

Share this post


Link to post
Share on other sites

salut à tous , super article en effet très complet ! merci corbeau :icon_super: 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 21 heures, yippee kaï a dit :

Après , faire varier significativement l'énergie potentiel d'un selfbow,  par son profil, n'est vraiment pas facile. ..

Mais si. La courbe force/allonge d'un selfbow est affectée par son profil qui dépend de la pièce de bois sélectionnée (longueur, présence de deflex, de reflex, etc) ou qu'on peut modifier (idem, avec des courbures ou du deflex).

Elle dépend aussi beaucoup de l'équilibrage. Un arc qui ne se courbe qu'à mi-branches va "barrer" et emmagasiner moins d'énergie. Il peut être rapide cela dit, si le bois supporte la punition d'avoir une contrainte mal répartie, car les branches seront plus vives.

J'ai des problèmes d'internet, là je suis connecté chez mon voisin.

Beaucoup de points intéressants soulevés ! Continuez. Pas le temps de répondre à tout mais j'y reviendrai la semaine prochaine.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu as raison!

Cette sensation vient probablement des essais avec toujours un hic.

Le 22/05/2019 à 15:07, Corbeau a dit :

Pour avoir une belle courbe force/allonge bourrée d'énergie potentielle, on veut donc beaucoup de force en début d'allonge et à mi-allonge (pente raide au début puis courbe arrondie) et une montée de force progressive en fin d'allonge (pente douce, arc « souple » à armer). O

C'est ce que l'on cherche, avec aussi une masse la plus faible....

 

Le 22/05/2019 à 15:07, Corbeau a dit :

Pour avoir plus de force en début d'allonge et à mi-allonge : augmenter le reflex net et/ou le ratio levier/branche.

Pour avoir une montée de force progressive en fin d'allonge : diminuer l'angle de corde, augmenter l'effet de levier (longueur, angle), augmenter la longueur de coche à coche, faire travailler davantage vers la poignée, donner du deflex à la poignée.

Inconvénients possibles d'un reflex excessif : instabilité en torsion, nécessité de plus de masse pour stabiliser, vibration à la décoche.

Du deflex à la poignée améliore la stabilité et autorise des branches avec beaucoup de reflex ou des courbures importantes.

Longueur : pour un design donné il y a une longueur optimale. Plus court : moins d'énergie stockée. Plus long : plus de pertes par inertie et vibrations.

Alors il y a toutes ces solutions,  avec en plus la possibilité de creuser les branches. ....

Et tous ça en tenant compte de:

Le 24/05/2019 à 10:45, Corbeau a dit :

La courbe force/allonge d'un selfbow est affectée par son profil qui dépend de la pièce de bois sélectionnée (longueur, présence de deflex, de reflex, etc) ou qu'on peut modifier (idem, avec des courbures ou du deflex).

Et des erreurs que je fais toujours à un moment donné lors de ce long parcours semé de multiples choix et interprétation du moment ,

Avec bien sûr,  chaque choix technique accompagné de son pendant. .....

 

Alors , l'arc arrive toujours à naitre, mais pour ma part avec son lot d'imperfections. ....

Alors, est ce que 

Le 24/05/2019 à 10:45, Corbeau a dit :

faire varier significativement l'énergie potentiel d'un selfbow, 

Est possible : oui...

Mais en définitive,  l'arc se compose de compromis qui donne globalement des sefbow toujours  sensiblement dentique en performances. .....

Donc, je suis un peu dés-illusionné de pouvoir faire un selfbow sans défauts tout en étant performant ( aussi bien qu'un arc d'initiation classique. ..)

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Le 22/05/2019 à 15:07, Corbeau a dit :

Pour avoir une belle courbe force/allonge bourrée d'énergie potentielle, on veut donc beaucoup de force en début d'allonge et à mi-allonge (pente raide au début puis courbe arrondie) et une montée de force progressive en fin d'allonge (pente douce, arc « souple » à armer). On dit qu'un arc « barre » quand il est dur à armer en fin d'allonge, ce qui est typique d'un arc trop court, lequel emmagasine moins d'énergie (courbe concave).

Ca dépend ce que tu cherches, si tu veux un arc facile à encorder, facile à ouvrir et sur lequel tu peux t'appuyer pour avoir une allonge constante sans se casser la tête avec un point d'ancrage, c'est exactement le contraire.

Si je snapshoot (je ne sais pas comment cela se dit en français) ce que j'adore faire, ou si je tire au pouce en sur-allonge flottante, c'est exactement le genre d'arc qui va bien et même si la vitesse de sortie de la flèche n'est pas au rendez-vous, les résultats sont plus que satisfaisants et même à bonne distance (35- 40m). Par contre, si je tire de manière plus classique (entre guillemet) en faisant une pause à l'ancrage, j'utilise au contraire un arc avec les caractéristique que tu dis.

Quant à la longueur, la souplesse dépend surtout du design, mon arc le plus souple est un arc triangulaire de 54" capable d'allonger jusqu'à 32" après, c'est un arc droit de 68"

Dans les selfbows, celui avec lequel je m'amuse le plus, c'est mon petit noisetier de 48" qui barre à 20" en délivrant au maximum 30#. Il est snappy (encore un mot dont je ne connais pas la traduction) et pas très tolérant mais quand je snapshoot avec, jusqu'à 25-30m, ça va très bien avec des flèches légères, environ 250 grains soit un peu plus de 8 gpp.

Ceci dit, pour le tir qui se fait usuellement dans nos contrées où l'on recherche un arc souple, facile à tenir à l'ancrage, obtenir un maximum d'énergie potentiel et une sortie de flèche la plus rapide possible pour avoir une parabole la plus plate possible, dans ce contexte particulier, c'est exactement ce qu'il faut rechercher.

Edited by MarcoP0l0

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 26/05/2019 à 11:00, yippee kaï a dit :

Donc, je suis un peu dés-illusionné de pouvoir faire un selfbow sans défauts tout en étant performant ( aussi bien qu'un arc d'initiation classique. ..)

Tant que les "défauts" ne sont pas relatifs à la qualité du bois (par exemple faiblesse en compression) on peut souvent les compenser en adaptant le design pour atteindre un bon niveau de performance, possiblement comparable à un basique en fibre de verre. Exemple : billette de frêne avec une branche droite et l'autre coudée en deflex, arc asymétrique, pas top si on laisse en l'état. Solution adoptée : courbures asymétriques, donnant un flat deflex/recurve pyramidal aux branches larges et aux extrémités légères, souple et rapide.

flat-frene_debande_persp.JPG

flat-frene_debande_lign_defl.JPG

flat-frene_bande_ext_persp.JPG

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 26/05/2019 à 18:39, MarcoP0l0 a dit :

Ca dépend ce que tu cherches, si tu veux un arc facile à encorder, facile à ouvrir et sur lequel tu peux t'appuyer pour avoir une allonge constante sans se casser la tête avec un point d'ancrage, c'est exactement le contraire.

Pour avoir une allonge constante il est préférable d'avoir un arc souple, pente douce en fin d'allonge. Facile à encorder et ouvrir, OK pour un arc deflex / avec suivi de corde.

Le 26/05/2019 à 18:39, MarcoP0l0 a dit :

Quant à la longueur, la souplesse dépend surtout du design, mon arc le plus souple est un arc triangulaire de 54"...

... qui serait bien plus souple s'il faisait 60". :happy:

Je te crois mais je serais curieux de voir sa courbe poids/allonge.

Le 26/05/2019 à 18:39, MarcoP0l0 a dit :

c'est exactement le genre d'arc qui va bien et même si la vitesse de sortie de la flèche n'est pas au rendez-vous, les résultats sont plus que satisfaisants et même à bonne distance (35- 40m).

(.......)

Dans les selfbows, celui avec lequel je m'amuse le plus, c'est mon petit noisetier de 48" qui barre à 20" en délivrant au maximum 30#. Il est snappy (encore un mot dont je ne connais pas la traduction) et pas très tolérant mais quand je snapshoot avec, jusqu'à 25-30m, ça va très bien avec des flèches légères, environ 250 grains soit un peu plus de 8 gpp.

En résumé : on peut être satisfait et bien s'amuser avec un arc peu performant et au faible rendement. Naturellement, et dans ce cadre "design et performances" sont hors sujet. De même je peux m'éclater sur petites routes sinueuses avec une moto monocylindre d'une trentaine de chevaux, qui vibre et qui freine pas terrible : elle est objectivement peu performante mais me procure des sensations que j'apprécie.

Snappy = vif ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Corbeau a dit :

Solution adoptée : courbures asymétriques, donnant un flat deflex/recurve pyramidal aux branches larges et aux extrémités légères, souple et rapide.

Superbe, j'adore ! 😀

On serait toujours dans le sujet, si on creusait :

l'angle de la corde?

les actions mécaniques des syahs surles branches ?

le band mini et maxi ?

 

Ce sont mes questions du moment. .... autour d'un recurve creux en if de 1,5m pou 400 g et une trentaine de livres ( pour mon fils a samara ).

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 50 minutes, Corbeau a dit :

Pour avoir une allonge constante il est préférable d'avoir un arc souple, pente douce en fin d'allonge.

Si ce que tu dis est vrai, je m'étonne que les arc à poulie aient une butté pour régler l'allonge. Un arc qui barre franchement à une allonge donnée fait exactement pareil et ça me parait très efficace.

il y a 52 minutes, Corbeau a dit :

... qui serait bien plus souple s'il faisait 60". :happy:

Et à quoi ça servirait, à 30" qui est mon allonge quand je tire au pouce, il n'est absolument pas en fin de course, à 32" oui, la ça commence à devenir chaud mais c'est tout de façon une allonge que je ne tiens pas.

il y a une heure, Corbeau a dit :

En résumé : on peut être satisfait et bien s'amuser avec un arc peu performant et au faible rendement.

Il n'y pas de performance absolue, elle ne peut se mesurer que dans un contexte. Je ne sais pas si tu fais de la voile mais il fût un temps, la coupe América se faisant sur des 12JI qui sont des veaux qui se faisaient facilement avoir par un catamaran de plage. Et pourtant c'étaient des machines ultra performantes dans la contrainte de la jauge et des millions de recherche et développement étaient nécessaires pour remporter la coupe. Pareil pour les courses à savon, ceux qui le font sérieusement, ils ont des machines ultra-performante pour ça même si leur tenue de route laisse à désirer. Idem avec les course de motos, pour une course de côte on ne recherchera pas les mêmes caractéristiques que celle de circuit pour être performant et pour du dirt track, ce sera encore autre chose.

Un arc de Hankyu est un veau par rapport à n'importe quel selfbow et pourtant, dans le contexte de ces compétitions pas faciles, ils sont hyper performants. Je fais principalement de la billebaude en forêt et du Hankyu dans mon appartement. En forêt, ce qui va bien, c'est des flèches avec peu de pénétration pour ne pas galérer à les retirer des souches humides qui font ventouse, et aussi des paraboles les plus plates possibles pour éviter d'aller taper dans les branches basses des conifères et des flèches qui volent correctement pour traverser les feuillages et des arc petits pour me faufiler dans les fourrés et léger pour gravir entre 200 et 500 mètres de dénivelée que je fais régulièrement. Et maintenant que j'arrive à grouper correctement et je tape 5 ou 6 fois dans l'après-midi, la balle de tennis que je prends avec moi à des distance de 25 ou 30 mètres avec mon petit noisetier et je me dis quand même que pour le tir à l'arc que je pratique, dans ce contexte particulier, il est performant.

Alors dire que performance = rendement, je suis d'accord avec toi mais uniquement dans un contexte particulier à définir et pas en général. Moi, les énergies cinétiques et les quantités de mouvement démoniaques, je les fuis pour de bonnes raisons, par contre des flèches légères balancées par un arc vif (snappy) et qui n'ont aucune pénétration, c'est ça qu'il me faut pour ce que je fais.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, MarcoP0l0 a dit :

Si ce que tu dis est vrai, je m'étonne que les arc à poulie aient une butté pour régler l'allonge. Un arc qui barre franchement à une allonge donnée fait exactement pareil et ça me parait très efficace.

Je comprends ce que tu voulais dire maintenant. OK, effectivement.

Merci de partager tes réflexions et expérience d'archer, c'est intéressant :icon_super: et finalement complémentaire de ce sujet dont la vocation est de comprendre les raisons de tel ou tel design et les paramètres ayant une influence sur les performances.

Il y a 7 heures, MarcoP0l0 a dit :

pour le tir à l'arc que je pratique, dans ce contexte particulier, il est performant.

De même pour l'exemple que j'ai donné une moto "gromono", peu rapide mais maniable et coupleuse : sur petite route sinueuse elle est loin d'être ridicule et permet d'improviser efficacement - tandis qu'un pilote de bécane supersport y sera un peu comme un frelon dans un bocal.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, yippee kaï a dit :

si on creusait :

l'angle de la corde?

les actions mécaniques des syahs surles branches ?

le band mini et maxi ?

Points abordés mais effectivement à creuser...

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Sur mon schema,  à gauche, le dessin de l'arc armé est en deux parties.

A droite de ce dessin d'arc, la superposition de 2 branches : une recurve (noire), et une autre droite (bleue).

A gauche de ce dessin d'arc, une branche recurve. 

 

 

L'angle B , est l'angle de corde exprimé en début de sujet.

L'angle a , est l'angle de corde que je pense être conforme. 

 

 

Et après, si ce raisonnement est correcte, là même  chose à droite du schéma,  avec une "poupée très haute".

Ce qui donne aussi un angle a , mais avec moins de bras de levier. (Mais ça peut dépanner. ..)

 

Qu'en pensez vous ? 

20190528_083459-489x367.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur les deflex/recurves je m'efforce d'avoir cet angle beta petit - et ça semble bien marcher (souplesse relative). C'est un fait que l'angle alpha qui s'approche des 90° sur un arc droit court va de pair avec un effet de barre sévère... Cependant pour Baker dans le TBB4 ça reviendrait sensiblement au même, d'où l'angle tel que je l'ai défini au début.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 27/05/2019 à 21:42, yippee kaï a dit :

les actions mécaniques des syahs sur les branches ?

Est-ce que les syahs agissent comme une "clef à molette" sur les branches avec un effet "retour de manivelle" à la libération de la corde ou c'est une action différente ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 2 heures, MarcoP0l0 a dit :

comme une "clef à molette" s

Je ne suis pas sûr d'avoir compris l'analogie. ...... si c'est l'idée qu'il comprime  d'avantage l'arc...... oui,  je le pense.

Il y a 2 heures, MarcoP0l0 a dit :

avec un effet "retour de manivelle" à la libération 

Là, je pense que le bras de levier n'agit plus. D'ou l'avantage des branches recurves en fibres qui elles travaillent car comprimées.  Le bras de levier comprime la branche d'avantage . Ce qui permet de retrouver de la puissance sur un arc faiblard,  ou de contraindre d'avantage un arc composite pour améliorer sont rendement car très lflexible et tres lourd,  ou même se donner du confort en fin d'armement et en plus en atténuant les erreurs de point d'encrage...

Merci pour cette question, car  maintenant j'ai une bonne raison d'aller chercher la schématisation des différents champs de forces créés par ce couple en bout de branche.

C'est le temps qui me manque.  Tout ceci ,  n'est pas parole d'évangile !  Et peut être en travaillant plus sérieusement sur la théorie,  je constaterai que j'ai fait fausse route.

Mais on y verra probablement plus claire!😀

 

Edited by yippee kaï

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...