Jump to content
Sign in to follow this  
Ollivier

Le facteur sonne (presque) toujours 3 fois

Recommended Posts

Hello la Compagnie

J'ai en tête un nombre certain de questions sur les combinaisons de bois pour mes lamellés tous bois, auxquelles je tente de répondre par l'expérience... je me suis donc lancé dans 3 arcs, deflex-reflex avec du Bambou en dos, profils identiques, largeurs identiques, équilibrage identique (aïe là ça coince déjà...) et en unique variable les essences de bois en lame de coeur et lame de ventre.

Le bambou est issu du même chaume, les noeuds sont au même endroit.

Essences testées en lame de coeur: If vs  Robinier. Pourquoi ? je souhaite tester l'hypothèse qu ioppose légèreté des branches vs qualité mécanique du bois. En partie parce qu'un jour j'ai commis par accident un Bambou-ipé (en coeur)-massaranduba (ventre) et on m'a dit que l'ipé, très lourd, allait réduire les performances de mon arc. Sauf que à ce jour c'est mon arc le plus "nerveux". Je suppute donc qu'on sous-estime les qualités et les apports mécaniques de la lame de coeur. L'if a pour avantage d'être très léger, mécaniquement pas trop mauvais, mais plutot fragile. Le Robinier est lourd, mais mécaniquement très nerveux et beaucoup moins cassant que l'if. Ce ne sont que mes hypothèses, et elles sont là pour être débattues et contredites :original:

Essences testées en ventre: Massaranduba vs Ipé. Pourquoi ? L'ipé est excellent, MAIS en raréfaction, est sur les listes rouges des espèces menacées, devient vraiment dur à trouver en GSB... alors que le Massaranduba est encore facile à trouver en GSB.... Par ailleurs j'ai souvent lu que le Massa était "moins bon" que l'ipé... or ses qualités mécaniques sont (sur le papier) au moins aussi bonnes que l'ipé voire meilleures, et a beaucoup moins de contre-fil. Par ailleurs, le même arc ci-dessus Bambou-ipé-Massa , est très, très honorable en performances "ressenties" (je n'ai pas de chrono), malgré un raté total côté design de ma part (il est essentiellement "deflex" (-8cm) à cause d'une lame de force beaucoup trop epaisse. Bref, si le Massa est finalement au moins aussi bon que l'ipé, pourquoi se priver ?

Hélas mes tests ne seront pas 100% concluants, même s'ils m'ont appris plein de trucs.

- j'ai eu des déboires avec mon bambou. Chaume de faible diamètre, lames pas assez large, fortement bombées, j'ai du me limiter à une largeur de 25mm aux fondus et de surcroit j'ai eu du mal à avoir une épaisseur identique sur les 3 lames - résultat: le ratio dos/coeur/ventre n'est pas le même sur les 3 arcs , avec, pour tous, un dos trop épais et un ventre trop fin à mon goût. Donc, probablement une comparaison à prendre avec certaines précautions.

- j'ai des déboires de "vrillage" (les profils sont limite "recurve" et mes extrémités de branches sont TRES fines (type Holmegaard). Mauvaise combinaison.

Donc... 

J'ai commencé par un "B-I-I" - bambou - if - ipe.

Pas de photo. Cet arc était celui qui avait le bambou le plus épais. Conséquence: très peu d'ipé sur le ventre (2mm) malgré une tentative d'équilibrage latéral / trapézoidal (sur le bambou essentiellement) pour conserver le maximum de ventre. J'ai pu tirer une 50aine de flèches, nervosité extraordinaire, arc très léger... (du fait de l'équilibrage latéral, j'ai beaucoup appris, et re-re-lu "tillering by mass" de TBB4  pour  pousser la logique jusqu'au bout - excellent principe à méditer... ). Mais... il a explosé sur l'arbre pendant les finitions. Pas de photo hélas.

J'accuse: bambou trop sec (cassure nette). ça m'apprendra à laisser mes ébauches trop près du radiateur... + mauvais joint de colle (serrage trop fort ou mauvais dépoussiérage ?  j'ai une zone de 15cm sur laquelle l'if et le bambou se sont juste "décollés". J'ai du mal à incriminer l'if, même si, avant l'explosion, j'avais une fissure de 5cm qui commençait à apparaitre en fin de fondus (écrasement ?) j'avais déjà eu un cas similaire sur une lame de force en if sur un arc précédent. Ceci dit, ce n'est pas à ce niveau que l'arc à explosé, néanmoins cela semble quand même indiquer que les efforts en compression radiale (terme exact ?) subis par la zone du coeur sont au moins aussi importants que les efforts en compression / tension axiale du dos et du ventre... et que donc la qualité mécanique du bois de coeur n'est pas à négliger.

J'ai ensuite enchainé sur un "B-R-M" - Bambou - Robinier - Massa.

Déception là encore: vrillage des extrémités, je vais probablement devoir contrer le mouvement / renforcer avec de la FDV sinon l'arc risque de ne pas être très durable... Néanmoins, performances intéressantes, arc très nerveux, très facile à armer (mini recurves), 48# @ 27" pour 162cm et 26mm de large aux fondus (vraiment limite... je n'ai pas réussi à conserver autant de reflex que je l'aurais souhaité - je suis à zero, ce qui est quand même honorable, la lame de force faisant 15mm (ce qui est trop à mon goût, 8-10mm devraient suffire ))

Le dernier sera un "B-R-I" - Bambou - Robinier - Ipé... j'attaque l'équilibrage ce week end. A suivre !!

Photo à pleine allonge du BRM:

 

IMG_0857A.jpg

Edited by Ollivier

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 23 heures, Ollivier a dit :

j'ai commis par accident un Bambou-ipé (en coeur)-massaranduba (ventre) et on m'a dit que l'ipé, très lourd, allait réduire les performances de mon arc. Sauf que à ce jour c'est mon arc le plus "nerveux". Je suppute donc qu'on sous-estime les qualités et les apports mécaniques de la lame de coeur.

L'ipé a sensiblement la même densité que le massa, donc dans ce cas la masse n'est pas vraiment un problème.

Je pense aussi que la lame de cœur peut apporter de la méca selon sa nature mais aussi parce que les différentes lames sont relativement épaisses par rapport à l'épaisseur de la branche, ce qui fait que le reflex induit au collage permet de faire travailler l'intérieur de l'arc au niveau des joints de colle.

Il y a 23 heures, Ollivier a dit :

Bref, si le Massa est finalement au moins aussi bon que l'ipé, pourquoi se priver ?

Tu prends plus de suivi avec le massa en général (mais il y a tellement de variations d'un bout de bois à l'autre même au sein de la même essence...). Mais effectivement, le massa est plus agréable à travailler (même avec un rabot à main, alors que l'ipé...), sans contrefil, et s'il est plus facile à trouver il ne faut pas hésiter.

Au sujet des échantillonnages je pense qu'il faut éviter un dos bambou trop épais (50% de l'épaisseur totale, ça passe encore bien) et une lame de ventre trop mince - sauf aux extrémités où l'épaisseur peut finir à zéro sans problème.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

×