Jump to content

Recommended Posts

La semelle doit être en cuir. L'avantage des modèles assez tardifs, c'est d'avoir la possibilité de coudre une semelle d'usure à la trépointe. Ça évite de devoir tout démonter lorsque la semelle est usée. Chose qui peut arriver très vite si on fait une fête médiévale en ville, le cuir n'aime pas le goudron. Un truc pas histo, c'est de coller une semelle en caoutchouc dessous pour préserver le cuir. Dans certaines associations, c'est accepté, mais pas dans toutes.

J'ai déjà testé d'ajouter une semelle en feutre à l'intérieur de la chaussure pour améliorer le confort. Au bout de quelques heures, la semelle se plie et ça devient vite inconfortable. Un truc pas histo, c'est de mettre une semelle moderne à intérieur.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je t'en pris. Ma période de reconstitution est plus tardive (fin 12eme, début 13eme) mais si je peux partager mon expérience, ce sera avec grand plaisir.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Ah merci Malko.

 

Donc je dois avoir dans un coin du cuir de collet tanné végétal ( je ne l'ai pas utilisé car il est bien trop épais ).

Il faut donc que je fasse un patron en carton de la bonne taille de la future semelle. Demain je fais la mesure de l'épaisseur du cuir.

Celle que l'on voit sur les photos restera en dessous. Un peu comme une semelle de propreté.

Je compte coudre par un point à travers ( sur ma trépointe ) ma future vrai semelle. Pour la couture de cette vrai semelle, ça sera une mi chair coté trépointe en faisant une marque à la pointe sèche sur la vrai semelle pour protéger la couture de l'usure. Je sens qu'en couture point sellier ça va être pénible pour mes petits vieux doigtes.

Question : pour cette couture, quel pas ? Pas 4 mm j'espère ?

Concernant la semelle j'ai lu qu'il fallait la " marteler " pour tasser les fibres.

Maintenant une semelle en matériaux modernes ça serait quoi ?

Edited by ketene

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comme çà : ( excusez je ne suis pas sur d'avoir les droits ).

Couture de l'empeigne sur la semelle

Avant de coudre l'empeigne, celle-ci est préparée en traçant au compas à pointes sèches, à 4mm du bord, la ligne sur laquelle vont être percés les points. Il peut être utile de faire la même opération sur la trépointe.

Tracé des points au compas à pointes sèches Tracé des points au compas à pointes sèches

La semelle est à son tour préparée. Tout d'abord en la biseautant coté chair. Puis en traçant, toujours du coté chair de la semelle, une ligne parallèle au bord au compas à pointes sèches. Une fine entaille est ensuite réalisée dans cette ligne, d'environ 1mm de profondeur : une fois les fils de la couture serrés, le fil coté semelle vient s'insérer dans cette saignée, ce qui permet une couture plus propre, et une semelle plus confortable.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais dis moi Malko, je suis un peu en panne sur la suite à donner.

Demain je poste des photos  ( je coince sur la finition car si je coupe trop ça va pas le faire ). Tu pourras m'aider ?

Merci d'avance.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très intéressante cette discussion. 
je suis moi aussi en plein dans la confection de ma tenue XIII eme siècle et il me reste les chaussures à faire. Bon et quelques petites finitions sur le reste. 
je vais suivre ça avec grand intérêt. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une photo de la pièce de collet végétal : 4 mm d'épais.

Ca doit être bon pour la future semelle d'usure ?

collet_pour_semelle.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Photo de la trépointe ( elle fait dans les 5 mm de long ).

emplacement_future_semelle.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Seul soucis, la pointe de la chaussure que je n'ai pu retourner suffisamment.

Donc faut-il éviter de faire trop pointu vu qu'on arrive pas à retourner ladite pointe ?

Vu du soucis.

Quel pas de couture ? J'ai tout cousu à 4 mm en point cellier. 4 mm et point cellier sont-ils nécessaire pour la couture de la semelle ?

trepointe_pointe_chaussure.jpg

Edited by ketene

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon j'ai chaussé une des 2 chaussures.

Un peu laborieux à enfiler, il faudrait que je les porte à la maison ( ben tient comme on confine....😀.....).

Je ne sais plus trop quoi faire.

Continuer sur 2 ou 3 cm la coupure, pour dégager davantage le coup de coup ? Sur la photo on voit de trous1778376741_chaussure_enfile.thumb.jpg.1e9ed0cffaa2f15310213f9543cf9b30.jpg.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour assembler la semelle à la tige, je fais un point tous les 7 à 8 mm sur les côtés et un peu plus resserrés au niveau de la pointe et du talon. Ça suffit largement. Plus de points, c'est plus de temps passé à la couture pour aucune valeur ajoutée. Et oui, le point de sellier est celui à utiliser car c'est le plus solide.
Juste un conseil : à l'usage, il se peut que ton fil se casse. Si tu ne fais pas un nœud tous les 4 ou 5 points de couture, ta chaussure risque se découdre sur toute sa longueur. Le nœud se réalise dans les points. Il doit y avoir un tuto là dessus sur le Net, peut être sur le site le Mark Carlson, je ne sais plus. Ce n'est pas forcement la solution miracle, j'ai eu, une fois, une chaussure qui ne tenait plus que par la partie arrière.
Ensuite, perso, je ne fais pas de saignée dans la semelle. J'ai constaté, avec plus d'une dizaine de paires réalisées, que ça ne sert à rien. Là où la couture est placée, le pied ne frotte pas dessus. Disons plutôt que ce n'est pas obligatoire.
Pour retourner la chaussure, il faut la tremper dans de l'eau pendant une à deux minutes. Ça assouplit le cuir et on peut la retourner plus facilement. Pour le bout, n'hésite pas à pousser avec un morceau de bois (j'utilise un manche à balais) pour bien tout retourner. Ensuite, il faut laisser sécher doucement 2 à 3 jours avant de continuer la réalisation. Pour cela, je bourre la chaussure de papier journal que je renouvelle régulièrement afin d'absorber l'humidité et lui redonner sa forme.
Si ta chaussure est trop serrée, c'est peut être parce que tu t'es trompé dans tes mesures. Une fois mon patron fait selon la forme du pied, j'ajoute toujours 1 bon cm sur le côté qui sera cousu pour avoir de la souplesse. Dans ton cas, j'ai peur qu'une fois la chaussure refermée, tu ne puisses plus y rentrer le pied. Tu peux essayer de les porter quelques temps comme ça quelques heures par jour avant de les refermer, peut être que le cuir va se détendre un peu. Ça vaut le coup d'essayer.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Malko.

 

Bon OK pas de saignée, ça de moins à faire .

Donc un pas de 8 mm, en point cellier.

Concernant le noeud, : Pour plus de solidité, le point de sellier est réalisé en réalisant un nœud à l'intérieur du trou créé par le passage de l'alène. Pour ce faire, une fois le premier fil passé au travers du trou, avant de faire passer le second fil, celui-ci est enroulé un tour autour du premier fil. Ca vient de là : https://www.citedantan.org/site/index.php/fiches-pratiques/12-costume-civil/45-real-chaussure-basse

Pour retourner la chaussure, je la pose sur l'eau comme un bateau et je ne la retourne qu'une fois coulée. J'utilise un manche à balais et je pousse aussi fort que je suis bête............mais les pointes je n'ai pas réussi à les retourner. Si je fais une autre paire, promis je ne fais pas aussi pointu.

Je pense ouvrir 2 cm de plus et aller vers ça. Je pense qu'il y a juste 2 cm de recouvrement.

 

 

 

detail_chaussure_1.png

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai ouvert de 2 cm davantage sur le coup de pied, puis cousu pour refermer l'empeigne en point cellier.

C'est un peu pénible à enfiler mais on y arrive.

Je vais profiter du confinement pour les porter afin de les agrandir un peu.

C'est sur que l'idéal aurait été de faire une couture bord à bord mais ça n'est pas à mon niveau.

chaussures04.jpg

chaussures05.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dommage pour cette couture.

Tu peux t'entraîner à la couture bord à bord en prenant 2 chutes de cuir. Tu verras, c'est pas si compliqué que ça en à l'air. Le plus dur étant de percer le cuir sans le déchirer. Ca m'arrive de temps en temps mais vu que la couture est à l'intérieur de la chaussure, je refais un trou un peu plus loin. Ni vu, ni connu. 😉

Pour débuter, prend du cuir un peu épais afin de te faire la main.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...