Jump to content
Redbow

Australie : L'aventure Des Premiers Hommes

Recommended Posts

Superbe reportage avec une très bonne utilisation des images d'archives, des reconsitutions 3D et des moments d'émotions très forts. Un seul bémol, c'est l'oubli des années antérieures où le peuple aborigène a été sacrément mal mené, spolié, considéré comme des sous-hommes. heureusement ce type de reportage remet à sa juste dimension l'originalité de tout un peuplement et la richesse culturelle. Enfin aussi un documentaire qui ne fait pas trop d'européano-centrisme (Ils ont ete les premiers grands navigateurs, ont poli la pierre et utilisé des meules bien avant la néolithisation et alors qu'ils étaient des chasseurs-cueilleurs.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce type de film me retourne toujours, m’émeut et m’énerve aussi. Merci Redbow !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Beaucoup de choses à dire sur ce documentaire, que tu as bien résumé Jean-Luc.

Comme vous j'ai trouvé certains passages très émouvants, et ces hommes profondément spirituels et admirables.

Il y a 10 000 ans, la mer monte et sépare la Tasmanie du continent austral.

Sur cette vaste île, vécurent heureux les Tasmaniens pendant ces 10 000 ans avec pour seul équipement, 22 types d'outils.

Ca fait réfléchir...

Qu'est-ce qui t'énerve Fabrice ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y aura d'autres rediffusions TV :

jeu 13.02 à 16h25
sam 15.02 à 10h40
lun 17.02 à 16h25

Share this post


Link to post
Share on other sites

Qu'est-ce qui t'énerve Fabrice ?

La fin de l'Histoire... l'arrivée de nos ancêtres (les "blancs"), leur manie de "christianiser", "civiliser", sous prétexte de leur assurer une vie que nous avons décidé meilleur pour eux... l'histoire qui commence au moment où le film s'arrête... le génocide, en somme.

Quelles richesses culturelles avons nous exterminé en si peu de temps ! Sans en consigner toutes les croyances, les histoires, les rites, les connaissances, les secrets... la beauté

Ce que j'aime dans ce film, c'est que ça remets en cause notre notion de progrès, celle d'une évolution inéluctable vers les avancées technologiques qui pourraient à elles seules assurer le bonheur. On aurait eu tellement à apprendre de ces peuples, si nous avions pris le temps de les écouter, de les comprendre, ou même juste les considérer, plutôt que les exterminer.

On pense aujourd'hui qu'exister, c'est "avoir"... et si c'était juste "être" ?

Bon, j'm'arrête là, j'ai assez dit de conneries...

Edited by brutus

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non, c'est pas des conneries, c'est vraiment ce que suggère ce documentaire et c'est en cela qu'il nous bouscule, nous bouleverse et nous ramène à ce que nous... sommes....étions... sommes devenus... aurions pu être...ne serons jamais plus...

Vertigineux...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans le même ordre d'idée, pour les amateurs, une vidéo que m'avait indiqué Eric Braem :

Daylimotion

"Le rêve brisé des Aborigènes"

de Jacques et Betty Villeminot

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon je sais ce qui me reste à voir, et encore estimons-nous heureux qu'il reste encore des aborigènes, ne n'est pas le cas de tous ces peuples soit disant primitif ... (ceux de Patagonie par exemple).

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai entendu dans une émission radio que la période pendant laquelle les pays dit "civilisés" avait "appris" au pays du sud (plutôt que de l'apprentissage ce serait de la domination car la transmission du savoir n'était jamais gratuite ou non intéressée) prendrait fin. Que nous allions rentrer dans une période ou l'énergie facile diminuerait de plus en plus et c'est alors que tout ces pays considéré actuellement comme "en retard" pourraient nous faire part de toute la richesse de ce "retard" et de tout l'intérêt de faire les même chose plus lentement et avec moins d'énergie.

Ils expliquaient également que l'on parle souvent d'une partie de la population mondiale vivant avec moins d'un dollar par jour et que l'on imagine ces gens dans une misère extrême alors que ce sont nos indicateurs qui sont erronés et nous donne cette image tronquée. Beaucoup de pays soit disant en "retard" ne fonctionne en effet pas sur la possession proprement dite comme chez nous, il y a tout des systèmes communautaire de responsabilité altruiste comme ils appellent cela, qui permet au gens , tout en ne possédant pas grand chose, de vivre très correctement. On voit d'ailleurs naître chez nous de tel système inspirés de chez eux tels des échanges de service, de bien au sein de communauté restreinte et en dehors de tout marché ou devise.

Tout cela pour dire à ce cher Brutus, dont je comprend bien l'énervement que tout n'est pas fini ni écrit. Que la suite de l'histoire pourrait être autre que ce que les multinationales souhaiterait et que certes beaucoup fut perdu mais beaucoup reviendra logiquement après l'éclatement de cette bulle énergétique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oh que non Fabrice tu ne dit pas de conneries. et j'irais même beaucoup plus loin en disant , à une époque ou l'on parle de "dévellopement durable

et autres tartuferies " que pour moi les hommes civilisés ce sont EUX. En cela je suis entièrement d'accord avec vous, et avec ce que viens de dire Ifir

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis d'accord avec tout ça mais en acceptant le "revers de la médaille". Vivre en "primitif" présente des séductions certaines, mais faut aussi accepter des trucs du genre, mourrir d'une appendicite, d'une grippe, avoir la moitiée des ratiches qui nous manque à 30ans, pas de césarienne en cas de pb d'accouchement, pas de périduralle (et oui ce genre de truc nous les mecs on s'en tape un peu), une sélection naturelle sévère et sans pitiée.... Etc etc

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis d'accord avec tout ça mais en acceptant le "revers de la médaille". Vivre en "primitif" présente des séductions certaines, mais faut aussi accepter des trucs du genre, mourrir d'une appendicite, d'une grippe, avoir la moitiée des ratiches qui nous manque à 30ans, pas de césarienne en cas de pb d'accouchement, pas de périduralle (et oui ce genre de truc nous les mecs on s'en tape un peu), une sélection naturelle sévère et sans pitiée.... Etc etc

En thermodynamique on considère qu'avec des conditions initiales différentes, l'équilibre du système sera différent. Ce qui veux dire qu'un retour vers le primitif est impossible. Ces civilisations "en retard" nous aiderons à construire un futur moins énergivore mais différent du passé. Un futur que l'on ne peut prédire avec certitude si ce n'est qu'il sera moins consommateur d'énergie et que le moyen de s'y adapter sera de s'inspirer (j'insiste sur le mot qui diffère de copier) de ces nations "en retard".

Parler de suppression pur et simple de toute une série de chose me semble donc un peu raccourci.

Bien à vous

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oh c'était plus une possibilité de voir évoluer les choses, qui avait plus pour but de remonter le moral de brutus.

La réaction des gouvernements occidentaux, qui à la fin des trente glorieuses furent confrontés à une baisse de leur revenus, peut nous donner une possibilité alternative à mon avis plus probable. Plutôt que de dire à leur électeurs "fini le temps des vaches grasses il va falloir réduire notre train de vie" (ils devaient penser que dire cela équivalait à un suicide politique) ils ont préféré entrer dans la spirale de l'endettement pour maintenir un niveau de vie équivalent à leur électeurs.

Il est évidemment facile de leur reprocher cela mais il n'avaient pas complètement tort dans le sens où leur électorat n'était pas prêt à réduire ce train de vie, il avait plutôt tort dans le sens ou un homme politique n'est pas juste là pour exprimer les desiderata du peuple mais doit avoir une "vision du futur" dont il doit faire part de sorte que d'un coté comme de l'autre il puisse y avoir évolution. Or ici de vision à long terme et d'échange il n'y avait point, le système est ainsi fait qu'il n'encourage guère à une vision à long terme (si peu sensible par son électorat sur la période d'un mandat).

Si rien ne change (et je ne vois pour l'instant aucun élément qui puisse me faire penser le contraire) nous reproduirons donc la même chose. Arrivé au bout du pétrole nous nous engouffrerons dans d'autres énergie encore plus ravageuse pour l'environnement (gaz de schiste, méthane des fonds marins, nucléaire, fusion nucléaire.....) afin de pouvoir promettre à nos chers électeurs un train de vie équivalent.

Nul besoin de jeter la pierre à ces politiques, il ne font que s'adapter à ce que nous pouvons accepter ou pas.

Tout n'est évidemment pas aussi simple, dans les faits on assistera au franchissement de certains seuils psychologiques qui permettront à ces mêmes politiques d'envisager les choses différemment. mais d'ici là....... il sera sûrement trop tard.

Ne soyons pas défaitiste pour autant :

-le système peut être changé pour encourager des politiques avec une vision du futur à long termes, pour encourager les échanges en fonctions des données nouvellement acquises

-nous pouvons nous changer pour pouvoir accepter de telles réductions, là c'est pas gagné vu le manque de connaissance de l'homme vis-à-vis de lui-même, et c'est justement là (c'est du moins mon intime conviction) que tout se joue, si l'homme apprend à se connaitre, il pourra se maîtriser. Pour l'instant il maîtrise tout le monde extérieur à l'exception de lui-même.

Bien à vous mes chers collègues

Edited by ifir

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oh c'était plus une possibilité de voir évoluer les choses, qui avait plus pour but de remonter le moral de brutus.

La réaction des gouvernements occidentaux, qui à la fin des trente glorieuses furent confrontés à une baisse de leur revenus, peut nous donner une possibilité alternative à mon avis plus probable. Plutôt que de dire à leur électeurs "fini le temps des vaches grasses il va falloir réduire notre train de vie" (ils devaient penser que dire cela équivalait à un suicide politique) ils ont préféré entrer dans la spirale de l'endettement pour maintenir un niveau de vie équivalent à leur électeurs.

Il est évidemment facile de leur reprocher cela mais il n'avaient pas complètement tort dans le sens où leur électorat n'était pas prêt à réduire ce train de vie, il avait plutôt tort dans le sens ou un homme politique n'est pas juste là pour exprimer les desiderata du peuple mais doit avoir une "vision du futur" dont il doit faire part de sorte que d'un coté comme de l'autre il puisse y avoir évolution. Or ici de vision à long terme et d'échange il n'y avait point, le système est ainsi fait qu'il n'encourage guère à une vision à long terme (si peu sensible par son électorat sur la période d'un mandat).

Si rien ne change (et je ne vois pour l'instant aucun élément qui puisse me faire penser le contraire) nous reproduirons donc la même chose. Arrivé au bout du pétrole nous nous engouffrerons dans d'autres énergie encore plus ravageuse pour l'environnement (gaz de schiste, méthane des fonds marins, nucléaire, fusion nucléaire.....) afin de pouvoir promettre à nos chers électeurs un train de vie équivalent.

Nul besoin de jeter la pierre à ces politiques, il ne font que s'adapter à ce que nous pouvons accepter ou pas.

Tout n'est évidemment pas aussi simple, dans les faits on assistera au franchissement de certains seuils psychologiques qui permettront à ces mêmes politiques d'envisager les choses différemment. mais d'ici là....... il sera sûrement trop tard.

Ne soyons pas défaitiste pour autant :

-le système peut être changé pour encourager des politiques avec une vision du futur à long termes, pour encourager les échanges en fonctions des données nouvellement acquises

-nous pouvons nous changer pour pouvoir accepter de telles réductions, là c'est pas gagné vu le manque de connaissance de l'homme vis-à-vis de lui-même, et c'est justement là (c'est du moins mon intime conviction) que tout se joue, si l'homme apprend à se connaitre, il pourra se maîtriser. Pour l'instant il maîtrise tout le monde extérieur à l'exception de lui-même.

Bien à vous mes chers collègues

je ne voudrai pas vitrioler le post mais il ne faut pas faire de nos ancêtres des forcéments écologistes vivant en parfait équilibre avec la nature, conscient de la portée de leur actes etc. ....

- certains couvert végétaux très pauvres du sud de la France sont encore aujourd'hui la preuve de sur-pâturage au néolithique ....

- les indiens d'Amérique du nord se livraient des guerres quasi perpétuelles (le dernier des Mohicans de Fénimore Cooper n'est pas qu'un titre). Selon les études de Keeley sur la guerre préhistorique, les pertes enregistrées par certaines ethnies lors de guerres tribales pouvaient atteindre des niveaux inacceptables en terme de démographie (de loin supérieures au ratio de pertes militaires par habitant pour les USA voire l'Allemagne pendant la 2e guerre) capable de mettre en jeu la survie du groupe.

-le site de Kerxheim (http://www.cnrs.fr/inshs/recherche/herxheim.htm) pose de très nombreuses question mais nous renvoie inévitablement à la question de la violence et de la coercition de son semblable.

-les indiens d'Amérique ont également réussi à faire disparaître le cheval qui ne sera réintroduit en Amérique que par les conquistadores

et on pourrait multiplier les exemples à l'envi

sortons un peu du mythe du paradis terrestre !

sans nous exonérer de toutes responsabilités nous ne sommes que le résultat de ce que des générations précédentes ont produit par des choix plus ou moins heureux. La civilisation n'est jamais qu'une fine couche de peinture appliquée sur une conscience dans un état très avancé de dégradation....

Sorry de doucher les enthousiasmes pour le passé mais comme disait Desproges "un pessimiste c'est un optimiste qui a de l'expérience"

Share this post


Link to post
Share on other sites

je ne voudrai pas vitrioler le post mais il ne faut pas faire de nos ancêtres des forcéments écologistes vivant en parfait équilibre avec la nature, conscient de la portée de leur actes etc. ....

- certains couvert végétaux très pauvres du sud de la France sont encore aujourd'hui la preuve de sur-pâturage au néolithique ....

- les indiens d'Amérique du nord se livraient des guerres quasi perpétuelles (le dernier des Mohicans de Fénimore Cooper n'est pas qu'un titre). Selon les études de Keeley sur la guerre préhistorique, les pertes enregistrées par certaines ethnies lors de guerres tribales pouvaient atteindre des niveaux inacceptables en terme de démographie (de loin supérieures au ratio de pertes militaires par habitant pour les USA voire l'Allemagne pendant la 2e guerre) capable de mettre en jeu la survie du groupe.

-le site de Kerxheim (http://www.cnrs.fr/inshs/recherche/herxheim.htm) pose de très nombreuses question mais nous renvoie inévitablement à la question de la violence et de la coercition de son semblable.

-les indiens d'Amérique ont également réussi à faire disparaître le cheval qui ne sera réintroduit en Amérique que par les conquistadores

et on pourrait multiplier les exemples à l'envi

sortons un peu du mythe du paradis terrestre !

sans nous exonérer de toutes responsabilités nous ne sommes que le résultat de ce que des générations précédentes ont produit par des choix plus ou moins heureux. La civilisation n'est jamais qu'une fine couche de peinture appliquée sur une conscience dans un état très avancé de dégradation....

Sorry de doucher les enthousiasmes pour le passé mais comme disait Desproges "un pessimiste c'est un optimiste qui a de l'expérience"

Bonjour Bigfoot,

Tu as bien raison de rappeler cela, je n'avais pas perçu que mes propos pouvaient être interprété comme "le passé= paradis perdu". Je faisais allusion au peuplade ancienne uniquement en ce qu'elle devait affronter leur quotidien avec moins d'énergie que notre civilisation. C'est uniquement sous cet aspect que j'envisageais les choses. Quant au reste... Certaines ont très bien géré leur relation avec leur démographie et leur environnement (tikopia ou d'autres îles de polynésie,....) et certaines se sont effondrée comme les mayas, anasazis, viking du groenland..... (lire à ce sujet le bouquins passionnant de Jared Diamond, effondrement). Je ne fais donc aucun angélisme mais regarde ce qu'elle ont à nous apporter uniquement sous l'aspect "vivre avec moins d'énergie".

Concernant la conscience dégradée, .... je dirais plutôt qu'elle a décollé localement et ponctuellement mais que dans une atmosphère de compétition/domination via le savoir spécialisé(fabrication d'objet facilitant la domination), elle se sont vite éteinte(car moins compétitive à la domination), mais il nous en reste des traces aujourd'hui. Nous sommes issus de toutes cette histoire mais nous n'apprenons guère de nos erreurs malgré la transmission des connaissance pour toutes sortes de raisons. Il est peut-être temps de sortir de cette spirale de domination, le problème étant que si un pays en sort et pas ses voisins, il se fera écraser par la suite, d'où seule une solution universelle peut fonctionner même si cela reste, actuellement du moins, une douce utopie.

@asimovi:

Les politiciens ne nous semblent nuls uniquement parce qu'ils persistent a nous faire croire qu'ils ont toutes les cartes en main et qu'ils maîtrisent les choses (peut-être pour justifier leur salaire ou leur pouvoir, qui sait) alors qu'à l'heure d'une humanité planétaire, il serait plus juste de dire qu'ils ont le gouvernail d'un petit bateau perdu dans l'océan, et qu'ils font plutôt ce qu'ils peuvent avec plus ou moins de succès.

"cesser de vous décharger de vos responsabilités sur le hommes politiques, sans toute fois occulter que leur nullité atteint des sommets actuellement ... "

- tu as tout a fait raison en disant de ne pas se décharger de nos responsabilités sur eux, nous avons les politiciens que nous méritons, en tout cas ceux qui nous disent ce que nous voulons entendre (ce qui reviens au même) et dans ce cadre il est beaucoup trop facile de stigmatiser leur fonction(ce qui est une autre manière de se décharger émotionnellement, mais tu vas me dire qu'ils le cherche vu qu'ils veulent nous faire croire qu'ils maîtrisent tout).

"mais ... : regarder vous, vous mêmes (aie je vais pas encore me faire des copains ... ) vos frigo, vos machines a laver ... je vais tirer : je prends ma voiture .... ou un bobo, merci la sécu, les multinationales du médicament ...etc ...etc ...je passe tph portable, gps, PC ..."

-Entièrement d'accord, prenons les rennes de notre vie, pour ma part j'ai arrêté la voiture, la viande, l'alcool, l'avion,.... et pas encore le pc, c'est vrai, mais tout est un calcul de rendement au final. Et puis chaque chose en son temps, la route est tout aussi importante que la destination.

Avec tout mes respects et un grand merci pour cette agréable discussion.

Edited by ifir

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...