Jump to content

Recommended Posts

Bonsoir, donc finalement je vais opter pour la fabrication de la jacque et disposer les couches de tissus comme suit:

3 couches de lin pour l'extérieur densité 226g/m2

3couches de laines de 2mm d'épaisseur chacune

un gros rembourage de coton ( environ 10-15mm) qui sera pris en sandwich par encore

3 couches de laines et

1 épaisseur de lin pour l'intérieur

puis pour les manches les couches seront moins importantes au niveau de la laine déjà,

3 couches de lin

1 de laine

un rembourage en coton (8mm)

1 couche de laine puis

1 couche de lin pour finir

Ma jacque sera fermée par des boutons, je crois que ca ce faisait vers 1415, avec une croix de St Georges rapportée (je ne sais pas en quel tissus la faire encore peut etre en laine rouge).Avec tout ca ma jacque aura une épaisseur d'environ 23mm ce qui sera déja pas mal et pèsera son poids je le pense également, dis moi Cécile, la tienne fais combien d'épaisseur, puis pour assembler tes manches avec le buste tu t'y est prise comment? Et le buste de ta jacque est fait dans une seule pièce de tissu ou dans deux, parceque je crois qu il existé des jacques assemblées par deux morceaux de tissus, je me trompe?

Edited by Bluehearth

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dos en deux morceaux cousus sur la hauteur. Devant en deux morceaux unis. Mon jaque fait entre 10 et 15 mm d'épais environ.

Pour assembler les manches, j'ai cousu le tissu externe du buste (devant et dos assemblés) au tissu externe de la manche elle-même déjà cousue dans sa longueur, puis, j'ai cousu le tissu interne (contre le corps) en rajoutant parfois un peu de bourre pour bien former les épaules. Attention à coudre les manches avec un angle de 60° environ avec le corps pour assurer l'aisance de mouvement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

AVec tes 10 à 15mm d'épaisseur sais tu si tu es proche des épaisseurs historiques? Cela suffisait il en cas e coup d'épée direct? Ca me parait un peu léger. Mais peut être était ce plus psychologique que réellement efficace.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca devait suffire contre les coups de taille, sans doute les plus fréquents à l'époque sur un champ de bataille. J'ai un doute en ce qui concerne les flèches, par contre, et les coups d'estoc......

Share this post


Link to post
Share on other sites

On frappait de taille, très rarement d'estoc, en tout cas avec les épées.

Les épées d'estoc sont apparues mi/fin 15ème si je ne me trompe pas.

Les archers n'étaient pas protégés des flèches, c'est sûr, contrairement aux arbalétriers qui portaient souvent la salade contre les pluies de flèches. Il n'y avait que peu de risque en tir direct car ce dernier était surtout utilisé contre les charges de fantassins et cavaliers ou pour viser un chef de guerre (archers d'élite).

Edited by Cécile

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu as sûrement raison. On surestime la mortalité par arme blanche, sans doute à cause du cinéma.

Il y a eu pendant les guerres napoléoniennes des gens qui ont été blessés jusqu'à trente fois, il s'agissait pour la plupart de blessures par coup de sabre...........sinon les balles étaient souvent mortelles, vu le calibre et les moyens médicaux..

Pendant la guerre de sécession (620 000 morts, 400 000 blessés, la plupart par tir d'infanterie) , les morts par arme blanche (autre que la baionnette) sont rares, et les blessés se montent à quelques centaines (et ils ne portaient pas de jaque).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans la tumulte on peut supposer qu'une fois l'homme au sol on s'occupait du péquin suivant sans avoir le temps de vérifier si le gars était occis. Et finalement en pleine baston c'est pas le but, une fois hors de combat, vivant ou pas, l'objectif est atteint, on passe au suivant (si on peut). D'où finalement un rôle encore plus "utile" des pilleurs d'après bataille....bon supposition à 2balles j'en convient.

Autre question pour Cécile: cette notion d'archer d'élite revient souvent dans les échanges, mais a t on des textes d'époque qui attestent de l'existence de tels gaillards?

Edited by nono189

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne connais pas les textes.

Ce que j'en sais me viens essentiellement des anglais qui ont conservé la tradtiion du tir d'artillerie : les corps d'archers étaient commandés par des archers d'élite qui règlaient le tir des autres archers (hausse et direction) et pouvaient servir de "sniper" à l'occasion.

J'ai reçu "the great warbow", censé être une "bible" sur l'utilisation de l'arc au moyen-âge. Va falloir que je me mette à le lire plus qu'en diagonale ;) !

Share this post


Link to post
Share on other sites

D'abord, félicitations pour le travail de Cécile. J'attends la fin du costume avec impatience !!! Pis avec un tuto, ça serait encore plus joli...

Pour les "archers d'élites", j'ai lu, durant mes études, un texte de Froissart qui explique que durant la mélée, les chevaliers qui osaient ouvrir leur bassinet prenaient le plus souvent une flèche dans la tronche. Je ne me souviens plus malheureusement du titre du texte, et vu que j'ai fait du ménage depuis (pis mes études commencent à dater...), je doute de remettre la main dessus.

Donc, d'après Froissard, il semble que les archers, en plus du côté "barrage d'artillerie" faisait aussi dans la précision. Sans doute pas tous, mais au moins quelques uns.

Par contre, je me suis posé la question de savoir si il y avait des femmes dans les compagnies d'archers. Je croyais que le combat était l'apanage des hommes. Me suis-je gouru ?

Edit : je viens de voir le post où Cécile détaille tous les aspects du costume. Impressionnant de maîtrise quand même.

Edited by modl

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il existait des femmes guerrières, probablement en très petit nombre toutefois. Jeanne d'Arc ne serait donc pas un cas unique de soldat féminin. Y avait-il des femmes-archers ? Je ne saurais y répondre, peut-être probablement autant que de femmes-fantassins !...

On peut également rajouter que des femmes suivaient pendant les campagnes guerrières pas que pour la bagatelle et qui participaient à l'intendance et aux soins.

Share this post


Link to post
Share on other sites

YO


Par contre, je me suis posé la question de savoir si il y avait des femmes dans les compagnies d'archers. Je croyais que le combat était l'apanage des hommes. Me suis-je gouru ?

Alors la !!! voila une question qu'elle est bonne !!!!

Il y a t'il des "femmes combattantes" au Moyen Age ?????

La plupart d'entre vous ne le sais sans doute pas, mais c'est une "sorte" de sujet tabou sur les forums médiévaux qui génère souvent des étripages de formureurs.

En effet :

Certains reconstituteurs disent simplement -> oui, ça existe, on a quelques sources -> pas de problème on peut prendre des gonzesses en "combattantes" avec nous.

D'autres prétendent : Attention, c'est des cas rares qui font exception -> pas de généralité -> donc il vaut mieux ne pas avoir de "femmes combattantes" en reconstitution.

(et quand j'écris "il vaut mieux" , je suis gentil car j'ai entendu ou plutôt lu des propos beaucoup plus virulents !!!)

D'autres encore préconisent que l'on peut mais que l'on ne doit pas voir que c'est des femmes.

D'autres prétendent que si cela existe, elles combattent le plus souvent en vêtement civil (donc féminin) et dans des circonstances particulières (défendant une ville sur les remparts par exemple).

Me concernant : chez les "Peuples Cavaliers" (Turks et Mongols) il y a de très nombreuses sources qui disent que les femmes montaient à cheval et tiraient à l'arc comme les hommes. MAIS pas de réelles sources, précises et nettes, de participation de femmes dans les batailles. Pas de sources de "femmes combattantes" parmi des officiers.

J'ai un article sur ce sujet en préparation depuis quelques années, mais je collectionne les sources afin d'en réaliser un le plus complet possible.

Sur ce, j'ai un petit exemple qui vaux ce qui vaux et qui concerne le Ier Empire. c'est un peu long mais très instructif.

-> http://www.histoire-empire.org/articles/cantiniere/femmes_aux_armees_de_napoleon.htm

REMARQUE : on peut observer que chez les "reconstituteurs" Ier Empire ont voit rarement des "femmes combattantes". Est-ce un tabou chez eux aussi ????

Bien à tous.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour

J'ai un jaque de femme qui est tres similaire fait par une experte.

Mais je n'ai jamais l'occasion de le mettre.

J'aimerai bien le vendre.

Combien pensez vous que je devrai le vendre et ou ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

salut tout monde, juste une question c est au sujet de la longueur du jacque, jusqu'a mi cuisse est ce suffisant ou plus ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous !

Arg ! Le déterreur de post(s) va encore frapper (désolé :11:) !

Bref, pour + d'infos sur la participation circonstanciée des femmes au combat durant le Moyen Âge, je me souviens avoir lu le bouquin dont il est question dans le lien que je fais suivre... Je me suis dit que ça pourrait compléter le sujet au mieux... Et au passage, un grand  :12: à Cécile pour les sujets portant sur l'habillement des archers médiévaux : c'est juste une mine d'or d'archive et de culture générale pour les facteurs d'arcs amateurs s'essayant à la couture... Donc le lien en question :

http://www.him-mag.com/femmes-chevaliers-au-moyen-age-interview-de-sophie-cassagnes-brouquet/   

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...