Jump to content
Mat's

Recensement Des Bois D'arc

Recommended Posts

Le tout est de savoir si tu veux faire un jouet qui casse rapidement ou un arc durable qui tire vraiment................

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonsoir

question:

pour un flatbow en robinier ( mollegabet) , pour baisser la puissance de l'arc et gagner en allonge que faire ?

"gratter" le ventre (en le laissant plat) et/ou réduire un peu la largeur de l'arc ?

merci pour vos avis éclairés

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, 38patlot a dit :

pour un flatbow en robinier ( mollegabet) , pour baisser la puissance de l'arc et gagner en allonge que faire ?

"gratter" le ventre (en le laissant plat) et/ou réduire un peu la largeur de l'arc ?

Pour n'importe quel type d'arc, gratter le ventre est plus efficient.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 26 septembre 2016 à 13:14, l'Ankou a dit :

mais dans ce cas comment font les survivalistes pour ne pas casser leur arc?

Du fait de l'urgence qui est le fondement de leur pratique, il me semble que les survivalistes font surtout des arcs en bois vert, ce qui limite les problèmes de casse mais peut contribuer à des suivis de corde importants ainsi qu'un manque de nervosité générale. Il semblerait que cette pratique ait existé par le passé pour répondre à cette même logique d'urgence : produire rapidement des arcs en quantité (d'ou une utilisation possible d'un plus grand nombre d'essences, genre chêne etc.). Des navires ont aussi été construits en bois vert par les romains pour les mêmes raisons motivées par l'urgence (cf le siège de Massalia/Marseille lors de la guerre civile Cesar vs Pompée en 49 av JC). Je ne suis pas charpentier naval mais il me semble qu'utiliser du bois vert ne doit pas être le top question légèreté de l'ensemble ?  

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Le Paresseux a dit :

Du fait de l'urgence qui est le fondement de leur pratique, il me semble que les survivalistes font surtout des arcs en bois vert, ce qui limite les problèmes de casse mais peut contribuer à des suivis de corde importants ainsi qu'un manque de nervosité générale. Il semblerait que cette pratique ait existé par le passé pour répondre à cette même logique d'urgence : produire rapidement des arcs en quantité (d'ou une utilisation possible d'un plus grand nombre d'essences, genre chêne etc.). Des navires ont aussi été construits en bois vert par les romains pour les mêmes raisons motivées par l'urgence (cf le siège de Massalia/Marseille lors de la guerre civile Cesar vs Pompée en 49 av JC). Je ne suis pas charpentier naval mais il me semble qu'utiliser du bois vert ne doit pas être le top question légèreté de l'ensemble ?  

Ne pas confondre survivalisme et vie dans la nature. Nos ancêtres vivaient, ne survivaient pas dans la nature. On ne "vit en survie" que pour un temps court.

Ils faisaient des arcs en bois vert, mais seulement parce que c'est plus facile à travailler. Ensuite l'ébauche était mise à sécher.

En survie, il y a des moyens plus simples et plus efficaces que l'arc en bois vert pour se nourrir.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Le Paresseux a dit :

Du fait de l'urgence qui est le fondement de leur pratique, il me semble que les survivalistes font surtout des arcs en bois vert, ce qui limite les problèmes de casse mais peut contribuer à des suivis de corde importants ainsi qu'un manque de nervosité générale. Il semblerait que cette pratique ait existé par le passé pour répondre à cette même logique d'urgence : produire rapidement des arcs en quantité (d'ou une utilisation possible d'un plus grand nombre d'essences, genre chêne etc.). Des navires ont aussi été construits en bois vert par les romains pour les mêmes raisons motivées par l'urgence (cf le siège de Massalia/Marseille lors de la guerre civile Cesar vs Pompée en 49 av JC). Je ne suis pas charpentier naval mais il me semble qu'utiliser du bois vert ne doit pas être le top question légèreté de l'ensemble ?  

vas faire un tour sur le chantier de Gédelon, on va t'expliquer l'utilisation du bois vert pour faire les charpentes du site....

du chêne "sec" selon nos critères actuel, et intravaillable avec les outils d'époque.

le bois était travaillé vert et posé aussitôt en place....ou il finissait son séchage.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je n'ai jamais tiré à l'arc avec des poutres de charpente.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, pat21 a dit :

vas faire un tour sur le chantier de Gédelon,

Ça fait longtemps que j'en aie envie, effectivement ! Mais pour le coup j'évoquais plutôt la construction navale antique "d'urgence" et pas la charpente terrestre (et je ne remets pas en question ton propos, n'ayant aucune expérience en ce domaine).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, PEDRO a dit :

Je n'ai jamais tiré à l'arc avec des poutres de charpente.

Amateur !!!:11:

Plus sérieusement, je doute un peu....a tord certainement qu'il y a 15000 ans le bois était mis à sécher de long mois....et encore moins des années avant d'être travaillait avec les outils dont ils disposaient.

Ébauché proche de l'équilibre en vert et équilibrage final plus sec, oui à mon avis.

Mais la possibilité du contraire est aussi vrai !!

C'est juste ma conviction...qui ne demande qu'a évoluer bien sur !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, pat21 a dit :

Amateur !!!:11:

Plus sérieusement, je doute un peu....a tord certainement qu'il y a 15000 ans le bois était mis à sécher de long mois....et encore moins des années avant d'être travaillait avec les outils dont ils disposaient.

Ébauché proche de l'équilibre en vert et équilibrage final plus sec, oui à mon avis.

Mais la possibilité du contraire est aussi vrai !!

C'est juste ma conviction...qui ne demande qu'a évoluer bien sur !

Je n'ai jamais dit le contraire.......

Je connais assez l'orme pour savoir que ce n'est pas un bois facile à travailler, encore moins au silex, et pourtant ils l'ont fait.

Et ce n'est pas parce qu'on est nomade qu'on ne peut pas faire sécher une ébauche....être nomade ne signifie pas qu'on change de grotte tous les jours.

Toutes les études montrent que chez les chasseurs-cueilleurs, une moyenne de 2 ou 3 h par jour de "travail" suffisent pour se nourrir.....ca laisse du temps pour gratter des bouts de bois.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, PEDRO a dit :

Je n'ai jamais dit le contraire.......

Je connais assez l'orme pour savoir que ce n'est pas un bois facile à travailler, encore moins au silex, et pourtant ils l'ont fait.

Et ce n'est pas parce qu'on est nomade qu'on ne peut pas faire sécher une ébauche....être nomade ne signifie pas qu'on change de grotte tous les jours.

Toutes les études montrent que chez les chasseurs-cueilleurs, une moyenne de 2 ou 3 h par jour de "travail" suffisent pour se nourrir.....ca laisse du temps pour gratter des bouts de bois.

vrai aussi.

ça doit être mon coté économe de mes efforts qui oriente ma réflexion ! :biggrin: 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le ‎24‎/‎11‎/‎2016 à 13:04, pat21 a dit :

vas faire un tour sur le chantier de Gédelon, on va t'expliquer l'utilisation du bois vert pour faire les charpentes du site....

du chêne "sec" selon nos critères actuel, et intravaillable avec les outils d'époque.

le bois était travaillé vert et posé aussitôt en place....ou il finissait son séchage.

Guédelon est un super projet, la visite vaut le coût! Effectivement il semble que c'était un mode de vie et non pas de survie, sauf pendant les croisades où il fallait bivouaquer.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 c'est plutôt genre bof je crois , je dis pas que c'est impossible mais c'est plutôt moyen moins en souplesse , avec une densité vers . 53/. 55 ( un peu bas pour un bois d'arc en général ) d'après mes infos .... trouve toi plutôt du frêne par exemple , il y a un tas de bois qui ont fait leur preuve , c'est plus sur ....

Share this post


Link to post
Share on other sites

mhh ça court pas les rues le frêne par ici, à une époque ils reboisaient avec du pin histoire de faire de joli incendie.. s'plus fun pour les pompiers. Que j'aimerais avoir une belle forêt de feuillu, autre que du chêne vert :)

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

@kaosmos, il me semble avoir vu sur le forum des arcs réalisés avec du chêne vert. Tu risques rien à fouiller un peu le forum dans cette direction.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 54 minutes, Avrock a dit :

@kaosmos, il me semble avoir vu sur le forum des arcs réalisés avec du chêne vert. Tu risques rien à fouiller un peu le forum dans cette direction.

Dacc Avrock, je te remercie je vais y jeter un œil.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, shivamindi a dit :

trouve toi plutôt du frêne par exemple , il y a un tas de bois qui ont fait leur preuve , c'est plus sur ....

Pas mieux. Si tu t'es coltiné du robinier, tu peux essayer le frêne qui devrait te paraître beaucoup moins ardu à travailler. Sinon les arbustes peuvent aussi donner de bons résultats pour l'archerie (notamment le cornouiller qui m'a permis de fabriquer mes premiers arcs sans suivi de corde dont le frêne est coutumier).

En ce moment, je sillonne des zones de petite montagne (pour mon boulot) dans lesquelles j'ai enfin pu découvrir du houx "sauvage" à foison et dont les diamètres seraient exploitables pour la facture. Mais il y aussi l'aubépine ou le fusain qui présentent un grain serré et une absence de bois de printemps poreux d'où des densités intéressantes pour en extraire des arcs (par contre, le bois en est logiquement un peu plus "lourd", toutes choses égales)...     

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour a tous

de mon coté je travaille en longbow (pour cibler mes essais, je ne fais pas dans le flatbow pour l'instant).

j'ai essayé (et obtenu quelques bons résultats) avec du frene (ok c'est classique mais bon si on ne cherche pas a dépasser les 40#), et de l'erable commun (europe) qui m'a donné une belle puissance... et assez joli avec ses noeuds.
j'avais du chataigner qui trainait, j'ai essayé aussi... un a simplement cassé au tillering, l'autre a tenu jusqu'aux premieres fleches avant de prendre des plis de compression pas tres encourageants ;)

donc je rejoins ce qui a été dit ci dessus : oubliez le chataigner.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut à tous ! Je reviens sur le forum après 6 ans d’absence un peu comme une fleur, mais je vais me remettre à la facture d'arc... J'ai un peu étudié les caractéristiques de certains bois et je vous propose une mise à jour du récap des essences utilisables ou non. Je me suis aidé de vos créations mais aussi de vos avis sur ce post et sur d'autres. J'ajoute le design, la partie utilisable (aubier ou bois de coeur) et si le bois tolère les courbures à la chaleur. Je ne suis pas spécialiste, si les pros veulent participer à améliorer tout ça ce serait top ! Je pense que ça pourrait aider les néophytes comme moi qui veulent se pencher plus sérieusement dans le travail du bois 😉 N'hésitez donc pas à ma corriger/compléter !

 

Nom de l'essence // qualité (0 à 3 d'inutilisable à très bon, gradient de couleur) // design possible ou recommandé // Aubier (A), Bois de Coeur (C), les deux (AC) (A pour les essences sans distinctions) // accepte les courbures à la chaleur

 

Abricotier, Prunus armeniaca

Alisier blanc, Sorbus aria // 3 // flatbow // ?

Alisier domestique ou Cormier, Sorbus domestica // 2 // longbow, flatbow // ?

Alisier torminal, Sorbus torminalis // 3 // longbow, flatbow // A // ?

Arbousier, Arbutus unedo // 3 // flatbow // ?

Aubépine, Crataegus monogyna ou Crataegus laeviagata // 3 // longbow, flatbow // oui

Bouleau pubescent, Betula pubescens // 0

Buis commun, Buxus sempervirens // 1 // longbow // A // ?

Cerisier des oiseaux, Prunus avium

Châtaignier commun, Castanea sativa // 1 // ? // ?

Charme commun, Carpinus betulus // 1 // ? // ?

Chêne pubescent,  Quercus pubescens // 1 // ? // ?

Chêne vert, Quercus ilex // 1 // ? // ?

Chêne rouge d'Amérique, Quercus rubra // 2 // ? // ?

Chêne-liège, Quercus suber

Citronnier, Citrus limon

Cornouiller mâle, Cornus mas // 2 // longbow, flatbow // A // oui

Cornouiller sanguin, Cornus sanguinea

Cytise aubour, Laburnum anagyroides // 3 // longbow, flatbow // oui

Cyprès commun, Cupressus sempervirens // 0

Érable champêtre, Acer campestre // 2 // ? // ?

Érable de Montpellier, Acer monspesulanum // 2 // ? // ?

Érable negundo, Acer negundo // 0

Érable plane, Acer platanoides // 2 // ? // ?

Érable sycomore ou Faux Platane, Acer pseudoplatanus // 0

Eucalyptus

Frêne commun ou élevé, Fraxinus excelsior // 2 // longbow, flatbow // A // oui

Frêne à fleurs, Fraxinus Ornus // 2 // longbow, flatbow // A // oui

Fusain d'Europe, Euonymus europaeus

Genévrier commun, Juniperus communis // 2 // ? // ?

Houx, Ilex aquifolium // 2 // longbow, flatbow // ?

If commun, Taxus baccata // 3 // longbow // AC // oui

Hêtre, Fagus sylvatica // 0

Lemonwood, Pittosporum eugenioides // 2 // longbow // ?

Lilas des indes ou lilas d'été, Lagerstroemia indica // 3 // ? // ?

Merisier commun, Prunus avium

Merisier à grappes, Prunus padus

Micocoulier, Celtis australis // 1 // ? // oui

Mimosa, Acacia dealbata // 2 // flatbow // ?

Mûrier rouge, Morus rubra

Néflier commun, Mespilus germanica // 2 // ? // ?

Noisetier commun, Corylus avellana // 1 // longbow, flatbow // A // oui

Noyer commun, Juglans regia // 1 // ? // ?

Oranger des osages, Maclura pomifera // 3 // longbow, flatbow // oui

Oranger, Citrus sinensis

Orme des montagnes, Ulmus glabra // 2 // longbow, flatbow // ?

Orme champêtre, Ulmus minor ou campestris // 2 // longbow, flatbow // ?

Charme-houblon, Ostrya carpinifolia // 2 // ? // ?

Platane à feuilles d'érable, Platanus x hispanica

Poirier commun, Pyrus communis

Pommier sauvage d'Europe, Malus sylvestris

Prunier sauvage ou myrobolan, Prunus cerasifera

Prunellier ou épine noire, Prunus spinosa // 2 // flatbow // ?

Robinier faux-acacia, Robinia pseudoacacia // 3 // flatbow obligatoire // C // oui

Sorbier des oiseleurs, Sorbus aucuparia // 2 // longbow, flatbow // oui

Sureau noir, Sambucus nigra // 1 // flatbow // ?

Tamaris commun, Tamarix gallica // 2 // ? // ?

Teck, Tectona grandis

Troëne du Japon, Ligustrum japonicum // 3 // flatbow // ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...