Jump to content
Sign in to follow this  
nono189

Vapeur et eau bouillante

Recommended Posts

Peut être le sujet a t il été évoqué par ailleurs:

Pour cintrer les arcs on parle souvent de la vapeur.

Y a t il un risque à faire bouillir directement le bois dans l'eau ou uniquement la partie à cintrer (extrémité des branches par exemple)? C'est une technique que j'ai souvent vu employée pour certain métier (utilisation de l'osier, menuiserie) et qui me semble plus rapide que l'utilisation de la vapeur seule.

Cela nuirait il aux qualité du bois après séchage? J Hamm en parle dans un de ses bousquin mais j'avoue que j'ai pas trouvé les explications très clairs.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans ARC1, un article sur les arcs primitifs à courbures signal que l'eau bouillante est efficace mais relativement traumatisante pour le bois si l'operation est répeté trop de fois...c'est plus hard que la vapeur à priori.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le trempage dans l'eau bouillante aurait pour éffet de faire sortir une partie de la résine du bois et des tannins pour ceux qui encontiennent; ce qui à coup sûr modifierait les caractéristique mécanique du dit bois( derrière chez moi)

Share this post


Link to post
Share on other sites

sur mon premier lamellé collé,j'ai fais des lames en merisier, et je les ai trempé dans l'eau et puis je les ai chauffé au décapeur pour les cintré et les faires épouser les fondus, et ben les tannins sont carrément resortis le merisier est devenu presque violet :pfff:

Pour ce qui est des cractéristiques mécaniques vu au c'était sur l'arc je ne peux pas te dire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur le fait que c'est plus hard que la vapeur, j'en convient. Je dirais même que c'est son intéret, ça me semble plus efficace. Le temps nécessaire me parait plus court qu'en utilisant seulement la vapeur, donc on limite l'impact sur le bois. Mais à vous lire cela ne semble pas évident.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai pratiqué pour des poupées(d'arc) en osage. L'eau ne boue pas mais la température avoisine les quatre-vingt dix degrés et je laisse au chaud une bonne heure. Je n'ai jamais été déçu du résultat alors que c'est une zone soumise à contraintes pendant le tir. Je ne suis pas certain que ce soit beaucoup plus traumatisant pour le bois d'être chauffé plus longuement dans un milieu humide (c'est le moins qu'on puisse dire) qu'un chauffage plus fort, moins long et plus superficiel. Il faut reconnaître qu'en laissant le bois dans l'eau très chaude pendant au moins une heure, voire plus, la température interne, on l'espère, doit être proche de la température externe ce qui n'est pas toujours le cas avec d'autres façons de chauffer le bois qui conduisent à des différences de températures entre l'extérieure et le centre du bois justifiant parfois la casse au moment du cintrage.

Cependant, mes arcs sont renforcés de tendon... :bhaoui..: alors...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Toujours aussi précis, :07: M'siôr Zol.

Je me demande quand même si il ne faut pas gérer en fonction de l'épaisseur à cintrer. Je dirais pour reprendre un peut ce que dit Zol que plus on est épais et plus il faut être efficace pour chauffer uniformément jusqu'au coeur en limitant le temps où le bois est soumis à la chaleur. Donc pour des épaisseurs faible, la vapeur suffit. Pour des épaisseur importantes peut être faut il de l'eau directement. Mais après où est la frontière entre le mince et l'épais??? :28:

Dans "Bows and arrows of the native americans", le gars J Hamm parle clairement de plonger l'arc dans l'eau et d'éviter uniquement la chaleur sêche (la vapeur c'est humide) si l'arc n'est pas renforcé au tendon (chapitre "bending and shaping"). A la fin du chapitre il parle même de bouillir le bois presque 1 heure pour le cintrage d'extrémité. Dans le TBB2 P Comstock semble lui aussi ne pas faire de différence entre vapeur et trempage dans l'eau directement. Dans le chapitre suivant J Hamm semble citer indiféremment "steaming" et "boiling". Finalement comme le dit Pierre c'est peut être essentiellement une question de place et de facilité d'usage.

Bon et bin le mieux c'est d'essayer moi même.....un jour! :108:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un de mes oncles qui était maréchal- ferrant en Espagne et ou j'allais en vacanses, fabriquait des cannes pour vendre ,surtout en bois de châtaignier et il faisait pareil .Il avait un demi bidon en fer coupé en longueur sur un feu et mettait dans l'eau bouillante une vingtaine de bâtons pendant une bonne vingtaine de minutes et ensuite il les redressait et passait a la cintreuse pour la forme arrondie de la poignée et l'attachait avec un genre d'épingle a nourrice mais grande pour qu' elles gardent la forme, ensuite il les suspendait sur un cable a l'air un jour ou deux . Une fois l'épingle enlevé et écorcées elles gardaient la forme difinitivement

LONY

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il est conseillé par ailleurs de tremper le bois pendant quelques jours avant de le chauffer à la vapeur ou à l'eau bouillante en particulier pour les cintrages de fortes sections.

Pour que la vapeur soit efficace il faut une bonne quantité d'eau pour produire une vapeur dense et chaude ainsi qu'un confinement de la partie à cintrer.

L'idée de Zol de l'eau frémissante à 90°c est intéressante mais probablement difficile à contrôler.

Je recherche une poissonnière de 60 cm ou plus de long d'occasion...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je vous lis avec attention là dessus car j'ai un longbow à redresser.

La billette présentait bien, et a séché presque 4ans... Mais lors du travail de dégrossissage elle a commencé à marquer un fort deflex uniforme sur tout le long du fût.

J'ai affiné l'arc aux cotes finales et il présente maintenant un deflex de la taille du band qu'il devrait avoir un fois armé...

Du coup je l'ai mis de côté mais effectivement je pense qu'un cintrage en poignée pourrait le ramener à un band convenable, qu'en penser vous ? L'orme se cintre-t-il bien ?

Merci de vos réponses

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je crois que je tenterais une cuisson du ventre au décapeur tout en forçant l'arc en reflex progressivement, et éventuellement je complèterais au final par de légères courbures aux extrémités.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 12/12/2007 à 21:45, pierre a dit :

pour ce qui est des limites de la vapeur, les membrures de l'hermione sont courbées à la vapeur...

ce qui a toujours été le cas en construction navale. Et l'est encore partout dans le monde pour les embarcations en bois. Un tube en fer est incliné avec de l'eau au fond, le bout "bas" est au dessus d'un feu et les membrures sont mises dedans; une porte maintient la chaleur et la vapeur dedans mais laisse sortir la pression. Méthode aussi utilisée en ameublement à notre époque avec des machines modernes.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Attention à un pb que j'ai rencontré il y a quelques années :

j'ai placé l'ébauche dans un tube en métal un tout petit peu plus large que l'arc, rajouté de l'eau et chauffé le tout.

Mais au final je n'ai pas réussi à sortir l'ébauche du tuyau pour le cintrer : elle avait gonflé et était coincée dans le tuyau :28:

J'ai du attendre plusieurs jours pour que le bois sèche avant de pouvoir le ressortir :10:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, alpha a dit :

Toi tu viens de te faire un copain ..................:hmm:

Attention chasseur fou, car

modo.gif

:happy:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

×