Jump to content
alpha

Les flèches préhisto d'AL-PHA

Recommended Posts

Il y a 12.500 ans……..

Il faisait frais….

Le soleil illuminait la steppe, les montagnes et les forêts de ce qui est aujourd’hui la Rhénanie. Le climat, si rude 8 mois de l’année, était agréable durant la belle saison …

AL-PHAH, le chasseur du clan du Renne, rentrait après plusieurs jours de traque vaine au campement situé sur les bords d’un large fleuve. Il avait bien réussi à abattre quelques lagopèdes et lièvres, mais ils avaient à peine suffi à sa propre consommation. L’été tirait sur sa fin, la saison froide n’allait pas tarder à arriver, avec dans quelques semaines les premières gelées matinales, suivies du brouillard, du vent, de la neige…..Et le clan du Renne n’avait pas suffisamment de réserve de viande pour passer l’hiver. …

Suivant les traces d’un cerf le long d’un torrent, son pied glissa sur un bloc de rocher humide et couvert de mousse

Arghhhh ! l’eau était glaciale ……..

Tombé dans les flots bouillonnants, il lâcha carquois et flèches. L’arc fut stoppé quelques dizaines de mètres plus bas par une souche à demi immergée, mais le précieux carquois partit au grès du courant tumultueux.

Le retour au campement s’imposait dans les plus brefs délais.

Là, au milieu des siens, il pourrait fabriquer de nouveaux projectiles et reprendre sa traque, d’autant que les grands troupeaux de rennes qui migraient tous les ans ne tarderaient pas à passer à proximité.

Il retrouverait ainsi son sac de peau, quelques lames de silex, sa drille à feu et quelques autres objets de première nécessité.

Le silex……

Le clan du Renne vivait dans une région n’offrant aucun gisement. Il était tributaire du passage d’autres groupes de chasseurs auxquels il troquait pierre contre viande, graines, tubercules ou peaux.

Les quelques lames dont disposait encore AL-PHAH lui avaient été donnée par deux hommes du clan du Loup, Bern-Hard et Bruh-Tuss, tailleurs réputés, lors de leur passage au printemps.

Voici Bern-Hard

post-89-1188494591.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Des plus grandes et les plus solides, il avait confectionné une scie et un couteau. Les plus petites étaient destinés aux pointes de flèche, les chutes de débitage servant de grattoir ou de burin.

Enfin le feu, le clan, le campement….

post-89-1188494654.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après une nuit de repos, AL-PHAH, muni de sa scie, décida d’aller cueillir des fûts pour fabriquer ses flèches

post-89-1188494683.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il savait où chercher ce dont il avait besoin……………….

post-89-1188494712.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

La forêt était sombre et touffue et AL-PHAH se tenait sur ses gardes car le sol était marqué de nombreuses de traces de prédateurs. Il trouva rapidement ce qu’il était venu chercher : des rejets de noisetiers

post-89-1188494736.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

En quelques minutes il fit une ample moisson de branches relativement droites :

post-89-1188494758.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

puis, la nuit tombant, il repris la route du campement.

Devant le feu du campement, il tria ses baguettes : il en avait coupé une douzaine, mais il en élimina un certain nombre qui à l’évidence ne pourraient pas être redressées correctement et il écorça celles qui restaient à l’aide de son couteau à lame de silex.

post-89-1188494806.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ceci fait, il coupa les fûts à la bonne longueur à l’aide de sa scie…

post-89-1188494851.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

et les lia en faisceau à l’aide de fibres végétales, puis les disposa à côté du feu pour accélérer le séchage

post-89-1188494875.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Normalement, ce séchage nécessitait plusieurs semaines, mais il y avait urgence, les rennes n’allaient pas tarder à arriver et la survie du clan en dépendait. Il devait impérativement être prêt…..

Dès le lendemain, AL-PHAH entreprit de préparer les fûts. Avec sa drille, il n’eut aucun mal à produire une braise, puis des flammes grâce à une poignée d’herbes sèches et enfin un feu.

Le nécessaire à feu et la braise

post-89-1188494950.jpg

post-89-1188494960.jpg

post-89-1188494973.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pendant que le feu démarrait, il décida de poncer les fûts en les frottant sur un bloc de grès

post-89-1188495002.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il en profita également pour décorer les flèches comme il en avait l’habitude, d’une marque de couleur brune qui évitait toute contestation lors des chasses en groupe. Pour cela, il utilisait du brou de noix et un petit pinceau d’herbes sèches

post-89-1188495074.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Puis, il s’attaqua au redressage des baguettes de noisetier. Arès avoir placé une pièce de cuir sur l’angle d’un billot de bois …

post-89-1188495094.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

il se saisit d’un fût et le chauffa pendant une vingtaine de secondes à l’emplacement du premier endroit litigieux, en le faisant rouler entre ses doigts. Le bois prit une teinte légèrement dorée, signe d’une température suffisante. Positionnant l’emplacement à redresser sur l’angle du billot, il appliqua une pression sur la baguette tout en prenant soin de ne pas trop forcer. Mieux valait recommencer l’opération une seconde fois que de briser la baguette

post-89-1188495120.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après un court instant de maintien en position, il fut satisfait du résultat obtenu…….

post-89-1188495145.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ceci fait, il lia à nouveau les baguettes en faisceau. Le redressage serait répété ultérieurement, juste avant la mise en place des pointes et des plumes.

Le moment était venu de préparer les pointes.

Il étala devant lui quelques lames de silex

post-89-1188495172.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

et confectionna des pointes à cran. Un heure plus tard, il disposait de suffisamment de pointes pour un nouveau jeu de flèches.

post-89-1188495214.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Restait à confectionner les empennages. AL-PHAH avait conserver des plumes d’oie grises, qu’il entreprit de couper à l’aide d’un couteau en silex particulièrement tranchant

post-89-1188495236.jpg

post-89-1188495247.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

La découpe n’était pas évidente et plusieurs plumes furent maladroitement détruites avant qu’AL-PHAH ne dispose d’un stock suffisant pour monter ses flèches.

Chaque plume était d’abord coupée en deux, la partie la plus large servant aux empennages de sagaies. La partie la plus étroite était d’une largeur parfaite pour les flèches, il suffisait de les couper à la bonne longueur (AL-PHAH les réduisait généralement à une longueur d’environ 12 cm)

post-89-1188495294.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il ne restait plus qu’à effectuer le montage de l’ensemble.

AL-PHAH repris les fûts et passa à la confection des encoches de corde et des encoches pour les pointes. Là encore, sa scie en silex se montra d’une efficacité redoutable….

post-89-1188495317.jpg

post-89-1188495325.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...