Jump to content

seb g

Membres
  • Content count

    80
  • Joined

  • Last visited

About seb g

  • Rank
    Membre du forum
  • Birthday 10/02/74

Previous Fields

  • Département (ex: 01):
    26
  • ville:
    la chapelle en vercors

Contact Methods

  • Website URL
    http://vercors-passions.com

Recent Profile Visitors

500 profile views
  1. il m'a fallu un peu de temps mais je crois que j'ai trouvé: il met l'ipé contre le moule et de l'autre coté il y a un tuyau d'air ou une intercalaire souple (caoutchouc ou mousse dense) entre ses presses et le bambou. je réfléchissais comme si il y avait une poignée, mais ce n'ai pas le cas donc on peu donc presser coté ventre ou dos indifféremment!
  2. comment fais tu sur un moule avec les nœuds du bambou?
  3. l'idée de la lame de force c'est bien quelque chose de fin entre les âmes en bois: maximum égale à l'épaisseur d'une âme au centre pour 35/40 cm de longueur totale. En le faisant avec des lames de la longueur totale il est aussi possible de ne pas mettre de lame de force mais seulement une légère sur-épaississeur des lames au niveau de la poignée. J'en suis encore au stade de la réflexion donc je suis ouverte à toute les idées.
  4. c'est bien ce que je pensé mais je voulais confirmation. L'idée des recurves n'ai pas non plus plus de faire un truc trop marqué (peu ou pas de contact de la corde avec les branches) Pour le moule et la méthode pour un arc fibre je n'en suis pas au premier donc pas trop d’inquiétude pour ça.
  5. J'ai une question qui me taraude depuis que je vois tous le magnifiques arcs de corbeau avec les poignées travaillantes: est il possible de faire quelque chose d'équivalent avec de la fibre? Pour tout vous dire, ce à quoi je pense c'est un arc court 60'' maxi, des branches étroites avec des récurves statiques ou presque et pour la poignée, pas de volume mais seulement une lame de force. Pensez vous que c'est réaliste ou au contraire utopique? Avez vous déjà vue ça quelque par?
  6. Dosage précis EA40

    sur le mode d'emploie il est marqué 50/50 par volume ou par poids mais aussi 2A pour 1B en poids (Measure equal amounts of Parts A and B (or 2A:1B) by volume into a clean mixing container. Mixing tools and containers should be clean and made of metal, glass or plastic. After dispensing required amount of Parts A and B into mixing container, mix thoroughly for 3 minutes making sure that you scrape the sides and bottom of the mixing container several times.) sur la boite je trouve les même renseignements avec en plus pour le 1/2 que ça améliore la résistance en température après post cuisson. cette colle semble accepter de grosse différences de dosage donc il ne faut pas trop te prendre la tête sur la précision. Pour ne pas gaspiller, utilise une balance ça te permet de ne pas en faire trop.
  7. j' en ai fini l'année dernière des pots entamé et rangé dans ma cave à température constante (15°) depuis 9 ans. Je l'ai quand même testé sur un collage bidon avant de faire un arc mais il n'y a eu aucun problème. les enchères sont ouverte qui dit mieux!!
  8. Questions existentielles

    pour le premier il faut du temps pour faire les choses, c'est normal! Prends ton temps pour bien faire étape aprés étape.
  9. Questions existentielles

    pour la lame dégressive, c'est l’épaisseur de la lame aux fondu qui doit être pris en compte pour savoir ou la couper: surement un peu de chaque coté pour place ce point au bon endroit dans l'arc. Pour la strat (mon expérience sous vide vient de la fabrication de skis pas de l'archerie pour laquelle je n'ai fais que des arc lamellé avec fibre toute prêtes): je pense que mécaniquement le mieux serai la strat en place mais le problème sera que la pression ne sera pas suffisante pour plaquer les lames de bois sur les courbes des fondus (je cintre le bois des spatules de ski avant la strat pour réussir à les déformer correctement). j'entrevois une solution mais c'est plus long: étape 1: strat du dos fibre et des lames de de dos et de coeur sous vide. étape 2: collage poignée et lame de ventre avec serrage traditionnel (serre joint, cavalier ou presse pneumatique). étape 3: strat du ventre fibre sous vide . étape 4: enfin le démoulage! pour les fibres dans tes laminations je pense qu'un taffetas 86g n'a pas de rôle mécanique seulement esthétique, il aide pour faire de belle finitions verni ou glacé, par contre en plus de l'ud à 0° , je mettrais bien un biax +45°/-45° dans le grammage le plus léger possible. C'est plus difficile à trouver mais le biax avec un angle plus faible (30°, 25° voir 20°) serai encore mieux. de mon coté ça fait un moment que faire un arc avec mes propre fibres me démange, je vais donc suivre attentivement ce que tu vas faire!
  10. Lin De Qualité Supérieure

    le lin est de plus en plus utilisé en matériaux composite à la place ou en complément des la fibre de carbone, de verre ou le kevlar. J'en ai utilisé dans des skis, je pense que ça serai parfait pour les dos. Je commande chez sicomin ou sf composite mais la plupart des spécialistes des composite en ont.
  11. 2m droit ça peu ce trouver (très rarement) mais sans nœud, j'arrive même pas à imaginer. sinon avec le billette idylique (miraculeuse) je pense que tu aurais un bois efficace (local en plus).
  12. après quelques recherche sur cette colle elle est classé D3 ce qui veux dire utilisable en extérieur sous abri (D4 pour une utilisation exposé au intempéries). Ces classification son valable pour une utilisation en menuiserie, je pense que ça collera tes plumes mais que ce passera t il quant elles prendrons l'eau? comme terb j'utilise de la pattex 100% c'est super efficace.
  13. rapidité assemblage...

    la plupart des colle époxy peuvent ce passer de cuisson, il faut seulement les laisser à température ambiante plus longtemps pour obtenir une qualité presque équivalente à la même colle passer au four quelques heures.
  14. pour le poids pas de doute c'est plus léger: 200kg/m3 contre environ 600kg/m3. Dans un arc avec fibre je pense que ce type de truc doit pouvoir fonctionner si c'est fabriqué à la bonne largeur dès le départ , mais il doit falloir charger en fibre pour compenser le manque de résistance en flexion de ce matériau. j'aurai quand même des doutes sur les risques de délamination : je pense que les contraintes en cisaillement sont bien plus importantes dans un arc que dans des skis.
  15. pour faire avec le peu de connaissances que je possède: pour les noyaux b-comp les mesure en compressions sont tangentiel (faite dans l’épaisseur du ski), le cisaillement est longitudinal (dans la longueur entre le dessus et le dessous). le seul chiffre commun au deux tableau c'est le module de young (même chose que le module de flexion) 2200 MPa pour les noyau b-comp contre 14000 MPa pour le bambou d’après les chiffre que tu as trouvé. En clair ça veux dire que les noyaux b-comp (avec toute les fibres donc non réduit en largeur) c'est du chwing-gum comparé au bambou! Le cisaillement longitudinal peut nous intéresser pour résister a la contrainte entre la fibre de dos et celle de ventre mais je n'ai pas de valeur de référence pour ça.
×