Jump to content

tartar1

Membres
  • Content Count

    255
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

About tartar1

  • Rank
    Grand habitué
  • Birthday 07/29/1957

Previous Fields

  • Département (ex: 01):
    93
  • club, association:
    compagnie d'arc de Pantin
  • ville:
    Bobigny
  • Matériels (arc, flêches etc...)
    hoyt GMX/uukha Bear super Kodiak Border falcon

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Bonjour. Les lanceurs de javelot utilisent la portance aérodynamique pour augmenter la portée de leur arme. On voit clairement sur les vidéo que les javelot sont lancés pointe inclinée vers le haut de façon oblique à la trajectoire et à un angle inférieur à 45°. Il est de même pour les projectiles modernes d'artillerie qui obtiennent leur plus grande portée à 39°. Dans ce cas, c'est la stabilisation gyroscopique tendant à garder le projectile dans son axe de départ qui maintient sa pointe vers le haut et c'est la différence entre la trajectoire réelle et l'axe du projectile qui crée cette portance sur le corps du projectile. De fait, un obus ou un balle allongé tirés à 45°irait moins loin que tiré à un angle inférieur. Dans le cas d'une flèche il n'y a pas de portance aérodynamique, l'axe du fût est constamment aligné dans le vent relatif par l'empennage sur la trajectoire.Ce dernier est neutre par rapport au vent relatif sauf à contrer les effets d'une mauvaise décoche ou d'un spinage défectueux et l'influence du couple de renversement créé par la gravité qui tend faire tourner la flèche vers le bas autour de son centre de gravité Contrairement au javelot ou aux projectiles longs d'arme à feu dont le guidage ou la déviation sont acquis au départ, la flèche suit sa trajectoire stabilisée à l'arrière par l'écoulement des filets d'airs circulants d'avant en arrière autour de son empennage au fur et à mesure de sa translation vers la cible. Ce qui explique qu'à moyenne et longue distance, les flèches impactent une cible verticale l'empennage plus haut que la pointe
  2. Bonjour. Il n'y a aucune raison pour que la palette fonctionne bien en classique et en barebow et qu'elle ne fasse plus en arc droit ou chasse. La sortie de flèche est nettement meilleure qu'avec le gant et en prime avec un peu watts, le confort pour nos précieux didis est incomparable.
  3. Non vraiment désolé mais je ne peux laisser passer ça. C'est justement parce que que la décoche au doigt est imparfaite mais particulière à chaque archer qu'il faut faire un test fût nu. Autrement dit, il faut multiplier les tirs fûts à 3m de distance sur paille molle et pour avoir une bonne perception de la tendance d'inclinaison d'arrivée en paille. et en suite de parvenir à un réglage de la longeur et /ou du poids de pointe qui soit non seulement fin mais de plus adapté à la décoche de l'archer. Je reviens aussi sur l'idée qu'il n'est pas nécessaire de peaufiner le matériel pour un débutant. Cela me semble bien superficielle. Si bien sûr aux premières flèches, le matériel n'est pas la première préoccupation, il n'est pas de même une fois la technique de tir un tant soit peu établie. comment en effet un archer pourrait progresser s'il ne peut avoir confiance dans la précision de son matériel et surtout s'il ne peut attribuer la cause d'un vol erratique à une erreur de décoche ou à l'inadaptation des ses flèches. Souvent sur les pas de tirs je vois des arcs droits qui additionnent les 2 difficultés: un matériel mal réglé et une technique de tir aléatoire car peu rigoureuse, rien pourtant ne condamne l'arc droit et son archer à cette double peine. Je vais encore me faire des copains.
  4. Perso empenneuse jojan à pince hélico et super glue gel. Cela donne un montage très rapide, régulier et extrêmement résistant même sur fût bois non traité. Au tir, j'ai l'impression que l'effet hélicoïdal améliore la clearence et qu'il permet de passer à des plumes plus petites pour une même efficacité de guidage.
  5. Bonjour. Il existe des moules à balles type " Minié" qui tournent aux alentours de 280/300gr. Leur culots sont évidés en cône, ce qui doit permetre en théorie de les coller sur un fût bois à la manière d'une pointe cônique. Coulées en alliage type linotype de 22° brinell, il est possible que ces "pointes" survivre sans trop de déformation à quelques tirs mais il ne faut pas en attendre davantage. D'autre part, leur profil est très loin d'être optimiser pour la pénétration dans des cibles type mousse ou même paillon dur et le risque de refus en cible en sera probablement augmenté. Pour moi tireur à l'arme ancienne et archer, à moins que tu puisse faire un moule spécifique, le jeu n'en vaut pas la chandelle et les pointes les moins chères "faites pour" me semblent bien mieux adaptées.
  6. Bonjour. Pour gagner du poids et de la rigidité, j'ajouterai l'optimisation de la longueur de flèche au bord de la fenêtre. Car tout ce qui dépasse c'est du poids inutile et le supprimer permet de gagner ne serait-ce qu'un chouia mais c'est toujours ça de gagner. Par ailleurs,en accordant la flèche au spine strictement nécessaire, qui n'est pas forcément celui qui est donné par ton archerie, on peut descendre en spine indicatif et là encore grapiller quelques pouillèmes. Avec des pouillèmes et des chouia on arrive à faire des petits rien qui, comme le disait sibien Raymond Devos, sont déjà quelque chose. Un point qu'il faut garder à l'esprit est qu'une flèche qui vole droit est une flèche qui perd le moins d'énergie cinétique à se redresser par effet aèrodynamique sur l'empennage. Autrement dit, à conditions de tir identique: meilleure est la sortie d'arc, plus court est le temps de vol.... Et c'est valable pour le matériel comme pour la technique de tir.
  7. j'ajouterai que les alu se tordent très bien lors de l'extraction de la cible par des mains peu soigneuses, c'est également vrai pour les fûts bois .A la décharge de ces mains peu expertes mais coutumières du carbone, il est facile d'oublier qu'une flèche peut se tordre et ne pas revenir à sa rectitude initiale.
  8. Bonjour. les heritage 250 avec une 120gr et des plumes de 4" donnent pile poil 30grammes et de poussières. Cela correspond à un spine pour 50/55# réelles suivant la chasse de l'arc. les 150 sont un peu plus légères et devront être soit un peu plus longues, soit être montées avec des pointes plus lourdes pour atteindre le poids réglementaire. Elles sont par contre plus adaptées aux puissances inférieures. Après, ce n'est qu'une question de réglage à la flèche sans plume
  9. Si le jeu consiste à se fiche la gu...e par terre le plus vite possible, ce sera sans moi. Pour les fanas de cardio-training et autres athlètes aux mollets hypertrophiés, le biathlon existe il suffit de l'adapter à l'arc et au mode de course.
  10. Je peux pas pour cause de chpts de France armes anciennes; dommage j'aime bien Draveil
  11. Un de mes amis qui a tiré hier dit aussi avoir apprécier cette dernière édition. Merci de sa part aux organisateurs
  12. Mon prochrono donne 55m/s pour 27g sur ma panzer barnett de 150# et la même chose pour mon gamemaster à 58# tiré à 26" mais avec des flèches de 30g. Conclusion: le rapport énergie cinétique/ poids de l'arc est est plus de 2 fois supérieur à celui de l'arbalête.
  13. Contrairement aux filets qui laissent passer les flèches de poulie ou de chasse un peu jouflus, Il existe un moyen très efficace, presque gratuit et quasiment indestructible pour arrêter les flèches de tous types d'ars. C'est le sac à gravats de 100L ou + rempli de films à palette usagés. Un sac bien rempli mais pas tassé pése 2 ou 3 kilos et donne une protection d'1m de long sur un diamétre de 50cm. On peut, selon les besoin et l'imagination de l'organisateur, le mettre au sol ou en hauteur ou en tas ou en mur y compris pour l'echauffement. Il faut juste avoir dans son répertoire un industriel ou un gros commerçant acceptant qu'on puisse récupérer les films dans ses poubelles ou mieux qu'il accepte de les metttre de coté.
  14. 3 pelotons sont arrivés au greffe après l'heure limite de 17h30. Ils ont été rejetés du classement du concours selon le règlement préalablement énoncé par les organisateurs. Tout est donc comme disent nos amis suisses "propre dans l'ordre" et les mauvais éléments (quêteurs de flèches perdues abusifs, et queueteurs désinvoltes) n'ont eu que ce qu'ils méritaient. Non, ce n'est pas si simple! De ces queueteurs punis, il en est de parfaitement innocents et qui ont simplement eu à subir les défauts d'organisation comme des pelotons hypertrophiés à 7, des démarrages de parcours où 4 pelotons piétinent pendant un heure les uns derrières les autres et enfin des cibles minuscules non protégés par un arrière-plan (sauf dans les cas les plus extrêmes) placées aux cent milles diables, d'aucuns disent "au taquet à donf". Cette dernière volonté de durcir les parcours pour en faire quelque chose viril et de pêchu dans le style "allez les petits gars ..." a comme conséquence évidente et immédiate de multiplier les flèches perdues et, par leur recherche légitime qui en découle ,de ralentir l'écoulement de pelotons. Pourquoi continuer à s'ingénier à placer des cibles en dehors d'un angle de tir fichant, ce qui est une règle élémentaire à la chasse (la vraie)? Si ce n'est pour décourager les tireurs moyens et/ou débutants ou qui ont 3D sous forme d'un loisir et non pour la compétition pure. Se pose donc un nouvelle fois, la question du devenir de notre sport. A trop durcir les parcours, vous découragerez ces tireurs moyens qui forment pourtant le gros des bataillons et constituent en quelques sorte votre clientèle à vous messieurs les organisateurs. Si demain cette clientèle se fait plus rare, peut-être en faudra t-il trouver les causes dans certaines options. Il n'est nullement dans mon intention d'opposer sport de compétition et sport de loisir contrairement à certains. Bien au contraire, je suis sûr que ceux-ci peuvent parfaitement cohabiter. Si les cibles sont placées de façon raisonnables les "grands" feront un peu plus 10 ou des 11 alors que le "peuple des sans grade" sera heureux de toucher la cible et de ne pas perdre ses flèches et tout le monde sera heureux dans cette grande convivialité qui caractérise notre sport. En aucun cas, je ne veux par ces lignes diminuer la valeur de l'engagement des bénévoles dans la lourde organisation de tels concours et au contraire souhaite leur exprimer ma reconnaissance car sans eux ces manifestations n'existeraient pas. Je crois néanmoins que notre sport est en danger de régression comme d'autres disciplines de parcours l'ont été avant lui et je terminerai par une note d'espoir car je pense qu'il est assez simple de remédier à ces difficultés.
  15. Ben, il va probablement vous sembler que je joue sur les mots néanmoins, je n'ai pas parlé de ralentissement mais de stabilisation de l'effort. Ce qui, je n'ai peut-être pas été assez clair suppose un arrêt du mouvement à l'ancrage. Merci de ne pas me faire dire le contraire de mon propos.
×
×
  • Create New...