Jump to content

Gérard Heutte

Membres
  • Content Count

    49
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

About Gérard Heutte

  • Rank
    Visiteur occasionnel

Previous Fields

  • Département (ex: 01):
    78
  • Matériels (arc, flêches etc...)
    Long Bow millénium Apache

Contact Methods

  • Website URL
    http://coustil.free.fr

Recent Profile Visitors

951 profile views
  1. Bonjour On peut effectivement "rajouter" du carbone dans de l'acier, mais ce n'est pas très simple... Dans l'industrie, le traitement qui s'en rapproche le plus est la cémentation, qui consiste à faire pénétrer du carbone par la surface de la pièce de façon à obtenir une couche d'acier plus carburée en surface afin de pouvoir tremper cette zone en gardant un cœur souple... J'ai déjà carburé à la forge des morceaux de clous pour en faire de l'acier et ensuite les grapper. Objectivement, c'est beaucoup s'emmerder pour pas grand-chose ! Coté technique, la vitesse de pénétration du carbone et le pourcentage maximum de carbone obtenu vont dépendre de la température à laquelle on maintient l'acier . Pour rappel, à température de forge, et de mémoire (plus toute jeune) la vitesse de migration du carbone dans le fer ou l'acier est de l'ordre de 0.6 mm par heure. Donc en pratique pour carburer une pièce, il faut l'enfermer dans un container étanche (protection vs oxygène) avec du cément et chauffer tout ça à haute température (genre 1000°C) pendant plusieurs heures. Pas de "damas" par cette méthode. Comme l'a dit plus haut supertec, le damas de nos ancêtres était utilitaire. Vu la qualité des aciers actuels, le notre est de la décoration. En général pour les damas les plus courants, on mélange des couches d'acier au manganèse (révélé gris foncé ou noir) souvent du 90MCV8 avec des couches d'acier au nickel (révélé brillant) souvent du 15N20. Mon expérience personnelle m'amène à penser que si on veut de "bons" résultats, il faut de bons matériaux et de bonnes méthodes. Avec la récup, on ne sait jamais vraiment ce que l'on a sous le marteau ! Les bricoles ne restent que des bricoles, même si parfois c'est très fun et très éducatif 😀 Salutations et bon feu
  2. Bonjour Pour le régulateur de température, tu peux acheter ça sur ebay : Et tu auras un truc de compétition. J'ai ça sur un four de revenu et c'est au poil !!!! Salutations.
  3. Le moment commence à s'éterniser... On commence à compter en mois !!!!
  4. J'ai un bouquin que j'ai ramené des USA... Je regarde ce soir à la maison s'il y a des trucs qui pourraient te dépanner. Il y a peut-être des infos dans les TBB...
  5. Oui ou alors un coté bambou, un coté ipé... J'ai cogité un peu sur des manches asymétriques faits spécifiquement pour une main (D ou G) mais il faudrait aussi prendre en compte la taille de la paluche au final ça risque de manquer de polyvalence ou de mode de préhension... Belle bête ton petit couteau !!!!
  6. Bonjour Bruno Pour l'osage, c'est vrai qu'il est assez "pépère", mais je n'ai que celui-là... Il a poussé en France. J'ai acheté quelques plaquettes à un marchand de bois pour coutellerie qui a eu l'occasion d'un tailler un... Pour les chutes ce serait avec plaisir Pour la coutellerie, les morceaux bien veinés et tourmentés sont appréciés... Il y a bien moins de contraintes que pour la facture d'arcs... Pour les couteaux d'archers j'aime bien utiliser des bois "symboliques" principalement osage et if pour l'instant, éventuellement genévrier... Les autres bois d'arcs communs (ipé, bambou, orme, frêne, robinier) ne rendant pas super en couteau peut-être mieux sous forme de loupes... A examiner l'idée d'un couteau bambou/ipé pour appairer avec un arc bambou/ipé Salutations.
  7. Bonjour à tous, Je ne poste pas très souvent... Voilà un petit truc : Un piémontais spécial archer La bête en position ouverte En position fermée Sur son pyjama Dans son pyjama Et pourquoi spécial archer ???? Pour ça : Et en plus manche en Osage Orange.......... Lame 97mm, acier 90MCV8, poli miroir, tranchant rasoir (zero-grind), guillochage "flèche" Manche 119mm, osage orange, Intercalaire en ébène, rivet mosaïque maison. Le tout pèse 77g, Etui cuir tanné végétal, cousu à la mano, passant 40mm, cirage à l'ancienne. Salutations et bon feu
  8. Ah Ah tu vas avoir de la concurrence pour le propulseur !!! Le mien et sa copine sagaie sont en cours de fabrication (une première pour moi) et je n'ai tiré que trois fois avec ça dans ma vie (3 tirs, pas 3 séances!!!!) Gérard
  9. Bien vu, j'ai besoin de nouvelles lunettes. En effet c'est trompeur ! D'habitude les crans sont moins marqués (un peu plus haut vers le dos). Mais du moment qu'il fonctionne bien Salutations et bon feu
  10. Beau travail. Simple et propre tout comme j'aime ! Par contre, d'après ce que je peux voir sur les photos, ce n'est pas un cran forcé, mais un "cran" plat... Salutations et bon feu
  11. Salut En effet, elle est nickel ! Pour la coutellerie ce sera parfait. Mon enclume de voyage fait 25kg (fixée sur un "bon" billot). A la fête du fer en 200? (me rappelle plus, mais ça date) j'y ai forgé une machette de 70 cm dans une lame d’amortisseur !!! Salutations et bon feu.
  12. Bonjour 170€ pour un 30kg, c'est un poil cher... Après tout dépend de l'état. On peut forger beaucoup de choses sur une petite enclume. Les forgerons africains travaillent souvent sur des "tas" qui ont la taille d'une canette de soda ! Et cela ne les gêne en rien pour forger couteaux, machettes et pointes de sagaies... Si l'enclume est un peu légère, il suffit de la fixer "en dur" sur un bon billot. En plus comme ça, elle ne "sonne" pas trop (c'est mieux pour éviter de se défoncer les oreilles). J'ai ça quand je fais des démos (enclume de 25kg) et ça le fait !!!! Les critères importants pour la coutellerie sont (1) une surface bien plate (2) Une arête bien nette... Aurais-tu une photo ? Salutations et bon feu.
  13. Bonjour à tous, Le WE prochain se tiendra à Dourdan une petite manifestation axée sur l'artisanat. Il y aura un belle brochette de couteliers / forgerons / ferronniers dont Fabrice Brutus et moi-même. You're welcome !!!! Le site de l'association : http://lesforgesdautricum.free.fr/ Salutation et bon feu
  14. Pour cela (si c'est la semelle qui te gêne) je ne vois les possibilités suivantes : (1) prendre de l'acier plus fin pour ton prochain couteau (oui je sais ce n'est pas une solution pour celui-là ) (2) Faire une plate-semelle amincie. Il faut diminuer progressivement l'épaisseur de la semelle pour avoir le plus épais au niveau du ricasso et le plus mince au cul du couteau. Pas super simple !!! (3) Faire un montage bâtard : La semelle est rétrécie sur toute sa périphérie et vient s'emboiter dans une pièce femelle de la même épaisseur en bois. Un fois collé, on ne voit plus de métal sur le dos, le cul et le ventre du couteau. D'un point de vue esthétique, c'est de loin ma solution préférée. On peut même jouer avec les contrastes de couleur de bois. Si les explications ne sont pas claires, dis-moi et je ferai une photo demain à la lumière du jour. Si ce sont les plaquettes, diminues un peu l'épaisseur, mais attention à la prise en main. A voir la photo, tu peux en enlever un tiers sans crainte. Remarque générale : Attention à tes ajustements, il un y a un jour irrégulier entre la semelle et les plaquettes... Une fois collé, on verra le joint de colle... Bon courage pour la suite
  15. Pas du tout ça veut juste dire que ton thermostat de four n'est pas trop mal !!!! Dans cette gamme de température, l'acier ne peut pas perdre de carbone... Pour perdre du carbone (ou en ajouter, d'ailleurs) il faut être dans les gammes de travail à chaud. Et plus on chauffe, plus le carbone circule facilement.
×
×
  • Create New...