Jump to content

swordfish

Membres
  • Content Count

    14
  • Joined

  • Last visited

About swordfish

  • Rank
    Visiteur
  • Birthday 10/22/1978

Previous Fields

  • Département (ex: 01):
    29
  • club, association:
    Archers de l'Odet
  • ville:
    quimper
  • Matériels (arc, flêches etc...)
    Arc chasse Blacktail Elite 55#, arc chasse 50# pour la peche, fleches carbon express terminator hunter 60-75, fleches bois en construction, plus quelques autres arcs dégotés dans les brocantes, etc..

Contact Methods

  • Website URL
    http://

Recent Profile Visitors

350 profile views
  1. Voilà, après maintes tentative de fabrication, les étapes de la réalisation d'une flêche en carbone pour la pêche à l'arc. Bien sûr il faut un moulinet monté sur l'arc (chasse, poulie..), un coulisseau et du fil solide en nylon tressé. Il existe un kit (env 15€)avec flêche pleine chez les marchands, mais elle est lourde et ne permet pas de tir distant et précis! On utilise ce matériel avec 2 arcs différents, un chasse de 60 livres et un poulie de 30 livres Il faut un dremmel avec petit foret un étau une pince coupante une petite pince un marteau de la colle araldite qui prend vite et n'est pas trop dure au séchage (sinon elle devient cassante) des clous à tête plate de 15mm de long environ du fil de lin ou du fil à boutons une cheville coupée en 2 un tube carbone solide (ici Rebel hunter 4560) environ 6€ un coulisseau de pêche sous marine une pointe de pêche sous marine environ 5€ une pointe ogive de cible photos trop lourdes, voir sur notre album picasa les différentes étapes http://picasaweb.google.com/GeorgetAnais1979 en espérant ne rien avoir oublié.... peut-être que des photos complémentaires apparaîtront plus tard....
  2. tout a fait d'accord, je trouve ca tres joli aussi. Ca donne envie de prendre le temps de se remettre a fabriquer des fleches.... Armel
  3. heu, Befra, je ne suis pas bien sur de comrendre de quoi tu parles exactement.... faire les deux traits de scie, ou arondir les pointes une fois l'assemblage collé? dans le deuxieme cas, c'est avec le dispositif que je suis en train de détailler, dans le premier cas c'est la photo suivante, mais pas de défonceuse la dedans, sauf pour faire les deux rainures peut-etre...
  4. Salut Befra j'ai vu ta question. je dois y aller pour le moment, mais je reprendrai ca ce soir en commencant par la methode utilisée pour l'usinage du carrelet en bois dur. a + tard
  5. ensuite le support de la fleche coulisse lateralement entre deux tasseaux de hetre fixés sur un contreplaqué fin (ce dernier servant simplement a maintenir un écartement determiné entre les deux tasseaux, il vaut mieux qu'il soit fin pour remplir son role tout en ne rajoutant pas trop de hauteur au dispositif (faute de quoi il faudrait une fraise encore plus longue).
  6. quelques autres photos pour éclaircir le fontionnement de la chose. d'abord la fleche tourne sur elle meme sur son support, maintenue latéralement ;d'un coté par une vis métal taillée en pointe et meulée pour ne pas déborder de l'épaisseur finale du fut , et de l'autre par les petits supports de cp qui encadrent la molette que j'utilise pour tourner la fleche sur son axe et ainsi enlever de la matiere pan par pan.
  7. salut comme je serai en vacances les trois prochaines semaines et que le sujet risque de rester en plan quelques temps, je vous mets quelques photos du dispositif qui permet d'enlever l'excédent de matiere une fois les carrelets de bois dur collés sur les futs. J'ai utilisé une défonceuse montée sous table avec une longue fraise droite. le roulement que l'on voit sur le bout de la fraise n'est pas utilisé dans ce cas précis. je suis conscient que ce genre de défonceuse et de fraise sont peu accessibles aux bricoleurs (celle-ci est au chantier naval ou je bosse), mais je pense qu'une simple défonceuse d'entrée de gamme et une fraise droite de taille plus courante feraient l'affaire moyennant une petite modification des supports de la fleche. je n'ai pas trop le temps aujourd'hui pour les explication, malheureusement, sachez seulement que le montage que l'on voit entierement en photo au dessus agit un peu comme un "tour" manuel; le support de la fleche coulisse latéralement d'avant en arriere entre les deux tasseaux en hetre, et ces deux tassaux sont fixés sur un contreplaqué relié a la table de défonceuse par une charniere.quelques photos de détail.
  8. Pour ce qui est du montage d'Emiltex "le retour de la vengeance..." pour faire les entailles dans les futs, ce qui me semble important pour avoir une belle qualité de réalisation, et surtout 4 entailles vraiment identiques, c'est de faire en sorte que la fleche reste vraiment dans l'axe de l'usinage de la premiere a la derniere entaille. Je m'explique; admettons qu'on veuille une longueur d'assemblage d'a peu pres 8 centimetres de pointe a pointe. on s'arrange donc pour donner au support de fleche une forme en sifflet dont l'angle par rapport au plan horizontal permet d'obtenir un sillon de 8 ou 9 centimetres de long . dans mon cas, les futs ont une épaisseur disons avoisinant les 8 mm. les entailles d'essais réalisées dans des carrelets de bois dur montrent un trait de scie d'une épaisseur de - d'un millimetre (ahh, les scies japonaises, tudieu comme c'est bon). La croix qui restera au bout de mon fut de cedre une fois les 4 sillons usinés doit avoir l'exacte épaisseur du trait de scie dans le carrelet ; si la croix est trop épaisse, le carrelet aura tendance a éclater quand on introduira le fut, et ce évidement dans les derniers précieux millimetres que l'on veux grapiller pour que la pointe de cèdre atteigne le fond de l'entaille. Si la croix est trop fine, les deux éléments s'assembleront bien, et l'avant fut risquera moins d'éclater, mais on verra un beau paté de colle au fond des entailles . L'astuce est donc la suivante; par le biais soit d'une petite cale vissée sur les guides sur lesquels coulisse le support de la défonceuse, soit d'un simple trait sur ces memes guides (ici, c'est ca), j'arrete l'usinage de chacun des 4 sillons disons un centimetre avant la fin du tube (comme sur la photo un peu plus haut). Au moment de faire le réglage final de la défonceuse,et de l'angle précis du support -étau- de la fleche (par exemple par le moyen de cales en stratifié glissées d'un coté ou de l'autre sous ce meme support) je m'arrange pour qu'a cet endroit précis ou se termine l'usinage, la profondeur des sillons soit telle qu'on obtiendrAIT une croix d'un gros DEMI-millimetre SI on coupait le fut de longueur a cet endroit. La longeur du sillon obtenue sur le fut est alors d'environ 9,5 cm. Une fois les 4 entailles faites, on peut alors couper délicatement le bout du fut (voire carrément PONCER ce centimetre qui déborde sur un lapidaire) pour dévoiler une croix très fine. Il ne reste alors plus qu'a poncer avec une cale a poncer fine (grain 180 par éxemple) chaque sillon et lorsque la fleche est bien propre, enlever petit a petit de la longueur a la fleche et voir s'épaissir la croix a mesure que recule le bout de la fleche . C'est ben'l fun comme étape, comme on dit au Quebec, il faut juste arreter de poncer le bout de la fleche a l'endroit précis (allez, a quelques millimetres pres, on fabrique pas un satellite non plus!) ou l'épaisseur de la croix correspond précisément à l'épaisseur du trait de scie dans les carrelets (bon, avec un ptit peu de place pour la colle tout de meme). En fait, laisser de la matiere au bout de la fleche et la poncer ensuite implique de n'avoir pas encore coupé ses fleches de longueur, mais ca a surtout un autre grand avantage; si on s'arrange pour que la pression qui maintient la fleche en place durant l'usinage se fasse au bon endroit (la tige filetée que l'on voit sur les photos du haut est vissée dans un insert laiton fixé dan.....) bref, l'éteau serre la fleche en son extrémité , le dernier centimetre de cedre qui n'est pas usiné et donc toujours parfaitement cylindrique. bonc lorsque sillon apres sillon on enleve de la matiere, le bout de la bleche est toujours maintenu pilpoil d'ans son axe de départ. Essayez d'usiner les sillons jusqu'au bout et de faire déboucher la fraise de la fleche; premier sillon, pas de soucis, deuxieme, ca passe encore, troisieme et quatrieme bonjour les dégats; la pression de l'éteau comprime un fut qui n'est plus cylindrique, celui-ci se décale presque inperceptiblement , résultat des entailles décallées et une croix au bout qui ressemble plus a une croix gammée qu'a un +. En plus, si on usine jusqu'au bout du fut, il y a risque que les pointes de cedres vibrent sous l'effet de la pression de l'outil, et que l'on ait -au mieux- des petites vaguelettes sur les bords des sillons vers le bout de la fleche, et au pire une des pointes qui éclate carrément . Moralité; un usinage arreté un centimetre avant la fin du tube, c'est plus sur, plus propre et plus précis. une fois le bout de la fleche coupé et poncé jusqu'a la bonne épaisseur de croix, il me reste en effet 4 sillons d'a peu pres 8,5 cm de longs sur le cedre,avec des bords droits et nets et des pointes vraiment "pointues", ce qui donnera en principe un bel assemblage d'avant fut en queue de billard. Je sais, ca serait mieux avec des photos de détail et des croquis clairs, mais bon, Rome ne s'est pas faite en un jour! patience... en attendant, une petite image pour deviner la suite
  9. on en était ou, déja?? ah oui, le dispositif d'Emiltex... Ben oui, d'autres ont surement constaté comme moi qu'il est bien astucieux. Loin de moi l'idée de vouloir m'attribuer le mérite son invention, je pense que deux ou trois petites bricoles en + peuvent néanmoins le rendre encore plus efficace. non, vraiment, pas de compétition de bricoleurs ici, juste des internautes qui s'entraident. Je suis réellement admiratif devant l'ingéniosité des archers ici présents, et je serai ravi si je peux contribuer aux recherches. En fait, c'est vrai que c'est plutot sur la facon d'enlever l'excédent de matiere apres le collage des avant futs que je pourrai peut-etre donner une autre idée a ceux qui sont aussi devant le probleme. le coup du rabot guidé selon Emiltex, c'est déja astucieux, et joli quand c'est fabriqué en Noyer (mais si, mais si, ca fait partie du plaisir aussi..) , mais si on peut tout faire a la machine et que ca reste abordable, c'est encore mieux, non? Je me doute que la plupart d'entre nous ne dispose pas forcément de machines d'atelier ou de tour a bois, mais comme l'ont dit certains, c'est fou tout ce qu'on peut faire avec une défonceuse, meme un modele bas de gamme a 30 euros, qu'on l'utilise avec un guide (pour creuser les entailles dans le fut), ou montée sous une table (pour l'étape d'après , arrondir les avants-futs). Ce qui est chouette c'est que meme si les montages sont un peu longs a faire, refabriquer d'autres fleches sera a l'avenir beaucoup plus rapide . Et quand on perd pas mal de fleches dans les bois, l'avenir, c'est bientot!
  10. un petit détour alors pour parler des scies japonaises. Depuis que j'ai découvert ces outils , je ne loupe pas une occasion de les conseiller. La principale caractéristique qui les distingue de nos bonnes vieilles scies égoïnes, c'est que la coupe s'effectue en tirant l'outil vers soi et non en poussant. l'orientation des dents est en effet inversée; quand on tire, on coupe, et en poussant les copeaux sont éjectés. L'avantage, c'est qu'en procédant ainsi, on peut avoir une lame extrèmement fine (je crois que les lames haut de gamme ont une épaisseur de l'ordre de 0.3 mm voie comprise!), alors qu'une égoïne de chez nous qui aurait si peu d'épaisseur plierai inmanquablement au moindre faux mouvement ou excès de pression sur l'outil. De plus, le nombre de dents par centimetre est plusieurs fois plus élevé que chez nous (en ce qui concerne les scies uniquement, eh oui...), ce qui leur donne un tranchant vraiment époustoufflant. l'inconvénient de ces scies est que la finesse de leur denture les rend aussi plus fragiles. Il existe de grandes variétés de scie, avec des dentures différentes selon le travail a effectuer; travail dans le fil, en travers fil, en diagonale, lame pour débit, lame sans voie (pour arraser les tourillons sans marquer la piece par exemple). certaines ont un dos rigide, d'autre n'ont pas de dos et enfin certaines ont une lame large de forme trapezoïdale dont chacune des deux aretes comporte un type de dents propre a un type de coupe. la plupart ont des lames interchangeables car la finesse des dents rend leur réaffutage bien compliqué. En résumé, les scies japonaises , bien que plus fragiles coupent vraiment mieux, donnent un trait de scie très (TRES!) fin, et la surface coupée est bien plus lisse, moin "hachée"). Depuis quelques années, elles deviennent de plus en plus populaires meme chez les novices, et bien que je n'en ai encore jamais vu en vente dans les grandes surfaces de bricolage, on peut s'en procurer sur beaucoups de catalogues d'outillages ou sur des sites internet tels qu' HM diffusion, les boutiques Ebay ou la société allemande Dick fine tools. Leur prix est un peu plus élevé qu'une scie égoïne, mais je ne saurais trop conseiller a tous les bricoleurs de s'y intéresser. je pense que pour une vingtaine d'euros , on a déja une scie de très bonne qualité . Bref, je n'utilise plus que ca depuis des années , mais si je les ai évoqué dans ce contexte, c'est parceque dans le cas des assemblages de bois dur sur l'extrémité de flèches, elles s'avèrent très utiles; non pas pour couper les entailles dans le fut (c'est avec une scie japonaise que j'ai fait l'e premier assemblage d'essai, mais meme avec une super scie, ca prend un temps fou et ca ne dispense pas d'etre super précis!-je pense avoir mis une bonne heure pour les 4 entailles), mais pour faire les deux entailles en croix dans les carrelets de bois dur. une fois l'assemblage collé et l'excédent de bois dur enlevé, on se rend compte que l'épaisseur du trait de scie dans les carrelets détermine la finesse des "pointes" de cèdre (alors que la finesse des pointes de bois dur est elle plutot le résultat d'une belle entaille propre dans le cedre- et ce jusqu'a sa partie la plus fine- et d'un poncage soigneux du fut une fois l'assemblage terminé. Comme on le verra sur les photos, j'ai donc utilisé une scie japonaise sans voie, la plus fine que j'ai, et adapté la profondeur des rainures faites a la défonceuse en conséquence pour avoir une croix au bout du cedre aussi fine que le trait de scie dans les carrelets. Pour ceux qui se posent la question, cette petite scie coute dans les 13 ou 15 euros si mes souvenirs sont bons, et elle m'est tres utile pour des tas d'applications. malgré son adsence de voie, elle ne coince pas trop au bout du trait de scie, puisque les carrelets de départ ne font que 11 mm de coté (pour un fut qui lui en fait a peu pres 8, c'est suffisant). Enfin, en dehors de la finesse du trait de scie et donc des pointes finales (c'est plus joli, non?) , utiliser une scie qui fait une découpe plus propre permet aussi d'éviter le plus possible qu'en faisant le deuxieme trait de scie dans le carrelet, on arrache de petits morceaux de bois sur l'arete intérieure du carrelet dans la partie caché au centre du bois. certes cette arete (enfin les 4 ) est en principe invisible meme une fois l'assemblage monté, mais ces petites échardes peuvent saboter un assemblage si comme moi on a parfois tendance a zapper le montage a blanc (sans colle). on ne les voit pas, donc on ne pense pas que de petits éclats peuvent empecher un joint nickel entre le bois dur et le cedre. et pourtant...une fois l'excédent enlevé, il peut y avoir une entaille moins propre que les autres et un joint de colle dégeulasse . comme quoi, toutes les étapes comptent! mouais, plus facile a dire qu'a faire......... enfin, voila pour le détail des scies japonaises pour JMG, pfuuuuiiii, c'est long en tapant a deux doigts! sur les photos, les scies japonaises que j'utilise, et celle qui m'a servi a faire les entailles dans les carrelets a l'aide du support ad hoc que je decrirai + tard et qu'on voit sur la photo .
  11. 1ere étape: creuser les entailles dans les futs les habitués du forum reconnaitrons ici l'astucieux montage imaginé par Emiltex; ca marche effectivement tres bien, et il a très bien expliqué dans les sujets épinglés de cette partie du forum comment fonctionne le dispositif. J'ai simplement changé quelques petits détails . malheureusement, il se fait tard, et je dois remettre la suite a demain. bonne nuit les archers. Pleins de photos a venir et d'explications pour les impatients... Kénavo
  12. bonjour! bon, eh bien ravi de voir qu'il y a des gens intéressés et curieux . la fabrication des dispositifs qu'on voit sur la photo demande un peu de temps, c'est vrai, et je me rends compte en voyant le résultat (loin d'etre parfait sur tous les assemblages réalisés pour le moment) que pour avoir un assemblage joli et précis, une attention constante doit etre appliquée a tout un tas de petits détails tout au long des étapes de réalisation. pourtant, il n'y a rien de bien compliqué la dedans,eton peut bricoler ces dispositifs avec des chutes de contre-plaqué ou ce qui traine de ci de la. Ceci dit, si on veut juste se faire une volée de flèches "footed" pour le plaisir, il n'est peut-etre pas nécessaire de faire tous ces bricolages, ce serait dailleurs se priver du plaisir simple de manier un rabot bien affuté ou d'une bonne scie (japonaise par exemple, les adeptes comprendrons). Avec un peu d'assiduité et de l'entrainement, j'imagine qu'une fois passée l'étape un peu fastidieuse du sciage manuel des 4 entailles, le reste est une vraie partie de plaisir...mais bon, je ne sais pas vous, mais après avoir fait un assemblage comme ca tout a la main, mon enthousiasme s'est émoussé en pensant aux 11 autres qu'il restait a faire pour obtenir ma volée de 12 flèches (et encore, après il faut s'occuper des encoches pour accompagner tout ca...). donc, j'ai cherché de l'aide sur les forums et fait marcher le ciboulo pour ce que je ne trouvais pas. 3 étapes en gros se succèdent; - creuser les 4 entailles dans le fut. - préparer, scier en croix les pieces de bois dur et les coller sur le fut. - enlever l'excédent de bois dur sur le fut et obtenir un cylindre .
  13. Bonjour Encore novice dans le tir a l'arc (2 ans de pratique, a quelque années près) j'utilise pour le moment des fleches en carbone (terminator hunter) mais avec ma compagne, qui débute elle aussi avec un arc recurve, on aimerais se préparer quelques belles fleches en bois. Elle s'est essayée de son coté a un cresting composé de plusieures couleurs de peinture sur des futs en cèdre, et de mon coté j'aimerais jouer sur les associations de jolis bois entre la pointe, le fut et les encoches. J'ai la chance de tirer un très bel arc (blacktail elite) et comme je suis ébéniste de formation, associer du carbone a cet arc me frustre un peu. Me voila donc parti dans des essais ; pour commencer des assemblages d'avant-futs en bois bur sur des futs classiques en cedre; simples a obtenir, ils ont apparement fait leur preuve. En naviguant sur ce forum et sur les voisins d'Archasse, j'ai glanés quelques précieux conseils pour faciliter la fabrication de ces assemblages (merci surtout a Emiltex, qui a l'air de bien aimer couper les cheveux en 4, et c'est un compliment). Pour le moment ca marche, et puisque j'ai bidouillé certains dispositifs qui pourraient peut-etre intéresser d'autres archers, j'aimerais vous faire suivre l'avancement du travail . Avant de commencer, je tiens juste a préciser que je voudrais fabriquer des fleches certes efficaces et fonctionnelles, mais avant tout me faire plaisir et trouver en cela l'occasion d'utiliser quelques pieces de bois exotiques qui trainent dans l'atelier.Pas question non plus de passer 3 semaines sur un fleche aussi jolie soit-elle. j'espere donc que ca ne choquera personne si un avant-fut en amarante en cotoie un autre en padouk ou en palissandre. je ne suis pas un fou furieux des réglages , un dingo du spine et meme si les flèches obtenues ne sont pas identiques au grain près, ca ne m'empechera pas de dormir. voila, tout est dit, maintenant, au boulot! les étapes de fabrication des avants futs et les dispositifs utilisés:
  14. Bonjour je recherche toutes photos des arcs Blacktail en vue d'en commander un . L'un d'entre vous en a peut etre un ou connait peut-etre un heureux propriétaire????? merci d'avance Ps; je suis deja alle sur son site..
×
×
  • Create New...