Jump to content

Cécile

Membres
  • Content Count

    5668
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    6

Everything posted by Cécile

  1. Le jaque de Charles n'est pas un pourpoint mais un gambison. Le pourpoint, matelassé plus fin, se portait sous mailles et plaques contrairement au jaque et représentait en lui-même un très beau vêtement chez les hommes riches. Il est probable que le jaque n'ait pas été utilisé dans le feu de grandes batailles et que Charles VI avaient suffisamment de pourpoints pour mettre sous son armure dans ces cas-là. Concernant l'escrime médiévale, j'ai quelques de potes qui l'étudient et la pratiquent et avec qui j'en cause parfois. J'ai également parcouru quelques documents de combat. Les épées ont longtemps eu des profils d'arme de taille et non d'estoc. L'estoc, contre une armure ou une maille, çà ne fonctionne pas bien surtout si on ne sait pas faire du bon acier ! Ce qui fonctionne, c'est le coup de dague pointu entre les plaques quand l'ennemi est à terre. Les épées étaient donc très utilisées pour harceler de coups d'adversaire et certaines armes comme le fauchon se transformaient en marteau (en tapant avec le côté non coupant). Qui plus est, l'acier est longtemps resté de mauvaise qualité et briser une lame trop fine (d'estoc) devait être très handicapant sur un champ de bataille. Je ne suis pas une spécialiste ni de combat médiéval ni d'histoire médiévale et je ne fais que rapporter ce que j'ai discuté et lu en espérant que cela peut aider. La vidéo est très bien. Seul Hic, c'est du matériel et du combat mi-15ème à mi-16ème, pas début 15ème.
  2. Espèce de prédateurs sans scrupule ! Vous ne connaissez rien aux chevaux, de leur générosité et leur gentillesse. Comme pour les chiens, les méchants et les soi-disant stupides, c'est de la faute de l'homme.
  3. Les formes type barbutes sont à ma connaissance avérées début 15ème, toutefois, les formes sont plus discrètes en ce début de siècles que ce que l'on verra plus tard. Voir ici : http://www.webarcherie.com/index.php/topic/33635-vesture-dun-archer-medieval-de-1415/page-5 Concernant la fermeture des jaques, avec boutons, c'est apparemment sur le devant, comme on le voit sur le jaque de Charles VI (http://www.webarcherie.com/index.php/topic/32749-jaque-darcher/). Dans l'autre sens, la courbure forcée des bras n'auraient pas été logique. Il faut noter que les boutons sont près les uns des autres et que l'usage des armes de pointe (lances et piques) ne les rend pas si précises qu'elles se glissent entre deux boutons... enfin c'est ce que j'en pense. De toutes façons, en chargeant avec ce type d'armes qu'importe où cela impacte, çà a toutes les chances de traverser un jaque. De même pour l'escrime qui est de taille à cette époque : le boutonnage devant n'est pas incompatible. Quand elle évoluera en escrime de pointe plus tard, effectivement, il vaudra mieux attacher dans le dos, surtout que les boutons seront remplacés par des liens. Concernant les protections de jambes, bras, etc., on en voit sur des représentations plus tardives dans le 15ème siècle. Pour ce qui est des archers, il est très probable que ce soient des idéalisations artistiques. Par contre, il est beaucoup plus raisonnable de penser que ces pièces additionnelles d'équipement aient été employées par des artilleurs à poudre noire et des arbalétriers, des soldats nettement plus riches. Toutefois, leur utilisation si tôt dans le 15ème siècle pour les artilleurs en général ne semble pas réaliste.
  4. Voilà quelques archers anglais au bon look. On remarquera les cervelières et casques descendant un peu plus sur le côté. La cervelière avec les bandeau cloutés présentée un peu plus haut n'est pas à retenir. Un gars en arrière-plan porte un chapel et il n'est pas archer. Mon jaque avec une découpe décorative en bas est plutôt français. Je pense qu'il est préférable d'avoir un jaque plus simple et boutonné devant avec la croix rouge pour être un bon anglais. Je prévois de me faire un second jaque un de ses jours qui sera lui tout à fait anglais.
  5. Certains clubs peuvent faire essayer également avant l'été ou pendant l'été s'ils continuent leur activité. Le mieux est de les contacter pour savoir ;) Achats précipités et sans conseils d'un entraineur = ennuis en perspective.
  6. Dans l'autre sujet sur l'archer de 1415, je ne parle pas de salade, je fais juste mention du chapel de fer vu dans une enluminure : qui, s'il est bien histo pour 1415, n'est de toutes façons pas un couvre-chef d'archer mais un couvre-chef de soldat piéton ou d'arbalétrier. Pedro, je n'ai pas pensé qu'il avait déjà choisi : malgré ce que j'ai écrit dans l'autre sujet et que Bluehearth dit avoir lu, il n'arrête pas de faire des choix à côté de ce que j'ai écrit. Soit il le fait exprès pour être sûr que ce que j'ai écrit ne sont pas des sottises, soit il le fait exprès pour embêter le monde, soit il est persuadé que je raconte des cacades, soit il n'a pas lu grand chose et ne veut pas le monter, soit il a des problèmes de mémoire et là, j'en suis bien désolée. Toujours est-il que comme ce sujet-ci est ouvert, je ne veux pas laisser de fausses idées se répandre sur l'archer médiéval et c'est principalement pour cette raison ainsi que la dernière des hypothèses que j'ai émise plus haut que je continue d'y répondre ;)
  7. Tu es super navrant Bluehearth ! C'est à être dégoutée de faire des efforts pour donner du bon grain à moudre à ceux qui veulent faire de la reconstitution d'archer de 1415. :( Hormis l'escarcelle (et encore, elle n'est pas très jolie de forme) et la dague à rognons (sauf que les dagues à couillettes ne sont pas des armes militaire - choisir plutôt une dague à rouelles), tes propositions armure et armes sont à rejeter. Entre 1415 et 1450, il s'est passé un grand nombre d'évolution techniques sur les armes et armures. Cela s'explique car on est en pleine guerre de 100 ans. Y'a qu'à voir au 20éme siècle entre la guerre de 14-18 et celle qui a suivi... Casque d'archer = cervelière début 15ème, en plus c'est pas très cher à l'achat par rapport à une salade. Armes de l'archer : dague, épée courte dite d'archer, hache une main (on évitera d'avoir les 3 en même temps).
  8. Je suis un peu triste à cause des boulets rouges tirés sur les archers au matériel moderne. Il y a des généralisations et des stéréotypes qui font un peu peur par ici... Z'etes quand meme bien content que la modernité vous permette d'aller aux manches préhistoriques et d'avoir de la bière fraiche, alors laissez les archers vis et plastique tranquilles, de meme que les cyclistes, joueurs de tennis, plongeurs, etc. qui utilisent également du matos moderne. Des gens qui mettent leur intellect au service de stupidités (pour ne pas dire un autre mot plus court) il y en a partout ! Il y en a meme plus dans une population de grand nombre que dans une population de petit nombre, surprenant non ? Sinon, le tir préhisto, comme l'a souligné PatriceB, c'est bien d'autres choses que ce que l'on peut trouver dans certaines autres activités toxophile, et c'est tant mieux ! Vive la diversité et la possibilité d'un retour vers des choses simples qui permettent aussi de comprendre les choses modernes. J'ai le défaut de prendre parfois mes désirs pour des réalités. Désolée donc d'avoir porté une accusation de tricherie sans motif. Pour ce qui est de la corde, je n'ai jamais songé qu'il s'agissait de synthétique, mais comme il m'est arrivée d'en voir en manche préhisto, j'en ai parlé dans mon post. Si on n'a pas discuté après le tir, c'est que je n'en voyais pas l'utilité m'ayant été répondu lors de la manche qu'il s'agissait de tir à l'apache, ce que ce n'était absolument pas. Quand on entend ce genre de réponse, çà ne donne pas envie de discuter au risque d'envenimer une discussion. Bref, j'aurais bien vu un autre podium hommes que celui que je vis à Crépy, c'est certain...
  9. Une expérience à forcément faire quand on est archer ! :)
  10. Et tu as raison compte tenu de ton matériel. Le pianotage n'est autorisé que dans certaines catégories selon les règlements FFTA et FFTL. Il n'est pas fait mention des techniques de tir à adopter en tir préhistorique.
  11. Le pianotage est la technique utilisée en barebow (arc classique nu) ou en compound nu : on utilise la pointe de la flèche comme viseur et pour régler la hauteur du viseur, on descend plus ou moins les doigts sur la corde. Distance très courte = pianotage bas (environ 4 doigts sous l'encoche). Distance longue = pianotage haut (doigts juste sous l'encoche. Evidemment, le point d'encochage est fixe. Cette technique de tir est très proche du tir avec viseur car il faut évaluer la distance et bien connaître le pianotage qui va pour la bonne distance. C'est nettement plus précis que le tir dit "instinctif" et cela prend plus de temps à réaliser en tir (incompatible avec un geste de chasse). C'est également une technique dangereuse si on n'a pas un matériel suffisamment solide pour la réaliser car elle stresse beaucoup la branche du bas des arcs et l'encoche de la flèche peut se trouver alignée avec l'oeil ou d'autres zones du visage en-dessous. En cas de casse (potentiellement bien plus probable qu'avec les autres techniques de tir), çà fait mal... Le pianotage se retrouve donc utilisé par les archers en arc nu (classique ou poulies) dans les disciplines 3D, nature, tir campagne, tir salle, ...
  12. Gap shooting ! On peut également parler de colonne de visée, ce qui revient presque au même : il s'agit de placer la cible dans le bon espace au-dessus de la main d'arc et plus ou moins contre l'arc. Cà oblige à avoir plutôt un arc vertical pour être précis. Personnellement, j'ai presque autant de mal avec l'une qu'avec l'autre technique ; je suis juste un peu meilleure en colonne de visée...
  13. Oui, on peut viser grâce à la position de la flèche par rapport à la cible sans pianoter, c'est le gap shooting. Je pense que Redbow est plus sur le concept d'un alignement pointe de flèche-cible ce qui est nettement plus précis que le gap shooting ; la pointe de flèche devient un viseur dans ce cas-là. Cela existe avec la prise méditerranéenne entre 30 et 50 m selon la puissance de l'arc et la grandeur de l'archer et çà s'appelle le but en blanc. C'est ainsi qu'à l'arc droit en tir Beursault, on vise bien avec la pointe de flèche. Mais je m'éloigne du sujet...
  14. Tu as de la chance Nono d'avoir çà dans ton jardin ! Préserve-les des lames de ta tondeuse :)
  15. J'aime bien ton discours Bigfoot, mais il ne répond pas à mon interrogation ;) J'ai mis le terme "instinctif" car c'est le terme officiel et j'ai bien conscience que ce n'est pas la réalité de ce type de tir. Bref, concernant l'apprentissage, j'en connais un rayon, mais pour moi, le tir préhistorique reste une discipline occasionnelle. Compétitrice, j'aime gagner, mais pas à n'importe quel prix (certains comprendront peut-être). Bigfoot, quelle est la bonne attitude à adopter selon toi : mettre tout en oeuvre pour augmenter sa réussite, et cela ne signifie pas rajouter des "brols" mais utiliser la technique de tir qui fonctionne le mieux ou bien rester sur du médiocre mais avec une technique qui semble plus juste ?
  16. Voilà, je me pose quelques questions sur le tir à l'arc en championnat de tir aux armes préhistoriques et donc je poste ici pour m'aider à y répondre. Personnellement, je tire les manches en tir instinctif avec donc une prise de corde méditerranéenne et une visualisation globale de l'ensemble cible/arc/flèche et... je croise les doigts (avant le tir hein !) pour que çà aille à peu près au centre. Or, je suis plutôt très médiocre en tir instinctif. Par contre, je ne suis pas mauvaise du tout en tir avec pianotage, technique que je pratique couramment avec mon arc classique nu et qui m'amène régulièrement sur les podiums et me permet de participer aux championnats nationaux. Donc, me dis-je, pourquoi t'embêtes-tu avec cette technique de tir instinctif alors qu'en utilisant un arc plutôt grand, costaud (genre rotin ou bois avec un backing bien solide) et une corde à l'attenant (probablement plutôt en fibres synthétiques pour éviter les accidents), tu pourrais utiliser cette technique qui te réussit bien mais en tir préhistorique ? M'sieurs, dames, vos avis m'intéressent !
  17. Un grand merci au musée pour ce très beau samedi à l'arc ! En plus, le beau temps avait bien été commandé et au rendez-vous ! :)
  18. Pour moi Patrice, la bague a disparu lors d'un tir... Elle a filé en essayant de rattraper la flèche et s'est coquinement cachée dans les hautes herbes de Montlévêque... Raph, tu as raison sur le principe. La bague n'est qu'une précaution et ne doit pas se suppléer à un réglage de l'arc (détalonnage) ! Par contre, comme je l'ai dit, on n'est pas à l'abri d'une mauvaise décoche ou d'une plume à moitié décollée et là, çà peut faire mal... Cà m'est arrivée une fois avec une plume décollée Malgré cela, je tire la plupart du temps sans protection d'index. Maso la fille !
  19. La résine adhère au verre à moins qu'il soit vraiment très lisse. Le mieux serait de trouver des plaques de téflon, une interface de silicone entre verre et résine ou d'utiliser un démoulant en bombe sur le verre, de toutes façons à prévoir très lisse et sans rayures. Certains plastiques très lisses pourraient également faire une bonne interface de démoulage. Je déconseille l'usage de film alimentaire. Papier sulfurisé ? A essayer au préalable sans froissement...
  20. En principe, les doigts sont les moins serrés possibles sur la poignée de l'arc. La bague peut glisser sur l'index même recourbé autour de la poignée. Cà m'est arrivé une fois et j'ai perdu ma bague... Il faut avouer que j'ai les doigts particulièrement relâchés et que je retiens plutôt l'arc avec l'annulaire. Peut-être qu'en se cramponnant à l'arc, la bague ne glisse pas, mais ce n'est pas la bonne attitude. PatriceB et les habitués du tir aux marques savent qu'une bague de protection, çà s'échappe de temps en temps...
  21. Très sympa Schrimp !
×
×
  • Create New...