Jump to content

Avalon

Membres
  • Content Count

    1254
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

Everything posted by Avalon

  1. On connaît très bien ce couteau, et cet étui ne trompera personne d'ici ou de notre confrèrie. Au cas où... A.
  2. Revenu de la poste où j'étais parti en quête du colis, je suis assis dans mon salon où je savoure un des meilleurs instants de l'existence...... celui de l'attente, de l'imminence du moment à venir................ Vous savez, comme la veille de Noël, quand les préparatifs de la fête battent leur plein et que, certains que le bon vieillard au traîneau saura combler votre désir, vous vous laissez aller à cette douce rêverie de l'enfance............ Carpe diem ! Mais, rassurez-vous, je n'ai pas attendu minuit pour le grand déballage ! Puisque nous sommes dans ce domaine de prédilection, et pour annoblir, si c'est encore possible, cette tâche, c'est avec mon GIL que j'éventre (avec délicatesse ) le paquet. Là, une lettre emplie d'amitié m'attend......... un autre moment de plaisir avant l'instant "I".........Merci aussi pour Cela, Laurent ! j'ai lu, avec un recueillement certain, chaque mot, en en pesant bien le sens et cela m'a conforté dans l'idée que je me faisait de cet homme. C'est, ensuite, avec confiance que j'ai saisi l'écrin de mousse et que je l'ai, à son tour, ouvert........ Plus beau ! Bien plus beau en "vrai" ! C'est la première pensée qui me soit venue à l'esprit. La seconde," Légèreté", est survenue lorsque j'ai saisi l'objet avec gourmandise et la troisième enfin, "Jouissance", quand, bien en main, le manche m'a offert son ergonomie. J'ai dit: "manche" ? Un million d'excuses ! C'est un piètre mot, un terme bien mesquin pour qualifier ce magnifique travail d'orfèvre. Vous l'avez vu ? Et bien, mes amis, le voir n'est rien ! Laissez-moi vous l'avouer ! Il faut l'avoir devant soi pour en saisir les trois dimensions, celles qui font réaliser que c'est une oeuvre unique dont on vient de prendre possession. Les reflets changeants, la "transparence" des bois, selon l'orientation, et, bien entendu, les subtiles harmonies des essences ne sont que Beauté. Les ajustements parfaits des entrelacs affirment que le géniteur est à son affaire et maîtrise sa discipline.... Une véritable leçon de symétrie s'ajoute à tout cela.... Chapeau bas, encore une fois ! Un guillochage intelligent parfait l'ensemble. Je sais maintenant que ce n'est pas la crainte de décevoir qui permet à Laurent de réussir aussi fabuleusement ses ouvrages...... Non, je suis certain que c'est sa Générosité, l'essentiel désir de combler l'autre, l'éventuel futur ami........ Laurent est Tout Cela, vraiment ! Il possède une qualité de plus en plus rare, de nos jours, l'Intelligence du Coeur ! Je ne souhaite plus qu'une chose..... que mon propre ouvrage soit à la hauteur de sa confiance... Un ènième Merci, Laurent.......... Celui-ci, ému. A.
  3. Merci pour les gros plans, Phil. C'est tout aussi superbe et bien mené ! Pour ceux qui veulent en savoir plus, cliquez donc sur le profil de Phil et accédez à son site............ A.
  4. Patience, Luky........... Je n'ai découvert ce post que bien tard et, après de telles déclarations, cela ne saurait tolérer une réponse bâclée et irréfléchie. A cet instant, ému,les mots me manquent et un seul, dépouillé mais plein de sens, me vient à l'esprit...... Merci, Laurent........... pour Tout ! A.
  5. Un très bel ensemble et un non-moins bon travail, vraiment. Tu as du souffle, c'est bien. Bravo, Patrice ! A.
  6. Sensationnel ! Que des compliments à émettre....... Il est très beau. Te connaissant un peu, il doit être parfaitement exécuté, confortable et pratique. Des teintes magnifiques, également. Je pense que c'est tout simplement le plus beau carquois qu'il m'est été donné d'admirer ! Si c'était possible, j'apprécierais de voir quelques gros plans du repoussage ou de détails névralgiques........ mais ce n'est qu'un souhait.. :bhaoui..: En tous cas, UN ENORME BRAVO !!! A.
  7. Je tiens à répèter une chose fondamentale pour moi: les quelques journées passées chez A. VOSSE ne sont que très récentes et m'ont permis de corriger et de peaufiner ma technique mais ce n'est pas un apprentissage à proprement parler et, malheureusement, depuis des années, je suis comme tout le monde et c'est en pataugeant dans les bouquins, et en pratiquant, que j'ai presque tout appris. Si l'occasion d'un tuto apportant un peu de nouveauté se présente, j'aviserai. A.
  8. ............... et un joli repoussage inversé ! Bravo ! A.
  9. Le feston est le motif qui borde la couture, ou plutôt, qui cerne ton motif principal. Pour le tuto, bien des personnes en ont fait avant moi et je ne suis pas certain que cela apporterait encore de l'eau au moulin; cela dit, je vais, malgré tout, y penser. Les bevelers sont, en tous cas, des matoirs indispensables à un bon repoussage mais ils nécessitent de la pratique pour ne pas laisser de marques lors de l'exécution. Pour ce faire, il faut, éventuellement, se résoudre à les pencher et à faire certains essais. Désolé, David, de n'avoir pu te répondre avant. A.
  10. Son maître ? Le meilleur que l'on puisse trouver à des centaines de kilomètres à la ronde et, pour l'identifier, il suffit de regarder............ Pour les connaisseurs, ça ne trompe pas ! Moi, en tous cas, je reconnais ses p'tits trucs ! :104: :104: :104: Bravo, Lalouve, ton travail et ton choix sont excellents, même si mon impartialité, à l'égard de ton initiateur, sera toujours à mettre en doute ! A.
  11. Encore une belle histoire de coeur et, avec le savoir-faire de notre ami Lagroht, un harmonieux mélange d'essences et de matières précieuses. Bravo ! A.
  12. Salut, les gars ! J'arrive un peu tard et je ne peux que confirmer ce que préconisent les copains. Je n'ajouterai donc qu'un détail si, toutefois, tu ne le fais pas déjà.......... pour mettre en forme, de façon définitive, l'étui avant couture, il faut impérativement attendre qu'il soit bien sec pour que le repoussage ne s'estompe pas. Si, pour ce faire, tu éprouves des difficultés, il reste la solution de parer l'intérieur du cuir, au niveau de la pliure et, d'éventuellement, remouiller très légèrement cet intérieur. :bhaoui..: Cela dit, si tu veux vraiment obtenir des contours bien nets, il n'existe, comme il est dit plus haut, qu'une seule véritable solution: le couteau à pivot ! A.
  13. Avalon

    COUTEAU

    Je comprend la réflexion de Turbotec mais le Hawken est tellement lourd qu'il faut, effectivement, songer à s'équiper léger pour le reste. Le premier couteau est, pourtant, plus conséquent qu'il n'y paraît sur la photo...... Bel utilitaire. Quant au second, sa ligne inhabituelle doit lui conférer une belle ergonomie, si je ne me trompe ?!! Pour le reste, entièrement d'accord avec Philplessis........... je préfère les limes qu'on ne reconnait pas ! Beau petit set destiné à tout faire. A.
  14. Je crois, en effet, que le laçage était la meilleure alternative............. Très bel objet, Jean-Paul ! Le choix laçage bicolore m'interpelle un peu mais ça passe tout de même assez bien. Etait-ce seulement un choix ? Bravo ! Encore un bienheureux ! A.
  15. Je suis du même avis que mes compères. Gardes-le pour des travaux de bourellerie et paies-toi un cuir plus souple pour réaliser ton tablier. Tu y gagneras largement en confort car je ne pense pas que tu parviendras à assouplir celui-ci. Quand au collet battu, c'est plutôt dans le domaine de la plomberie que tu le trouveras......... A.
  16. Un bel ouvrage avec une ligne bien précise...... C'est bluffant ! Techniquement, je ne connais pas le Niolox........... et pas que ça, d'ailleurs, mais les amateurs, Gilles et Co, n'ont pas l'air d'y être opposés, alors... :115: Pour ce qui est de l'étui, bien que la finition soit bonne, J'émettrais deux objections; la première, comme pour Brutus, est que cet étui est bien trop ouvert, apparemment (je mets un peu de réserve), pour que le couteau n'en sorte pas involontairement et la seconde, plus décorative, que le feston est trop rapproché de la couture. La bonne règle est qu'il y ait autant d'espace entre le bord du cuir et la couture qu'entre la couture et le feston. Exemple: J'espère que tu ne trouveras, dans cette critique, que du constructif pour l'avenir..... C'est, en tous cas, mon seul souhait. A.
  17. Quand on connaît un peu son parcours, la cheville d'Aldo, ou peut-être même le haut de sa socquette, est, également, à peu près l'objectif que je me suis fixé ! A.
  18. Petit, petit... La modestie de Giaco n'a d'égale que la qualité de ses oeuvres ! Comme, malheureusement, beaucoup d'entre nous, étant moi-même trop familiarisé, de par mon proche entourage, avec le handicap et certaines maladies dites incurables, ta confession me touche énormément............. et ta victoire, également, d'ailleurs ! Merci de ta confiance. Passionnée de Western et d'indianisme ? Si tu ne connais pas déjà, je t'offre ce lien: WAS Tu y retrouveras certains d'entre nous et de quoi satisfaire bon nombre de tes envies. :) :P ;) A.
  19. AH ! La question des trois points............ ceux que tout le monde redoute. Bien entendu, ceux-ci suffisent amplement à stopper une couture. De tous temps, en sellerie, ça a été utilisé et, ceci, sans aucun inconvénient. Il faut faire confiance aux anciens. J'utilise, effectivement, une tresse synthétique pour sa solidité mais ces trois points d'arrêt restent présents; le petit écrasement, après le coup de briquet, reste un petit plus qui, cependant, nous rassure tous ! A.
  20. Bonjour, Lalouve. Nous avons, Patrice et moi, dans le second sujet que tu as lancé, répondu un peu à cette question...... Le cuir tanné au chrome reste peu sensible à l'eau, alors que, si tu mouilles un peu ton doigt de salive, par exemple, et que tu le passes sur un cuir tanné végétal, celui-ci prendra tout de suite cette humidité. C'est cette propriété qui permet à ce dernier de se déformer et, en sèchant, de garder cette forme. :107: A.
  21. Patrice, enfin... Archer 62, t'a tout dit. En effet, tous les cuirs ne nécessitent pas d'être mouillés, notamment les cuirs "gras" au toucher. Malgré leur épaisseur, une grande souplesse les caractérise et, du reste, l'eau les pénètre, souvent, moins facilement. Ce sont, cependant, les meilleurs mais, bien entendu, leur prix est moins attrayant. En tous cas, si tu veux mouiller ton cuir, il faut impérativement que ce soit un cuir tanné végétal. C'est un matériau qui, une fois travaillé et sec, gardera la forme ou le motif désiré. Ne pas détremper le cuir car trop d'eau contribue à empêcher sa déformation, en le réimbibant par capillarité. Je mouille assez peu mon ouvrage et, dès que je constate des signes de sèchage, c'est-à-dire lorsqu'il tend à reprendre sa couleur d'origine, je repasse une éponge mouillée sur l'envers du cuir pour ne pas le faire regonfler du côté travaillé. et, lorsque je dois l'abandonner pour la nuit, par exemple, je le place dans un sac plastique fermé. L'eau chaude est à proscrire dans le cadre d'un travail ordinaire. Voilà tout ! A.
  22. Bravo, Lalouve ! Tu t'es offert la chance de réussir une belle carrière dans un métier noble. Loin d'être abstrait, le fruit de ton travail sera, en lui-même, la plus belle récompense. je ne connais pas grand-monde susceptible de donner des chutes de cuir assez grandes pour exécuter un bon travail mais, selon tes moyens, bien entendu, je te conseillerai plutôt de te procurer du flanc, tanné végétal, qui n'est pas d'un coût excessif du fait de son épaisseur irrégulière et de sa largeur relativement limitée. Et, pour les conseils, nous sommes quelques-uns à pouvoir, peut-être, te satisfaire............ N'hésites pas. Le moteur de recherche peut, également, pas mal t'aider. Et, comme le suggère Almasy, montres-nous tes ouvrages, si le coeur t'en dit... :bhaoui..: A.
  23. Avalon

    COUTEAU

    De plus, David ? Que, de même que Picasso a eu sa "Période bleue", GIL, à l'instar de Franquin, a "Ses Idées Noires" ! Et quelles idées !.......... Alors que la ligne de "On the road" filait droit sur la route, le contre-tranchant de celle lame-ci reprend le relief de la crête d'une vague et le damas, son écumeux déferlement ! Le paddouk stimule l'oeil et enflamme cet orageux couteau ! C'est une bonne recette. La prise en main semble excellente et, pour le sandwich, je fais confiance au géniteur. C'est un couteau propre au Forgeron-sorcier ! Bravo, Gilles, pour ce furieux ouvrage !!! A.
  24. J'aime son dénuement, sa ligne et, malgré tout, ses proportions de grand utilitaire. En général, je les préfère plus petits. Mais, au-delà de tout ça, quel bel exercice d'école, surtout ! Il ne manque plus que la petite torsade qui va bien, sur le manche, pour parfaire l'ouvrage, mais est-ce indispensable ? :bhaoui..: Encore une fois, ça donne envie de se jeter à l'eau. Bravo ! A.
×
×
  • Create New...