Jump to content

Avalon

Membres
  • Content Count

    1254
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

Everything posted by Avalon

  1. Comme le dit si justement notre magnanime G.A.(Gentil Administrateur), entre P et B, il n'y a qu' un Petit Blem... Déjà que je tape sur un clavier QWERTY qui répond en AZERTY, donc un tantinet à l'aveugle...Vas-y, toi, pour trouver les ) ç § ù et puis les à è & " et les , ? / + !!!... C'est pas facile d'avoir du style... Enfin, une petite dizaine d'années d'absence me donne bien droit à un peu d'indulgence, non ? Allez, quoi... Tout ça pour vous dire que, si vous désirez voir mon Lone Wolf, il suffit de se rendre sur le site Occasarc.com et de cliquer sur Traditionnel. Voilà, voilà ! Une grosse bise à tous les Patrice A, Z, B, P, et W que je connais.... Pardon, pardon, pardon ! Avaloche
  2. salut, Patrice. toujours du cuir lorsque le besoin et l'envie se font sentir... et lorsque mes autres passions et activités m'en laissent l'occasion...c'est-à-dire bien moins souvent. J'ai vu que pour toi, cela marchait du tonnerre et que tu avais bien trouvé ton style... Bravo !!!
  3. Bonsoir, j'ai pour pseudo Avalon, je sévissais sur ce site sur des sujets consacrés au cuir. Je viens vers vous car je vends mon magnifique Lone Wolf de Phoebus Archerie. C'est un recurved de chasse traditionnel, de 60" et de 60# à 28" d'allonge. Il est dans un état plus qu'excellent. Sa poignée est en palissandre dos Santos, ses branches sont en bambou refendu recuit et il possède, en incrustation, un écusson Phoebus Archerie, en ivoire de mammouth fossilisé. Il est idéal pour la chasse et le tir instinctif. Je l'ai fait fabriquer par P. Lapègue il y a quelques années. Aucun signe de vieillissement. Valeur neuf : 1000 €. Je le vends 550 €. Il est visible dans l'Essonne vers La Ferté Alais. Photos disponibles sur demande. Mail : martinecorn@orange.fr Tél. : 06 11 47 89 60
  4. Je constate que les progrès sont fulgurants ! Pierre a eu, de plus, la bonne idée de photographier l'artiste au travail. Ce qui me permet de te dire que, même si tu ne te sers pas d'un maillet, le résultat est bien là et que je ne sais pas s'il faut changer une équipe qui gagne... Bravo ! A. P.S. Au fait, j'aime aussi beaucoup l'idée de la trousse !
  5. n'a pas encore défini son statut

  6. Effectivement, Luky, plusieurs facteurs entrent en ligne de compte. Après avoir visionné tes ouvrages, de très près, sur casimages, on peut tirer certaines conclusions... Le cuir ne doit pas être trop mouillé sinon il ne gardera pas la profondeur que tu es censé lui donner. Je ne crois pas que le problème vienne de là. La profondeur de la coupure ? Une fois encore, ce n'est pas gênant. Je pencherai pour autre chose.... Plusieurs choses, même... D'une part, et là, il va falloir te faire violence et te mettre au maillet car, de très près, on s'aperçoit que les contours ne sont pas très enfoncés. Ce qui fait que les deux bords de ta coupure reviennent au même niveau dès que l'on torture un peu le cuir. Seul le choc du maillet te donnera le résultat espèré. Un exemple: Bien sûr, ajouter un fond aide à parfaire l'enfoncement mais, ce n'est pas obligatoire...... Second exemple où le fond n'entre pas en ligne de compte: D'autre part, il faut savoir louvoyer et tenter, s'il est possible, de ne pas trop couper en parallèle avec la pliure de l'étui, par exemple. Il vaut mieux s'arranger, le plus souvent, pour que les traits coupés soient plutôt perpendiculaires avec cette pliure. Ce n'est pas toujours faisable, mais en tous cas, prévoir, avant coupure, où tu placeras ton motif sera un atout de plus dans ta manche. ;) A.
  7. Pour le feston de contour, j'ai utilisé le matoir D485, de proportions approchantes au "basket"............ mais j'ai oublié de photographier le travail avant le montage, alors.... Le résultat final: Un porte-monnaie et.......................... un porte-plume ! :104: Voilà ! J'avais besoin de remplacer mon vieux porte-monnaie, àgé d'une grosse vingtaine d'années.......... alors, j'en ai profité pour joindre l'utile à l'agréable. A bientôt et........... Bonnes vacances à toi également, Benjamin ! :37: A. P.S. Je n'ai, bien sûr, rien inventé. C'est un modèle de porte-monnaie dont on trouve le patron dans les bouquins Tandy.
  8. Un grand merci pour vos derniers commentaires, les copains ! Phil, de grosse pointures ont déjà largement écrit sur le sujet et je ne me vois pas moi-même en train de les plagier. J'ai longtemps hésité à poster certains de mes tutos, et ce n'est que parce que je les remixe à ma sauce,avec maintes explications très détaillées et de bonnes photos, et que ces mêmes tutos ont connu, auprès de vous, ce succès et ces demandes, que je me suis décidé...... ..... mais de là à écrire un bouquin... je te remercie, malgré tout, pour cette confiance ! Il est bien facile de complèter un tuto, d'y apporter des améliorations mais ouvrir la voie est bien le principal et cela est déjà fait ! Richard, tu vas bientôt comprendre et pouvoir en faire autant ! Reprenons... ... la pièce de cuir du début. Je me suis donc servi de mon plus petit "basket", le X500 S. Vous pourrez très certainement noter quelques imperfections cer ce matoir est assez difficile à gérer lors de son enfoncement et il chasse assez vite si l'on n'y prend pas garde. Une lumière rasante, c'est son rôle, rajoute au relief, bien évidemment !
  9. Avalon

    Lagon

    Il te suffirait de taper "Grand-père Roselli" sur Google........ car c'est une réalisation très connue. Le voici: Par contre, pour l'étui de cou, et bien que l'idée soit allèchante, je doute un peu car, à longueur de journée, cela risque d'être un peu lourd... mais pourquoi pas ? A.
  10. Avalon

    Lagon

    Si je peux me permettre, David, et c'est loin d'être une critique négative, tu as réussi là une version très noble des puukkos finlandais "Grand-père" et "Grand-mère" de chez Roselli. Joli thuya torturé, enrichi d'ébène et de laiton, en lieu et place du bouleau habituel, un magnifique damas remplaçant l'XC75; ajouté à cela, un guillochage délié et harmonieux. Je crois que tu tiens le petit utilitaire passe-partout, parfait pour tous les jours ! Reste à réussir un étui à la hauteur de ce bel ouvrage...... C'est primordial ! En attendant, un grand BRAVO s'impose !!! A.
  11. C'est, effectivement, un sujet dont le titre aurait pu être: "Un air de famille" ! Le style est affirmé, fluide. C'est très réussi. Félicitations ! A. P.S. je crois voir que la confiance n'est pas encore tout à fait au rendez-vous car la couture semble arrêtée avec un noeud ?!! Allez ! Un peu de courage ! Les trucs ancestraux ont du bon, tu sais !
  12. Merci, Luky, pour la photo ! Elle permet, effectivement, de constater que l'étui est bien dans l'esprit des courbes de la lame. Quelquefois, c'est le genre du couteau qui prime, d'autres, ce sont les matières qui composent le manche, ou encore sa forme, etc... Bien vu........ et bien joué !!! ;) A.
  13. Bravo pour ce beau travail ! Cependant, certains, dont ma pomme, aiment bien voir le couteau nu posé à côté de l'étui fini. Cela permet de se rendre compte que ledit étui est bien dans l'esprit du couteau............ en harmonie, quoi ! A.
  14. Félicitations, Pierre, pour cette belle avancée dans ta passion ! J'espère, bientôt peut-être, en faire autant, même si, comme toi, je ne compte pas amasser des millions d'€uros ! :P . A.
  15. Pourquoi déserter ? Je (et bien d'autres) fréquente plusieurs autres forums et je ne suis pas près d'oublier que je suis archer, également. Si je n'en parle pas souvent, c'est que, dans ce domaine, et même si l'on apprend toujours, tout au long d'une vie, mes objectifs principaux sont atteints. Je ne connais pas de problèmes majeurs de tir, les arcs que je possède sont top-niveau et je sais tout à fait les règler..... et si je dois en acquérir un nouveau, mon choix est déjà arrêté depuis longtemps. Voilà, tout simplement, pourquoi la plupart de mes interventions concerne les travaux du cuir. Si, d'aventure, un débutant (ou pas) connaît un problème, je sais, qu'ici, il trouvera toujours un archer confirmé pour lui répondre. De plus, il y a souvent de grandes polémiques concernant les différentes techniques de tir, l'oeil directeur, le matériel et les règlages. Là aussi, j'ai fait mon choix. Cependant, si on me demande mon avis, je ne serai pas, là non plus, avare de conseils. Je n'oublie pas, non plus, que ce forum, m'a fait faire des rencontres précieuses et ce n'est pas juste pour tirer à l'arc que j'aime le monde de l'Archerie ! Véro, voilà ce que je pense... et merci. A. P.S. Luky, désolé de dévier de ton sujet.
  16. Merci à vous, très sincèrement ! David, voici les taiiles et les références: En partant de la gauche, le premier, X534, mesure 12mm/6mm, le second, X500S, 8mm/3,5mm, le troisième, X510, 13mm/-mm, le quatrième, X501, 13mm/4mm, le cinquième, X514, 14mm pour la longueur, 5,5mm dans sa grande largeur et comme il est resserré au niveau du jonc, 4,5mm dans sa petite largeur. Le dernier, X503S, possède un diamètre de 12,5mm. Pour le reste, je n'ai pas eu trop le temps, ces jours-ci mais, lorsque j'aurai terminé l'ouvrage du début, je ferai remonter le sujet. Merci, encore à vous tous ! A.
  17. Le matoir est effectivement bien placé mais, c'est vrai, le jonc est invisible, pour les raisons données ci-dessus. Ormis cela, et ma prévenance était bien pour Luky, ce genre de matoir, à la fabrication, ne tolère aucune irrégularité dans la symètrie sinon, les erreurs s'amplifiant au fur et à mesure que le travail avance, l'ouvrage est à mettre à la poubelle. A. P.S. Concernant Outilsloisirs, j'ai eu, au départ, le même à-priori que David et puis, en réfléchissant un peu, comme JMG, je me suis fait la réflexion que Géry était bien à l'origine de notre site, faisait un peu de commerce par ce biais et que ce n'était pourtant gênant en rien, au contraire... je possède beaucoup de ses livres et j'en suis bien content ! Alors, si Outilsloisirs nous permet, en plus, d'exercer notre hobby, pourquoi pas ?........... ....... Je pense que je vais m'inscrire.
  18. Jean-Paul, cet ouvrage regorge d'originalité artistique ! En effet, le petit signe sur le soufflet, le regard féminin sur le passant, un beau laçage, .... évidemment, le repoussage, etc... font de ce carquois un projet d'envergure sur le point d'aboutir avec succès. Peut-être un petit bémol avec, pour certaines parties de cet assemblage, une qualité de cuir moyenne ? Cela n'affectera sans doute pas cette réalisation. Une nouvelle fois, un grand BRAVO à toi ! Tu le mérites ! Amitiés. A. P.S. Au fait ! Les photos sont top !
  19. Un grand Merci suplémentaire pour cette confession et ce dernier message ! A.
  20. Voilà ! J'espère avoir pu aider certains d'entre nous à comprendre le mode d'emploi de ce repoussage plus "viril" que bien des floraux. En définitive, c'est surtout le soin apporté, lors du positionnement du matoir et la régularité de frappe (je m'répète...), qui fera un "basket" réussi. Ce "brouillon" comporte, certes, quelques anomalies mais, rappelez-vous, cependant, que c'est un décor d'ensemble et que tout le monde ne va pas venir détailler chaque coup de maillet composant votre ouvrage. Je posterai bientôt une ou deux photos de l'ouvrage entrepris au début de ce sujet. A bientôt ! :37: A.
  21. Là encore, savoir quelle inclinaison donner à l'outil est primordial car il faut donner l'impression que la tresse passe sous la ligne festonnée. Ce n'est pas toujours parfaitement réussi ! <_<
  22. L'effet désiré... Il ne reste plus qu'à "tartiner" (avec noblesse :P ) la surface à repousser, en prenant soin de garder une frappe régulière et un bon alignement. Si cela est observé, les empreintes doivent s'imbriquer les unes dans les autres.......... sans gros problème ! Passons, maintenant, à la phase finale, qui consiste à "arrêter" la tresse. Il faut, pour cela, utiliser un matoir à feston. La relative difficulté est de faire le bon choix, en tenant compte de l'esthètique et des proportions.
  23. La troisième empreinte, en toute logique... Vous remarquerz que mon cuir est, à présent, à peine mouillé. Cela, pour que l'eau, chassée par le coup de maillet, ne vienne pas faire regonfler la partie travaillée, si elle était en surplus. ... et ainsi de suite ! La théorie veut que, pour un droitier, on repousse de droite à gauche. En arrivant au bord de la zône à repousser, il faut incliner le matoir pour créer l'illusion que l'empreinte s'estompe... Evidemment, la frappe est à nuancer en conséquence.
  24. ....... et on frappe !... en prenant bien soin de tenir le matoir vertical... Cette phase effectuée, on retoune la pièce de cuir, tête en bas, ainsi que le matoir car, souvent, ces outils, bien que sous licence américaine, sont fabriqués en Extrème-Orient et manquent un peu de régularité et de symètrie. Donc, on retourne et on superpose le matoir avec la précédente empreinte, comme indiqué sur la photo. Résultat !
×
×
  • Create New...