Jump to content

Corbeau

Modérateur et Professionnel WA
  • Content Count

    9747
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    53

4 Followers

About Corbeau

  • Rank
    Oiseau d'assez bon augure
  • Birthday 09/04/1965

Previous Fields

  • Département (ex: 01):
    58
  • N° SIREN
    812 633 170

Contact Methods

  • Website URL
    http://www.lesarcsducorbeau.fr/

Recent Profile Visitors

6536 profile views
  1. Vrai pour des courbures peu prononcées comme l'arc en photo, mais avec des courbures plus substantielles avec contact corde/courbure au band, l'énergie stockée sera plus importante. Le stress à pleine allonge aussi, mais il y a un compromis à trouver avec le deflex.
  2. Futé Un bon design pour un arc simple d'arbalète devrait être le deflex-recurve, en partant d'une pièce de bois nettement deflex (faible tension sur l'arc bandé, moins de stress armé) à laquelle on ajoute des courbures qui vont "remplir" la courbe poids / allonge. Un peu comme ce petit arc qui autorise des allonges assez longues et se montre souple à armer : Mais il serait meilleur d'avoir plus de deflex et d'adopter des courbures plus prononcées.
  3. Ça dépend de ce que le bois peut supporter, et le suivi de corde est un bon indicateur pour savoir si on peut raccourcir (ou allonger davantage). Si l'arc en question a déjà pris 1" de suivi par rapport au bois "neuf" il serait illusoire de vouloir le raccourcir pour gagner du poids et espérer que ce soit pérenne. Un arc d'arbalète doit être suffisamment surdimensionné pour supporter de rester armé longtemps.
  4. Arc "plus souple" (montée progressive du poids en fin d'allonge) s'entendait par opposition à "qui barre" (montée rapide), et c'est dû à la géométrie en effet (angles de corde). Voir ici notamment. Certains arcs d'arbalètes chinoises étaient en effet munis de siyahs et assez longs. Ils pouvaient être utilisés par des archers costauds.
  5. C'était surtout le forum des fournitures pour facteurs d'arcs... Sujet déplacé.
  6. Le pourrissage de post, longue tradition sur WA... Mais tu as raison.
  7. En général c'est le terme utilisé pour tout arc sans poulies - ce qui est un peu abusif de mon point de vue de facteur tout-bois. La "tradition" ancestrale des arcs en fibre de carbone...
  8. Tu devrais jeter un œil au Waroc'h de l'archerie de la Ria, arc recurve court, très rapide et élégant. http://www.archerie-ria.fr/#/mes-arcs/3984222
  9. Un arc est un arc, qu'il soit d'arbalète ou non... Je pense que le point de vue de JMC reposait sur sa vision de médiéviste qui ne conçoit pas qu'un arc d'arbalète puisse être plus grand et/ou aux branches plus larges. Il se montre désagréable voire insultant puis s'en va outragé quand on lui montre ses inexactitudes, tel une diva... Dommage quand même.
  10. Pour un poids maxi donné, les derniers pouces d'allonge d'un arc qui "barre" à mort emmagasinent très peu d'énergie (en rouge ci-dessous). L'aire sous la courbe est plus petite que celle d'un arc qui aurait une montée en poids progressive (courbe bleue). Sage commandement.
  11. Sauf qu'un arc court type arc d'arbalète va "barrer" si on allonge beaucoup, autrement dit la courbe monte linéairement dans les premiers pouces puis de plus en plus vite, ça ne risque pas de stagner. La fin d'allonge où ça monte de plus en plus raide est quasi inutile en terme d'énergie stockée. Un longbow sans reflex a une courbe presque parfaitement droite. " Coluche ou de Defunès ", vraiment ?
  12. Tu sembles bien remonté et ça obscurcit ton jugement. Nul ne conteste ton expertise dans le domaine des arbalètes médiévales, mais tu ne détiens pas la vérité universelle, notamment en physique... J'ai comparé des ordres de grandeur, pas besoin de préciser l'unité du moment que les données sont dans la même. Supposer une courbe droite est une honnête approximation, j'ai bien dit "un peu à la louche"... Pour les unités tu as tort partiellement car on définit le Joule comme étant "le travail d'une force motrice d'un newton dont le point d'application se déplace d'un mètre dans la direction de la force". Donc : 1 J = 1 N m = 1 kg m2 s−2 Je parlais de rendement = Energie cinétique du carreau / Energie potentielle de l'arc et j'évaluais ladite énergie potentielle, un peu grossièrement je te l'accorde mais pas tant que ça... Toi tu parles de l'énergie cinétique uniquement et ça ne dit absolument rien du rendement. Si tu as une courbe poids/allonge d'arbalète, la vitesse du carreau et sa masse, on pourrait calculer Ep, Ec et le rendement de l'arme. Je suis à ta disposition pour ça. Ceci est une comparaison entre deux armes médiévales : un longbow de 68 lbs et une arbalète de 740 lbs. La vitesse de sortie de l'arbalète est à peine supérieure à celle de l'arc, alors que le carreau est deux fois plus léger que la flèche. L'allonge de l'arc est supérieure à celle de l'arbalète mais certainement pas d'un facteur 11 (rapport des puissances), donc ça me semble bien illustrer l'importance de l'allonge par rapport à celle du poids.
  13. J'aurais dit un anthrène, mais je crois que ça ne pique pas.
  14. Certaines arbalètes composites chinoises n'étaient-elles pas contemporaines des médiévales européennes surpuissantes de 500 à 1000+ lbs ?
  15. Ha quel con ce corbac ! J'ai juste dit que ça me rappelait le test d'Ishi. Le sujet a commencé avec la fabrication un arc en bois, puis il y a eu question sur l'influence de l'allonge et du poids, et je suis resté sur cette question que je trouve intéressante. Je pense qu'il est intéressant d'essayer de comprendre les raisons des perfos & limites d'arcs d'époques différentes, pas toi ? Tu connais le rendement d'une arbalète médiévale de 1000 lbs ? Ça m'intéresserait. C'est vrai pour un arc donné, mais faux si un nouvel arc est conçu pour supporter de rester armé à une plus grande allonge. Le rendement des arcs en bois est une question complexe et passionnante, et un arc est toujours un compromis.
×
×
  • Create New...