Ollivier

Membres
  • Content count

    156
  • Joined

  • Last visited

About Ollivier

  • Rank
    Membre actif

Previous Fields

  • Département (ex: 01):
    78

Recent Profile Visitors

248 profile views
  1. Merci pour tes clarifications ! Pour ton dernier point ci dessus, en fait je ne parlais pas du renfort de recurve côté ventre plutôt du fait qu'au niveau des poupées la lame de dos est taillée en sifflet sur son extrémité, le renfort en corne étant collé sur ce sifflet (= "en biais" sur le biseau), et non sur un dos intact - et je m'interrroge en particulier sur l'application des contraintes à pleine allonge sur les laminations inférieures.
  2. Hello Mon projet de pseudo-holmegaard bambou-ipe avance, poupées en cours de réalisation. Je m'interroge justement sur la finesse tolérable... je vois (notamment ici http://www.webarcherie.com/index.php?/topic/37921-hipé-flatbow-hickory-ipé/& des poupées à 9mm de large ce qui est grosso-modo mon objectif. Question: comment faire la coche ? Peux-t-on sculpter la coche à la lime comme fait traditionnellement dans la largeur de la branche (auquel cas la partie centrale ne fera plus que 5mm de large maxi - oups... ) ? Je prévois un renfort en corne - dans ce cas seul le renfort sert de coche, et la branche n'est pas "attaquée" ? fortes contraintes sur le renfort dans ce cas à la décoche... J'avais dans l'idée de sculpter le passage de corde uniquement côté ventre: coche en corne côté dos, le dos (bambou) n'est pas réduit par la coche, seul le ventre est progressivement sculpté en V pour le passage de corde... j'ai bon ? Enfin dernière question: sur le lien ci dessus et vu ailleurs également: lea lame de dos est en biseau sous le renfort en corne... Oups, ça tient dans le temps ce type de renfort ? les contraintes à pleine allonge sont réparties de manièe un peu inquiétante sur l'extrémité non ? merci !!
  3. Waow!!! Ca c'est du tuto, un grand merci ! Plein de bonnes idées et le cylindre de ponçage sur la perceuse a colonne me fournit un prétexte de + pour investir... la fête des pères approche non ?!
  4. Hello Après plusieurs années de pause je me relance dans un nouveau projet: D/R bombou-ipe avec lames de force en if à la poignée et en extrémités de branche (je continue mes expérimentations monoxyles réussies de pseudo-holmegaard...) Sauf que j'ai bien galéré avec la lame de force de poignée pour obtenir une belle élipse sur la face interne (travail à la défonceuse). Après 2 echecs j'ai fini par procéder comme suit: - ébauche à la scie à ruban - ellipse face externe (dos) à la défonceuse, avec un gabarit adequat + fraise à roulement - face interne (ventre de la lame de force) à la ponceuse stationnaire, faute de mieux avec d'autres méthodes. Inconvénient: le ventre obtenu est complètement plat, or mon objectif serait d'avoir un ventre très légèrement concave, pour un meilleur rendu visuel d'une part, et un meilleur assemblage à la jonction entre la lame supérieure (dos bambou) et ventre (ipé 9mm d'épaisseur aux fondus) d'autre part. A ce stade j'ai obtenu ce "ventre" concave sur la lame de force à la râpe et huile de coude, avec les approximations qui vont avec (résultat plutôt pas mal au final mais j'aimerais "mécaniser" l'approche pour avoir l'assurance de surfaces planes et d'équerre qui s'ajustent parfaitement sur mes lames de dos/ventre...) Ma question: comment attaquer le ventre de lame de force à la défonceuse pour en sortir un léger arc de cercle ? avec la contrainte de l'extrême finesse des extrémités (résultat recherché: croissant de lune, en très exagéré bien sur !!). 2ème gabarit ? si oui comment y fixer la lame de force compte tenu de la faible épaisseur 15mm au plus épais) j'exclus les vis, pas trop envie de risquer un coup de fraise dans une vis poussée trop loin... J'exclus aussi (a priori) le double-face sur une forme en "négatif", qui implique une correspondance exacte entre les profils pour une bonne adhérence ( ce que j'ai tenté mais je n'y arrive pas )... autre astuce ? persévérer ? mauvaise approche ? Merci... PS j'ai bien conscience qu'en faisant cela j'aurai, après collage, un ventre (lame d'ipé) légèrement concave au niveau de la future poignée et que je vais galérer pour coller la future poignée... astuce ?
  5. Frêne: je connais mal cette essence, néanmoins de manière générale le bois est plus résistant en tension qu'en compression donc le truc de la section trapézoidale s'applique à beaucoup d'essences, et probablement au frêne. Tout dépend du delta de résistance entre les 2, c'est particulièrement important pour le robinier qui est vraiment supérieur à la moyenne en tension. Il y a des tableaux qui donnent ces valeurs de manière précise, ce qui pifométriquement te donnera une idée du trapèze à obtenir... mais je n'ai pas les liens :( . A+
  6. Salut Falc En partant du haut: 7,5 cm 3,3 cm 4,2 cm (mais c'est une erreur - 4,5 sur la branche du haut - 4,5 cm était ma cote de départ des 2 côtés mais j'ai dû râper un peu fort ... <_< ) 1,5 cm Par ailleurs, autres points tout aussi importants: - la section de la partie travaillante est trapézoïdale (ventre plus large que le dos de 8mm environ - les arrêtes sont arrondies de surcroit). J'ai remarqué que le Robinier prend facilement de nombreux petits plis de compression avec les sections rectangulaires, et finit par prendre du suivi de corde à ces endroits. C'était un test avec cet arc: 100% concluant, zéro plis et toujours 2cm de reflex après 2000 flèches environ. - le cerne du dos en particulier est très épais (5 à 6mm). Pour encaisser l'effort sur une zone aussi courte, il faut un bois d'excellente qualité. A+ Oll
  7. Trop prévisible ce Pierre... Encore un bien bel arc :29: et jolie association d'essences A+ Oll
  8. C'était un Deflex-static recurve en robinier, il doit être quelque part sur le forum, 2004 de mémoire... teinté foncé avec backing en écorce de Merisier que Pierre avait trouvé très moche (je suis toujours vexé, même s'il avait 200% raison :109: ) De mémoire il est plus court que le tien, et à l'époque j'avais mis une corde en FF. Donc clairement plus de tension initiale, et à la décoche un joli "boing" bien sonore. Depuis j'ai voulu le retoucher (début de charnière) et ce faisant j'ai trop fortement réduit la puissance - je ne suis pas allé au bout et du coup il traine quelque part dans la pile de "bois au cas où...". Suite à ton expérience ça m'a convaincu de le récupérer un jour pour le convertir en lame de dos pour un futur lamellé bilame. Mais c'est pas pour tout de suite, là le printemps m'appelle dans le jardin... avec cet hiver pourri qui a démarré trop tôt j'ai pas mal de trucs en retard
  9. Et côté bruit à la décoche ? sur un design similaire, j'avais trouvé l'arc assez bruyant comparativement à un deflex/reflex (corde bcp + tendue au repos), du coup j'ai abandonné ce design - que je trouve très élégant par ailleurs. Bel ouvrage !
  10. Je crois que tu as tout dit ... je suis preneur aussi pour la lanterne magique. Très bel arc Corbeau, bravo. Je suis scotché sur mon massa à moi, je ne pense même pas encore aux photos mais en attendant les tiennes aident à ne pas se décourager Oll
  11. :104: Effectivement, ce n'est pas du tout impossible - la colle aussi était stockée à cette température, et était très épaisse. Au delà du dégraissage plus energique et du griffage du massa, je ferai le collage dans le salon la prochaine fois. Va falloir convaincre la patronne que, non, l'epoxy ça ne sent pas si mauvais
  12. En fait là la colle a eu une première prise à 12-15° dans mon garage (18h) puis cuisson au four à température inconnue, autour de 60° je crois pendant 5h. J'ai merdé ? (Smooth On EA40) Ce qui m'inquiète est que le décollage s'est fait 100% côté massa: sur toute la latte de robinier il y a maintenant une fine pellicule de massa - comme si la colle avait bien complètement adhéré au robinier et pas du tout au massa, le délaminage s'étant vraiment fait sans effort en "arrachant" une petite couche de massa lors du décollage (ou comme si le massa n'avait pas été dépoussiéré, ce qui n'est pas le cas) ou comme si le massa était tellement "étanche" que la colle n'a pu pénétrer qu'entre les fibres de surface, qui n'ont pas résisté. Je ne crois pas que la colle soit en cause, ce qui reste dans le pot est indestructible... et il n'est pas passé au four.
  13. merci - et après ponçage, le joint de colle fait quelle épaisseur ? Doit-il être visible genre 1/2 mm ? plus / moins ? le mien était littéralement invisible, jonction parfaite entre les lattes. Ce soir j'attaque le nettoyage des bavures sur la 2è branche, avec un peu de bol elle va se délaminer comme l'autre et je pourrai récupérer ma latte de ventre intégralement - et refaire un collage plus généreux.
  14. Héhé moi aussi j'ai trouvé un moyen de faire se résoudre tout seuls les problèmes: serrer les serre-joints trop fort - y'a pas mieux ! Toute ma latte de ventre s'est décollée au 1er coup de test au pied. Comme ça, au moins, c'est réglé. Bon maintenant il faut recommencer... 2 questions: - combien de litres d'acétone pour dégraisser le massa ??? je ne pense pas que ce soit plus gras que l'ipe... - quelle épaisseur pour ce foutu joint de colle ? Je n'avais pas griffé le massa non plus avant l'encollage (brut de défonceuse - donc bien lisse... c'est ballot, hein...)
  15. Je viens d'avoir une idée, je vais tenter d'insérer une lamelle fine de bois dans le "jour", histoire de réduire au max le joint de colle et absorber les éventuels cisaillement. C'est quand même ballot, robinier-if-massa, ça fait un joli dégradé...