Jump to content

Duc

Membres
  • Content Count

    14
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2

About Duc

  • Rank
    Visiteur

Previous Fields

  • Département (ex: 01):
    04

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Pour ceux qui pourraient se poser la qustion : Est-ce que le pianotage modifie significativement la vitesse de sortie de la flêche sur un arc à poulie ? Quelques mesures faites à 25 m sur mon Bowtech Specialist (37,5 " ATA) avec des flêches Fulmen 600 (16 g environ) : 1,5 cm sous l'encoche : 372 ms 2 cm sous l'encoche : 371 ms 2,5 cm sous l'encoche : 367 ms 3 cm sous l'encoche : 368 ms Soit 1% de différence entre les deux extrêmes. Je ne suis même pas sur que l'instrument de mesure soit vraiment capable d'une telle finesse d'analyse. Alors oui, il semble que plus on pianote, plus on baisse la quantité d'énergie restituée (ce qui semble assez intuitif puisque la flêche "recule" moins et il y a plus d'energie perdue dans les mouvements parasites avant de retrouver la poussée linéaire). Mais non, ça ne semble pas significatif. Aucune différence en cible avec 1% d'écart. Les aléas de tir sont beaucoup plus importants.
  2. Un petit compte rendu d'expérimentation pratique pour mesurer la vitesse de sortie des flêches. J'ai utilisé mon Iphone (appli Dictaphone) pour enregister le vol de mes flêches à 15 m entre la décoche (schbouinggg) et l'impact (toc). Ensuite j'ai traité l'enregistrement sur Audacity pour mesurer l'écart. J'ai tenu compte de la vitesse du son pour compenser le retour de l'impact, et je suis arrivé à des résultats assez bluffants. En dehors des valeurs pures de vitesse, dont je ne peux pas apprécier la précision sans avoir un chronographe, je me suis intéressé au calcul d'énergie cinétique correspondant, en fonction du poids des flêches. En théorie, l'arc doit toujours transmettre à la flêche l'énergie accumulée dans ses branches lors de l'armement. Cette énergie restituée est en principe indépendante des flêches utilisées. Selon l'équation Ec=1/2 m v2, plus la flêche est lourde, plus sa vitesse de sortie sera faible, mais l'énergie cinétique est constante. J'ai mesuré successivement la vitesse de mes Fulmen 700 (16,33 g) et de mes Predator 3050 (23 g). Sachant que l'Iphone n'a pas une fréquence d'échantillonage très élevée, je ne m'attendais pas à des miracles. Or voilà les résultats avec mon Bowtech Reign 7 à 45 # : Flêche Fulmen 700, poids 16,33 g, Vitesse moyenne sur 15 m : 91,87 m/s, soit une Ec de 68 932 J. Flêche Predator 3050, poids 23 g, vitesse moyenne sur 15 m : 77,21 m/s, soit une Ec de 68 560 J. L'écart entre les deux Ec est de 0,5 %, soit pratiquement rien. En théorie, c'est normal puisque c'est le même arc réglé pareil, tiré par le même archer,à la même allonge, mais ça prouve que le processus de mesure est super cohérent, et ça donne confiance dans les résultats obtenus. Je suis quand même très surpris que l'expérimentation pratique avec des outils aussi rustiques colle aussi bien à la théorie.
  3. Je viens répondre à ma propre question : oui, je suis parvenu à un test papier quasi parfait. Ma valeur de détalonnage est de 3 mm, ce qui correspond à un angle réel un peu négatif vu le diamètre des futs. Pour y arriver, j'ai du revenir à un repose flêche à effacement. Le Timberdoodle et le Golden Key interfèrent trop avec la sortie de flêche semble-t-il. Je ne suis pas arrivé à un test correct sans jamais savoir si j'encochais trop haut, ou au contraire trop bas mais avec un rebond sur le RF. Au moins avec l'effacement, pas de pb de rebond et on peut explorer la plage de détalonnage l'esprit tranquile. Avec les autres RF, j'avais un blocage pour descendre trop bas l'encochage, sans doute de peur de massacrer l'empennage et le RF. Ce qui est bizarre, et qui m'a bien troublé, c'est que j'avais une amélioration de la trace verticale vers 1,5 cm de détalo. Moins bien au dessus (normal), mais aussi moins bien dessous (ce que j'avais tendance à interpréter comme un rebond sur le RF). Apparemment ce n'était pas ça puisque la bonne valeur est bien plus basse. Ca doit être une corrélation entre la distance du papier et l'oscillation du marsouinage. Comme je n'ai pas une décoche magique, je m'attends à des problèmes de régularité latérale avec ce RF, mais au moins les flêches sortent top lorsque je m'applique. Maintenant que je connais la bonne hauteur d'encochage, je vais peut-être revenir au Timber pour gagner de la tolérance à la décoche. A suivre.
  4. Recu le Specialist ce matin. J'ai vite vérifié les réglages : 40#, let-off 65%. N'ayant pas encore reçu mon RF Timberdoodle, j'ai mis un vieux Golden Key à griffes pour quelques premières flêches (pas de soutien latéral, ressort de tension au maximum). Les bons points : les fêches tiennent bien sur la corde, l'armement est confortable même doigts nus (je pense que je vais quand même doubler le tranche fil), l'arc est très agréable, silencieux, ne cogne pas et ne vibre pas. Test papier pas terrible. Pas moyen d'avoir une sortie verticale propre, ni avec mes Fulmen en spine 700, ni avec mes Predator 3050 plus rigides (mais beaucoup plus lourdes). Le meilleur réglage semble être à 1,5 cm de détalonnage, mais il me reste quand même une déchirure verticale de l'ordre de 4 ou 5 cm en tirant à 1m50 du papier (avec les Fulmen c'est plutot pire). Au tir en futs nus, c'est pareil, j'ai les fûts trop hauts du cul, quelque soit la valeur de détalonnage. La suite demain si j'ai le temps, et si j'ai reçu le RF. Pour ceux qui ont peaufiné leurs réglages : vous arrivez à un test papier nickel ?
  5. Mmmmhhh... Ca je ne pense pas. On modifie certe l'angle de traction entre la verticalité de l'arc et la main de corde, mais la flêche reste sur son point d'encoche. Il faut bien différencier la phase d'armement où c'est la prise de corde qui définit la géométrie, et la phase de poussée de l'arc, où seul le point d'encoche compte. Malheureusement, entre les deux, il y a tout un binz au moment de la décoche avant que l'arc retrouve sa poussée linéaire. A mon avis, une fois les mouvements parasites absorbés (nock travel et autres), l'arc pousse droit. Encore faut-il qu'ils soient absorbés avant la sortie de flêche, je te l'accorde. Pour être sur, il faudrait voir un tir au doigts en slow motion. J'aimerais bien voir au bout de combien de temps la poussée se stabilise (si toutefois elle se stabilise avant la sortie de flêche). D'un point de vue pratique, il me semble que si la poussée linéaire n'était pas à peu près rétablie bien avant la sortie, il serait impossible de tirer de façon cohérente car les mouvements parasites liés au pianotage doivent être totalement erratiques (en fait ils sont bien sur physiquement deterministes, mais avec tellement de variables qu'ils apparaissent erratiques). Toujours à mon humble avis, si la flêche talonne le RF, c'est que la configuration du tir n'a pas permis à l'arc de stabiliser la poussée à temps (trop de pianotage, mauvaise synchro, mauvais détalonnage), ou plus simplement que le détalonnage est trop faible (ce qui peut arriver aussi en TL avec une poussée presque parfaite).
  6. Là tu remets en cause deux principes que je pensais acquis : 1) je faisais le test papier à la valeur max de pianotage pour la raison suivante : La valeur max de pianotage est pour les distances les plus courtes, là où la flêche n'a pas le temps de se stabiliser si elle sort en vrac. La sortie de flêche doit donc être bonne. Pour les 40m, elle peut sortir un peu mal, c'est moins grave. Mais c'est peut-être une fausse évidence. 2) je voyais surtout le pianotage comme un moyen de faire varier l'angle initial de la flêche avec un ancrage constant (donc l'orientation de la parabole). Le déséquilibre de l'arc était juste un effet collatéral facheux. Je comprends que tu vas plus loin en considérant que le pianotage change aussi le rendement, donc la vitesse de sortie de la flêche. C'est sur que plus on pianote, moins la flêche vient à l'allonge et donc ne prend pas autant d'énergie (instinctivement je ne voyais pas cela comme un effet significatif sur la parabole). C'est ça ou il y a d'autres éléments ?
  7. Au sujet du détalonnage : En TL, le point de prise de corde est confondu avec l'encoche (D-Loop), donc en principe globalement centré sur la corde. Par contre, le point pivot du grip est bien plus bas que le repose flêche. Donc lorsqu"on est au mur, la force appliquée sur la corde n'est pas dans l'axe de la flêche, mais légèrement vers le haut en arrière, dans l'axe entre le décocheur et le point pivot. Cette force comprend donc une composante dans l'axe de la flêche (la plus importante), et une composante verticale vers le haut, ces deux composantes étant équilibrées par leur opposées exercées par l'ensemble branches-corde. (la force verticale correspond à un stress légèrement supérieur de la branche basse) A la décoche, la force de l'archer disparait. La composante de la force opposée dans l'axe de la flêche la pousse vers la cible. La composante verticale, de son côté, doit provoquer un abaissement du point d'encoche. J'imagine que c'est ce mouvement parasite qui est compensé par le léger détalonnage en TL. Maintenant, si l'on considère une prise de corde sous l'encoche (voire pîanottée), le problème est complètement différent. On peut imaginer par exemple que la prise de corde (moyenne des positions des doigts) soit faite au même niveau que le point pivot du grip, ou un peu plus bas. Dans ce cas, la force de l'archer au mur est plus ou moins parallèle à l'axe de la flêche, mais s'applique beaucoup plus bas sur la corde, et stresse les branches de façon encore plus dissymétrique. A la décoche, la force de l'archer disparait et on se retrouve avec un système instable où : 1) le point d'application de la poussée de la corde vient se replacer au niveau de l'encoche (donc plus haut et plus en avant) 2) les branches doivent revenir à une poussée symétrique, à partir d'une situation très dissymétrique. Très destabilisant pour l'arc tout ça. Le système doit bien osciller un moment avant de se stabiliser sur une poussée linéaire. J'avoue que j'ai du mal a imaginer quelle valeur de détalonnage peut faire l'affaire pour supporter un bazar pareil, et dans quel sens (au dessus, au dessous, nul ?). A mes débuts en CO, je tirais un arc Hoyt assez court. Pour avoir un vol de flêche correct, mon détalonnage était de plusieurs cm au dessus, au point d'affoler les spectateurs lorsque je posais la flêche au repos. Avec le cougar, les choses se sont normalisées, mais c'est peut-être lié à la taille de l'arc et au monocame. J'ai hate de faire les tests avec le Specialist.
  8. Tu veux dire qu'il faut adapter la synchro pour que les deux branches arrivent au mur en même temps (conserver un mur franc) ? Ou au contraire qu'il faut que les deux cames soient synchronisées au retour des branches (donc on laisse la synchro d'origine) ? Je ne dois pas comprendre ce que tu veux dire car les deux options me semblent incompatibles.
  9. Une petite question aux spécialistes du tir au doigts en poulie : Si on tire trois doigts dessous (ou encore pire en pianotant un peu), et que la flêche est centrée sur la corde, la branche basse sera en avance sur la branche haute durant l'armement. En allonge totale, on sera au mur en bas, mais pas forcément en haut, puisque l'angle de corde sera plus fort en bas. Faut-il modifier la synchro des poulies pour compenser l'écart du à la prise de corde décalée ? Faut-il augmenter la puissance de la branche haute pour équilibrer les tensions durant l'armement ? Apres la décoche, les deux branches vont avoir tendance à revenir en position symétrique autour de la flêche puisque c'est elle qui résiste. La branche basse ira plus vite au départ pour rattraper son écart d'angle initial. Une fois la symétrie obtenue, je pense qu'il faut que les deux branches tirent de façon identique. J'aurais donc tendance à ne pas augmenter la puissance de la branche haute. Apres tout, ce qui compte est le comportement de l'arc quand il pousse la flêche, pas quand on l'arme. J'imagine quand même que la différence de comportement des branches à la décoche destabilise un peu le trajet de la flêche avec des oscillations verticales. Y a-t-il des réglages à prévoir pour limiter le phénomène (détalonnage, ... ?) ? (sur le Cougar en monocame, pas de problème de synchro bien sur, mais l'écart d'angle était là. Probablement faible en 43", qu'en sera-t-il avec un 37,5" ?). Merci d'avance pour vos avis éclairés.
  10. Bon ben c'est fait. J'ai acheté un Specialist d'occase sur LBC. Je vous tiendrai au courant de mes impressions. Je garde quand même un oeil sur les arcs à levier, au cas où je serais déçu par le Bowtech. Malheureusement, j'ai un peu l'impression que RPM a mal vécu la crise sanitaire. Tous les modèles sont "Out of Stock" sur leur site. Reste Oneida avec un Phoenix à 1 600 € en France. Ca pique un peu. Merci encore de vos avis.
  11. PS. Avez-vous un avis sur l'ancien Bowtech Specialist (modèle 2011 - 37,5" ATA) ?
  12. Je suis assez d'accord. En plus, les arcs longs sont d'autant plus lourds, ce qui compte aussi. Je tire en TL un Bowtech Reign 7 qui doit faire dans les 33 " ATA. Ca fait deux fois que j'essaye de me mettre au TL mais je n'y retrouve pas le même plaisir de tir. C'est bien, mais trop exigeant pour moi. J'ai besoin du droit à l'erreur qu'on a encore en CO (sauf si on veut devenir CdF, evidemment). En plus, je trouve ça plus fatigant pour le bras d'arc (arc lourd avec l'équipement, et moins d'aide du bras de corde du fait du découplage lié au décocheur). Jamais essyé de tirer le Reign 7 aux doigts, mais je pourrais peut être car les poulies sont énormes. Ca fait quand même court pour mon allonge de 29". En plus, je ne sais pas s'il est sensible au déraillement de la corde. C'est un phénomène auquel je n'avais jamais songé jusqu'à présent avec mes arcs à poulie successifs, mais on lit partout que les arcs modernes y sont susceptibles. Certains plus que d'autres je suppose. Quant à décocher avec un let-off de 80%, j'imagine que ça ne doit pas être simple. En ce qui me concerne, la qualité de décoche n'a jamais été mon point fort. Avec le Cougar, je décoche avec 2 doigts (je retire l'annulaire apres l'armement). Mais il faut dire que le let-off est plus faible (65%) et ça arrache un peu quand on relâche. En TL, je tire des allumettes de 4,8 gpi avec des pointes de 65 gr (spine 700). La parabole est donc très limitée même à 45#. J'aimerais bien conserver ce trait, ce qui me fait un peu peur pour les arcs à levier. On dit qu'ils n'aiments pas les flêches trop légères. De toutes façons, j'imagine que je vais devoir tirer plus lourd en décoche manuelle pour avoir un peu de tolérance aux défauts de décoche. Pour la visée, j'ai tout à réapprendre, mais quand je tirais en parcours nature j'avais une prise fixe un doigt sous l'encoche, et j'ancrais ma main d'arc sur le visage selon la distance. Ca marchait pas mal. J'étais assez régulier au dessus de 1200. Pas très confortable pour les birdies, mais acceptable.
  13. >Tontondesof et JMG : Merci pour vos avis. Oui, je vois sur la photo une prise de corde 3 doigts dessous. Moi j'aimerais bien descendre encore de 2 ou 3 cm. (Je ne sais pas comment tirer les birdies avec la main de corde devant l'oeuil, et je ne suis pas à l'aise avec le gap shooting). Je vais contacter Gilles pour avoir son avis. En dehors des arcs à levier, que pensez vous des arcs à poulie type TRX ou autres à 38/40" ?
  14. Bonjour à tous. Je sais que ce sujet a été abordé maintes fois, mais mes recherches sur ce site me remontent des posts qui datent de 2013 ou plus. Il y a donc potentiellement des choix différents aujourd'hui. J'ai tiré longtemps un Martin Cougar 2000 monocame, que j'ai encore. Après quelques années d'interruption, je reprends le tir et j'aimerais bien utiliser un arc moderne, qui cogne un peu moins (et également moins puissant). J'ai fait une tentative malheureuse avec un W&W Dragonfly de 40". Les branches inférieures ont cassé après une vingtaine de tirs. Direct à la benne. Du coup, je cherche un modèle d'arc à poulie moderne, tirable aux doigts avec une allonge de 29" et une faible puissance (40 à 45#). Idéalement il faudrait pouvoir pianoter un peu sans martyriser l'arc. J'utilise plutôt le face walking, mais avec une prise de corde fixe 2 à 3cm sous l'encoche, ce qui me permet de dégager la visée de près quand l'encoche est pratiquement au niveau de l'oeil. En discutant avec diverses personnes, j'ai cru comprendre que les arcs à levier (Oneida, RPM), n'aimaient pas cette prise de corde. Merci d'avance pour vos avis.
×
×
  • Create New...