Jump to content

aka_laJoie

Membres
  • Content Count

    16
  • Joined

  • Last visited

About aka_laJoie

  • Rank
    Visiteur

Recent Profile Visitors

87 profile views
  1. J'y compte bien, j'ai même fabriqué une quintaine, c'est dire 😆 (un beau bébé de plusieurs kg de paille bien tassée) J'ai certaines flèches un poil trop légère (au début j'avais compté entre 8 et 10 grains par lbs au moins, donc ma limite basse était de 35g mais si c'est trop léger j'ai suffisemment de flèches à 40+ grammes)
  2. Étonnement mes pointes prennent la trempe (je contrôle suivant le son fait après coup), mes fers à béton doivent être assez carboné... J'ai acheté mon lin chez Decocuir au cas où 😁
  3. On la voit mieux là Je fais déjà différents types de bodkins (aiguilles, carrés...) je vais tenter les type 9 la prochaine fois J'ai enroulé la douille, fait un plat au bout, plié une tige carrée d'acier tendre et je l'ai coincée dessus et j'ai chauffé, le tout sans borax ! Je suis dubitatif quant à l'idée de séparer les ardillons au burin vu la quantité de métal que cela représente cependant... En soit rien de bien dur, juste fixer la tige sur la douille avant la soudure qui peut être un peut tricky si on a pas la bonne technique.
  4. Merci ! L'enclume dans le rail est une idée qui me semblait évidente, mais j'ai plutôt basé la mienne sur celle d'un youtubeur
  5. Oyoy ! J'ai monté une petite forge dans mon jardin, j'ai fabriqué une enclume avec un vieu rail et j'ai rénové un vieil étau de forgeron que mon beau-père n'avait pas le cœur de jeter. J'ai donc commencé à forger des pointes de flèche et je commence à prendre le coup de main. j'ai réussi, ce matin, à faire ma première soudure à la forge et donc; ma première pointe type 16 ! J'ai aussi monté mes flèches avec des empennages triangulaires de 6" ligaturés au lin sur un enduit de graisse de porc, de cire d'abeille et d'acétate de cuivre (vert de gris) selon les flèches du Mary Rose, entre autres ! J'espère avoir vos retours 😄 Quelques photos :
  6. Alors étonnement vu le type de pointe utilisée majoritairement à cette époque pour la guerre (des pointes bodkin qui font des plaies profonde mais droites et nettes), ça m’étonnerais pas vraiment que des gens puissent tenir avec une ou deux flèches dans des parties non létale comme on voit, d'autant qu'avec l'adrénaline on peut même envisager que la douleur soit pas mal atténuée (après tout des soldats de notre temps arrivent encore à se battre avec une ou plusieurs balles dans le corps). Après dans sa vidéo il soutient pas particulièrement Lars Andersen, il met en avant que sa fameuse technique "impossible" il l'a pliée en moins de 2 😆
  7. Cette vidéo explique le fonctionnement de la prise ! On pourrait douter de la présence de cette technique si les représentations étaient complètement discordante entre elles, là on a un schéma qui se répète et qui tend à faire penser que c'est de cette manière que les flèches étaient armées. Pour les proportions dans l'art médiéval on a, en effet, une forte propension aux déformations et au manque de perspective (qui disparaît gentiment au moyen-âge tardif) car les artistes cherchaient à mettre quelque chose en valeur et, pour ce faire, ils représentaient ce qui doit être pris pour le sujet principal de manière à ce qu'il prenne une place prédominante. Mais pour le coup ces images montrent bien que la prise semble être une pratique courante.
  8. Alors, si je dis pas de bêtises, c'était une façon de faciliter l'encoche, vu que les flèches étaient posées au sol ou plantées juste devant l'archer, généralement, et d'augmenter ainsi la cadence de tir. J'ai fait un rapide tour sur quelques images, une de la bataille de Crécy ou l'on voit distinctement les archers tenir leurs flèches de la main de corde avec les flèches au sol, et une de la bataille de Grandson ou on voit également les archers faire la même chose mais cette fois si avec un carquois à la ceinture. (même sur les représentations du moyen âge plus antérieures la façon de faire est la même) On voit aussi que le carquois est du côté de la main de corde et je me dit que ça doit donc avoir un rapport. Mais du coup cette façon de faire a dû disparaître avec l'abandon de l'arc comme arme de guerre au profit de la façon moderne car armer l'arc avec la flèche qui repose sur le pouce demande une technique qui n'est pas requise en croisant la flèche comme maintenant et que la cadence de tir n'est plus forcément un but en soit. Mais il me semble que certaines pratiques traditionnelles de tir comme le tir à l'arc Mongole utilisent encore cette façon de faire. A prendre avec des pincettes car je suis plus sûr de toutes les infos et il y a de la déduction 🤣
  9. D'accord, y a une différence de longévité de l'arc entre un monoxyle ou un composite ? Et imaginons que je finisse avec un arc de 60lbs, je devrais viser quel diamètre de fûts pour les flèches ?
  10. Mon budget peut monter jusqu'à 600€ ou un peu plus, et je peux même voir pour faire passer ça comme cadeau de félicitations pour la réussite de ma formation 😝
  11. Alors : la terminologie francophone est pas excellente pour ce domaine 🤣 Je fais pas de reconstitution de batailles à proprement parler, je fais plus de l'histoire vivante avec des camps, des gardes sur des fêtes médiévales, etc... Et les fois ou il y a du combat je suis dans un groupe de choc ⚔️ Donc l'arc serait surtout utilisé pour tirer sur des cibles (j'ai une immense clairière à disposition donc je profite) De plus, j'ai vu que l'if de bonne qualité est assez difficile à trouver, et qu'un arc en if fait vite flamber les prix, mais qu'un lamellé-collé peut simuler l'apparence de l'aubier et du duramen et donner un bon effet.
  12. Il semblerait que mes questions ont été éclipsées par celles de Cédricc... Dois-je recréer un sujet pour éclaircir ma lanterne et rendre la lisibilité des réponses plus facile ?
  13. Tout d'abord : ma terminologie n'est peut être pas au point et mes questions peuvent paraître peu claires donc je m'excuse par avance 😅 Donc voilà : Je souhaite faire l'acquisition d'un arc droit, sûrement un lamellé-collé qui pourrait simuler l'apparence de l'if (dans un soucis d'historicité, il pourrait faire partie de mon matériel de reconstitution), mais cela m'apporte plusieurs questions : Comment trouver mon allonge ? Sachant que je me débrouille sans mal avec un arc de 60lbs, c'est possible de prendre un poids de tirage dans ces eaux là ? Et niveau flèches : Je suis tout disposé à en acheter des déjà faites mais, à terme, j'aimerais bien en fabriquer moi-même (un ami a une forge et il est pas exclu que je m'en fabrique une pour faire des pointes de flèches). Donc au niveau des fûts, j'ai vu que le cèdre était répandu et que le diamètre du fût varie selon la puissance de l'arc. Pour fabriquer des flèches il faut absolument acheter des fûts préparés pour cet usage pour garantir une bonne fonctionnalité des flèches ? Ou alors une tige en bois achetée en magasin peu convenir (Je me demande si ça peut poser problème au niveau du spin, entre autres) ? Parce que dans ce cas je peux acheter des baguettes de bois en grande surface et adapter leur taille selon mes besoins... Et pour l'empennage, il faut un certain type de plumes ou alors toutes peuvent servir tant qu'elles ont une taille suffisante selon la puissance de l'arc ? Si je suis pas hyper clair, je peux tenter de reformuler 😆
  14. C'est un arc tout con en rotin trouvé sur internet, pas un modèle historique 😅 Mais je vise un modèle histo-compatible et je profite du confinement pour faire des recherches... C'est pas particulièrement une compagnie d'archers, mais ça arrive qu'on utilise des arcs pour du combat de groupe, avec des flèches de GN bien sûr (ce qui m'a appris à porter une coquille de protection 🤣). Ma compagnie s'appelle Compagnie des Maciliens, on reconstitue une troupe de gardes aux ordres de la Seigneurie de Neuchâtel !
  15. Merci pour l'accueil 🙂 J'essaie de prendre mes marques pour savoir où demander les différentes choses que je devrais savoir 😅
×
×
  • Create New...