MarcoP0l0

Membres
  • Content count

    62
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    4

About MarcoP0l0

  • Rank
    Membre du forum
  • Birthday 09/08/57

Previous Fields

  • ville:
    Blonay
  • Matériels (arc, flêches etc...)
    Selfbow 40#, Aristo 500
  1. Voici un lien sur une petit brochure qui indique clairement ce est considéré comme une arme ou pas en Suisse (brochure officielle de l'office fédérale de la police fedpol) : https://www.fedpol.admin.ch/dam/data/fedpol/sicherheit/waffen/Broschüre/waffenbroschuere-f.pdf C'est clairement indiqué que les arcs et les arbalètes ne sont pas des armes par contre ce sont des moyens de chasse prohibés (tout comme la lance, le javelot, les lances, etc...). En ce qui concerne la chasse, l'action de chasse est clairement définie dans la législation Suisse (je ne sais plus où mais si tu cherches, tu trouveras facilement) et il s'agit d'une action (traque, affût, tir, etc...) DANS LE BUT de prélever du gibier. Ainsi si tu tires sur une souche. une touffe d'herbe, une balle de tennis ou une cible, ce n'est pas une action de chasse et on ne pourra pas te prendre pour un braconnier. Si tu veux plus de détail, tu peux te renseigner auprès d' Olivier Grieb qui organise des billebaudes sur les crêtes du Jura. Peut-être peut-il te renseigner en ce qui concerne les arbalètes : https://www.grandarc.ch/formations-arcs/la-billebaude/
  2. Tient un ex-IBMer tout comme moi dans quelques semaines. Soit le bienvenu, joli ton blog.
  3. Il me semble que suite à l'étude de l'ADN de Néanderthal, il n'est plus considéré comme une sous-espèce d'homo sapiens mais comme une espèce à part entière, Homo neanderthalensis. En conséquence, Homo sapiens sapiens est appelé tout simplement Homo sapiens vu que les deux espèces sont distinctes.
  4. Je ne casse pas le poignet et si je le fais (j'ai essayé), il me faut une cible de 3m sur 3m pour être dedans. J'exagère mais j'arrive pas à tirer correctement si l'arc n'appuie pas bien dans la main sans avoir tendance à faire plier le poignet vers l'extérieur ou au contraire vers l'intérieur. Maintenant que tu parles de la corde, je me dis que c'est bien possible que ce soit ça qui fasse la différence entre les arcs. L'Aspen a certainement la corde la plus rigide et quand je tire, ça claque sec avec une bonne pétée dans la mains, ce que je n'apprécie pas vraiment. Sur l'osage et le robinier, c'est la même corde sauf que pour le robinier, j'ai dû faire pas mal de tour pour obtenir le band qui allait bien. C'est clair que le plus petit pince plus les doigts que le plus grand mais je ne pense pas que ce soit ça car je n'arrive pas à tirer sans gant avec le plus grand. Le petit en osage ou l'Aspen plus grand tapent dans le muscle du bras alors que le robinier si cela arrive (et ça arrive parfois) tape plus près du poignet au niveau des tendons. En écartant bien le coude, c'est clair que ça tape moins souvent avec les deux premiers mais les résultats sont moins constant. Pareil quand ça tape dans le bras même avec la protection, les résultats sont moins bons comme si la corde tapait avant que la flèche ne soit dégagée de la corde. Ca me turlupine mais ça ne me dérange pas, ce robinier est vraiment très agréable à tirer et cerise sur le gâteau, il est devenu très silencieux. Tellement silencieux que l'autre jour, après avoir observé longuement 2 chevreuils à une trentaine de mètres, j'ai tiré 3 flèches (pas dans leur direction quand même) pour voir leur réaction. A l'impact sur la souche, ils relevaient la tête mais ne voyant rien de dangereux, ils continuaient de manger. Et la flèche qui est arrivée à côté dans la terre ne les a pas fait bouger d'un poil ce qui montre bien qu'à la décoche, il est bien silencieux.
  5. Y'a un truc qui me tarabusque depuis quelque temps. Je crée le fil de discussion ici mais si n'est pas le bon endroit, que les modérateurs n'hésite pas à le déplacer (ou me tancer vertement). Hier, je suis allé me promener en forêt pendant trois heures avec mon arc (mon robinier) et j'ai tiré toute l'après-midi sans gants ni protection de bras. Avec cet arc, s'il fait assez chaud comme hier, je peux tirer ainsi sans problème. S'il fait plus froid, les doigts sont plus sensibles et je dois porter le gant et la protection de bras est aussi nécessaire pour compresser la manche de la veste. Dernièrement, j'ai repris mes anciens arcs, un petit en Osage et un autre en fibre (un Aspen d'Oak Ridge). Ils font tous les deux 35#, donc moins puissants que mon robinier qui fait 40# et le band sur les deux est aussi plus important que sur le robinier. Avec ces deux arcs, impossible de tirer sans protection sans me prendre une pétée dans le bras et sans gants, les doigts souffrent rapidement, moins avec le petit en Osage qu'avec l'Aspen d'Oak Ridge mais quand après quelques flèches, les gants sont nécessaires. Ma question est donc toute simple, pourquoi avec un arc, je tire sans avoir besoin de gant ni de protection alors qu'avec les deux autres, c'est impossible ?
  6. Carbone ou bois, je ne vois pas vraiment de différences sauf que celle en bois sont un peu plus légères que celles en carbone (23g au lieu de 26g) et qu'elles retombent plus vite quand je tire assez loin. A 20m ou 25m, ça tape pareil, c'est sympa mais j'hésite à les utiliser car j'ai peur de les casser.
  7. Comme ça n'arrive pas tous les jours, autant faire une photo en souvenir, n'est-il pas :-)
  8. Pas dans le cadre du tir à l'arc vu que j'ai commencé l'année passée en autodidacte et que je ne vais tirer qu'en forêt sur des souches ou une balle de tennis que je prends avec moi. En dehors de ça, possible, le monde est petit.
  9. Effectivement ça dérape d'autant plus que Gland au bord du Léman, était le terminus d'une petite ligne de chemin de fer qui faisait Aubonne-Gimel-Gland.
  10. Oh je ne vais pas laisser tomber, ça c'est sûr. Dans quelque temps je ce sera le déterrage 2.0 cela ne fait pas l'ombre d'un doute. J'ai pris 6 feuilles d'un yuka que j'ai dans mon salon pour faire cette cordelette d'1m80 et j'en tire quelque leçons pour la prochaine tentative : - Après séchage, la cordelette s'est révélée beaucoup plus fine que lors de sa fabrication - La cordelette a chaque fois cassé au rajout de brins. En fait, les fibres n'ont pas cassé mais elles ont glissé et la cordelette a lâche. J'en tire les conclusions suivantes : - Il faut que trouve une bonne méthode pour enlever un maximum de pulpe avant de faire la corde ainsi en séchant, elle devrait mieux garder son diamètre initial. Pour cela, j'ai déjà fait un essais qui s'avère pas trop mal et de plus rend la fabrication de la corde beaucoup plus aisée. - Il faut que je trouve aussi une méthode pour éviter que les fibres glissent aux rajouts des brins. Faut-il que j'enduise mes brins avec de la cire avant de les employer pour fabriquer la corde, faut-il que je les présente différemment lors des rajouts, je ne sais pas, je vais faire des essais. Ceci dit, j'ai été étonné du peu de temps et du peu de matière qu'il faut pour faire une corde comme ça, et aussi par la solidité des fibres du yuka car avec un bout sans rajout, j'ai pu me soulever, bon, je ne pèse que 61kg, mais quand même c'est étonnant.
  11. Bon ben ce que j'ai fait n'est pas un succès, c'était joli mais pas solide, on peut ré-enterrer le sujet pour quelques temps.
  12. Ou dans son salon.
  13. Ca, ça me rappelle quelque chose, il me semble que c'est un truc zoroastrien sauf erreur.
  14. Peut-être était-ce simplement un symbole qui permettait de reconnaitre au premier coup d'oeil que c'était une monnaie parthe.
  15. Si tu regardes cette vidéo, tu verras que c'est un geste pratiqué encore aujourd'hui : https://youtu.be/YjZBY1rlxu0?t=39m47s Maintenant, est-ce que cela avait aussi une signification sympblique (droiture, perfection, ...), je n'en sais rien.