MarcoP0l0

Membres
  • Content count

    57
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    4

About MarcoP0l0

  • Rank
    Membre du forum
  • Birthday 09/08/57

Previous Fields

  • ville:
    Blonay
  • Matériels (arc, flêches etc...)
    Selfbow 40#, Aristo 500
  1. Carbone ou bois, je ne vois pas vraiment de différences sauf que celle en bois sont un peu plus légères que celles en carbone (23g au lieu de 26g) et qu'elles retombent plus vite quand je tire assez loin. A 20m ou 25m, ça tape pareil, c'est sympa mais j'hésite à les utiliser car j'ai peur de les casser.
  2. Comme ça n'arrive pas tous les jours, autant faire une photo en souvenir, n'est-il pas :-)
  3. Pas dans le cadre du tir à l'arc vu que j'ai commencé l'année passée en autodidacte et que je ne vais tirer qu'en forêt sur des souches ou une balle de tennis que je prends avec moi. En dehors de ça, possible, le monde est petit.
  4. Effectivement ça dérape d'autant plus que Gland au bord du Léman, était le terminus d'une petite ligne de chemin de fer qui faisait Aubonne-Gimel-Gland.
  5. Oh je ne vais pas laisser tomber, ça c'est sûr. Dans quelque temps je ce sera le déterrage 2.0 cela ne fait pas l'ombre d'un doute. J'ai pris 6 feuilles d'un yuka que j'ai dans mon salon pour faire cette cordelette d'1m80 et j'en tire quelque leçons pour la prochaine tentative : - Après séchage, la cordelette s'est révélée beaucoup plus fine que lors de sa fabrication - La cordelette a chaque fois cassé au rajout de brins. En fait, les fibres n'ont pas cassé mais elles ont glissé et la cordelette a lâche. J'en tire les conclusions suivantes : - Il faut que trouve une bonne méthode pour enlever un maximum de pulpe avant de faire la corde ainsi en séchant, elle devrait mieux garder son diamètre initial. Pour cela, j'ai déjà fait un essais qui s'avère pas trop mal et de plus rend la fabrication de la corde beaucoup plus aisée. - Il faut que je trouve aussi une méthode pour éviter que les fibres glissent aux rajouts des brins. Faut-il que j'enduise mes brins avec de la cire avant de les employer pour fabriquer la corde, faut-il que je les présente différemment lors des rajouts, je ne sais pas, je vais faire des essais. Ceci dit, j'ai été étonné du peu de temps et du peu de matière qu'il faut pour faire une corde comme ça, et aussi par la solidité des fibres du yuka car avec un bout sans rajout, j'ai pu me soulever, bon, je ne pèse que 61kg, mais quand même c'est étonnant.
  6. Bon ben ce que j'ai fait n'est pas un succès, c'était joli mais pas solide, on peut ré-enterrer le sujet pour quelques temps.
  7. Ou dans son salon.
  8. Ca, ça me rappelle quelque chose, il me semble que c'est un truc zoroastrien sauf erreur.
  9. Peut-être était-ce simplement un symbole qui permettait de reconnaitre au premier coup d'oeil que c'était une monnaie parthe.
  10. Si tu regardes cette vidéo, tu verras que c'est un geste pratiqué encore aujourd'hui : https://youtu.be/YjZBY1rlxu0?t=39m47s Maintenant, est-ce que cela avait aussi une signification sympblique (droiture, perfection, ...), je n'en sais rien.
  11. Il sont vraiment beaux ces arcs en robinier, je ne sais pas si c'est leur manière de réagir au tillering mais je trouve qu'ils ont quelque chose de particulier que les autres n'ont pas.
  12. Depuis que vous avez ouvert ce sujet sur le le Houx, je regarde ces arbustes d'un œil différent. Lors de mes balades, j'en ai repéré plusieurs, généralement de petite taille mais aujourd'hui, je suis tombé sur un coin avec 5 ou 6 bestiaux de belle taille. Mais avant d'en prélever un morceau, je voulais avoir votre avis si ça vaut la peine, et vous soumettre une photo d'un des exemplaires. Y'a pas mal de branches qui partent à droite à gauche mais sinon, cela me parait être assez rectiligne sur des portions avoisinant les 2 mètres. https://i58.servimg.com/u/f58/18/93/68/50/dsc_0210.jpg [edit] Zut, la photo est 90°, je n'arrive pas à modifier mais j'ai mis le lien au dessus. [/edit]
  13. Pour l'aider à comprendre la complexité des calculs nécessaires, ça serait peut-être pas mal de faire l'inventaire des pertes d'énergies propre à l'arc (et à la flèche aussi). Par exemple, les éléments en mouvement, la corde et les branches, plus plus ils seront lourds, plus il faudra de l'énergie pour les déplacer et moins il en sera transmise à la flèche. Et aussi les pertes d'énergie liées à la nature des éléments, souplesse de la corde, souplesse des branches (surtout au extrémités), et puis finalement parmi ce qui me vient à l'esprit, la souplesse de la flèche qui plus elle est souple, plus cela doit absorber de l'énergie. Une fois cet inventaire fait, il faut regarder la complexité de calcul de chaque élément en jeu, comment calculer l'énergie nécessaire pour déplacer la corde sachant que le point d'ancrage va se déplacer d'environ 70cm (et encore, ça dépend de l'allonge du tireur) alors que l'extrémité de la corde va se déplacer beaucoup moins. A l'inverse pour les branches, les extrémités vont se déplacer plus que plus près de la poignées. Faire genre de calcul est envisageable en découpant les éléments en segments et en faisant le calcul pour chacun mais même, si calculer le poids d'un segment de corde est facile en estimant qu'elle est uniforme, il n'en va pas de même pour les branches à moins que papa soit d'accord que fiston utilise la scie à ruban pour tronçonner son arc. Ceci dit, ça restera toujours un estimation, pas un résultat exact. Ensuite, tenir compte dans les calculs de la souplesse de la flèche, de la corde ou des branches, ça, ça me parait déjà beaucoup plus compliqué. Et même en arrivant à faire tous ces calculs, on n'obtiendrait que la vitesse de sortie de la flèche. Ensuite, il faudrait tenir compte des pertes d'énergie lors du vol, en particulier le frottement de la flèches et des plumes. Et aussi tenir compte du fait que la plupart du temps la flèche n'est pas tout à fait dans la ligne de vol (elle peut voler un peu de travers) ce qui augmente la traînée. De plus, elle aura été déformée lors du tir et elle va vibrer comment une corde sur tout ou partie du vol ce qui aussi augmente la traînée qui va freiner la flèche. Ce sont les éléments qui viennent à mon esprit mais je ne me suis jamais vraiment penché sur la question, certains sont peut-être négligeables, d'autres manquent probablement mais ça me paraît être une bonne idée de faire cet inventaire pour une étude comme celle-là. Ensuite en pratique, mesurer la vitesse de sortie de la flèche comme suggéré plusieurs fois, permet de calculer le rendement d'un arc dans une configuration X (poids de la flèche, poids de la corde, souplesse de la corde, etc...). Et aussi pourquoi pas, faire plusieurs mesures avec des configurations différentes (flèches / cordes plus lourdes ou plus légères, corde plus ou moins élastique, flèches plus ou moins rigides), ce qui permettra de vérifier si les éléments considérés ont vraiment une influence ou pas sur la vitesse en sortie de la flèche. Je ne sais pas quel est le niveau d’exigence pour le travail qui doit être fait mais je me dis qu'en montrant ce que l'on sait calculer (énergie emmagasinée lors qu'on bande un arc et l'énergie de la flèche en fonction de son poids et de sa vitesse de sortie), cela permet déjà de calculer les pertes d'énergies propres à l'arc et à la flèche, et aussi de montrer que l'on peut vérifier que les éléments identifiés ont bien une influence sur les pertes en utilisant plusieurs configuration. Ca me parait déjà pas mal comme étude sans s'enfoncer dans des calculs hyper compliqués.
  14. J'imagine que V(...) est une manière d'écrire "racine carrée" et que cette formule exprime bien ce que tu dis.
  15. Il est joli celui-là, il me plaît bien, ça me donne envie de trouver une branche du même acabit.