Jump to content

Picpic45

Membres
  • Content Count

    393
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    8

Everything posted by Picpic45

  1. Le renforcement de l'avant-fut évite l'éclatement au niveau de la pointe mais, à la suite d'un impact trop important, une flèche carbone peut subir des dommages et devenir potentiellement dangereuse lors d'une future décoche. Il faut vérifier l'intégrité de la flèche sur toute sa longueur et parfois les dégâts sont peu visibles. Prudence est mère de sureté. C'est très ludique et formateur de tirer dans les bois sur des cibles improvisées. Je pense que cela n'enlève rien au plaisir de choisir des zones d'impact capable d'absorber l'énergie de la flèche (cette recherche de cibles potentielles peut même compléter agréablement la ballade). Avec des pointes à la place des blunt, la pénétration dans un morceau de bois fait souvent moins de dégât (sur la flèche) même si le retrait de la flèche est parfois compliqué ensuite.
  2. Qu'appelles-tu une souche tendre ? Un souche c'est assez long avant de pourrir et cela reste dur longtemps. Si tes flèches ne sont pas très solides (il y a de tout en qualité de carbone et tes blunt un peu larges, c'est pratiquement assuré que tes flèches vont éclater. Si tu veux tirer avec des blunt dans du bois, il faut qu'il soit déjà bien pourri pour ne pas éclater les flèches. Les blunt c'est plutôt fait pour tirer sur un objet comme une balle de tennis, un vieux ballon qui va pouvoir absorber le choc en partant (comme un carreau à la pétanque). Sinon, tu peux tirer dans la terre des taupinières s'il y en a sur ton terrain d'entraînement. Mais comme le fait remarquer JMG, il nous manque beaucoup d'infos pour pouvoir te répondre correctement. Remarque personnelle, je ne trouve pas très bon pour l'environnement de casser ou de perdre des flèches carbone dans la nature, mais cela m'arrive aussi (notamment en concours lorsque que je ne tire pas très bien et que les cibles sont mal ou pas protégées). Je préfère quand je le peux, utiliser des flèches en bois, bambou ou aluminium pour aller jouer dans les champs ou les bois. Une autre remarque me vient également à l'esprit, si tes flèches ne sont pas bien adaptées (choix du spine) et arrivent en biais sur la cible, c'est également une casse quasi certaine au moment de l'impact (au niveau de la pointe sur une flèche en bois par exemple)
  3. On s'arrête peut être parfois trop vite à la suite d'un premier essai qui s'est traduit par un échec surtout lorsqu'il existe des valeurs sûres comme les associations du bambou avec l'ipé ou l'osage vers lesquelles on peut se tourner. Pour l'if, la tendance sera également d'en faire un monoxyle en exploitant la particularité de son aubier et de son duramen.
  4. En tout cas, moi, c'est comme cela que je l'ai interprété. Du coup, je n'oppose en aucune façon la remarque de Shiv concernant ses réserves sur l'association bambou (dos) / if (ventre) dans le cas ou il serait utilisé 2 lames d'épaisseur et de largeur identiques avec un plan moyen situé au niveau du collage et le fait qu'avec une plus grande épaisseur de duramen d'if en ventre que de bambou en dos l'association puisse fonctionner comme le dit hopi33. Les échanges sur les forum sont parfois propices aux malentendus. Ce qui m'avait davantage interpellé, c'est l'hypothèse émise sur les probables plis de compression sur le duramen d'if. Je pense aussi que le profil de l'arc, ventre plus large que le dos peut d'une certaine façon rééquilibrer les différences de comportement dos/ventre. C'est le conseil que m'avait donné Pedro pour mon arc en robinier suite à l'apparition des plis de compression sur cet arc.
  5. C'était un peu mon intention pour mon projet. Je pense que la position du plan moyen permet d'équilibrer les trop gros écarts entre les qualités du dos et du ventre et en effet comme pour les monoxyles en robinier, avoir un ventre plus large que dos devrait aussi limiter les problèmes. Pour le suivi de corde avec l'if, j'ai en effet un arc en if qui a pris beaucoup de suivi car travaillé pas assez sec à mon avis (mais il tire bien quand même) mais par contre, je n'ai pas eu de plis de compression avec cet essence. Cela dit, je n'ai pas pas des dizaines d'arc en if à mon actif et l'association bambou/if pour faire un lamellé n'est qu'un projet en ce qui me concerne. Donc, les différents avis que je peux lire sont tous intéressants pour moi. Ayant de l'if et du robinier à disposition, c'est sûr que ce n'est pas du robinier que j'utiliserai pour le ventre avec un dos en bambou.
  6. Pour ma part et mon expérience personnelle, je dirais que ce n'est pas obligatoirement le cas. Je configure mes flèches (longueur et poids de pointe pour avoir un vol à peu près identique avec des pointes "cible" et des blunt et c'est faisable. Pour ce qui est des flu-flu, ce type d'empennage sert surtout si tu tires des flèches sur des cibles en vol (arc trap) afin que la flèche n'aillent pas trop loin et retombe verticalement. Pour tirer vers le sol (billebaude) et à une distance de 20 à 30m, je ne vois pas l'intérêt d'avoir des flu-flu mais pour moi cela ne change pas beaucoup le comportement des flèches. J'utilise parfois des flu-flu (ou des empennages à 4 plumes), y compris en concours, sur des cibles très proches (5 m) car la flèche est redressée plus rapidement et arrive moins en biais en cible. Donc, même avec des flèches différentes de celles que tu utilisera en concours, pour le tir instinctif (visée instinctive, instinctuitif, ...) l'entrainement sur des cibles de forme, de taille, à des distances variables et inconnues, ce qui est le cas de la billebaude, ne peut être que bénéfique. Bon entraînement et surtout, fais toi plaisir lors de ces séances, c'est une des clefs de la réussite.
  7. Le duramen d'if est si mauvais que cela en compression ? C'est vrai que le bambou en dos demande un ventre qui résiste bien en compression mais j'aurais pensé qu' une lame d'if (duramen) pouvait s'envisager. J'ai plus ou moins un projet de ce type mais avec une échéance lointaine donc l'info m'intéresse.
  8. Oui, mais vous étiez 6ème ex-aequo de la phase de qualification donc pas parmi ceux positionnés pour accéder aux 1/2 finales et finale (les 4 premiers) donc pour moi vous deviez rester ex-aequo ou être départagé par le nombre des 11 ou des 10.
  9. Comme ce n'était pas une place sur le podium, pourquoi fallait t'il absolument vous départager ? Vous auriez pu être classés ex-aequo.
  10. Picpic45

    Savannah

    Ce n'est pas toujours très facile à corriger contrairement à ce que l'on peut penser (je parle pour du tir instinctif). On fini bien sûr par y arriver avec l'entrainement afin que le cerveau positionne correctement le bras d'arc mais si on continue à tirer avec plusieurs arcs cela complique parfois les choses. C'est ce qui m'est arrivé lorsque j'ai moi aussi reçu mon hybride. Comme on sait que l'on a tendance à plutôt passer au dessus sur les longues, on essaie de compenser mais on le fait trop et on se retrouve trop court. Une solution que j'avais trouvée, a été de prendre des flèches adaptées pour chaque arc, bien sûr, mais avec des pointes plus lourdes pour l'hybride. Du coup, la flèche retombait un peu plus vite en bout de la parabole et ma "visée instinctive" pouvait rester pratiquement la même avec mes 2 arcs. C'est à chacun de trouver ce qui lui convient.
  11. C'est du "tir à l'arc sur cibles 3D" mais ce n'est plus du tir "de parcours" d'autant que même pour les 24 cibles du premier tour de sélection, les retours que j'ai pu avoir de la part des copains présents sur place (je n'y était pas cette année, le fiston ne s'étant pas qualifié) ne sont pas très positifs en ce qui concerne le parcours en lui même. Pas à la hauteur du site ni comparable aux parcours de la Féclaz l'année dernière. Beaucoup de frustration je pense pour les archers classés de 5 à 8. Le classement est une chose mais le plaisir d'un parcours réalisé avec un peloton sympa, c'est autre chose de plus riche dont on se souvient longtemps. Je pense que l'ambiance entre archers reste bonne et que beaucoup font le déplacement plus pour cela que pour un titre mais est-ce que cela va durer ?
  12. Picpic45

    Savannah

    Sur la photo du post de Joel, il me semble que cet arc n'est pas équipé de silencieux sur la corde. Si tel est le cas, le bruit à la décoche pourra être bien atténué avec l'ajout de silencieux. La fourchette pour le band préconisé laisse aussi une marge de manoeuvre assez importante pour essayer d'atténuer le bruit.
  13. Picpic45

    France 3D 2018

    C'est les résultats pour vendredi et samedi uniquement.
  14. Picpic45

    France 3D 2018

    Résultats sur le site de l'organisateur : http://archerseveracaveyron.fr/wp-content/uploads/2018/08/cf3D_clt_final.pdf
  15. Picpic45

    France 3D 2018

    J'ai juste les résultats des SHBB pour la journée d'hier.
  16. Picpic45

    France 3D 2018

    C'est malheureusement la même chose chaque année, pour les championnats de France de parcours (3D, Nature), la fédé et les organisateur brillent par le manque d'informations diffusées sur le déroulement de l'épreuve et les résultats pendant le week-end.
  17. Plus que la longueur de l'encoche (toutes proportions gardées), ce qui influence la sortie de flèche, c'est surtout que la flèche soit juste maintenue ce qu'il faut sur la corde et ne soit donc pas trop serrée mais avec des encoches taillées et les tirs effectués, c'est plutôt l'inverse qui se produit et une encoche un peu longue sera plus sécuritaire. Ce n'est que mon avis.
  18. Ne pas confondre "flèches légères" et "flèche trop raide" (spine dynamique trop élevé). Il te faut des flèches plus souples c'est à dire plus longues et avec un poids de pointe plus lourd si tu utilises le même spine qu'avec un arc avec une fenêtre. Donc des flèches plutôt plus lourdes que plus légères.
  19. Je pense qu'une renette utilisée en maréchalerie pourrait être un outil adapté pour creuser des profils en creux. Il existe également des modèle à anneau.
  20. Si "Flat grain" et "vertical grain" s'appliquent sur des assemblages (par exemple pour les lames de plancher en bambou) cela correspond au sens du collage. Pour du bois brut, "Flat grain" correspond à une découpe sur dosse.
  21. + 1 5 pointes qui se décollent lors d'un concours, ça ne m'est jamais arrivé ni pour moi, ni pour mon fils même avec des cibles 3D dont les mousses sont parfois très amoureuses des flèches et des pointes. Pour répondre plus directement à la question posée, ma solution nomade, en complément des info données dans mon précédent message, est composée - d'un pistolet à colle avec accus rechargeables (GluePen) et 1 batonnet de colle - un petit allume-gaz à gaz (plutôt qu'un briquet) - un petit peu d'acétone dans une petite fiole pour dégraisser et nettoyer le reste de colle avec des coton-tiges bien que l'ayant avec moi au cas où, je n'ai pas encore eu besoin de l'utiliser sur le terrain (mais testé et approuvé au domicile)
  22. J'utilise ce type de colle en chauffant la colle dans le pistolet pour la rendre liquide et les inserts ou les pointes à la flamme d'un briquet ou d'un alume-gaz pour éviter que la colle fige trop vite en l'appliquant sur les inserts. Ce type de collage avec cette colle, aussi bien sur carbone que pour l'alu est très solide aussi bien pour les flèches de tradi que de poulies (et dans les cibles 3d, il faut se mettre à deux le plus souvent pour extraire mes flèches et les pointes ne restent pas dans la mousse ou le stramit du mur de la salle). Je vois beaucoup d'archers laisser des pointes en cible et ce n'est qu'exceptionnellement mon cas. Pour le décollage, c'est très facile, il suffit de chauffer la pointe (en évitant de chauffer directement le carbone) sur une flamme. Avec les inserts, je monte une pointe longue en remplacement des pointes légères qui sont trop proches de l'extrémité du tube (carbone). Je procède à un chauffage léger, j'essaie de voir si la pointe sort et si ce n'est pas le cas, je re-chauffe encore un peu jusqu'au décollement. J'évite ainsi de sur-chauffer le carbone. Pour le dégraissage (indispensable pour un collage efficace), j'utilise l'acétone et je n'ai pas,jusqu'à présent, constaté le moindre problème sur mes futs carbone. J'ai les batonnets de colle (de différentes couleurs) spécialisés pour les flèches mais je ne les utilisent plus depuis bien longtemps.
  23. Voila le principe pour avoir une corde de longueur réglable. Le noeud se bloque lorsque les cordes sont en tension et coulisse (sur la corde orange) dans les 2 sens lorsqu'il n'y a plus de tension. Pour que cela fonctionne bien, il faut que la corde sur laquelle le noeud coulisse ne soit pas trop lisse et surtout qu'elle soit d'un diamètre un peu plus important que celle du noeud (corde noire dans mon exemple).
  24. C'est un noeud de Prusik. "Ce nœud est utilisé en alpinisme pour l'assurage, la remontée sur corde, ou la réalisation de mouflages. Les élagueurs-grimpeurs l'emploient également comme frein de descente avec de la corde résistant à la fusion. C'est également un nœud de secours utilisé en spéléologie, pour remplacer un bloqueur de poignée "
  25. Je ne sais pas si mon explication est compréhensible et ce que vaut vraiment cette façon de faire. Pour expliquer un peu autrement. Lorsque l'arc commence à plier correctement et de façon sensiblement symétrique sur les 2 branches, au lieu d'augmenter l'allonge, je raccourcis la corde d'équilibrage et je fais ainsi plier davantage l'arc progressivement en conservant la même allonge.
×
×
  • Create New...