Jump to content

Picpic45

Membres
  • Content Count

    524
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    10

Everything posted by Picpic45

  1. Les 3 frères d'arbre.
  2. Cet arc méritait une corde adaptée. C'est fait avec cette corde torsadée bicolore en lin (14 brins de 18/3) avec tranchefil en lin également (lin cablé au chinois 432)
  3. C'est toute la difficulté de l'équilibrage avec des petites branches qui ne sont ni droites (ou régulièrement refex ou deflex) ni homogènes dans leur structure. On peut avoir une belle courbure à mi-allonge en statique mais au prix d'un affaiblissement localisé qui sera fatal à pleine allonge. J'ai essayé de faire mon équilibrage sur cet arc en essayant d'anticiper la réaction de chacune des 2 branches à l'étape suivante de l'augmentation d'allonge pour la puissance recherchée au final de 40#. Je décale aussi mon arc sur l'arbre un peu à gauche puis un peu à droite d'environ 3 cm pour voir ce que cela change au niveau du comportement des branches mais je fais l'équilibrage de façon centré (arc et corde). Je procède dès le départ avec une corde assez courte (de la longueur de l'arc) et j'essaie d'avoir une transition avec la corde définitive la plus douce possible. Pour cela, j'ai un noeud autobloquant sur ma corde d'équilibrage pour pouvoir la raccourcir progressivement. Un camescope HD sur pied et pour le ralenti, j'utilise le logiciel de traitement Magix Video. La qualité sur youtube n'est pas celle d'origine.
  4. Si on revient sur les différentes photos de l'équilibrage ainsi que sur celle de l'arc bandé, on peut remarquer que la branche du bas (à droite ou à gauche sur l'arbre selon les photos) était "ondulée". De ce fait son travail en cours d'armement n'est pas aussi régulier que celui de la branche du haut. Sur la vidéo, on voit que la courbure finale se met en place en différentes phases. L'équilibrage n'a pas été aussi facile (façon de parler) qu'avec une billette homogène sur toute sa longueur. Le point de traction avec un gant et une prise cigarette n'est pas identique à la façon de faire pendant l'équilibrage. La pression de la main d'arc ne se fait pas exactement au centre de l'arc et le point d'encochage n'est pas centré sur la corde lui non plus. J'ai essayé les deux possibilités pour le choix de la branche du haut. Je n'ai pas vu de différence significative au niveau du tir. J'ai fait le choix uniquement sur le visuel du ventre sur le plan esthétique et l'orientation correspond à la façon dont la branche a poussé.
  5. Petite vidéo pour voir le travail des branches au ralenti pendant la phase de l'armement. La vidéo a été enregistré avec un facteur de ralenti de 0,25 mais vous pouvez le faire varier avec les pramètres de lecture de youtube.
  6. La branche d'if utilisé avait un peu plus de 3 ans de séchage avec l'écorce conservée. Le premier arc que j'ai réalisé avec une des branches a été fait en août 2017 (le sujet de l'époque est ici)
  7. C'est exactement ça. Pour le reste, il se peut très bien que ce bois ne soit pas du tout adapté. J'ai gardé une douzaine de "belles" perches qui sont mise à sécher, on verra bien le moment venu si c'est jouable ou non pour faire un arc. Ce n'est pas le bois qui me manque. J'ai encore plein d'if, une belle branche de lilas ( ce bois m'avais bien plu lors d'une expérience précédente) et aussi du sureau, du frêne mais qu'il faudra abouter ou envisager en take down, du robinier, etc ... Quelques parcelles de bois dont je suis propriétaire (héritage) mais si je suis aller les visiter lorsque que j'étais beaucoup plus jeune et que mon père y coupait son bois de chauffage, je ne suis pas sur de les retrouver facilement car ce sont des bandes pas très larges et enclavées. Robinier dominant, chênes probablement, pour le reste, à voir. Est-ce que je serais encore assez en forme lorsque je prendrais ma retraite ? Si je ne fais un arc que tous les 2 ou 3 ans, tous ces projets ne verront jamais le jour. Donc, aucune pression avec le laurier.
  8. Je me posais tout de même la question car : extrait du règlement • Flèche : Des flèches de n'importe quel type à condition qu'elles répondent aux principes et à la définition du mot flèche utilisé pour le tir sur cibles. Ces flèches ne doivent pas abîmer exagérément les blasons ou les buttes de tir. Une flèche se compose d'un tube, d'une pointe, d'une encoche et d'un empennage et, éventuellement, d'une décoration de couleur différente. Le diamètre maximal des flèches ne peut pas dépasser 9,3 mm (les wraps ne sont pas considérées comme faisant partie de cette limitation dans la mesure où elles ne dépassent pas 22 cm en direction de la pointe – de la gorge de l'encoche à leur extrémité). Le diamètre maximal des pointes est de 9,4 mm. Toutes les flèches d'un athlète doivent être marquées, sur le tube, du nom ou des initiales de l'athlète. Toutes les flèches tirées au cours d'une même volée doivent être identiques, porter des plumes de la même combinaison de couleurs comme empennage, les mêmes encoches et les mêmes décorations. Les encoches traçantes (encoches électriquement ou électroniquement lumineuses) ne sont pas autorisées. Chaque catégorie a sa spécificité concernant les flèches. dans le cas de figure envisagé plus haut, il s'agirait de tirer des flèches sans empennage. Donc ? Après cela reste une option risquée en situation de parcours avec une décoche pas toujours au top. Une fois, sur un campagne particulièrement arrosé (par la pluie), mes plumes se sont presque toutes décollées et il a bien failli ne me rester à tirer que des flèches déplumées. A l'opposé, j'ai déjà tiré des flu-flu sur les Birdies (par temps sec).
  9. Lorsque je fais ce type de configuration, je suis très appliqué sur mon allonge, mon ancrage et ma libération de corde. Trois conditions indispensables pour un tir régulier et un réglage efficace. Je ne suis malheureusement pas toujours aussi concentré et méticuleux pour toutes mes séances de tir, y compris en concours et je ne groupe pas toujours aussi bien mais je sais que j'en suis capable et que mon matériel n'est pas en cause si je loupe. Avec les flèches non empennées, le réglage se fait entre 5 et 15 m mais une flèche non empennée qui vole bien est très performante à longue distance car la trajectoire est plus tendue. Par contre le moindre vol "en crabe" se paye très cher dès que la distance augmente. Il faut être très "propre" dans sa libération de corde même avec une flèche bien configurée. Un point qui a probablement de l'importance. Au tradi, je suis adepte des flèches plutôt lourdes avec un foc assez élevé.
  10. Pour les spine-testeurs, j'ai fabriqué celui cité par Corbeau mais ces appareils mesurent le spine "statique" et le vol de la flèche réagit au spine "dynamique". Il existe des calculateurs de spine dynamique mais comme chaque arc et chaque archer est différent, pour moi, rien ne vaut l'observation du vol de la flèche et l'endroit et la façon dont elles arrivent en cible pour configurer les flèches.
  11. Et le risque avec des flèches qui volent "droit" c'est celui-là : même avec des futs en bambou.
  12. Le résultat n'est pas obligatoirement meilleur avec les plumes mais les flèches se plantent dans l'axe.
  13. Pour arriver au résultat suivant.
  14. Un peu hors sujet mais pour compléter ma réponse sur la configuration des flèches. Configuration de futs bambou. Le groupement est correct mais la flèche de gauche est trop souple car encoche est orientée à gauche (elle aurait du également se planter à droite), la flèche de droite est trop raide car encoche orientée à droite (elle aurait du se planter à gauche) et la flèche du milieu est correctement spinée. Pour moi, le bambou est plus tolérant que le bois, ce qui explique le bon groupement mais j'ai raccourci la flèche de gauche et alourdi la pointe de la flèche de droite.
  15. J'ai déjà exposé ma façon de faire dans d'autres sujets. Sans entrer dans les détails, je veux avoir une flèche capable de voler correctement sans empennage. Je commence avec un fut assez long et une pointe un peu lourde pour avoir une flèche trop souple qui partira à droite (je suis droitier) et qui se plantera en biais dans la cible. Je modifie ensuite la longueur et/ou le poids de pointe pour arriver à un vol très rectiligne visuellement et une arrivée en cible parfaitement dans l'axe. Lorsque j'approche du résultat souhaité je raccourci mes flèches de 3 à 4 mm à la fois. Compte tenu de cette façon de faire, j'ai des flèches qui volent parfois mieux sans les plumes qu'avec mais il ne faut pas que je foire ma libération de corde. Je n'ai pas encore oser le faire en concours par peur de perdre les flèches hors cible mais je pense qu'un jour, en cas de pluie, je vais utiliser des flèches non empennées (à vérifier si ce n'est pas interdit).
  16. 480 g avec la corde. L'extrémité des branches pouvait être plus fines probablement. Je m'étais fixé 10 mm comme maximum et c'est l'équilibrage à 40# qui m'a guidé. Après il peut y avoir un petit risque de vrillage si la largeur est très faible. Est-ce que tu sais si le laurier sauce serait un bon candidat pour la facture d'arc. Cette année, c'est un laurier que j'ai du "raccourcir" et j'ai de belles perches qui sont bien lourdes au moment de la coupe mais je ne sais pas comment elles vont évoluer en séchant et si les caractéristiques mécanique de ce bois sont bonnes.
  17. Oui, moi également. Sans être exclusif pour autant. Mais obtenir un arc qui "fonctionne" pas trop mal (sans course à la performance de puissance et de vitesse) à partir d'une simple branche pas toujours bien homogène ni droite, c'est très valorisant. A part les deux renforts en corne des poupées collées à l'araldite, c'est le monoxyle dans toute sa simplicité. Cela entraine en effet des contraintes d'allongement du dos et de compression du ventre de part et d'autre du plan médian plus importantes qu'avec un profil "flat". Je trouve que mes perches d'if, sans beaucoup de duramen, se comportent plutôt bien avec ce profil en D. La casse de n°3 était très prévisible à cause du noeud sur le dos mais il avait quand même supporté tout l'équilibrage pour une puissance de 30# et l'allonge de 27" voulue. Je regrette de ne pas m'être contenté de 25#. Je pense qu'il aurait tenu malgré sa grosse faiblesse et c'était un petit arc qui me plaisait beaucoup compte tenu du point de départ et du challenge à relever. A voir, un sauvetage partiel possible ...
  18. Le defex avant-après. Un petit suivi de corde malgré un bois bien sec.
  19. Petit montage avec les sections avant-après. Travail d'enlèvement de matière réalisé à la plane, au grattoir et au papier de verre, sans oublier beaucoup d'huile de coude et énormément de patience. La section de la photo du haut a été recentrée au cours de l'équilibrage
  20. L'extrémité de la branche du haut.
  21. Pas beaucoup de duramen sur des perches d'if de ce diamètre mais cela donne un visuel du ventre assez plaisant.
  22. Voici les photos des 2 sections prises en cours d'équilibrage. Il restait encore de la matière à enlever. A mettre en comparaison avec les photos des sections initiales.
  23. Détail de la poupée du haut. et de celle du bas.
  24. Autre tir un peu plus tard après réglage du point d'encochage. Le passage de flèche est placé à 3,25 cm du centre de l'arc. Les flèches bois, un peu raides sont un peu à gauche mais groupées. Les 2 flèches carbone plus souples sont mieux centrées. Avec très peu d'adaptation (je tire "instinctif"), je suis très satisfait de cet arc. Toujours aussi valorisant de mener au bout une facture d'arc et de pouvoir tirer avec un arc que l'on a réalisé soit même. Cela faisait 3 ans que j'avais fait ses 2 "frères". PS : Petit commentaire sur l'importance du spine des flèches. Les 4 flèches en bois sont des 40-45# à la base. Les deux les plus à gauche font 1 cm de longueur de moins que les 2 autres. Le poids de pointe est le même (125 gr) ainsi que l'empennage (3 plumes de 4"). Les 2 autres flèches sont des Beman CenteShot 400 avec pointe de 150 gr coupées assez longues, même empennage que les futs bois. L'écart de latéral que j'obtiens avec ces flèches, est pratiquement toujours le même, les bois courtes (plus raides) à gauche, les bois plus longue un peu plus à droite et les carbone encore plus à droite. L'écart augmente avec la distance. C'est la même chose avec l'Axis, sauf que les carbones sont trop souples et arrivent trop à droite avec cet arc alors que les bois font du jaune. Configurez bien vos flèches, c'est important pour un tir efficace. Connaissant le comportement des mes différentes flèches, je corrige un peu ma visée instinctive en ne me focalisant pas obligatoirement sur le centre de la cible mais je n'y pense pas toujours à tous les coups.
  25. Un arc, c'est fait pour envoyer des flèches. Voici le résultat des premières volées sur une cible de 40cm à une distance de 18m. Les flèches volent droit. J'ai été surpris par l'alignement vertical car j'ai pris des flèches configurées pour mon arc de compétition (Axis de chez Lx) qui est un peu plus puissant et surtout plus rapide. La fenêtre de l'axis est presque centrée. Je pensais que les flèches iraient bien plus à gauche car trop raides. Pour les erreurs de hauteur, c'est le manque d'habitude avec cet arc. Ces premiers tirs ont été réalisés avant le ponçage définitif et le façonnage des poupées. On ne sait jamais ce qui va se passer.
×
×
  • Create New...