Jump to content

Picpic45

Membres
  • Content Count

    527
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    11

Everything posted by Picpic45

  1. Oui, cela me semble une évidence car la décoche est "manuelle" et le point de traction sur la corde varie en fonction de la distance de la cible (si la technique du pianotage est utilisée). Avec un arc puissant et rapide, on réduit l'amplitude du pianotage donc le réglage du meilleur fonctionnement mécanique de l'arc est un peu plus "facile" mais il restera la décoche manuelle avec ses "erreurs" possibles qui pardonneront d'autant moins que l'arc est rapide. Le rôle de la lame du RF, de même que celui de l'empennage est de minimiser les conséquences sur le vol des flèches de ces difficultés de réglage de l'arc et des variations de la libération manuelle de la corde. Le choix des flèches les mieux adaptées au couple arc-archer est primordial également. Mes réponses ne se veulent pas être une vérité absolue, simplement mes retours d'expérience concernant les conséquences positives de l'optimisation du réglage d'un arc à poulies (avec décoche mécanique pour ce qui me concerne) et de mes essais (plus compliqués) pour optimiser le détalonage et le tiller sur un arc classique utilisé nu avec pianotage. Pour moi, quel que soit l'arc que j'utilise, je considère qu'il est bien optimisé pour ma façon de tirer (avec mes défauts, encore trop nombreux à mon gout) lorsque les flèches nus arrivent en cible le plus groupées possibles, bien orientées et au même endroit que les flèches enpennées ( de poids, foc, spine, longueur identiques). Je ne sais pas si j'ai raison sur ce point mais c'est le critère que j'ai retenu. Une flèche empennée qui marsouine est tout de même révélatrice d'un défaut d'optimisation ou d'une mauvaise décoche.
  2. Le test papier est un test destiné à vérifier la sortie de flèche. Il ne se fait pas a longue distance ( 5m) et avec un arc bien vertical. Donc, pour moi, il faut le faire avec le pianotage qui permet à la flèche d'être pratiquement horizontale. Les doigts juste sous l'encoche, oriente la flèche vers le haut pour créer une parabole donc le test papier donnera une déchirure verticale. Pour les distances plus importantes (20 m), le test des futs nus me semble plus approprié avec comme pianotage la position moyenne. Le réglage du repose flèche (position et souplesse de la lame) est également à prendre en compte. L'optimisation d'un arc n'est pas très simple surtout avec le pianotage sur la corde.
  3. Oui, mais au début de la phase de poussée, il y aura un "nock travel" dans le plan vertical dans le cas d'un point de traction placée sous le point d'encochage. Pour moi, oui. Il faut soit modifier le détalonnage, soit modifier le réglage du tiller (ou une combinaison des deux) comme en barebow d'ailleurs. Le réglage du tiller se fait également en fonction de la prise de grip. Par contre, je pense que la synchro des poulies doit être respectée avec la prise de corde "moyenne" de façon à conserver un mur franc et que l'enroulement soit le même sur les deux cam au cours du retour des branches. Le bon réglage de l'arc sera confirmé par le test des futs nus et le test du trou papier. A voir comment font les archers "compound nu" car mes réponses sont simplement extrapolées de mes expériences de réglage en TL avec décocheur et en barebow. Je pense que l'on peut s'inspirer de ces conseils avisés même s'il concernent le réglage avec un décocheur. https://pjdeloche.com/mecanique/reglages-de-a-a-z/25-reglage-de-l-arc/140-05-le-point-d-encochage
  4. Peut-être s'agit t'il de "lames" d'entrainement qui ont la même forme et le même poids que les lames de chasse métallique et qui sont faites pour pouvoir s'entrainer dans des cibles en mousse sans détériorer le tranchant rasoir des lames de chasse. Ou bien des blunt en plastique.
  5. Avec des plumes de 4" qui corrigent pas mal les trajectoires des flèches mal adaptées, je pense qu'il faut au moins 20 m si la longueur (donc le spine dynamique) n'est pas trop éloignée de la valeur optimale. Moi, je fais cette configuration avec des futs nus et dans ce cas même à 10 m, un fut trop long ou trop court ne volera pas correctement.
  6. Si tu en as la possibilité, essaie de raccourcir tes flèches progressivement pour observer le comportement en vol et trouver la bonne longueur pour toi. Si tu les raccourcies trop, elles risquent en effet de devenir trop raides et d'aller trop à gauche cette fois. Un cm en plus ou en moins, avec ce type d'arc, cela change déjà beaucoup les choses.
  7. Le choix de la "bonne" flèche est vraiment une affaire très personnelle et une adaptation à faire par rapport à l'arc et à sa technique de tir. Avec un arc comme le tien, c'est vrai que si c'était pour moi, je prendrais des flèches un peu plus grosses et plus lourdes avec la possibilité de faire varier le poids des pointes. Mais d'autres archers n'auront probablement pas le même avis. En classique ou barebow, pour tirer à 50 m avec du vent, il est préférable d'avoir des tubes fins et de petites plumes.
  8. Si tu est droitier et que tes flèches partent à droite, c'est qu'elles sont un peu trop souples. Si tu peux les raccourcir, cela va les rendre plus rigides (spine dynamique) et elles devraient mieux voler. Avec ton allonge corrigée et la puissance de ton arc, Je pense pour ma part qu'un spine statique de 800, c'est un peu trop élevé. Après, cela dépend de la longueur du fut et du poids de pointe également et dans une moindre mesure de l'empennage. Il faudrait peut être également que tu affines la position du point d'encochage.
  9. Quel est le comportement de tes flèches ? Est-ce qu'elles partent à droite ou à gauche ? Est-ce qu'elles oscillent verticalement au cours de leur trajectoire ? Est-ce que tu peux nous en dire un peu plus afin que l'on ai des éléments pour pouvoir te faire des suggestions ?
  10. Oui, au moins partiellement. Mais, ce qui est sûr, c'est que si ce bois s'était montré très cassant, ou trop mou, cela n'aurait pas été encourageant pour envisager un modèle plus puissant et plus grand. Pour ce qui est de la fabrication, cela m'a demandé la même application et m'a procuré autant de plaisir que pour mes précédentes factures. Je suis actuellement occupé à lui fabriquer des flèches adaptées ( dans des tiges de micocoulier). Je pense que jusqu'à 15 m avec des flèches qui volent correctement, même pour un adulte, il y de quoi s'amuser avec un petit arc comme celui-ci. Pour moi, un arc qui mérite cette dénomination doit pouvoir envoyer correctement des flèches mais c'est aussi un objet que je trouve esthétique. Qu'il n'ai pas une finalité d'usage régulier et utilitaire ou sportif, n'est pas obligatoirement gênant.
  11. Le bilan. Je ne sais pas si cette réalisation peut être transposée pour un arc de taille et de puissance habituelles mais le bois est nerveux et il n'y a pas eu de casse. Un peu de suivi de corde qui a annulé le reflex de départ. Est-ce que c'est le bon profil pour ce bois ? En tous cas, cela m'a vraiment donné envie de faire un essai "grandeur réelle" avec ce bois qui ne m'a pas semblé si "mauvais" que cela pour la facture d'arc. En plus, je trouve ce petit arc très joli. Il faut que je lui confectionne des flèches adaptées.
  12. Et ma petite vidéo avec le ralenti. Pas mal le pousser-tirer pour l'armement mais sans ancrage, ce n'est pas évident. Pour l'anecdote, je n'ai pas retrouvé ma pseudo flèche après ce tir.
  13. Bientôt la fin de cette présentation. L'arc armé. Et là on se rend mieux compte que c'est un modèle réduit. La flèche a été improvisée dans une flèche cassée 5/16 prévue pour un arc "normal". C'est un peu comme si j'utilisais un manche à balai avec mes autres arcs.
  14. Et de celle du haut avec une double encoche pour bander l'arc avec une (petite) fausse corde.
  15. Les vues détaillées de la poupée du bas. s.
  16. Voici l'arc terminé. Il est d'un blanc très pur mais je ne sais pas comment la couleur va évoluer avec le temps.
  17. Et sur l'arc d'équilibrage pour une allonge de 12". Je l'ai armé un peu plus loin mais j'ai préféré ne pas pousser plus. La puissance à cette allonge est de 12#. Je suis plutôt satisfait car la branche de gauche était un peu délicate à équilibrer.
  18. Passons à l'encordage avec une corde à la longueur normale en commençant par un band court. Voici l'arc avec son band définitif. Pour cet encordement, j'ai préalablement collé des renforts de poupées en os. La corde est en lin (8 brins : 2 x 4 torsadés).
  19. Passons maintenant à l'équilibrage. Au début, cela ne plie pas beaucoup. Puis la courbure augmente. La branche de gauche est plus complaisante. Remarquez au passage, mon système de noeud coulissant autobloquant qui me permet de raccourcir la corde orange au fur et à mesure de l'équilibrage.
  20. J'ai réalisé une ébauche de 90 cm de long dans une petite branche présentant une légère courbure qui m'a semblé exploitable en reflex initial. Voici l'ébauche que j'ai mise à sécher. La symétrie des deux branches n'est pas parfaite. On verra plus loin ce que cela va donner au niveau de l'équilibrage.
  21. Comme évoqué dans mon précédent sujet, j'ai récupéré après élagage quelques belles perches de laurier sauce et je me suis posé la question de savoir si ce bois pouvait convenir à la facture d'arc. Les réponses déjà données sur le forum sont plutôt défavorables à ce bois mais pas unanimes. Par Pedro : Le sujet a déjà été traité........a priori, non, c'est trop cassant. Perso, je n'ai pas essayé. Par Corbeau : Laurier sauce ? Il y a eu ce longbow, petit poids, du suivi, mais pas cassé. C'est un bois qui peut être assez dense (0.6 à 0.8). Si un essai est possible... En plus garder une poignée de feuilles à faire sécher pour la cuisine. Par arc à hic : si si ça marche et ça sent bon; à peu près comme le frêne ou le sureau. Alors j'ai décidé de me faire mon opinion par moi même mais d'une façon un peu particulière en essayant de réaliser un mini flatbow (échelle 1/2). Voici la présentation de ce petit arc en laurier sauce.
×
×
  • Create New...