Jump to content

Picpic45

Membres
  • Content Count

    359
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    8

Everything posted by Picpic45

  1. Je vais en rester là pour l'équilibrage. Allonge sur mon arbre : 26" (au creux de la poignée), donc 27,75" (AMO/ATA). C'était l'objectif visé. pour une puissance de .... 6# de mieux que mon objectif. Ce n'est pas l'arc parfait mais je suis tout de même assez fiers de moi pour une troisième réalisation. Pour mon Lilas, j'avais fait une cuisson du ventre. Est-ce que c'est quelque-chose qui se pratique avec l'If ? Est-ce que vous me le conseillez ? Maintenant, reste à lui faire envoyer des flèches et voir les sensations puis à faire les finitions pour le protéger et faire ressortir le bel aspect du bois.
  2. Je suis d'accord avec toi. En fait la potence pivote sur son point de fixation en haut, donc les repères au niveau de la poignée et de la corde sont bons (centrés). C'est juste l'arbre qui n'était pas parfaitement vertical au moment de la photo, alors que les lignes du panneau de fond sont bien horizontales.
  3. J'ai augmenté le band. 15 cm (environ 6"). Est-ce que cette valeur vous semble correcte pour ce type d'arc (67,5 ") ?
  4. L'équilibrage progresse doucement. Je soumet une nouvelle photo à vos regards de "sioux". Il me semble que je peux encore essayer de faire plier un peu plus au niveau du dernier 1/3 et peut être aussi après les fondus. La photo est prise avec une allonge de 22" et une puissance de 32#. L'arbre d'équilibrage est légèrement penché, ce qui explique, je pense le petit écart au niveau des poupées.
  5. Maintenant que l'arc a été encordé plus court sans mauvaise surprise, je vais en effet affiner le dernier 1/3 qui est encore large et épais pour obtenir un peu plus de courbure en bout de branche (avec une dizaine de cm rigide tout de même). J'ai un bon petit stock de branches en attente car au moment de la photo, il y en avait déjà plusieurs de coupées. Il faut faire du tri mais il y de quoi sortir quelques arcs si j'arrive à conduire celui-là jusqu'au bout correctement.
  6. Je l'ai encordé avec un band court et je vais poursuivre l'équilibrage avec cette nouvelle corde.
  7. Après une première réalisation en Robinier, puis une seconde en Lilas, j'ai choisi pour ma troisième expérience, d'essayer d'apprivoiser une petite branche d'If. J'ai en bordure de mon terrain un If qui avait été taillé à 2 m de hauteur il y a une quinzaine d'années. Cet arbre a bien poussé depuis et suite aux remarques de mon voisin, il me fallait le rabattre à nouveau. Voici l'arbre en cours d'étêtage. J'ai conservé les branches avec l'idée d'essayer d'en tirer quelques arcs. Voici quelques billettes brutes écorcées. et l'ébauche sur laquelle je suis actuellement en train de travailler. De profil. La branche de droite est un peu deflex. Je l'avais redressée mais elle a repris sa forme initiale avec le début d'équilibrage. Je m'interroge sur le fait de retenter l'opération ou non. J'ai plutôt envie pour cet arc là de continuer avec la forme initiale même si elle n'est pas idéale. Le dos et le ventre de l'ébauche. L'état actuel de l'équilibrage. Il est à 32#, ce qui correspond à ce que je souhaiterais obtenir à 27" d'allonge. Voici les dimensions : longueur actuelle : 170 cm largeur à la poignée : 25 mm; largeur aux poupées : 20 mm épaisseur aux fondus : 25 mm; épaisseur aux poupées : 20 mm J'attends vos remarques et conseils pour la suite de l'aventure. Je n'ai pas encore pris de décision pour les poupées ( en corne comme pour mon Robinier ou brutes comme pour le Lilas). Je n'arrive pas à me décider. Je pense que je vais pouvoir l'encorder avec la corde définitive mais je crains toujours cette étape car les contraintes ne sont plus les mêmes qu'avec la longue corde.
  8. Oui,(voir l'ajout dans ma réponse précédente). Vous ne parlez pas du même arc. Il y a deux arcs de Seregon, Un rallongé avec des poupées en cornes collées en biseau + ligature et un deuxième avec poupées en corne emboitées et collées (poupée haute sculptée) D'où le quiproquo
  9. Pas vraiment, mais la ligature doit être bien utile avec ce type de collage par rapport à une enture en V. Pedro, je pense que toi, tu voulais parler de la photo dans la signature de Seregon et non pas de la photo évoquée dans la réponse.
  10. A la lecture des derniers messages, cette composition très incomplète de l'équipe de France sélectionnée pour Les Championnats du Monde 3Di qui auront lieux en France devient de plus en plus incompréhensible.
  11. Et puis, au delà des résultats et des potentielles médailles, quelle occasion gâchée (selon moi) de promouvoir le tir à l'arc et les disciplines de parcours auprès du jeune public, dans les clubs, les comités départementaux, les ligues, ...
  12. +100 et c'est dans cette configuration, que les outsiders, ceux qui n'ont rien à perdre (ou moins à perdre) sortent leur épingle du jeux assez souvent. Si on pense que tout est joué d'avance sur la base d'un seul résultat réalisé plusieurs mois avant et que les places sont déjà attribuées, alors ce n'est plus la peine d'organiser la compétition, il suffit d'entériner les résultats précédents.
  13. Un peu de mal à comprendre aussi que pour une épreuve qui se déroule en France, devant un public qui peut aussi avoir son influence, certaines valeurs "sures" de la discipline, même si elles n'ont pas été assez performantes le jour des qualifications soient mise sur la touche. On se donne quand même plus de chance avec deux archers (voir 3) dans une catégorie pour ramener une médaille qu'avec une seule personne. Comme déjà dit plus haut, même si face à la cible, c'est un sport individuel, l'esprit d'équipe peut aussi donner des ailes aux plus faibles. L'expérience d'une participation à ce niveau même en cas d'échec doit aussi pouvoir servir pour l'avenir. Je ne suis qu'un tout petit archer de base, mais j'ai souvent du mal à comprendre les décisions et les orientations qui sont prises à la tête de la fédération.
  14. Merci bigfoot pour ces précisions. Les points que tu rappelles étaient déjà clair pour moi mais probablement pas pour l'ensemble des lecteurs de ce sujet. Il me semble en effet évident que selon l'origine naturelle ou non de la fibre de départ le comportement va être très différent au niveau de la réalisation des cordages. C'est ce qui est un peu gênant dans le sujet d'avoir des intervenants qui s'expriment sur des réalisations à base de matériaux très différents. N'étant plus de première jeunesse et étant d'origine "agricole", j'ai connu, vu, et pratiqué pour certaines d'entre elles les différentes étapes de la fabrication d'une corde en chanvre (non pas pour équiper un arc mais pour d'autres usages ou la solidité était primordiale). Depuis la culture de la plante (et oui, le chanvre comme le lin, ce sont au départ des plantes), sa récolte suivie d'une période de "rouissage" au sol, puis la suite du "rouissage" dans le petit ruisseau du coin où des vasques avaient été creusées, puis du séchage et du "teillage" pour aboutir à la matière première, une botte de fibre de cellulose dont la longueur ne peut excéder celle de la plante. Il faut ensuite, aligner et "filer" ces fibres pour obtenir des fils long mais fragiles car seuls les "frottements" entre fibres assurent la continuité du fil et sa solidité. J'avais alors une dizaine d'années. Une dizaine d'année plus tard, à l'occasion d'un stage, dans une exploitation agricole d'élevage (grande consommatrice de cordes et longes), j'ai eu l'occasion de fabriquer des cordes (à trois torons) à partir de bobines de fil de chanvre. Le "commettage" étant réalisé à l'aide d'un métier de ce type. Et avec des fibres courtes et fragiles, on obtient une grosse corde bien solide mais rigide et peu élastique susceptible de casser en cas de choc violent. Donc, les cordages cela me parle quand même un peu. Dans un autre domaine, hors sujet, donc je ne m'étendrais pas, il se trouve que si je peux participer à cette discussion, je le dois à une corde d'alpinisme qui grâce à son élasticité autant qu'à sa résistance m'a sauvé la vie. Une qualité indispensable pour un usage peut devenir un défaut majeur pour un autre.
  15. Pour que l'avancement soit régulier, et qu'il n'y ai pas de "bouchon", il faut surtout que chaque peloton passe "au total" le même temps en cible. Les "TL" prenne en général plus de temps que les "arc droit" pour effectuer leur visée (réglage du viseur) et leur tir (temps de maintien à l'ancrage) ce qui est normal mais ils perdent aussi moins de flèches (pas de recherches). Et puis, il a aussi les pelotons qui refond leur tir au moment du comptage. On peut donc très bien avoir des bouchons derrière 4 "arcs droit" et pas derrière 4 TL.
  16. Le titre du sujet m'avait intéressé et j'ai donc essayé de le suivre. J'espérai y trouver au cours des messages deux types d'information : 1 - Comment fabriquer manuellement et de façon correcte une corde à 3 torons. Je possède un métier à cordes de ma fabrication avec lequel j'ai réalisé autrefois des cordages à 4 torons à partir de ficelle agricole en sisal, en chanvre ou synthétique. Je connaît donc le principe mais cela ne me paraissais pas évident de pouvoir le reproduire efficacement uniquement avec mes mains. Je fabrique mes cordes flamandes mais je ne considère pas que ce soit des cordes toronnées (2 torons pour moi) car les torons ne sont présents qu'aux 2 extrémités. Pour moi, une corde toronnée doit l'être sur toute sa longueur. Je ne vois que deux façons de faire pour finir la corde, soit un noeud d'archer, soit une épissure. Dans le cas d'une épissure (2ème boucle), je ne pense pas que l'on puisse torsader l'ensemble de la corde (toronnée) pour la raccourcir (comme avec une flamande "classique"), il faut donc être précis sur la longueur et la corde ne doit plus s'allonger. Le noeud d'archer serait donc préférable car modulable (ce n'est pas une affirmation, juste un avis personnel) Certaines réponses ont été données, mais pas toujours de façon très claires mais elles ont le mérite d'avoir été faites. Merci au intervenants. Il me reste à essayer. 2 - Est-ce qu'une corde toronnée apporte un plus dans l'efficacité d'un arc ? Sur ce point, je reste dans le flou le plus total. Cela dit, la réponse est certainement très compliquée car une "bonne corde" n'est probablement pas la même chose pour chacun d'entre nous. Beaucoup de facteurs entrent en ligne de compte. La résistance à la rupture (sous quel type de contraintes ?), la résistance à l'usure (frottements entre fils et torons, lumière, humidité, ...), l'élasticité, les frottements dans l'air, l'aspect esthétique, ... Je pense que le toronnage améliore certains critères mais peut aussi en détériorer d'autres. Pour essayer de clarifier certains points, je joint à ce message quelques photos d'une de mes cordes flamandes en Dacron qui comme je l'ai précisé plus haut n'est pas selon moi une corde toronnée. Une extrémité de la corde avec 2 torons de 7 fils au niveau de la boucle, puis deux torons de 14 fils sur 20 cm environ Le passage de la partie toronnée à la partie centrale "torsadée" de 14 fils. La partie centrale bi-colore avec les 14 fils sont qui sont simplement torsadés (pour ajuster la longueur) et non pas toronnés. un peu de vocabulaire aussi (ce n'est pas de moi) .Fibre («fiber») La fibre est la composante de base d’un cordage.Les fibres sont enroulées pour former des filaments qui sont eux-mêmes torsadés pour obtenir les fils qui à leur tour sont torsadés pour obtenir les torons. Fil simple («yarn») Ensemble des fibres qui composent l’un des torons d’un cordage torsadé Toron («strand») Réunion de plusieurs fils enroulés ensemble pour former un cordage. Dans le cas d’un cordage toronné, le toron correspond à l’ensemble des fils possédant le diamètre le plus élevé. Cordage toronné (ou torsadé ou câblé) («twisted rope ou strand rope») Un cordage toronné est obtenu en assemblant plusieurs groupes de fibres entre elles, lesquelles sont ensuite enroulées pour obtenir, par torsion inversée, un toron. Il faut au moins trois torons pour former un cordage torsadé. Chaque opération d’enroulement du matériel est réalisée avec des torsions inverses pour éviter le décommettage* Commettage («lay of rope») Terme utilisé pour décrire la manière dont les torons ou les fils sont torsadés les uns par rapport aux autres le long d’un cordage. Les cordages toronnés peuvent être commis à droite ou à gauche (la plupart sont commis à droite). Un cordage est commis à droite ou en torsion Z («Z-twist rope») lorsque les torons sont orientés vers la droite en suivant leur progression depuis l’extrémité du cordage. Inversement, un cordage est commis vers la gauche ou en torsion S («S-twist rope») lorsque les torons sont orientés vers la gauche depuis l’extrémité du cordage. Fluage («creep») Déformation lente, progressive et irréversible d’un cordage soumis à une charge constante élevée qui entraîne un allongement au-delà de son élasticité. Ragage («chafing») Frottement d’un cordage sur un objet provoquant son usure. Tension cyclique («cyclic loading») Une détérioration du cordage survient lorsqu’il est soumis à des variations cycliques de tension sur une longue période de temps. Un phénomène de fatigue se produit lorsque des tensions nulles ou très faibles ont lieu entre chaque cycle de tension. Les dommages subis par un cordage toronné soumis à une tension cyclique sont surtout localisés entre les torons voisins et sont diagnostiqués par la présence de fils brisés ou feutrés et d’un résidu poudreux. Coque («cockle») Une coque est une déformation du cordage qui survient lorsqu’une boucle se forme au moment de délover un cordage et que cette boucle se replie sur elle-même sous l’effet de la tension et forme une boursouflure ou un renflement facilement visible à la surface du cordage. Une seule coque peut réduire de 30 % la résistance à la rupture d’un cordage. En espérant n'avoir pas écrit trop de "bêtises" et n'avoir blessé personne.
  17. Sur mon robinier, j'ai aussi de nombreux plis de compression, mais comme pour l'arc de Link (photo ci-dessus), il sont répartis sur les deux branches et sur une surface importante. J'en ai traduit que les contraintes n'étaient pas trop mal réparties (contrairement à une charnière) sur la longueur des branches et que cela limite l'approfondissement de ces fissures ventrales et le risque de casse. L'arc reste malgré tout au râtelier, car c'est mon premier et comme je le trouve esthétiquement réussi, je souhaite le garder intact. Pour le prochain en robinier, je vais essayer de faire des branches plus larges et encore plus minces afin de limiter l'épaisseur entre le ventre et le plan de séparation compression, élongation. Je verrais bien ce que cela va donner, mais il y a clairement une faiblesse du robinier au niveau de la compression. J'ai fait un 2ème arc en Lilas, dans une petite branche tordu, et avec ce bois, aucun signe sur le bois (dos ou ventre). J'aimerai bien trouver une billette plus grosse pour en faire un deuxième plus grand et plus puissant car j'ai été très agréablement surpris par le comportement de cette essence très peu utilisée semble t'il.
  18. Moi, ce qui m'a permis de prendre conscience de l'effet du torque, c'est le changement de mon viseur pour un modèle équipé du système "Retina Lock Alignment Technology". Ce dispositif optique sans électronique permet de visualiser et donc de corriger le torque au moment de la visée et améliore très nettement le résultat en cible..
  19. Pour avoir un blason sur ton sac en toile de jute, il suffit de le peindre. Lorsque la toile est trop abimée (après de très nombreuses volées de flèches), tu enfiles un sac neuf sur l'ancien et c'est reparti avec une cible neuve. Le plastique à l'intérieur se remplace aussi au bout d'un certain temps mais c'est gratos en récup, alors ...
  20. J'aurais bien voulu participer à cette compétition, mais cela m'est difficile du fait de la localisation mais aussi de la date. La décision n'est cependant pas encore prise de façon définitive. Ce sera un bel événement pour les archers qui y participeront, j'en suis persuadé.
  21. Voici une autre vision des catégories pour les arcs chasse et droit que celles de la FFTA ou de la FFTL C'est un extrait du règlement d'une compétition où beaucoup d'archers devraient pouvoir se faire plaisir et se mesurer entre eux dans des conditions plus justes (ce n'est que mon avis) qu'actuellement avec le nouveau règlement FFTA 1. GENERALITES Arc droit, Arc droit hybride, Arc chasse et Arc chasse hybride (suivant descriptifs matériel, chapitre 9) Classement DAMES et HOMMES PAS de catégorie d’âge (tout le monde tire en catégorie senior) La prise cigarette et le tapis d’arc sont OBLIGATOIRES Flèches bois et empennages plumes naturelles OBLIGATOIRES pour les Arcs Droits Empennages plumes naturelles pour les Arcs Chasse OBLIGATOIRES Les jumelles sont INTERDITES 9. MATERIEL Arc Droit Lorsqu’il est bandé il ne doit former qu’une seule courbure La fenêtre de tir doit être de taille inférieure ou égale à la moitié de la poignée Flèches bois OBLIGATOIRE Démontable uniquement en 2 parties (sinon catégorie chasse) Arc Droit hybride Les branches présentent une partie non courbe (ex : les arcs longbow Black Widow sont considérés comme hybride) La fenêtre de tir peut être supérieure ou égal à la moitié de la poignée Flèches bois OBLIGATOIRE Démontable uniquement en 2 parties (sinon catégorie chasse) Arc Chasse Monobloc ou démontable poignée bois, branches tous matériaux tapis d’arc obligatoire et flèches équipées de plumes naturelles Arc Chasse hybride démontable avec poignée métal (type HOYT ou poignée classique) tapis d’arc obligatoire avec flèches équipées de plumes naturelles A l'arrivée, cela fait 8 catégories (hommes et femmes avec 4 types d'arcs) contre 12 à la FFTA ( hommes et femmes, 3 catégories d'âges et deux types d'arc). La prise cigarette est obligatoire pour ces 8 catégories et les jeunes sont classés avec les adultes mais avec l'arc utilisé (ce n'est pas le cas d'un cadet qui vient avec un arc droit par exemple dans une compétition FFTA) Ce n'est surement pas parfait non plus mais "là ou il y a une volonté, il y a un chemin". C'était juste l'intention de mes différents messages en complément de celui de Corsu
  22. Si les 3D nouvelle formule continuent malgré le changement d'avoir du succès (dans ma région), c'est à mon avis grâce à l'intelligence des organisateurs (qu'ils en soient remerciés) d'avoir su entendre les remarques et proposer 2 concours dans la même journée et donc un déplacement à 200km et plus qui vaille le coup (pour tirer 48 cibles et non pas 24). C'est aussi, grâce aux archers qui dans les pelotons n'utilisent pas la minute trente accordée (arcs droit et arcs chasse principalement), ce qui fait que le déroulement d'un concours 3D reste fluide et ne se traduit pas par des attentes interminables au pas de tir qui en aurait rebuté beaucoup (moi le premier). Alors les remarques formulées à l'époque, parfois excessives et prématurée, n'étaient pas sans fondement. Heureusement cela se passe en effet mieux que prévu. Pour revenir au sujet des catégories. La FFTA a bien ajouté une nouvelle catégorie en Tir Campagne pour prendre en compte de façon réaliste la spécificité des arcs droits quand aux distances de tir acceptables. Les archers ayant profité de cette "nouvelle catégorie" sont bien contents et si demain, ne serait -ce que la moitié des arcs droits qui font du 3D et du Nature se déplacent sur les Campagnes, je ne pensent pas que les organisateurs vont venir se plaindre d'avoir quelques médailles de plus à distribuer. Mieux redéfinir les catégories, peut être en ajouter quelques unes (pourquoi pas) ce n'est pas obligatoirement que du négatif comme certains semblent le penser (surtout lorsque les changements ne les concernent pas directement et même les arrangent parfois). Je ne pense pas pour ma part que l'herbe soit forcément plus verte ailleurs. Je n'ai pas envie de changer de fédération mais j'aimerai que la FFTA puisse mieux prendre en compte les disciplines de parcours et les archers qui les pratiquent, sache préserver certaines spécificités française, soit un peu plus à l'écoute des pratiquants qui ne sont pas tous des champions ou futurs champions.
  23. L'objectif de la FFTA devrait être de promouvoir et de favoriser la pratique du tir à l'arc pour le maximum de monde et pour tous les types d'arcs. Force est de constater que ce n'est pas le cas et que la réductions des catégories (avec des catégories "fourre tout") ne peut à terme que faire disparaître certains types d'arcs ou certaines pratiques des terrains de compétition. C'est pour moi très hypocrite de ne pas le reconnaître. Si on prend la catégorie TL, elle permet en effet à tous ceux qui veulent faire un concours de pouvoir s'inscrire. Quel est le nombre d'archer avec un classique dans cette catégorie en 3D et Nature. Est ce que ce ne serait pas plus juste d'avoir aussi ce type de compétiteur/arc avec nous dans les pelotons ? Je ne connais que trop bien, les réponses probables à cette question : - ce n'est pas une compétition pour eux, ils n'ont qu'à faire du field car ils ne sont pas classés avec les poulies et auront droit à leurs médaille. - Ils n'ont qu'a s'entraîner davantage s'ils veulent faire le même nombre de points. Que se passerait-il si les arcs nus (barebows) et compound nus étaient dans une même catégorie. A part le type d'arc utilisé, pour le reste, la technique de tir et le caractère "nus" de l'arc rapprochent pourtant beaucoup ces deux catégories. Ici encore, est ce que les archers en catégories barebows s'entraînent moins que ceux en compound ? Et bien tout simplement, beaucoup de tireurs barebows ne viendrais plus sur les concours. Même réflexion pour les compound nus s'il passaient en TL. Donc pour satisfaire le maximum de monde, il faut des catégories dans lesquelles les archers puissent se mesurer (c'est l'objectif d'une compétition) à "armes égales". Ne pas vouloir multiplier les catégories est un objectif qui peut tout à fait se défendre. Encore faut-il, sans parti pris et sans arrogante savoir reconnaître et corriger certaines erreurs et étudier la situation objectivement. Avec mon "bout de bois", et ma technique de tir "instinctuitif" j'ai tout de même tendance à ma poser la question de savoir si cette fédération veut vraiment de moi. C'est probablement exagéré mais c'est un ressenti qui fait que je comprend (sans toujours tout approuver) certaines réactions et d'autres intervention me renvoi une certaine forme de mépris ( je pense non intentionnelle mais ..)
  24. Je n'ai pas lu que les chassiques étaient dénigrés, en tout cas pas par moi. Cela non plus, je ne l'ai pas lu dans les différentes interventions. Il n'y a d'ailleurs aucun arc chasse, ni des vrais, ni des faux sur les parcours puisque ce n'est pas une action de chasse. Des arcs plus ou moins différents, des techniques de tir différentes, des archers ou des archères plus ou moins performants (et pas uniquement à cause d'un manque d'entraînement), oui et c'est très bien et il faudrait que cela continu. A partir du moment où les catégories existent, je ne vois pas pourquoi un avis différent du choix de la FFTA n'aurais pas le droit d'être émis et proposé sans recevoir une volée de bois vert et des réponses très caricaturales. J'ai beaucoup hésité à poster mes messages car je m'attendais malheureusement à ce genre de réaction.
×
×
  • Create New...