Jump to content

Le Paresseux

Membres
  • Content count

    1959
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    11

About Le Paresseux

  • Rank
    hyperactif contrarié

Previous Fields

  • Département (ex: 01):
    46
  • Matériels (arc, flêches etc...)
    Bouts de bois...

Recent Profile Visitors

1913 profile views
  1. nouveau

    Et en préventif : un peu d'échauffement musculaire ne compte par pour des prunes (surtout si ça fait longtemps qu'on n'a pas touché à un arc) ...
  2. nouveau

    Lors de mon dernier tournoi, un archer s'est fait un froissement musculaire en voulant retirer sa flèche qui était enfoncée un peu haut dans le paillon (qui était neuf avec de la paille hyper serrée). Le point d'appui n'était vraiment pas optimal et on a du descendre après "l'accident" le paillon du chevalet de tir pour parvenir enfin à enlever la flèche sournoise. C'était au tout début des épreuves. Résultat : l'archer a fini le bras en écharpe après la visite aux urgences (et il est revenu dans le tournoi en tant que simple spectateur). Mais bon : pour le coup, c'était plutôt d'un kiné dont on aurait eu besoin ...
  3. Traits pour la chasse

    Bienvenue à toi ! Je ne connais pas grand chose aux arbalètes mais il y a des utilisateurs sur le forum, tu devrais vite obtenir des réponses à tes questions...
  4. nouveau

    Bienvenue à toi ! Sympa les photos en action !
  5. Piémontais d'archer

    je ne connais rien aux lames mais j'apprécie particulièrement la sobriété de la ligne générale et la deco minimaliste de l'objet (petite fleur sur le manche). L'étui en cuir est lui aussi très plaisant à l'oeil ! Un travail soigné, bravo !
  6. Je découvre à la bourre ce magnifique sujet perdu dans les arcanes du forum et donc très simplement : chapeau Monsieur ! Et j'ajoute : Aligato gozaïmasu pour le partage !
  7. Tournage bois

    Un tourneur m'avait expliqué l'importance qu'il y a de bien choisir ses ciseaux. Des bois très durs peuvent vite émousser le tranchant de ces outils...
  8. Recherches pour un costume...

    ...D'autre part, les chroniques des temps passés pourraient être de nature à induire des confusions (pour le lecteur volontiers crédule et peu exigeant) entre le monde réel et l'imagination parfois délirante des hommes qui écrivaient "l'Histoire" avec un grand H. Un exemple ici avec les écrits d'un certain Raoul Glaber (Raoul le glabre ou le chauve), moine bénédictin ayant vécu au tout début du XIeme siècle : https://fr.wikipedia.org/wiki/Raoul_Glaber J'ai tout récemment découvert ce personnage ayant vécu durant le Haut Moyen Age par le biais d'un historien médiéviste du XXeme siècle (Georges Duby) spécialiste de la même (longue) période. Nous connaissons notamment certains des écrits de Raoul Glaber sous le nom de Historiarum libri quinque ab anno incarnationis DCCCC usque ad annum MXLIV (Cinq livres d'histoires depuis l'an 900 après l'Incarnation jusqu'en l'an 1044). En version moderne, on peut se procurer ces textes sous le nom communément admis de "Chronique de l'an Mil". Or voici ce qu'écrit Raoul Glaber à propos de l'année 997 (chapitre VIII, livre II) : " Mort du duc Henri. Ravage de la Bourgogne. Trois ans avant l'an mille, Henri, duc de Bourgogne, mourut au château de Pouilly, sur la rivière de Saône ; il fut enseveli à Auxerre, dans l'église du saint confesseur Germain, un jour d'octobre. Au mois de décembre suivant, le soir du samedi qui précéda le jour de la Nativité du Seigneur, un signe prodigieux apparut dans l'air ; c'était la figure ou plutôt la masse même d'un immense dragon, qui se dirigeait du septentrion au midi, en répandant partout un éclat effrayant. Ce prodige jeta la terreur dans le coeur de presque tous les hommes qui en furent témoins." Des éléments fantastiques peuvent donc se nicher au sein d'une narration prétendument objective d'évènements des temps passés. Étant fortement intrigué par la teneur du texte, je me suis aperçu par la suite que Raoul Glaber était né en 985 et qu'il était entré lors de sa douzième année dans son "premier" monastère (par le biais d'un oncle, également moine). Il avait donc 12 ans en 997 et c'est durant cette même année qu'on "observa" le fameux dragon voler dans le ciel du nord vers le sud. Il faut savoir que Raoul Glaber a connu des difficultés avec la vocation de moine. Il s'est notamment fait expulser du premier monastère qui l'avait accueilli pour raison de conduite. On peut donc en déduire qu'il avait une personnalité marquée qui l'a conduit à se placer en porte à faux avec l'autorité (ça m'évoque entre autres la figure du personnage fictif et libre-penseur Guillaume de Baskerville du roman Le Nom de la Rose de Umberto Ecco)(pour que ça parle à tout le monde, il s'agit du moine "enquêteur" joué à l'écran par Sean Connery). On peut donc raisonnablement considérer que l'année 997 a été particulière dans la vie de Glaber qui a fortement marqué donc le jeune Frère Raoul par des émotions de toutes sortes. On l'a peut-être contraint à rentrer dans les ordres en partie contre son gré (mais peut-être pour son bien ?) d'où une attitude de rébellion envers les règles et l'autorité monastique (voire même l'autorité tout court ?). Pour dire ça simplement, c'était sans doute une "forte tête" qui s'est incontestablement comporté comme un rebelle dans son jeune âge (lui-même en fait l'aveu tout en s'en repentant dans ses chroniques, l'âge l'ayant vraisemblablement "assagi"). Dès lors, il a peut-être consigné par la suite des "événements" (tel que l'apparition de ce fameux dragon dans le ciel) tout en se remémorant les rumeurs entendues lors de sa prime jeunesse, période durant laquelle son entrée au monastère et les difficultés personnelles qui en ont découlé lui ont fait manquer d'objectivité. Notre mémoire est toujours subjective et l'on se remémore beaucoup plus facilement certains événements au détriment d'autres... Pour Glaber, le dragon est peut-être ici sa propre métaphore d'une année de m...e (j'extrapole un peu façon psychanalyse de comptoir)... Il faut également prendre en compte le contexte à minima anxiogène ayant précédé le premier millénaire à une époque empreinte de religiosité (les fameuses "terreurs" de l'an mille dont on s'est probablement plu par la suite à exagérer l'importance : ne nous moquons-pas, on se rappelle tous avoir entendu à peu près n'importe quoi avant notre propre passage à l'an 2000)... I survived 2012 Tout ça pour dire que même si les dragons n'ont jamais existé, il ne faut cependant pas s'étonner de les retrouver en tant qu'élément important de l'imaginaire médiéval (on connaît tous la légende de St Georges combattant un dragon) de même que comme pièce héraldique de certaines armoiries comme ici celles du pays de Galles... Voilà, c'était une brève incursion vers les univers parallèles peuplés de dragons, chimères et autres coquecigrues... Winter comes, quoi ...
  9. Recherches pour un costume...

    ...bref, tout en faisant le tri permanent entre "ce qui est histo" et "ce qui ne l'est pas", rien n'empêche cependant d'apprécier l'esthétique de certaines pièces d'armures relevant clairement de la "fantaisie" ou encore mieux de la "fantasy" et ses sous-genres (dont "l'heroic fantasy" est la plus popularisée : à la base un genre littéraire à connotation principalement "médiéval fantastique")... https://fr.wikipedia.org/wiki/Fantasy
  10. Recherches pour un costume...

    ...d'ou il ressort qu'un design clairement "fantaisiste" comme celui du casque du Limier (en V.0. the Hound de la série dark fantasy à succès "Game of Thrones") n'est finalement pas si "délirant" ou "extravagant" que ça... D'autant plus que ce personnage n'apparaît dans cette tenue qu'au tout début de la série et jamais en situation de combat (le design même de ce casque pouvant s'avérer peu pratique dans le feu de l'action)...
  11. Recherches pour un costume...

    Réflexion perso : vouloir coller au maximum avec une "véracité" historique génère son lot de contraintes, dont l'impression persistante d'être "enfermé" entre des bornes temporelles, culturelles et géographiques pour autant tout aussi paradoxalement et librement consenties. Toute "fantaisie" sortant de ce cadre étroit est souvent perçue comme suspecte et cela peut expliquer pourquoi les reconstituteurs exigeants de telle ou telle troupe d'une période lambda portent souvent des vêtements qui semblent se copier les uns les autres (en ne différant réellement entre eux que par le choix des couleurs ou des bordures décoratives de ces mêmes vêtements). La raison étant que la crédibilité maximale d'une reconstitution ne peut s'appuyer - me semble-t-il - que sur les sources les plus solides possibles (comme notamment les rares vestiges textiles archéo exhumés et inventoriés lors de fouilles et conservés précieusement par la suite dans des musées). Il est donc compréhensible que le plus grand nombre ne s'appuie toujours que sur ces mêmes sources. On évacue donc toujours assez vite les design(s) plus ou moins "délirants" en les reléguant dans le domaine de la "fantaisie". Pour autant, dans le cas des armures, certaines pièces du passé sortaient clairement de l'ordinaire. On imagine évidemment qu'on a affaire ici aux exceptions que sont les armures de parade (voire de joute) n'ayant pas réellement servi au combat mais cela mérite quand même d'être également étudié, ne serait-ce que pour apprécier la qualité du travail des armuriers d'antan... Je joins ici 2 liens vers le blog d'Armae dont j'apprécie la qualité (je parle spécifiquement du blog et pas de la boutique plutôt "généraliste" : on aura compris que je préfère le "do it yourself")... http://www.armae.com/blog/les-grotesques-des-casques-pas-comme-les-autres.html#more-5611 et également : http://www.armae.com/blog/lheroique-fantaisie-cest-historique-suite.html#more-6390
  12. Présentation de Spetou

    Du matos d'archer Moyen Age tardif (je trouve que le brassard est vraiment sympa) : https://leatherworkingreverend.wordpress.com/category/periodculture/late-medieval/
  13. Recherches pour un costume...

    Sans compter que Viollet le Duc est réputé pour avoir comblé les vides de son Encyclopédie par un peu d'invention. Donc l'idée de re-croiser avec d'autres sources est nécessaire si ces sources sont dispo. Tout ça pour dire que je remplis moi-aussi du moins mal que je peux les vides de mon savoir. Malgré tout, le hasard fait bien les choses. Je copie un lien vers le travail de reconstitution de l'équipement d'un archer saxon du XIeme siècle. Apparemment, tout a l'air bien sourcé et ça correspond pile à ma période (bon par contre c'est un peu éloigné question géographie mais bon). Le brassard d'archer m'a particulièrement tapé dans l'oeil et je pense que m'en inspirer serait une bonne idée (en tout cas, ce serait mieux que mon brassard actuel). Je vais prendre le temps de remonter les sources citées et laisser les idées venir... Bref, sur la toile, il peut arriver de faire une bonne pioche ... https://leatherworkingreverend.wordpress.com/2009/11/08/296/
  14. Tournage bois

    C'est déjà un début ... C'est bien toi qui avait fabriqué un mini long bow, non ? Ben c'est pareil sauf que c'est pour manger (et boire) genre comme si c'était les ustensiles du big jim en dessous (en tenue archer de la Mary Rose) ...
  15. Tournage bois

    L'idée d'acquérir un tour à bois m'a toujours un peu trotté dans la tête... Ça me permettrait de me fabriquer de la vaisselle, notamment (verres, assiettes)... Belle acquisition que tu as fait là, je suis un peu jaloux...
×