Jump to content

Le Paresseux

Membres
  • Content count

    1575
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    6

About Le Paresseux

  • Rank
    hyperactif contrarié

Previous Fields

  • Département (ex: 01):
    46
  • Matériels (arc, flêches etc...)
    Bouts de bois...

Recent Profile Visitors

1490 profile views
  1. Si c'est pas toxophile.....................

    Pareil. Je ne les mange que très mures sur l'arbuste. Par contre, j'ai déjà fait de la confiote de cynorhodon (les fameux "gratte-cul") d'églantier : un vrai délice (proche du miel en goût) mais un sacré boulot en préparation pour éviter les poils urticants (j'avais filtré à travers un torchon : depuis il a conservé une belle teinte beige rosée même après lessive)...
  2. Osage: Seconde vie

    Seconde vie, ça me plaît bien ça!!! Chapeau bas, Monsieur le postier d'arc amateur !!! Les noeuds du bois, faut bien se les coltiner donc rien à dire sur ton équilibrage.. C'est toi qui le sens... Link, ça vient de lien, non ? Donc tant qu'ça tient !
  3. Le numéro 3 : un If profil en D

    Merci pour les explications ! Je me coucherai moins bête ce soir ! Maintenant on sait pourquoi il ne faut pas faire d'encoche sur le dos !
  4. Le numéro 3 : un If profil en D

    Humpf désolé pour les digressions (ça arrive souvent sur ce forum) ... Je pense que le risque principal de fente pour les poupées se traduirait plutôt dans le sens longitudinal mais pour l'instant je n'ai jamais vu ce cas de figure : quoi qu'il en soit, plaquer de la corne est une bonne solution.
  5. Le numéro 3 : un If profil en D

    Oui, c'est ce que je voulais dire ...
  6. Le numéro 3 : un If profil en D

    Ça aidait bien les anciens quand la flèche avait aussi tendance à se déplumer (de là à l'invention de la première perruque, il n'y a qu'une plume euh qu'un cheveu )...
  7. Le numéro 3 : un If profil en D

    Les ligatures à la base des encoches sur les flèches, ça a été très vite une simple formalité pour moi. La casse de l'encoche est stoppée net par la ligature, du coup la main toujours protégée... Un indispensable quand on envoie voler du bois avec du bois et de la fibre torsadée pour le meilleur... et pour le pire ...
  8. Arcs Du Corbeau Disponibles

    Arf frustré je suis ... Bon c'est pas grave, j'achète quand même le mag ...
  9. Le numéro 3 : un If profil en D

    Je ne pense pas que les encoches taillées directement sur le dos soient problématiques pour des puissances modestes mais théoriquement il vaut mieux éviter. Perso c'est ce que je faisais au départ jusqu'à ce qu'on me les fasse remarquer. Auquel cas un placage de corne dans lequel tu pourras creuser la même encoche (celle au dessus du dos sans entamer le bois) résoudra la question. Je garderai perso toute la longueur sur cet arc.
  10. Arcs Du Corbeau Disponibles

    Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah enfin !!! Bon on va aller verser son écot pour entretenir la santé de la presse spécialisée !!! J'espère qu'on aura droit à un peu d'espionnage industriel (gniark gniark ) des ateliers morvandiaux, rognetudju (c'est comme ça qu'on dit ?) ...
  11. Le numéro 3 : un If profil en D

    Pareil que Link : je m'étais fait la remarque pour les coches taillés sur le dos mais j'ai oublié de te demander ? Sinon je viens de lire un peu tardivement tes sujets sur le lilas et le robinier. Le flat avait vraiment de la gueule : à mon avis, tu n'est pas passé loin de le réussir mais peut-être a-t-il été bandé un peu trop tôt (après je dois avouer n'avoir jamais essayé perso ni ce design ni cette essence donc pas vraiment d'expérience à partager sur ce genre de projet). En revanche, j'aime bien la façon dont tu abordes la facture et c'est un peu vers cette façon de travailler que je me dirige : en étant plus posé, concentré sur son projet et en se fixant des étapes à respecter avec méthode (prudence est mère de sûreté, comme on dit). Au vu de tes premiers résultats franchement prometteurs, ça me prouve qu'on n'est pas obligé de rater des dizaines d'ébauches avant de réussir à pondre un arc potable (la sélection d'une billette pas trop difficile étant à mon avis également une des clés d'un bon point de départ) (après on peut toujours aimer se faire ch**r avec des pièces + difficiles mais à mon avis c'est se compliquer inutilement la tâche quand on débute)(et ça retarde d'autant l'assimilation des bases à connaître)...
  12. Le numéro 3 : un If profil en D

    C'est ce qu'il faut faire, le tout étant de conserver dans un premier temps peut-être quelques cernes d'avance sur le dos genre 1 ou 2 ou 3 (enfin c'est ce que je ferai car ça permet également de se faire la main dans ce genre d'exercice et donc de conserver un peu de marge de "rattrapage" si jamais le cerne du dessous est "mordu" involontairement par la plane). Il y a le travail de Seregon sur un if qui fait se rendre compte qu'on y entame assez facilement le cerne du dessous, surtout si l'arbre a eu une croissance lente : ce qui se traduit par des cernes étroits. Dans ton cas, on voit bien (merci pour l'échelle ) que les cernes larges de ces rejets d'if presque entretenus volontairement poussent rapidement (normal car les souches de départ doivent être aussi grosses que vivaces). C'est généralement considéré comme de l'if de second choix mais ça reste très potable pour la facture (surtout avec de telles rectitudes de départ). Disons qu'à volume égal, un spécimen d'if qui aurait poussé en montagne et donc en altitude et sur un versant peu ensoleillé aurait une densité de matière + importante car ayant grandi + lentement (et donc serait susceptible de fournir un bois ayant un meilleur potentiel en terme de facture)(mais bon c'est surtout la main de l'homme qui arrive à extraire ou pas le potentiel enfoui dans tel ou tel morceau)(avis perso bien entendu). C'est un lieu commun de dire qu'il y a toute une mythologie de l'if en tant que bois d'arc à laquelle je n'adhère pas forcément (encore 1 avis perso). Certains ne jurent que par cette essence (les "puristes" en médiéval mais pas trop sur ce forum) mais je pense qu'une belle pièce d'orme bien négociée peut être au moins aussi gratifiante. On croit savoir que l'origine du long bow angloy de guerre en if serait à chercher du côté des archers gallois qui pour le coup utilisaient de l'orme de montagne pour leurs arcs... Ça me suffit en tout cas pour me convaincre qu'il n'y a pas que l'if qui ait prouvé son efficience sur les théâtres d'opérations (comme on dit)... Enfin c'est quand même une belle récolte que tu as fait (jaloux bis )... Le sujet de Seregon :
  13. Le numéro 3 : un If profil en D

    Franchement, tu peux être satisfait ! À mon avis, tu disposes d'une mine de bonne billettes aptes à la facture (avec des départs bien droits : on comprend bien que les souches originelles sont "régénérées" par les tailles régulières de ce spécimen de Taxus Baccata)(à Rome, fais comme les romains ). Bref, c'est presque comme si c'était fait tout exprès pour la facture d'arc (avec une prochaine cueillette d'ici quelques années)(rha je suis jaloux )... Pour répondre à ta question, une échelle posée à côté des morceaux (ou un objet courant) aiderait à se rendre compte des dimensions. Sinon, j'essaierai perso de garder quand même autant de duramen que possible (donc garder du rose un peu partout si possible) et diminuer le ratio d'aubier dans les premiers dégrossissages ...
  14. Le numéro 3 : un If profil en D

    J'ai entendu dire également que la cuisson pouvait trop renforcer le ventre au détriment du dos sur certaines essences (et donc qu'on pouvait risquer la casse dans ce cas) mais bon je n'en sais guère davantage... Je pense que la cuisson des branches peut se faire au cas par cas mais ne doit pas forcément constituer une obligation. Je l'ai fait sur mon orme mais c'était pour fixer au mieux des courbures faites à la vapeur (et même les courbures n'étaient pas au programme au départ : j'en ai fait une artificiellement car l'autre extrémité avait "rebiqué" à l'insu de mon plein gré du fait d'une dernière évacuation de sève). Initialement j'aime bien l'idée de réaliser un "arc droit" sans chichis ni effets spéciaux ni fioritures particulières : c'est même le concept originel du long bow... La beauté sans artifices de la simplicité... Oui les 15 mm n'étaient qu'une étape de l'affinage... Si tu as peur de descendre jusqu'à 10 mm, je pense que 12 mm peuvent se concevoir sans problèmes...
×