Jump to content

Le Paresseux

Membres
  • Content Count

    2343
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    18

About Le Paresseux

  • Rank
    hyperactif contrarié

Previous Fields

  • Département (ex: 01):
    46
  • Matériels (arc, flêches etc...)
    Bouts de bois...

Recent Profile Visitors

3313 profile views
  1. J'en profite pour m'excuser d'avoir un peu déserté le forum mais bon : au turbin sans avoir pris de congés depuis presque un an dans un secteur quand même assez important (auxiliaire de vie auprès des personnes en perte d'autonomie). C'est assez prenant et dans le contexte actuel, il est vital de "ne lâcher" personne. Voili voilà. Bon ça laisse quand même un peu de temps pour gratter du bois, coudre des fringues et bricoler des bidules. Il faut toujours s'investir un peu quand on communique sur ce forum et le premier truc à faire est surtout de prendre des photos sympas qui mettent en valeur son propre travail. Et il faut dire que la lumière est quand même plus belle au printemps pour ce genre de clichés .
  2. Bien ! Bon vu que je vais me retrouver en congés confinés bientôt, je promets d'ouvrir au moins un post (facture d'arc of course) d'ici... disons plus très longtemps... Hé hé ...
  3. C'est aussi ce que je me disais. De toutes façons, je ne suis pas certain qu'il trouve acquéreur...
  4. J'ai constaté aussi la nature invasive du cornouiller. Du coup je le déterre assez souvent pour le repiquer en haie. Pour les anciens, la culture et l'entretien des haies devaient fournir du très bon bois arbustif pour les manches d'outils type fourche ou hache, et le cornouiller est particulièrement indiqué pour ce genre d'utilisation. J'ai fait de même avec certains râteaux en remplaçant le manche d'origine (en pin) qui avait pété par du cornouiller et depuis pas de problème de casse en tout cas...
  5. Un bon paquet d'années, c'est certain : peut-être 15 à 20 ans minimum (je dis ça à la louche). Le cornouiller pousse plutôt lentement mais c'est aussi ce qui rend l'essence aussi dure que dense (et donc exploitable pour la facture). Pour mes tiges (je préfère ce terme à "billette") d'environ 4 cm de diamètre, je me suis toujours servi dans le même bosquet qui est resté à l'écart de toute coupe depuis très longtemps (terrain familial). Les tracteurs ont toujours tourné autour, ce qui a permis aux arbustes de se développer. Le cornouiller se porte très bien dans les haies (et les haies sont très bien pour la biodiversité).
  6. Moi c'est l'inverse : j'ai toujours utilisé du Cornus Sanguinea et pas du Cornus Mas. Mais vu les photos que tu as fait de tes arcs, j'ai l'impression que le bois possède les mêmes caractéristiques quelle que soit la variété. En tout cas, une fois écorcé, c'est kif kif bourricot concernant l'aspect.
  7. Le cornouiller est un très bon bois d'arc (en tout cas de mon point de vue). Il y a des sujets sur le forum qui en parlent : ou encore : At last but not least : Bref, j'ai pas tout listé car il y a encore d'autres exemples dans la rubrique fabrication des arcs primitifs. Les fines tiges peuvent également servir à fabriquer des fûts très résistants pour les flèches...
  8. Pour serpenter, ça serpente ! Classe !!!
  9. Ah ben ça pour sûr que ça pique ... Mais bon le gars a l'air d'exploiter un vrai gisement et là on part pas avec de l'if de second choix (enfin disons que si j'avais d'aussi belles billettes en ma possession, il y aurait comme un retour de motivation à l'idée de gratter à nouveau de l'if )...
  10. C'est peut-être un peu hâtif mais je me demande si cette différence de teinte bien marquée entre aubier et duramen ne constitue déjà pas en soi un critère de sélection ? Sut la grande majorité des images qui nous sont parvenues depuis l'époque médiévale, les arcs en if sont représentés franchement bicolores. En raison de contraintes techniques tel que leurs gabarits massifs, les warbows devaient être extraits de troncs refendus (et non de branches) à partir d'arbres sélectionnés ayant poussé dans certains écosystèmes bien particuliers. Je crois avoir entendu ou lu quelque part que les Angloys du temps jadis avaient fini par importer de l'if venant d'Italie après avoir épuisé les ressources de leur île...Et il y a en Italie des massifs montagneux qui offrent les conditions optimales pour produire de l'if poussant en altitude... Après il y a aussi la possibilité de se procurer de l'if chez un dealer (mode humour LOL), genre ici du bon if du Pacifique (bon faut un peu raquer et puis avec les grèves en ce moment c'est pas garanti que la billette arrive) : https://www.ravenbeak.com/staves.html
  11. Je vis à la campagne et je peux prospecter sur un terrain familial ou il y a beaucoup d'arbres. Les 2 derniers ormes que j'ai prélevés étaient en bordure de route (toujours sur le terrain) et ils auraient pu menacer une ligne téléphonique juste à côté le jour ou la maladie les aurait rattrapés. Je me suis donc contenté d'anticiper sur la taille "à l'arrache" que n'auraient pas manqué de faire les gars du département chargés de l'entretien du bord des routes. Comme je n'ai pas de gros besoin de matière première, je gère mon (tout petit) stock de bois sans chercher à le faire grossir davantage. Je n'aime pas couper pour rien. Sans compter que certains des ormes sains que l'on voit encore sont difficilement exploitables du fait d'être trop tordus. En me promenant, j'ai souvent repéré dans les champs des ormes qui étaient desséchés depuis longtemps, tués par la graphiose. La facture d'arc est un loisir plutôt confidentiel et il n'y a pas grand monde qui s'émeut de voir ce bon bois se perdre. Pour mon dernier prélèvement, je me suis contenté d'un cornouiller (qui a été écorcé dans la foulée et se trouve en cours de séchage) et également d'un assez joli tronc d'aubépine (ça fait 2 ou 3 ans que je l'avais repéré). On trouve également beaucoup de robinier dans les mêmes biotopes. Les anciens s'en servaient souvent pour faire des piquets durables et pratiquement imputrescibles (ils appelaient ça de l'acacia). Vu la nature plutôt invasive de cette essence, je n'aurai pas de remords particulier à en prélever un ou deux pour essayer, un jour... Le frêne est abondant lui-aussi mais j'ai été un peu déçu par ce bois (pas très nerveux) même si d'autres arrivent à en faire de bons arcs...
  12. +1 On espère que tu aboutiras. Je n'aurai jamais réussi qu'à faire un arc en if il y a pas mal d'années mais la puissance était vraiment très peu importante (les autres tentatives ont été vouées à l'échec mais je ne faisais pas grand chose dans les règles de l'art à l'époque)(concernant le séchage, le respect des cernes du dos etc.). Pour ne pas me dégouter trop vite de la facture d'arc (ou plutôt de la fracture), je me suis rabattu sur d'autres essences telles que le cornouiller ou l'orme que j'ai trouvées nettement plus gratifiantes.
  13. Sincèrement navré pour ton arc. Ce qui fait surtout râler, c'est de casser une pièce qui ne présentait pas de difficultés particulières à priori. Quand il s'agit d'une billette un peu compliquée, je trouve que la déception est moins grande en cas de casse.
×
×
  • Create New...