Jump to content

Le Paresseux

Membres
  • Content count

    2044
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    11

About Le Paresseux

  • Rank
    hyperactif contrarié

Previous Fields

  • Département (ex: 01):
    46
  • Matériels (arc, flêches etc...)
    Bouts de bois...

Recent Profile Visitors

2107 profile views
  1. Perso adepte de "autant" mais bon on en apprend tous les jours, hein ?
  2. Recherche informations sur Martin Cheetah année 1995

    Bienvenue sur le forum ! Je ne peux malheureusement pas t'aider sur ces questions de matériel car je n'y connais rien. Peut-être une âme dévouée finira-t-elle par se signaler ? De toutes façons, il n'y a pas 36 matières dans laquelle faire une corde d'arc à ma connaissance. Soit l'arc est dit selfbow et il faut du Dacron B50 voire du lin (marque Barbour) pour les puristes. Soit l'arc supporte du Fast Flight (moins élastique) et il n'y a qu'à ensuite déterminer pour sa fabrication le nombre de brins en fonction de la puissance de l'arc (indiquée sur une des branches). Par sécurité (si vous n'êtes pas sûr de la puissance), il faut mesurer à nouveau la puissance de l'arc avec un peson : ça nécessite une corde provisoire mais tant qu'on ne tire pas avec et que la corde est suffisamment solide pour armer l'arc à une allonge de 28 pouces, l'opération ne devrait pas poser problème. Désolé pour le manque de réponses à ta question : le forum est parfois très animé et parfois très (trop) calme durant d'autres périodes ... Si tu as des photos de l'arc, ça pourrait aider à identifier ton type de matériel...
  3. Quelques monoxyles du corbac

    Dur de trouver les feuilles sur une planche, en effet (on aurait pu aussi imaginer que c'est la sciure de lemonwood qui sent le citron). De mon côté, un pote archer a proposé de me donner des plants d'osage. C'est une proposition difficile à refuser (pourvu qu'on puisse les planter quelque part, bien sûr).
  4. Quelques monoxyles du corbac

    En tout cas, le lemonwood ne paraît pas être un bois très jaune (comme le laisserait supposer "lemon"). Je me demande bien d'où peut venir le lien ? Sinon, quelques impressions tactiles du bois de la part du facteur ? Un bois facile (voire agréable) à travailler ?
  5. Arc en robinier

    Cet arc ressemble pas mal à mon flat en frêne fabriqué par Pierre dont la branche du haut présente un léger déflex dû au mouvement naturel du bois. En l'état, pas mieux que les 2 avis précédents, ça semble pas loin de la finition. 50 lbs, c'est respectable, bravo ! Une photo du dos vu de face ?
  6. Salut les archers

    Bienvenue à toi !
  7. Quelques monoxyles du corbac

    Tu les considères rodés ou tu tires un peu encore avec ?
  8. Quelques monoxyles du corbac

    Ah ben merci de nous réveiller pour le coup (je faisais justement un horrible cauchemar dans lequel plus personne ne postait rien dans la rubrique "arcs primitifs") ! Quel trio sympathique ! Un des frênes fait vraiment de très jolies vagues et un autre affiche une puissance non négligeable. Tu as privilégié des cernes larges pour ces 2 arcs ? J'imagine que le lemonwood n'a aucun rapport avec le citronnier ?
  9. Pour la saison préhistorique 2018

    Hum je me risque à un 3eme message ... Pedro, à propos de peinture maquette pas très préhisto, pourquoi ne pas la remplacer par du pigment (de la terre broyée finement par ex) mélangée à un jaune d'oeuf ? Pour le coup, c'est 100% tradi et chacun peut customiser son matos préhisto tout en osant la couleur... Le jaune d'oeuf est un des premiers liants connu et utilisé pour la peinture... Ça résiste à tout une fois sec (qui n'a jamais galéré à nettoyer de la vaisselle avec du jaune d'oeuf durci) ? De la craie broyée peut fournir du blanc et le charbon pilé est à tester (à mon avis, ça devrait à peine griser le mélange) ...
  10. Pour la saison préhistorique 2018

    Encore que... Je fisse l'élu ?
  11. Pour la saison préhistorique 2018

    Merci messieurs pour ces précisions ... Pour ce qui est de réussir à planter à tous les coups ses flèches dans la mousse, il me semble qu'une petite bénédiction des projectiles assurée par un chaman assermenté pourrait s'avérer décisive (le seul hic étant de réussir à trouver dans la steppe ou ailleurs le tipi dudit chaman) tant il est vrai qu'il est difficile de dompter un arc "primitif" qui ne fait qu'envoyer les flèches partout sauf dans la cible (je rate assez souvent, moi aussi) ...
  12. Pour la saison préhistorique 2018

    Petite question de béotien concernant les flèches préhisto : les ligatures en tendon autour des pointes ne s'abîment-elles pas à la longue (à force d'être plantées et ensuite enlevées des cibles de façon répétée) ?
  13. pour faire le portrait d'un oiseau...

    Je reviens boucler ce sujet par une photo des dernières customisations effectuées sur cet arc. J'ai inséré une petite plaque de corne brune pour marquer le passage de flèche et j'ai également pyrogravé une lettre de l'alphabet runique en forme de B sur le ventre au dessus de la poignée (je cherchais un signe graphique simple qui évoque la forme particulière de cet arc et il se trouve que mon prénom commence lui aussi par un B). Passons désormais aux performances. J'ai eu en effet l'occasion d'inviter 2 amis archers qui tirent en lamellé pour un petit week end d'entraînement pascal et amical. Ils ont eu l'occasion de tirer avec cet arc et leur constat a été sans appel : ce bout de bois rue tout bonnement comme un mulet récalcitrant. Par défaut de comparaison, je ne m'en apercevais pas mais l'impression a été confirmée dès lors que j'ai repris mon premier arc en orme (sujet "les couleurs de l'orme") qui est beaucoup plus stable à la décoche. Même conclusion quand j'ai repris un de mes arcs en cornouiller (à poignée non travaillante) qui se comporte lors du tir comme le flat bow en frêne que j'avais acheté à Pierre : absence de vibrations à la poignée. Bref, cet arc "gull wing" aura été une expérience très enrichissante en termes de facture (notamment pour tout ce qu'il m'aura permis d'apprendre en termes de déformation du bois à la chaleur) mais on reste très loin d'une bête de concours et il va désormais probablement passer plus de temps exposé sur le râtelier que me suivre sur le pas de tir. Certains d'entre vous objecteront probablement - et je les rejoins entièrement sur ce point - qu'on ne pourra jamais comparer le rendement d'un self bow et celui d'un arc moderne en lamellé mais je reste persuadé qu'on peut malgré tout optimiser le comportement d'un arc primitif par le choix d'un design approprié. Ce projet m'aura toutefois permis d'apprendre à fabriquer mes premières cordes d'arc dignes de ce nom (une en lin et l'autre en dacron blanc avec tranche-fil en lin : et très franchement, la 2eme ne jure en rien de par sa couleur qui imite celle d'une fibre végétale). Je préfère donc désormais terminer ma boucle du bas par une épissure que par ces noeuds d'archer dont je n'ai jamais apprécié ni l'esthétique pas plus que la stabilité (parfois aléatoire). Je repars donc m'entraîner avec mon premier arc en orme en attendant de repartir sur un autre projet d'arc (toujours en orme : j'aime trop ce bois ). Mesdames et Messieurs les archer.e.s (ah bah faut bien se coller à l'écriture inclusive sous peine de passer pour un affreux phallocrate), je vous salue bien bas !!!
  14. Tournage bois

    Tout à fait le genre de bol qui me rendrait bien service dans la vie de camp (et même dans le civil ). Ben moi je m'affaire à sculpter un verre en bois d'orme (what else ?) sans tour à bois... Ça devrait faire l'objet d'une future publication mais y encore un peu de boulot... Bonne continuation, en tout cas : ce tour est un chouette cadeau que tu t'es fait, je valide !
×