Jump to content

ifir

Membres
  • Content Count

    144
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

Everything posted by ifir

  1. Magnifique travail Bravo à toi patrick, la tête dans le cake des lendemains de fête te réussi bien Bonne continuation
  2. ifir

    Noël !

    Kurisutumasu Omedetoo!!!!!!!!!!!!
  3. Par la présente j'apporte mon soutien à terb, il est en effet trop facile d'attribuer tout le problème à l'émetteur sans rien imputer au récepteur alors que comme tout le monde le sait les distorsions se font bel et bien à l'émission comme à la réception. Mais comme trop souvent le nombre fait la force et empêche toute remise en question. Tellement classique. Ceci n'a rien à voir avec le fond mais avec les principes même d'une communication réussie. Bien à vous
  4. Pour ma part je trouve que patrice B a très bien décrit la subtilité de la situation. Le problème entre la réalité et les mots est que les seconds sont une simplification de la première. La frontière entre entre les concept de: -collusion, -"mafieux" (2eme sens), -adaptation pragmatique du reglement pour éviter les gueguerres puériles est une sorte de no man's lan en terme de mot. Vous décrivez donc tous deux la situations avec vos mots mais l'imprécision de ceux-ci provoque vexation. Il ne faut donc jamais oublier que "la carte n'est pas le terrain" et que les mots utilisé par vous deux ne sont que deux approximations différentes d'une même situation comme l'a habilement souligné patrice B. Et pour ma part je comprend les deux approximations sans y voir aucune raison de s'en offusquer. Respectueusement vôtre
  5. Si je puis me permettre, une petite clarification pourait peut-être cesser ici cette rixe verbale Il existe deux sens au mot mafia (cfr larousse): 1 organisation de malfaiteur (qui est manifestement le sens que JMG utilise) 2 Groupe occulte de personnes qui se soutiennent dans leurs intérêts par toutes sortes de moyens Le deuxième sens est plus atténué et me semble être la signification que terb emploie (à lui de confirmer) Il s'agit peut-être juste d'un quiproquo sur le sens de ce que l'on met derrière le mot Bien à vous
  6. Tu as raison pedro mais d'un autre coté il est surement responsable d'un tas d'autre conneries plus grosse encore que celle-ci...... Le tout est de voir si en signalant à la personne adéquate l'erreur sera corrigée, à partir de là il y aura peut-être plus matière à contester ton amende (même si c'est trop tard). Bien à vous
  7. @nono189: J'ai eu le même soucis que toi jusqu'à ce que je me rende compte que le lien que je copiais, contenait des infos dont ce forum n'avais pas besoin, cela ressemblait à du code html. Après un petit lifting, en ne gardant que l'adresse internet de l'image, cela marche. Maintenant c'est peut-être un autre problème en ce qui te concerne. Bien à toi Ifir
  8. tu as bien raison c'est fondamental, dans ma pratique du sabre j'essaie de m'inculquer cette vision des choses et j'ai déjà vu de grand changement même si la simulation psychique ne vaut pas la réalité c'est dumoins tout ce que l'on a pour s'en rapprocher.
  9. impressionant tout cela!!!!!!
  10. Pour avoir déjà pratiqué une seule fois du kuydo, le principe fondateur comme dans beaucoup d'art zen est la non volonté pour laisser agir l'inconscient et atteindre une efficacité impressionnante. J'ai lu un livre sur un pholosophe parti pratiquer six ans au japon et lors d'un moment de doute intense (les arts zen y sont propices) sont maître lui a fait une "démo", la seule qu'il eût d'ailleurs. Il entendit son maître tirer deux flèches dans le noir, après avoir rallumé, non seulement la première flèche était au centre de la cible mais la deuxième était dans la première. La technique pour bander l'arc est très difficile dans le sens ou le but est de ne bander aucun muscle, le faire de manière relaxe. Ce qui pour nous occidentaux paraît juste impossible. De plus le moment de la décoche ne doit pas être choisis mais en harmonie avec une respiration naturelle. Ce philosophe en question a mis six ans en "full time job" pour y parvenir. Concernant la puissance, un débutant devra certes s'exercer sur un arc de faible puissance mais par la suite, ils n'ont rien à envier aux nôtres. Bien à vous
  11. Un chêne vert assez particulier dans un jardin de l'ancienne abbaye de Valsaintes (si mes souvenirs sont bon), jardin spécialisé en aridoculture, vous allez me dire ils n'avaient pas trop le choix. C'est à proximité de Simiane-la-rotonde dans les Alpes de Haute-Provence (toujours d'après mes souvenirs)
  12. De loin cela ressemble à un catalpa mais de cette taille mazette, j'en avais jamais vu....
  13. Un épicéa dans les vosges tout simplement
  14. Un petit coté animal et authentique, très belle réalisation Bravo toi
  15. Quel beau pays que la france, très belle photo de ce cheval qui se demande "mais qui c'est celui-là, l'a une drôle de tête ce type là"
  16. J'ai le même problème que toi, du moins pour la partie droitier et oeil. Je suis passé très vite au gaucher sans grande difficulté mais je garde les deux yeux ouverts et tire en instinctif, que du bonheur. Bon courage
  17. Les photos, les photos..... Zeus écarte donc ton courroux de ces contrées ardéchoises, tu ne vois pas qu'il brûle d'impatience et que .... nous aussi
  18. ifir

    My First Knife

    Certes il est loin d'être parfait et tu as beaucoup de progrès technique à faire (n'y vois pas de critique hautaine, je suis bien incapable de faire ce que tu viens de réaliser) mais le plus important et le plus difficile, me semble-t-il, n'est-il pas de lui donner une personnalité, comme si une partie de la tienne était projetée dans ce petit bout de métal. Et là.......là on sent comme un frémissement, on peut voir les premières traces d'une patte, d'une personnalité. Même s'il y a encore beaucoup de travail c'est un beau premier essai. Bravo à toi et persévérance "Peu importe d'être rapide, intelligent, adroit, doué pourvu que l'on soit persévérant"
  19. ifir

    Orient...

    Voici qui nous plonge au coeur des intrigues de harem. Belle interprétation de ce bout d'orient avec un petit quelque chose de féminin à mon gout. Bien à toi (je n'oublie pas tes photos)
  20. Droitier principal, pas maladroit de la amin gauche, c'est surtout mon oeil droit qui est tellement mauvais que lorsque je tir droitier j'ai tellement l'impression de tirer en décalé par rapport à l'endroit visé que s'en est désespérant. Je suis donc passé assez naturellement à l'arc gaucher, sans difficulté aucune et là...... Enfin une concordance entre mon oeil directeur et celui le plus proche de la corde, plus de décalage. Que du bonheur. Vous pourriez me dire qu'à force d'entrainement le décalage de l'oeil directeur pourrait être appréhendé par la cerveau et c'est surement vrai mais j'ai eu tellement peu de difficulté à passer en gaucher que je ne vois pas (à part la difficulté de se fournir en arc gaucher) pourquoi je fournirais cet effort juste pour rester un pur droitier.
  21. ifir

    Aïe !

    Au Japon kendo et Iaïdo sont tellement complémentaire qu'ils sont souvent pratiqué de paire. Et je dois dire que pratiquant les deux, les apports mutuels sont multiples. Le kendo permet de tester la partie dynamique, de vivre ce mouvement spontané dans l'action, d'entrainer sa musculature son souffle, le fait de combattre en méditant. En Iaïdo on va plus loin dans le détail, dans la méditation active également, c'est beaucoup plus précis. Le dynamisme de l'un permet d'introduire de la réalité physique dans l'isolement de l'autre (l'iaïdo se pratique en groupe mais seul, chacun faisant son kata). De comprendre chaque détail des kata dans un contexte de combat, dans un contexte psychologique ou chaque mouvement compte et peut faire la différence entre la vie et la mort. C'est passionnant. Il y a des gestes simples que je fais depuis des années et j'arrive encore à apprendre au fur et à mesure que la conscience/inconscience du mouvement s'affine. Il va sans dire que tout cela est applicable dans le tir à l'arc, j'ai pu profiter d'une initiation au kyudo et ai pu constater toutes les similitudes entre ces arts zen. Vous aurez compris donc que je tir en instinctif car c'est un bon complément à tout le travail que j'effectue sur mon cerveau qui est mon principal outil de travail. Mon cher Anke, laisse moi le temps de réaliser ces photos et je les poste sur ce fil?? Ou préfères-tu que je te les envoie (ma boite mail permet d'envoyer des mails de 50 méga mais encore faut-il que la tienne puisse les recevoir. Bien à vous Ifiru (la version japonaise d'ifir ou encore l'équivalent en katakana イフィル )
  22. Voila que tu finis de me convaincre à apprécier les seax, la lame du premier est somptueuse. Bravo à toi
  23. ifir

    Aïe !

    Je comprend bien ta démarche et je l'encourage, même si j'ai l'air de soulever les aspects négatifs, il n'en est rien; et si cela peut t'aider je peux t'envoyer des photos d'un bokken iaï avec mètre étalon pour les mesures. Bien à toi Ifir
  24. ifir

    Aïe !

    Pour en pratiquer je puis vous dire que toutes douleur au dos ou ailleurs est due à une mauvaise pratique. Le kendoka comme l'iaïdoka ont les dos bien droit les mouvements venant du bassin et le reste suivant. C'est beaucoup plus proche du tir à l'arc qu'on ne pourrait le penser, d'ailleurs se sont des art zen tout comme le kyudo. La plus grande difficulté à mon sens étant de s'abstenir d'intention pour que tout soit fait inconsciemment avec la perfection et la rapidité que cela entraîne. Deux remarques concernant ton bokken: -je ne sais pas si tu as pensé à l'équilibre de ce dernier, un bokken kendo n'est pas équilibré de la même manière qu'un bokken iaïdo. Ce denier est équilibré de manière à se rapprocher des sensations d'un sabre. Quand on ne pratique pas c'est évidemment plus dure à sentir. -deuxième remarque, je n'ai pas vu de butée à la fin de la tsuka (poignée) pour pouvoir venir caler la tsuba (garde) et la tsuba dome (sorte de cale garde). La tsuba dome vient caler la tsuba contre la butée. En général ils prévoient une tsuka légèrement plus ou légèrement moins épaisse que le reste du bokken pour glisser la tsuba par la "lame" dans le premier cas et butter contre la tsuka ou la glisser par la poignée pour butter contre le reste du sabre (les deux existent). Le fait d'avoir une garde me semble important pour ne pas attraper de mauvaise habitude et calquer immédiatement les bons automatismes. A l'exception de cela visuellement très réussi. Le fait que ce ne soit pas du chêne du japon, hormis la densité et l'équilibre, n'a pas d'impact sur la pratique, à vue de nez(il faudrait l'avoir en main pour plus de certitude). Ce n'est pas comme en kendo ou ils subissent des chocs. Et à terme il passera à l'iaïto (sabre non coupant d'entraînement). Bien à toi Ifir
  25. C'est que je commence à apprécier les Seax avec des beautés pareilles
×
×
  • Create New...