Jump to content

malko

Membres
  • Content Count

    754
  • Joined

  • Last visited

About malko

  • Rank
    Pilier de forum
  • Birthday 08/08/1969

Previous Fields

  • Département (ex: 01):
    87
  • club, association:
    Compagnie des Archers de la Vallée Ténébreuse
  • ville:
    Nantiat
  • Matériels (arc, flêches etc...)
    Falco spirit - Horus de l'Archerie de la Ria - Longbow anglais en frêne - Recurve du Corbeau

Recent Profile Visitors

2000 profile views
  1. Tirer en instinctif avec un arc de mauvaise latéralité n'est pas la bonne solution... En tout cas, si on cherche a être régulier dans ses tirs.
  2. Pendant le confinement, mon voisin, maraicher, m'a autorisé a tirer sur ses terrains. Le tout était d'éviter de tirer sur ses poules qui se trimballaient partout. 😉
  3. J'ai vu un forgeron faire des pointes de flèche en moins d'une minute. Bon, elles n'avaient pas la finition de celles-ci mais étaient parfaitement fonctionnelles. Moi, quand j'ai essayé, il m'a fallu un bon 1/4 d'heure pour sortir une truc ayant plus ou moins la forme d'une pointe de flèche. Mais bon, je suis totalement novice. 😉
  4. Pour certaines reconstitutions de batailles, j'ai vu interdire les arcs de plus de 25#. Pour certaines, ils imposent des blunts d'un diamètre supérieur à la taille de l’œil. Dans tous les cas, les flu-flus sont obligatoires. Les règles sont diverses d'un endroit à l'autre. Je sais que la FFMR avait tenté de définir des règles mais je ne m'en rappelle plus. Voir si cette fédé existe toujours, tu devrais trouver leur règlement sur leur site internet. Personnellement, je tire avec un 35# et j'évite les tirs directs en privilégiant les tirs sur les boucliers en cas de tir tendu afin de limiter les risques. Là, bien entendu, je parle de tir pendant les combats. Pour le tir sur cible, on peut bien entendu augmenter la puissance mais il faut savoir tirer à l'arc pour cela. Si tu en as l'occasion, l'Association Pour l'Histoire Vivante (infos sur leur site internet) organise des marchés à Compiègne et Avignon entre autre, tous les ans. Il y a un vendeur de longbows en frêne de qualité tout à fait correcte pour débuter dans la disciple. Ses tarifs sont très abordables (moins d'une centaine d'euros). Il propose aussi quelques arcs en if mais forcément, c'est plus cher. Sinon, Corbeau peut très bien réaliser l'arc de tes rèves. 😉 Pour conclure, je dirais que la première étape est d'apprendre à tirer à l'arc. Que ce soit avec un longbow historique ou un arc plus moderne, ça ne s'improvise pas.
  5. Moi, je le laisse dans le sel entre 12 et 18 heures. Mon expérience m'a montré qu'au delà c'était trop salé. Ensuite, je rince et essuie la bête avant de la badigeonner de cognac. Un peu de poivre par dessus et je le suspens pendant 15 jours maxi.
  6. J'ai plein de noisetiers dans mon jardin. Je sens que je vais m'occuper pendant le confinement. 😆
  7. Il existe des arcs chasses démontables, comme les arcs classiques. Et comme ces derniers, il est possible de changer les branches pour changer de puissance. Je ne suis pas un spécialiste dans ce domaine (je suis monomaniaque longbow 😉) mais je vois de nombreux arcs dans la catégorie arc chasse tirer avec ce type de matériel.
  8. Et si on en revenait à nos moutons : les arcs de l'Archerie de la Ria ? 🙂
  9. On voit beaucoup de questions à ce sujet sur Facebook. Il y a même quelques malotrus qui exigent que la compétition soit annulée tout de suite pour obtenir le remboursement des arrhes qu'ils ont versés pour leur hébergement. Tout ce que j'espère, c'est que d'ici-là, la situation soit redevenue normale et que tout le monde puisse profiter de cette grande fête européenne du tir à l'arc.
  10. Je ne participe pas à la compétition (choix personnel) mais vu que c'est à 1/2 heure de chez moi, je passerai faire un coucou.
  11. Dommage pour cette couture. Tu peux t'entraîner à la couture bord à bord en prenant 2 chutes de cuir. Tu verras, c'est pas si compliqué que ça en à l'air. Le plus dur étant de percer le cuir sans le déchirer. Ca m'arrive de temps en temps mais vu que la couture est à l'intérieur de la chaussure, je refais un trou un peu plus loin. Ni vu, ni connu. 😉 Pour débuter, prend du cuir un peu épais afin de te faire la main.
  12. Je ne sais pas quel usage tu comptes faire de ton futur arc mais je me suis rendu compte d'une chose avec l'Erispoë que j'ai racheté à Delphine : il a un trait phénoménal. Par besoin d'avoir une grande puissance pour avoir un tir bien tendu. C'est un 41# à 28" que je tire avec une allonge plus petite et j'ai un but en blanc à 55 mètres avec des flèches de 25 grammes. Je ne connais aucun longbow qui fasse mieux. Après, c'est toi qui voit, bien entendu.
  13. Très belles réalisations. Bravo. Et continue à nous montrer régulièrement ce que tu produits.
  14. Pour assembler la semelle à la tige, je fais un point tous les 7 à 8 mm sur les côtés et un peu plus resserrés au niveau de la pointe et du talon. Ça suffit largement. Plus de points, c'est plus de temps passé à la couture pour aucune valeur ajoutée. Et oui, le point de sellier est celui à utiliser car c'est le plus solide. Juste un conseil : à l'usage, il se peut que ton fil se casse. Si tu ne fais pas un nœud tous les 4 ou 5 points de couture, ta chaussure risque se découdre sur toute sa longueur. Le nœud se réalise dans les points. Il doit y avoir un tuto là dessus sur le Net, peut être sur le site le Mark Carlson, je ne sais plus. Ce n'est pas forcement la solution miracle, j'ai eu, une fois, une chaussure qui ne tenait plus que par la partie arrière. Ensuite, perso, je ne fais pas de saignée dans la semelle. J'ai constaté, avec plus d'une dizaine de paires réalisées, que ça ne sert à rien. Là où la couture est placée, le pied ne frotte pas dessus. Disons plutôt que ce n'est pas obligatoire. Pour retourner la chaussure, il faut la tremper dans de l'eau pendant une à deux minutes. Ça assouplit le cuir et on peut la retourner plus facilement. Pour le bout, n'hésite pas à pousser avec un morceau de bois (j'utilise un manche à balais) pour bien tout retourner. Ensuite, il faut laisser sécher doucement 2 à 3 jours avant de continuer la réalisation. Pour cela, je bourre la chaussure de papier journal que je renouvelle régulièrement afin d'absorber l'humidité et lui redonner sa forme. Si ta chaussure est trop serrée, c'est peut être parce que tu t'es trompé dans tes mesures. Une fois mon patron fait selon la forme du pied, j'ajoute toujours 1 bon cm sur le côté qui sera cousu pour avoir de la souplesse. Dans ton cas, j'ai peur qu'une fois la chaussure refermée, tu ne puisses plus y rentrer le pied. Tu peux essayer de les porter quelques temps comme ça quelques heures par jour avant de les refermer, peut être que le cuir va se détendre un peu. Ça vaut le coup d'essayer.
  15. Je t'en pris. Ma période de reconstitution est plus tardive (fin 12eme, début 13eme) mais si je peux partager mon expérience, ce sera avec grand plaisir.
×
×
  • Create New...