Jump to content

ceed

Membres
  • Content Count

    20
  • Joined

  • Last visited

About ceed

  • Rank
    Visiteur
  • Birthday 06/12/1978

Previous Fields

  • Département (ex: 01):
    33

Recent Profile Visitors

464 profile views
  1. Bonjour, Je suis à la recherche d'un longbow Timberpoint gaucher. De préférence le modèle Kraken mais étudie toute proposition sur d'autres modèles Puissance souhaitée entre 35 et 40# @28. Bonne journée, Lionel
  2. Je vous recommande tout particulièrement les cordes de chez BOA. Travail soigné, livraison très rapide et sérieux au RDV En plus Laurent se montre dispo et cherchera vraiment à trouver le produit qui vous convient le mieux Je précise que je n'ai aucun intérêt financier dans l'entreprise !
  3. À 28 d allonge ça me fait du 26,5 grammes. Je pense que du 11/32, spiné en 40/45 avec pointe de 100grs doivent bien sortir. À voir si je perds du traits par rapport à mes 5/16 spines pareil mais pointe 80 d environ 23,5 g ...
  4. Oui j ai vu les precos d Olivier, mais vous en pratique, vous utilisez quoi ?
  5. Merci L esmeril m a l air vraiment vif, la présence du bambou et le reflex n y sont pas étrangers. Vivement ce WE pour admirer le vol de flèche à 40 mètres ! Quelles sont les precos en spine / puissance ? A tous les heureux possesseurs d Esmeril, Vous tirez combien de grs/# ?
  6. Bonjour à tous, Je viens juste de réceptionner un des 2 Esméril "démos" en vente :06: . Il s'agit du modèle gaucher 41@28. Petit retour sur les premières sensations. Au regard du soin apporté par Olivier pour l'emballage, on sent tout de suite la fébrilité de l'artiste à l'idée d'envoyer ses oeuvres se faire maltraiter par les services logistique ; l'emballage c'est du costaud ! J'ai mis près de 5 minutes pour atteindre l'objet du désir ! Une fois chose faite on comprend mieux pourquoi : l'arc est sublime, la finition exceptionnelle ... je l'observe dans tous les sens. Et dire qu'Olivier est moyennement satisfait du verni qu'il utilisait lors de ses premières productions ... moi j'aime ! La prise en main est intuitive, je me sens à l'aise. Quelle légèreté ! Même la fausse corde et le maintien de corde sont de toute beauté. Allons l'essayer ! J'utilise la fausse corde fournie ; l'idée d'envelopper les 2 poupées met tout de suite en confiance, j'adore. Il faut bien tirer sur l'arc pour le bander, on voit ici que le reflex est prononcé; ça promet. Il est 18 heures, il fait nuit, juste le temps de faire quelques flèches à 10 mètres dans le garage sous la lumière du néon. Petite précision, j'utilise des futs bois à 9 grains par livre. 1ere flèche, aucune vibration, l'arc semble rapide. Pas de hand choc non plus, disons simplement qu'on sent le répondant de l'arc. J'enchaine une cinquantaine de flèche et tente d'appivoiser la bête. De ces quelques flèches, dans des conditions loins d'être optimum, je garde la sensation d'un arc au fort potentiel, confortable, mais qui se mérite. La décoche se doit d'être propore et le bras d'arc solide. J'ai plusieurs fois été surpris de prendre du latéral. Loin d'être une critique, je crois c'est le signe des arcs performants avec lesquels le travail fini par payer. Et quelle beauté ! Je n'ai pas retrouvé la sensation de tirer trop haut comme j'ai pu le lire à plusieurs reprises sur ce forum. Mais encore une fois je n'ai tiré que jusqu'à 15 mètres avec la porte du garage ouvert ! J'ai hâte de refaire l'essai en extérieur, sur de plus longues distances. Merci pour ton travail Olivier (je me permets de te tutoyer ayant désormais l'impression de te connaître plus) et continue à nous faire rêver avec de tels objets ! Lionel
  7. Le passage en gaucher me fait un peu peur car je pense être plus un vrai droitier avec une particularité pour l'écriture que l'inverse. De plus après 20 ans de tir .... mais rien n'empêche de faire l'essai. Qaund tu dis "Avec le temps d'autres techniques te permettront sûrement d'avoir des résultats acceptables", tu veux dire en droitier ? Pour ceux qui tirent en gap shooting, vous prenez plutôt la pointe ou la fenêtre d'arc comme visuel ? A l'époque où j'utilisais cette technique, je devais prendre l'angle de ma fenêtre d'arc, car ma pointe se trouvait bien trop basse par rapport à la cible (ancrage commissure des lèvres). Peut-être qu'en rallongeant les flèches la pointe pourrait-être utilisée ?
  8. Bonsoir à tous, Je profite de ce sujet passionnant pour me présenter et relancer le débat. Je vis en Alsace et pratique le tir à l’arc depuis une vingtaine d’année. J’ai usé mes crampons sur de nombreux parcours nature et 3D, avec plusieurs types d’arc : d’abord poulies nus, libre et enfin en longbow (Wakatanka) et faire table rase des atifices et retrouver un tir plus « naturelle ». Ayant toujours tirer un œil fermé en poulie, je ne m'étais pas rendu compte que mon œil directeur est le gauche tout en étant droitier (mon entraineur quand j'étais môme ne m'a jamais parlé d'oeil directeur) … j’aurais du me méfier, gaucher pour écrire, je fais tout le reste de la droite. Bref, rien de grave avec un œil fermé, mais plus compliqué les deux yeux ouverts … A l’école d’un ancien très bon tireur longbow de ma région reconverti en libre, j’ai utilisé durant ma pemière année de tir ma fenêtre d’arc comme repère afin de faire du gap shooting avec l’œil droit seul ouvert. J’ai eu des résultats en dents de scie mais j’ai fini par décrocher une qualif limite au CF 3D. Mais cette technique ne me procure pas le plaisir escompté et j’ai vraiment souhaité m’orienter vers une technique intuitive. Voilà ou je veux en venir. Aidé par la lecture d'un livre de JM Coche (c'est le seul livre que j'ai lu sur le tir instinctif), je me suis lancé dans un tir droitier, 2 yeux ouverts (rappel :oeil directeur gauche). Après 3000 flèches environ voilà ce que je note. Si je fais abstraction des coups de bras et des décoches parfois de m...., je suis globalement épaté que le cerveau puisse assimiler le décalage de l'axe de flèche (en seconde vision) et assurer un bon alignement du bras d'arc. Néanmoins, j'ai noté une forte sensibilité de la qualité de mon alignement en fonction de la luminosité et surtout, je pense, de l'axe du soleil. En clair, j'ai l'impression que lorsque le soleil n'est pas direct, ou qu'il se situe plutôt sur ma droite, mon axe est correct. A l'inverse, je décalle toujours à droite d'environ 70 cm dans les autres cas. Plutôt génant ! J'ai donc tendance, par reflexe (vieils habitudes) et par sécurité, à fermer très brievement l'oeil gauche lorsque je suis à pleine alllonge afin de vérifier mon axe. Le problème est que cela perturbe la séquence de concentration sur la visée inhérente au tir instinctif. De plus ce petit temps mort à tendance à me faire infléchir sur mon allonge. Bref, je me pose la question de l'intérêt de persévérer dans cette voie. Avez-vous connu une situation identique ? Quelles solutions pour rester en instinctif (je n'ai vraiment aucun repère) sans tomber dans une certaine facilité relative à tirer en prenant des repères avec un oeil fermé ?
×
×
  • Create New...