Robehod

Membres
  • Content count

    21
  • Joined

  • Last visited

About Robehod

  • Rank
    Visiteur
  1. Merci Aledu35 pour ton apport constructif. J'ai le plaisir je suis content d'aller à l'entraînement mais la performance est devenue quelque chose de très important et ce serait me mentir que de dire que je ne tire que pour tirer. Je dois donc travailler sur moi même !!
  2. Quel est le nombre de flèche à mettre dans la zone de réussite ? Faut il se baser sur le nombre de flèches que l'on tire en compétition ou plus ou moins ? Entre les volées on cours aussi du coup ? Merci pour l'idée.
  3. Oui je le fais aussi, j'y ai d'ailleurs laisser une flèche...Je ne peux pas fermer les yeux dès le début mais je les ferme après avoir tendu le bras d'arc juste avant de tirer sur la corde. Mais c'est insuffisant, une fois les yeux ouverts je ne ressens plus tout avec la même intensité et avec la visée et la vue du trispot c'est dur. Je me dis que si je fais une activité complémentaire au tir à l'arc ce sera plus efficace. Mais je vais essayer de le faire régulièrement (tir yeux fermés en début de séance à 5 mètres) au moins au début de la saison pour voir si cela à de l'effet. Il faut que je me réhabitue à ressentir des choses aussi bien au tir à l'arc que dans la vie de tous les jours c'est comme ça que cela deviendra automatique. Très bon conseil en tout cas, j'approuve !
  4. Informations nouvelles concernant l'archery : ils en vendent mais ne sont pas à même de te conseiller sur le choix de l'arc car ils ne sont pas maître de cette discipline. Mais ils en vendent quand même et si tu ne les vois pas sur le site laisse leur un message si tu as une idée de ce que tu veux ! Bonne continuation
  5. Ah oui je n'avais pas pensé je vais me renseigner !
  6. Je pense qu'en compétition, pour faire autant de points si ce n'est plus qu'à l'entraînement il faut réunir plus ou moins les mêmes conditions. Hors le facteur cardiaque change considérablement. Je l'entends qui cogne à la porte ce qui traduit mon stress, qui influence ma lucidité et qui nuit à mes performances. J'aimerai ressentir les contacts aux visages avec précision comme à mes débuts où j'étais tourné exclusivement vers cela puisque la performance n'était pas si importante à mes yeux. Aujourd'hui elle l'est. Si je schématisais, j'ai l'impression que mon esprit navigue entre moi et la cible alors qu'il faudrait qu'il reste en moi. J'ai cessé d'écouter attentivement mon corps en quelque sorte et cela me fait défaut. L'hyper-spécialisation tue la spécialisation ! J'ai commencé a chercher sur internet des éléments pour me permettre de ressentir et d'être à l'écoute. Parce que j'ai pas le budget à mettre dans des cours avec des professionnels du métier.
  7. Bonjour à tous ! Quelqu'un s'y connaît en sophrologie ? J'aimerai pouvoir ressentir les choses en moi. A force de tirer l'habitude m'empêche de ressentir ce que je voudrais. Le tir sur paille c'est bien mais le contact avec la cible visuel avec la cible est important pour ne pas en avoir peur. Des exercices de méditation etc ? Merci à vous
  8. Un plaisir ! En voici un second qui date de 2005 sur la préparation du collectif olympique. http://www.ffta.fr/Formation/Download/Forum_prepa.pdf Bonne lecture
  9. Une poignée RCX 100, une grosse puissance, et des aménagements made in Bosc !
  10. Je pense qu'avec une poignée hoyt mieux vaut ne pas mettre des branches tout en carbone pour éviter que cela ne fasse un bruit monstrueux. Je te conseillerai le bois/carbone plutôt. Si tu prends une poignée Win&Win en carbone (inno cxt ou inno max) mets les branches bois/carbone qui vont avec (inno ex prime, inno ex power), peut être existe t-il des branches en foam (mousse) mais je ne les connais pas. Si tu maîtrises ces 31 livres il n'est pas nécessaire de changer d'arc ou du moins de poignée même si elle commence à se faire vieille. Tu dois sentir si tu la maîtrise ou pas (si ton épaule d'arc remonte et que tu détériore ta technique pour passer ton clicker c'est que c'est trop puissant). Pour la taille des branches c'est en fonction de l'allonge ! Si tu changes d'arc, de puissances etc n'oublies pas de tout bien régler comme il faut car tout va bouger et tes flèches ne seront peut être plus adaptées. Après une si longue pause fais attention de ne pas reprendre de mauvaises habitudes en voulant être autonome trop tôt mais si tu as repris le tir après 8 ans c'est que tu es motivé pour devenir un vrai champion ! Tire devant un miroir ou demande à un compère de te filmer de temps en temps pour prendre du recul et t'observer ! Corrigez moi si je me trompe car cela est tout à fait possible !
  11. Même avec un entraînement élevé (5 fois par semaine/14h de tir par par semaine) avec une puissance entre 45-50 libres la dysmétrie n'est pas extrêmement visible. Il y a peu d'hypertrophie (mais un peu quand même). Quand à la douleur le sujet en question ne ressent pas de douleurs particulières. Quand a travailler sur l'autre coté non musclé ce n'est pas évident vu que le tir à l'arc est un geste extrêmement spécifique (difficilement reproductible juste en salle de musculation) et il n'est pas aisé de tirer droitier pour un gaucher et inversement (en tout cas pas pour moi). Oui il faut plutôt lire la partie "discussion" que le reste au risque de se méprendre sur certaines choses.
  12. Je pense qu'on ne peut se fier à une photo ou une vidéo parmi d'autres car il se peut que le soleil la gène (directement/indirectement car elle est certes protégée par un bob mais le reflet du blason de 122cm est traître pour certains yeux fragiles lorsque ceux ci sont ensoleillés dont les miens) ou encore le vent qui me fait également cligné des yeux. Je pense qu'il y a beaucoup de facteurs qui peuvent pousser un archer à fermer un œil de façon inhabituelle. Je n'ai pas la source malheureusement (même en cherchant un peu sur internet avant d'écrire ce post) mais on m'a dit que des tests avaient été réalisé par Sébastien Flute sur une plate forme de force. Pour ceux qui l'ignore, on obtient une projection du centre de gravité. Et le fait de fermer un œil faisait varier et augmenter la zone d'oscillation du centre de gravité du sujet. Il y aurait donc une instabilité plus importante. Est elle significative ? Nuit-elle à la performance ? Je ne sais pas mais on pourrait aussi creuser dans ce sens la. Je suis d'accord sur le fait que l'archer doit trouver ce qui lui convient le mieux. Dans mon cas je tire les deux yeux ouverts. Les parallèles entre le tir avec une arme "à feu" (terme peu être inadéquate) et le tir à l'arc sont deux choses très différentes et peut être devrions nous réfléchir plus mûrement.à la question. La technique de tir devient complexe avec l'intégration de la visée et il devient dur de réaliser son geste proprement. Et si les records du monde tombent avec des archers dont la visée laisse à désirer peut être que cela n'est pas fondamentale. Mais le sujet est intéressant.
  13. 48 livres en tir à l'arc classique.
  14. Bonjour à tous, si je puis apporter une petite pierre à l'édifice le voilà. http://yellowinthesky.olympe.in/IMG/pdf/BioMeca-INSEP-Oct2003.pdf Voila une étude scientifique très intéressante sur les muscles utilisés dans la pratique du tir à l'arc classique avec des éléments cruciaux sur leur fatigabilité et cela appliquée à des archers de haut niveau. Ensuite il s'agira de trouver quels sont les exercices et comment les faire pour être efficace. Sur le site proposé en haut de page je n'ai pas vu les temps de repos qui sont très importants au vu de l'objectif qui est fixé ici.