Jump to content

modl

Membres
  • Content Count

    1980
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2

About modl

  • Rank
    Cordus destructoris !!!
  • Birthday 09/06/1969

Previous Fields

  • Département (ex: 01):
    79
  • Matériels (arc, flêches etc...)
    Plusieurs rotins, plusieurs arbalètes... Manque le talent pour m'en servir correctement.

Recent Profile Visitors

1623 profile views
  1. Y'a au moins 10 ans, on m'a dit "Lance toi !!!". Faut pas hésiter, et perso, du non-écorcé, 40mm de diamètre ou plus si il y a (44 chez Douineau il y a longtemps). Dégrossissage à la hachette et travail à la plane ensuite. Courbure à la Pédro (vapeur d'eau bouillante pendant 15 mn), pliage au genou pour le premier (gabarit ensuite) et pétage de plomb pour l'équilibrage... Toujours se souvenir que le rotin est taquin !!! 😉
  2. 495 Km... Ca commence à faire une trotte quand même...
  3. Coucou. Désolé pour le retard. Après enquête, on a pas mal tapé dessus à la sortie, à la masse (de cause que PAS de marteau pilon...). C'est beaucoup plus simple qu'on peut le croire : c'est juste une cheminée qui concentre la chaleur !!! Il faut soigner la construction (ça chauffe quand même un peu...) et avoir une alimentation forcée en air (tuyère ou invités-esclaves "si si, ça nous fait plaisir de te faire participer...). Promis, à la prochaine, je vous fais signe avant et vous venez. Faut juste apporter : - Pique nique à partager (surtout à base de cochon, faut pas se leurrer...). - boissons avec capsules et/ou bouchons de liège : on teste toujours nos décapsuleurs et on a un projet de tire-bouchon, faudra faire des essais... - bonne humeur 😉
  4. On a forgé des porte-clés il y a 3 semaines, pour avoir des trucs à vendre sur un marché de Noël où on fait une animation... Par le plus grand des hasards, ces porte-clé peuvent AUSSI servir de décapsuleurs... Du coup, il a fallu qu'on les teste. Et comme on en a une trentaine, ben ça n'a pas été facile !!! Mais, à force de courage et d'abnégation, on a réussi à TOUS les tester !!! On peut les vendre fièrement nos porte-clés !!! 😄 Du coup on n'a pas trop eu soif... 😉
  5. Faut de la brique Delphine. On a un bouquin de Moretti qui explique tout ça. C'est un furieux, qui fabrique lui même ses briques !!! Là, il y a quand même près de 200 litres de charbon à calibrer, plein de trucs à faire... En tout cas c'est super sympa. On en fera peut-être un à notre prochaine fête du feu !!!
  6. Pedro, la prochaine fois je t'invite !!! Tu verras qu'on ne se laisse pas mourir de faim... même si c'est pas forcément équilibré!!! 😛 Dés qu'on travaille sur la loupe je vous fais un petit reportage, promis.
  7. Après quelques dizaines de minutes, la loupe est suffisamment refroidie pour qu'on puisse la toucher. Bon, c'est pas vrai, elle est trop chaude, mais on est comme des gosses devant un gâteau et on peut pas s'en empêcher. On commence quand même à pouvoir la meuler. Les étincelles sont belles, et on doit avoir du bon acier dans cette loupe qui fait quand même 5,55 kg. Pour une première, on est tous très fiers de ce qu'on a fait. J'espère que mon petit reportage vous a fait plaisir et pourra vous inspirer. On avait des mines de fer du côté de la Ferrière-en-Parthenay, et on espère bien un jour arriver à trouver notre propre minerai, faire notre propre charbon, pour pouvoir sortir nos lames et autres objets du quotidien avec du métal qu'on aura produit nous même de A à Z.
  8. On s'y met à plusieurs pour essayer de fendre la loupe en deux, avec tranchets et masses. Il faut refroidir l'enclume à grande eau toutes les 30 ou 40 secondes pour éviter de la détremper. Selon Lorraine, notre forgeronne pro, il faut y aller avec enthousiasme avec ce cri de guerre "FRAPPE AUSSI FORT QUE T'ES CON !!!". Bon, ben on doit pas être assez con parce qu'on n'a pas réussi à la couper en deux. Elle a refroidi trop vite...
  9. A grands renforts de cris et d'encouragement, on arrive à extraire la loupe incandescente du bas fourneau. Ca brille comme un soleil, et ça chauffe encore plus !!! Il faut la prendre à deux avec des pinces, pour la lever et la poser sur une enclume.
  10. Après presque 4 heures de charge, on arrive au bout du minerai. Là, on charge 6 ou 7 fois de suite uniquement du charbon pour être sûr que tout est descendu, et on attend... Pascal, surnommé "Maître" pendant ce week-end, surtout parce qu'il est aussi compétent que modeste et à horreur de ça, décide qu'on peut ouvrir le bas fourneau. Pétard de bidulette, on est comme des gamins au matin de Noël !!! Faut casser la porte, sortir les briques, et virer les scories. Prévoir gants et protections thermiques, ce que nous n'avions bien entendu pas fait...
  11. Après presque 3 heures et des brouettes, vers 13h30, on a une fuite de laitier !!! C'est assez spectaculaire, et j'ai la chance de le voir sortir en direct (et en couleur !!!) étant occupé à calibrer le dernier sac de charbon de bois. Ca veut dire qu'on a des trucs qui se passent au fond !!!
  12. Voilà Pierre G qui charge en charbon, juste après qu'on ait chargé en minerai. Le chargement se fait d'abord toutes les 4 minutes, et rapidement on va descendre à 3 mn. Ca veut dire d'abord que le rendement est bon, mais aussi qu'il va falloir se relayer !!! Parce que c'est répétitif et ça devient vite fatiguant... Mais on est plusieurs et ça se passe dans la bonne humeur. Pascal, qui n'en est pas à son coup d'essai, note l'heure de chaque dose sur des feuilles, ce qui permet de voir l'avancement et la vitesse.
  13. Après une heure de chauffe, on remplit jusqu'à la gueule le bas fourneau de charbon de bois, on lance la turbine et ça commence sérieusement à chauffer. La flamme qui se dégage est impressionnante. Dès que le niveau de charbon va arriver à la moitié du boisseau du haut, il va falloir charger d'une dose de minerai et d'une dose de charbon de bois.
  14. Le dimanche, retour à la Forge de Pierre. Là, on rallume un feu sur le bas fourneau pour le remettre en chauffe et éviter une trop grande inertie thermique. Pendant ce temps, on pèse des doses de minerais de 400g. Comme il faut 1,2 fois plus de charbon (en poids !!!), il faut une dose de 480g de charbon de bois (calibré en morceau d'environ 5 cm). Il faut donc prévoir des balances et des tares. Il faut aussi un chronomètre et un petit miroir pour voir le fond du foyer.
  15. Comme ça ne sèche pas assez vite, on va accélérer tout ça. On sort le "rocket stove" de Christophe, une plaque à four (qui a pris cher sur le week-end...) et on cuit tout ça.
×
×
  • Create New...