Jump to content

ZOL

Les modérateurs
  • Content Count

    1954
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    4

1 Follower

About ZOL

  • Rank
    Archer sans cible

Previous Fields

  • Département (ex: 01):
    94
  • ville:
    fresnes
  • Matériels (arc, flêches etc...)
    arcs composites et amérindiens et tout ce qui s'y rapporte.

Contact Methods

  • Website URL
    http://

Recent Profile Visitors

4387 profile views
  1. ZOL

    Siyahs

    Beaucoup de questions d'un coup, à vrai dire. C'est embarrassant parce que le frêne peut être le moins mauvais, mais cela dépend du frêne... Nous savons par expérience qu"une même essence peut offrir le meilleur ou le pire bois d'arc. A part l'osage et l'hickory qui sont assez fiables à mon sens, les autres bois peuvent être excellents ou médiocres suivant les morceaux dont on dispose. En règle générale : choisis pour la lame de bois quelque chose qui résiste absolument à la traction, n'hésite pas à sacrifier une ou deux lames pour voir à quel niveau d'effort elle(s) casse(nt). Un bois qui résiste bien à la traction est convenable même s'il "suit la corde" et que la traction le déforme car l'essentiel est qu'il ne se brise pas (d'ou l'intérêt de l'osage, de l'hickory, du bambou, du néflier...). Pour les siyahs et là encore en " règle générale", ne cherche pas à tout prix un bois très dur mais choisis plutôt la plus grande légèreté possible même au détriment de la solidité que tu pourras compenser en effectuant des pièces en contrecollé (avec oppositions de fibres). Là encore le frêne quoiqu'un peu lourd peut convenir. L' érable est beaucoup plus intéressant car il est léger, résistant et "prend bien la colle". Je pense qu'un contrecollé de cinq à sept lamelles de deux ou trois millimètres proprement réalisé peut convenir même s'il est réalisé en tilleul, aulne, peuplier, bouleau ...
  2. La manche de la Chapelle aux saints est bien annulée cette année : un masque par plus de trente degrés éloigne trop des conditions de chasse du paléolithique. Nous préparons le concours pour l'année prochaine.
  3. Bonjour de Montpellier.  Je pense que c'est la première fois que je passe un message ici.  Je ne sais pas si ce site marche toujours car l'ensemble des messages date des années 2012/2014 ?? et nous somme en juillet 2020.  Je trouve ce site fantastique est plein de richesse et renseignements techniques.

    Je pose la question de savoir quel est l'angle des siyahs en rapport à la lame de l'arc. J'ai constaté, apres plusieurs vérification d'image d'internet, de fabricants et des Musées divers que l'angulation est de 120/130. et pour la longueur de 12cm à 23cm.  23cm correspond à un arc d'un Musée qui a été cassé et l'acheteur de cet arc a réalisé une étude et analyse asse poussée. Il a coupé en tranche de 5cm une branche complète de l'arc qui avait été cassé. les siyahc de l'arc sont de 23cm.

    La raison de la cassure au niveau du poignet est qu'il avait à la fabrication une fente, petite cassure sur une lame de bambous, et que cette cassure est devenue de plus en plus importante sur la longueur de la lame et que la colle c'est infiltrée dans la cassure, fragilisant l'arc.

    L'analyse montre que la corne commence dans le manche pour finir au départ du siyah.

    Syah collection. 2 psd.jpg

  4. Comment ça "au moins"? Ce n'est pas à moi de juger vu que je suis dans la partie, mais nous avons dépassé la soixantaine de tireurs qui semblaient ravis de ce week end ou de ce samedimanche comme disent nos amis québecois. Le jambon que j'avais rapporté d'Espagne, donc le "jamon" a été gagné par Christophe Jamon, ça ne s'invente pas mais ça vaut le coup de le dire. Pour le reste je laisse les survivants se remettre et s'exprimer eux-mêmes.
  5. Merci Brutus pour le petit coup de main. Nous sommes en préparation d'un parcours qui ressemblera assez à celui de l'année dernière mais en mieux et sans la "traversée du désert" qui avait été à elle seule une épreuve. Déjà près d'une cinquantaine d'inscrits. Au plaisir de retrouver les participants le 3 août !
  6. Je passe mettre mon grain de sel et rejoins l'intervention du MarcoPOLO et celle de Corbeau pour résumé mon propre sentiment : Je déconseille d'acheter quoi que ce soit sans essayer, ce n'est pas très prudent. Je réprouve avec vigueur les appellations mercantiles faisant référence à d'anciennes cultures d'archers. J'ai eu la chance d'essayer un ancien arc tibétain miraculeusement préservé et de décocher quelques flèches avec un mongol plus récent ainsi qu' un coréen neuf, tous les trois en bois/corne/tendon et c'est une expérience émouvante de constater que les sensations de tirs n'ont rien en commun, qu'on touche à trois mondes totalement différents. Comprenez alors mon indignation qu'on nomme "mongol""turc"ou autre, des arcs faits de matériaux modernes qui n'étant pour autant pas tous de la merde en boîte ne méritent pas les appellations qu'on leur attribue pour mieux les vendre et tromper les gens.
  7. Cent fois navré, je m'étais inscrit mais je n'ai pas pu rentrer du sud à temps pour venir jusqu'à Crépy.
  8. Salut Ketene, il est vrai que je ne passe pas souvent, mais il m'arrive de passer aussi sans laisser de marque de passage. Bravo pour tes efforts et des erreurs découlent toujours de nouvelles idées : c'est la démarche que j'ai suivi et qui m'a beaucoup instruit. Je continue moi aussi à m'interroger et à chercher même si les données de fabrication sont maintenant établies et plus fiables qu'autrefois. Je ne me permettrais pas des remarques et des conseils après l'aveu de mon absence de certitudes dans la construction des composites et je t'encourage à poursuivre et récolter la fierté de tirer avec ce que tu as construit.
  9. Vraiment heureux que tant de participants nous aient félicités pour le parcours ... on voudrait toujours faire mieux. Là il a été conçu en fonction du temps qui s'annonçait. Il n'y avait que trois cibles en plein soleil (mais une glacière remplie de bouteilles au bout du pré-désert de Gobi). On a déjà quelques idées pour utiliser la géographie locale : à voir l'année prochaine...
  10. Dodu91

    Bonjour Olivier, au secours, il faut que l'on se rencontre car l'arc que tu avais réalisé pour Dame Cécile Lafaurie et qui est depuis de nombreuses années l'acquisition de mon épouse à un grand besoin de réparation car une des branches à une boursouflure et Cécile nous conseille de ne plus l'utiliser pour l'instant.A ta dispo pour se rencontrer au besoin dans le 92 si tu professe toujours dans ce département ou dans le lieu de ton choix,  pour moi je suis à la retraite.D'autre part as-tu sous le coude une petite puissance 25-28 Lbs en secours le temps que tu puisse remettre à neuf le malade.

    Sportivement

    J-Luc

     

     

    1. Show previous comments  8 more
    2. ZOL

      ZOL

      Merde, je découvre le message à l'instant : c'est cuit pour hier.

      Je dois avouer que je suis plus pris que je ne pensais l'être en cette fin d'année : toute sorte de démarches administratives, de rendez-vous, de préparatifs au départ. N'avez-vous aucun déplacement en vue pendant l'été parce que même pour samedi prochain, je vais avoir du mal . Quelqu'un de vers chez vous à qui je pourrais confier un arc lors d'un croisement sur une manche ?

      Cordialement

      Olivier

    3. Dodu91

      Dodu91

      Bonjour Olivier je comprends parfaitement les démarches à mettre en place pour cette retraite si bien méritée !!!

      Je vais contacter Patrice et plume et aussi Cécile pour connaitre leur dispos pour les manches préhistoriques, je te tiens au courant si j'ai du neuf.

      Cdlt

      J-Luc

    4. ZOL

      ZOL

      Ce serait un plaisir de croiser Patrice et Plume à la Chapelle aux saints, je me demande s'ils n'y sont pas déjà allés. Pour me contacter, il vaudra mieux le faire par téléphone, au moins dans les semaines à venir.

      05 55 91 25 68 

      Olivier

  11. L'aspect des fibres réhumidifiées semble en effet grossier et mou, mais cela disparaît en séchant et l'épaisseur du tendon diminue beaucoup et le backing reprend un aspect plus rassurant.
  12. Plus de tendon, c'est aussi plus de poids donc moins de vitesse. Il est plus judicieux de soigner la pose du tendon plutôt que d'en poser beaucoup : colle pas trop liquide ni trop épaisse, pose dans un lieu chauffé (est lieu trop frais ferait figer la colle trop vite), tendon disposé de façon bien longitudinale quitte à peigner les fibres pour qu'elles soient bien parallèles. J'humidifie le tendon avant de plonger les brins dans la colle et il faut prendre le temps de bien lisser avec les doigts pour une meilleur adhérence sur le bois préalablement encollé. Je pose en une seule fois ce qui limite la quantité de tendon car en mettre une épaisseur trop grande ferait glisser l'ensemble du fait de son propre poids. Lorsque le tendon est posé, l'arc est placé en lieu sûr, mais je surveille le séchage pendant plusieurs jours, surtout dans les parties concaves qui méritent beaucoup d'attention puisqu'en en séchant le tendon se rétracte et pourrait se désolidariser du bois dans ces zones délicates.
  13. Salut ! J'arrive tardivement, comme d'habitude. Très joli travail et qui me rappelle tant de souvenirs (les morceaux d'if, les questionnement sur les épaisseurs, sur le choix des colles etc...) Trop à dire concernant ton projet, il me faudrait des heures, mais quand même deux ou trois choses dans le désordre : époxy pour le collage des cornes si tu n'as pas d'autre choix car la seule autre colle utilisable serait la vessie natatoire d'esturgeon, très chère mais supérieure à toute autre colle, et délicate à mettre en oeuvre. C'est ce que j'utilise depuis pas mal de temps et c'est la meilleure colle du monde. Il m'arrive d'utiliser l'époxy pour certaines pièces de bois, mais de moins en moins. Les colles de nerf et de peau conviennent pour le tendon mais je leur adjoins une part de vessie natatoire. Les vessies natatoire de certains poissons de mer de Chine donnent un colle inférieur à celle de l'esturgeon mais supérieur à l'époxy. Lorsque tout est collé (y compris le tendon), je ne touche plus l'arc pendant deux ans. Je te souhaite la réussite et me permettrais volontiers quelques conseils s'ils peuvent présenter un intérêt.
  14. Magnifique organisation, temps merveilleux, c'était un bonheur. Pour la première fois je suis vraiment passé en candidat libre puisque je suis arrivé vers 15 heures (arrivé sur l"A4, je me suis rendu compte que j'avais oublié mon arc et mes flèches : retour maison puis second départ vers Neuilly. Deux heures d'embouteillages avant une sortie ratée au delà de la sortie préconisée. Puis à la faveur de la chaleur accablante et de la léthargie qui l'accompagnait, déambulation aléatoire vers Vincennes (très bel hippodrome), Nogent, Charenton et retour sur l'A4 pour une dernière tentative, fructueuse cette fois-ci. Bref j'ai erré d'une cible à l'autre en ne suivant pas le parcours et j'ai pu croisé nos charmants concurrents avec lesquels j'ai pu faire un brin de causette. Finalement, c'est pas mal de venir et de tirer sans participer, se planter à une cible et voir passer tout le monde. Vu mes scores, il reste au moins le plus plaisant dans les manches : les retrouvailles.
×
×
  • Create New...