Jump to content

Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation since 01/24/19 in all areas

  1. 2 points
    C'est exactement ça ! Cela me rappelle mon premier robinier. Il devenait de plus en plus fin mais restait toujours très raide et puis lorsqu'il s'est décidé enfin à se courber plus gentiment, cela va très vite et il faut devenir très méticuleux et précis dans le "grattage" qui doit se faire "caresse" en choisissant bien le bon endroit. Et c'est là que l'expérience (que je suis loin d'avoir) prend tout son sens. Je n'ai pas réussi à éviter les plis de compression fréquents avec cette essence mais ce bois (ma billette avait au minimum 30 ans de séchage en grange) chante comme du cristal lorsque l'on frappe sa surface. Elie, prend bien ton temps et n'hésite pas à mettre des photos en ligne pour que les facteurs aux yeux de Lynx t'indiquent les endroits à amincir et surtout ceux qu'il ne faut plus toucher. Au vu de ta photo, il faut que tu régularise la courbure des branches de ton arc en continuant à le gratter mais aux bons endroits.
  2. 2 points
    Allez, je vais être bon prince.... classementgeneralarc2018Protégé.xls classementgeneralpropu2018Protégé.xls
  3. 1 point
    185 fps, oui ça doit être environ ceci, mais tu sais mes essais , ce sont des essais " tirs aux doigts", je n'ai pas de machine donc il y a pas mal de variations. C'est une moyenne et elle est déjà très belle pour ce type d'arc. Ce qu'il faut retenir, c'est que le Waroc'h est un chouia plus rapide ( normal plus recurve donc emmagazine plus d'énergie ) mais bon l'armement sur le triangulaire est plus doux et agréable à mon goût ... Là je suis en train d'en finir un , pas encore vernis, il est beau, poignée en buis renforcé à mort et lame de branches en if et bambou . Il est aux essais pour l'instant ( ça décoiffe à expulser les bigoudis ) .... bonne journée !! PS: je vais peut être faire des mesures de vitesse sur celui là juste pour vérifier tiens !! 🙂
  4. 1 point
    Ça serait plutôt "figue" dans le cas de l'amarante ? (purpleheart) Armé à 26 pouces : il faut assouplir un peu le milieu de la branche de droite (branche haute). Il fait 53 lbs @ 27" et je suis étonné que le lemonwood, plutôt tendre, n'engendre pas plus de suivi. L'arc reste reflex une fois débandé. Pas étonnant qu'il soit réputé en facture de longbow Angloys. L'assemblage "trilame" aide je pense.
  5. 1 point
    fouille archéologique en court....14 ans....jolie exhumation !!!😂
  6. 1 point
    On dirait un truc à mettre sur le barbecue et à manger avec sauce et frites .....
  7. 1 point
  8. 1 point
    Il faut juste être patient mais ça finit toujours par plier. Veille à être bien régulier dans tes coups de râpe et prends le temps d'examiner ton travail sous tous les angles après les enlèvements de matière. Quand on fait travailler légèrement l'ébauche au sol (en calant un bout par le pied), on doit ressentir la différence de résistance d'une branche ou de l'autre (sans même regarder le bout de bois). C'est sûrement un des trucs les moins évidents au départ : apprendre à écouter ses sensations pour ne pas "forcer" le bois de façon inégale. Bonne suite !
  9. 1 point
    Vu la forme de l'arc avec les deux deflex de part et d'autre de la poignée et la corde lâche, il ne plie encore pas beaucoup. Moi, je gratterais aux endroits indiqués en rouge pour obtenir une courbure à la place des segments linéaires. Mais attend d'autres avis pour confirmation.
  10. 1 point
    +1 Et si possible fais travailler un peu entre la poignée et les deux deflex.
  11. 1 point
    Peu importe, gratte !!!... Apprend à donner vie à un arc, quand le bois commence à plier et qu'il devient nerveux, qu'il commence à sonner comme un instrument. C'est que j'adore dans la fabrication d'un arc, çà plie pas, çà plie pas, çà plie pas, et pis tout à coup ça commence à chanter.
  12. 1 point
    Je la laisserai sécher encore quelque temps....
  13. 1 point
  14. 1 point
  15. 1 point
  16. 1 point
  17. 1 point
  18. 1 point
  19. 1 point
  20. 1 point
    Bonjour a tous! Me revoilà.... mon petit grain pour les pointes. je participe avec mes arcs self-bow et des flèches type préhisto a des concours 3D avec plaisir et satisfaction. Avec les mêmes objets je participe au concours préhistorique de Tavannes (le Fuet) je prète aussi ce type de matériel a de nouveaux intéressés qui jouent avec plaisir dans cette discipline. outre les arcs.... je façonne toutes mes flèches avec des pointes en os. Pour règles le vol dû a la légéreté dee la pointe je joue avec la surface, la forme et la texture des plumes. mes pointes: découpées dans des os d’osso Bucco...la longueur min de 32 a 35 mm. je taille un cône dedans en fonction du taille-crayon que j’ai. Puis l’araldite... le lendemain je façonne la pointe en forme.... cylindro-ogivale du diamètre du fût. Je poli et voilà. j’éspère que ces quelques lignes partagées vous ont intéressé. bien a vous! Rônin
  21. 1 point
    Bonjour Stéphane j'espère que tu pourras trouver des réponses à ta demande. Perso je ne peux pas t'aider, mais je suis de tout coeur avec toi à bientôt😎 françois
  22. 1 point
    De mon côté, en tant que "rat des champs" , j'ai le privilège de pouvoir couper du bois dans des parcelles privées qui appartiennent à ma famille (aux racines paysannes), ce qui me dispense de demander l'autorisation de prélever. Cependant, et par respect pour la ressource, ça ne me dispensera jamais de me poser la question du bien-fondé de la coupe du genre "en ai-je vraiment besoin ?"... Ou encore "et si je laissais ce petit arbre vivre encore un peu ?"... Par conséquent, je ne coupe plus de bois depuis déjà longtemps, ayant mis de côté un certain nombre de jolies pièces d'orme qui n'attendent que mon bon vouloir pour les transformer en arcs. Si tu es mordu par la facture, je ne saurais trop te conseiller que de constituer déjà un petit stock de bois qui te permettra de remettre de l'ouvrage dans l'étau plus tard. Sachant que le séchage prend tout de même un certain temps, on apprécie plus tard le fait d'y avoir pensé avant. En plus, nous sommes encore en hiver, ce qui devrait garantir moins de sève et donc moins d'eau résiduelle dans les billettes...
  23. 1 point
    Bonjour On peut effectivement "rajouter" du carbone dans de l'acier, mais ce n'est pas très simple... Dans l'industrie, le traitement qui s'en rapproche le plus est la cémentation, qui consiste à faire pénétrer du carbone par la surface de la pièce de façon à obtenir une couche d'acier plus carburée en surface afin de pouvoir tremper cette zone en gardant un cœur souple... J'ai déjà carburé à la forge des morceaux de clous pour en faire de l'acier et ensuite les grapper. Objectivement, c'est beaucoup s'emmerder pour pas grand-chose ! Coté technique, la vitesse de pénétration du carbone et le pourcentage maximum de carbone obtenu vont dépendre de la température à laquelle on maintient l'acier . Pour rappel, à température de forge, et de mémoire (plus toute jeune) la vitesse de migration du carbone dans le fer ou l'acier est de l'ordre de 0.6 mm par heure. Donc en pratique pour carburer une pièce, il faut l'enfermer dans un container étanche (protection vs oxygène) avec du cément et chauffer tout ça à haute température (genre 1000°C) pendant plusieurs heures. Pas de "damas" par cette méthode. Comme l'a dit plus haut supertec, le damas de nos ancêtres était utilitaire. Vu la qualité des aciers actuels, le notre est de la décoration. En général pour les damas les plus courants, on mélange des couches d'acier au manganèse (révélé gris foncé ou noir) souvent du 90MCV8 avec des couches d'acier au nickel (révélé brillant) souvent du 15N20. Mon expérience personnelle m'amène à penser que si on veut de "bons" résultats, il faut de bons matériaux et de bonnes méthodes. Avec la récup, on ne sait jamais vraiment ce que l'on a sous le marteau ! Les bricoles ne restent que des bricoles, même si parfois c'est très fun et très éducatif 😀 Salutations et bon feu
  24. 1 point
    Pourquoi y-a-t-il des animaux morts sanguinolants exposés avec tes Oneidas??? ☹
  25. 1 point
    Hello tout le monde, ça faisait longtemps... J'ai quand même le silence productif, car je viens de terminer la demie varlope promise à Pierre. Pierre, avant que je te l'envoie, dis moi si tu souhaites des petites modifs, du genre une poignée supplémentaire devant... Sinon ben fût en hêtre, semelle en lame de terrasse (massarand encore et toujours), le fer et le contre-fer pas encore prêts (affutage, nettoyage), ils font 4cm de large, ce qui permet déjà d'enlever de bons copaux Je profiterai de l'affûtage de cet instrument pour en publier des photos (de l'affûtage). Voilà, @+
×